Détermination :
Membre MycoDB - Se connecter




Membres actifs

Modifications par Jean-Pierre Lachenal-Montagne


DateEspèceChampAncienne valeurNouvelle valeurCommentaires
01/07/2024Flammulaster limulatusEtymologieÉtymologie assez obscure : limula est un diminutif de lima, -Suppression de la zone "étymologie", mon texte ayant été amputé des trois-quarts, ce qui est assez désagréable.
01/07/2024Flammulaster limulatusEtymologie-Étymologie assez obscure : limula est un diminutif de lima, + étymologie
01/07/2024Flammulaster limulatusChapeau Surface-Sublisse+ étymologie
01/07/2024Flammulaster limulatusChapeau Visqueux-Non+ étymologie
01/07/2024Flammulaster limulatusStipe Surface-Sublisse+ étymologie
01/07/2024Flammulaster limulatusSpores Longeur en µm-7.5-9+ étymologie
01/07/2024Flammulaster limulatusSaveur-Douce+ étymologie
01/07/2024Lactarius porninsisEtymologie-Dédié à M. Pornin, collègue de l'auteur, ou à sa fille qui a trouvé le champignon vers Chamonix. Devrait plutôt être porninii (ou porniniae pour la fille).ajout étymologie
23/06/2024Rickenella swartziiLames DescriptionCrèmes, très décurrentes.Crème, très décurrentes.Accord des adjectifs de couleur
13/06/2024Deconica montanaRéférencesBK 4 448 ; Bon p. 255 ; CD 1285 ; Eyssartier et Roux p. 826BK 4 448 ; Bon p. 255 ; CD 1285 ; Eyssartier et Roux p. 826 (p. 854 4ème édition)Écologie + complément de bibliographie.
13/06/2024Deconica montanaEcologie Description-Dans les mousses, souvent en terrain sablonneux, fréquent en hiver ou au début du printemps, plus rare à l'automne.Écologie + complément de bibliographie.
04/06/2024Helvella costiferaCommentairesProche de Helvella acetabulum. Plus gris brun avec veines moins nombreuses mais plus proéminentes.-suppression redite
04/06/2024Helvella costiferaChapeau/Tête Couleur-Brunsuppression redite
04/06/2024Helvella costiferaStipe Couleur-Blanc, Crèmesuppression redite
18/05/2024Mycena meliigenaEtymologieL'épithète signifie -Re-correction étymologie (texte antérieur tronqué).
18/05/2024Mycena meliigenaEtymologieL'épithète n'évoque pas le miel mais signifie L'épithète signifie Correction étymologie (texte antérieur tronqué).
18/05/2024Mycena meliigenaEtymologie-L'épithète n'évoque pas le miel mais signifie Compléments divers.
18/05/2024Mycena meliigenaRéférencesBK 3 348 ; CD 551 ; Eyssartier et Roux p. 394BK 3 348 ; CD 551 ; Eyssartier et Roux p. 394 ou 408 (4ème édition)Compléments divers.
18/05/2024Mycena meliigenaChapeau Description-0.2 à 0.6 cm, cannelé.Compléments divers.
18/05/2024Mycena meliigenaStipe Description-0.5 à 1.5 cm, concolore au chapeau, souvent courbé.Compléments divers.
18/05/2024Mycena meliigenaSpores Description-Globuleuses 8.5-12 μm, amyloïdes.Compléments divers.
18/05/2024Mycena meliigenaEcologie Description-Sur l'écorce de feuillus vivants.Compléments divers.
01/03/2024Cheilymenia dennisiiTaille en cm1-40.1-0.4Correction taille
26/02/2024Entoloma citeriniiEcologie DescriptionEn bord de mer, dans une pelouse dunaire à sable coquillé, dans les mousses avec Allium sphaerocephalon et Plantago coronopus.En bord de mer, dans une pelouse dunaire à sable coquillier, dans les mousses avec Allium sphaerocephalon et Plantago coronopus.ortho
17/02/2024Naucoria mariae-ludoviciaeCommentairesMarcel Bon pensait à une espèce inconnue. Il l'a dédié à Marie*Louise Mornand, la récoltrice.Marcel Bon pensait à une espèce inconnue. Il l'a dédiée à Marie-Louise Mornand, la récoltrice.Orthographe
17/02/2024Naucoria mariae-ludoviciaeEcologie DescriptionTere sablonneuse.Terre sablonneuse.Orthographe
06/02/2024Leratiomyces ceresEtymologie-L'épithète ceres ne renvoie nullement à la déesse romaine des moissons, il s'agit du nom (d'origine gaélique) d'un quartier de la ville de Geelong, près de Melbourne, en Australie. Localité où l'espèce a été découverte, on the ground, par le botaniste britannique Mordecai Cubitt Cooke.Étymologie
02/02/2024Abrothallus parmeliarumEtymologieParmelia : nom scientifique d'un genre de lichens. -arum (latin, suffixe) : suffixe adjectivisant. Des parmélies. Pour son substrat.Parmelia : nom scientifique d'un genre de lichens. -arum (latin, suffixe) : terminaison du génitif pluriel. Des parmélies. Pour son substrat.gramm.
29/01/2024Mycena luteovariegataPhoto-Mycena_luteovariegata_2021_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Mycena luteovariegata, Copyright (c) 2021 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
28/01/2024Cellulariella warnieriCommentairesEspèce thermophile, s'étend de l'Europe centrale à l'Afrique du Nord et des Pyrénées à l'Asie centrale, par la Crimée et le Caucase. Rare. Très rare. Annuelle stricte. Remarques : Sa rareté tient au fait qu'elle ne fructifie qu'une fois dans des stations accidentelles et privilégiées. Espèce souvent confondue par sa ressemblance avec : Lenzites betulinus et Daedalea quercina. Espèce thermophile, s'étend de l'Europe centrale à l'Afrique du Nord et des Pyrénées à l'Asie centrale, par la Crimée et le Caucase. Rare à très rare. Annuelle stricte. Remarques : Sa rareté tient au fait qu'elle ne fructifie qu'une fois dans des stations accidentelles et privilégiées. Espèce souvent confondue par sa ressemblance avec : Lenzites betulinus et Daedalea quercina. Typo
28/01/2024Cellulariella warnieriChair DescriptionCoriace, un peu fibreuse, 0,5-1,5-(2)cm d'épaisseur, subzonée, crème moyen.Coriace, un peu fibreuse, 0,5-1,5-(2) cm d'épaisseur, subzonée, crème moyen.Typo
28/01/2024Cellulariella warnieriEcologie DescriptionSur troncs vivants, le chablis, les souches, surtout Populus, Fagus, Prunus, Juglans, Tilia, Querçus ,Ulmus, Salix, également sur bois mort de feuillus riverains.Sur troncs vivants, le chablis, les souches, surtout Populus, Fagus, Prunus, Juglans, Tilia, Querçus, Ulmus, Salix ; également sur bois mort de feuillus riverains.Typo
27/01/2024Mucronella calvaCarpophore DescriptionFructification constituée d'aiguillons simples subulés de 0,4-0,6 mm et larges de 0,1-0,2 mm, à géotropisme positif croissant en groupe serrés.Fructification constituée d'aiguillons simples subulés de 0,4-0,6 mm et larges de 0,1-0,2 mm, à géotropisme positif croissant en groupes serrés.Ortho et typo (suite)
27/01/2024Mucronella calvaHyménophore DescriptionAiguillons blancs, puis pâles, lisses, épars, rigides, grêles ou faiblement farineux, coniques et terminés par une pointe aiguë,sans subiculum.Aiguillons blancs, puis pâles, lisses, épars, rigides, grêles ou faiblement farineux, coniques et terminés par une pointe aiguë, sans subiculum.Ortho et typo (suite)
27/01/2024Mucronella calvaSpores DescriptionOblongues, à peine déprimées, lisses, hyalynes, non guttulées, 4,5-6 x 3-4 µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées, tétrasporiques, 12-18 x 4 µm. Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses,larges, à parois minces, occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Oblongues, à peine déprimées, lisses, hyalynes, non guttulées, 4,5-6 x 3-4 µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées, tétrasporiques, 12-18 x 4 µm. Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses, larges, à parois minces, occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Ortho et typo (suite)
27/01/2024Mucronella calvaCarpophore DescriptionFructification constituée d'aiguillons simples subulés de 0,4-0,6 mm et larges de 0,1-0,2 mm,à géotropisme positif croissant en groupe sérrés.Fructification constituée d'aiguillons simples subulés de 0,4-0,6 mm et larges de 0,1-0,2 mm, à géotropisme positif croissant en groupe serrés.Ortho et typo (retouches multiples)
27/01/2024Mucronella calvaHyménophore DescriptionAiguillons blancs,puis pâles lisses,épars ,rigides,grèles ou faiblement farineux ,coniques et terminés par une pointe aigüe ,sans subiculum.Aiguillons blancs, puis pâles, lisses, épars, rigides, grêles ou faiblement farineux, coniques et terminés par une pointe aiguë,sans subiculum.Ortho et typo (retouches multiples)
27/01/2024Mucronella calvaChair DescriptionConsistance céracée,tenace ,translucide à l'état humide. Devient jaunâtre en séchant ( herbier )Consistance céracée, tenace, translucide à l'état humide. Devient jaunâtre en séchant (herbier).Ortho et typo (retouches multiples)
27/01/2024Mucronella calvaSpores DescriptionOblongues à peine déprimées,lisses,hyalynes,non guttulées,4,5-6 x 3-4µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées ,tétrasporiques,12-18 x 4µm.Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses,larges,à parois minces,occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Oblongues, à peine déprimées, lisses, hyalynes, non guttulées, 4,5-6 x 3-4 µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées, tétrasporiques, 12-18 x 4 µm. Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses,larges, à parois minces, occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Ortho et typo (retouches multiples)
27/01/2024Mucronella calvaEcologie DescriptionSur bois de feuillus ( Populus )également à la face inférieure de petits troncs couchés d'épicea,ainsi que sur souches pourries de Pinus.Sur bois de feuillus (Populus), également à la face inférieure de petits troncs couchés d’épicéa ainsi que sur souches pourries de Pinus.Ortho et typo (retouches multiples)
27/01/2024Mucronella calvaSpores DescriptionOblondes à peine déprimées,lisses,hyalynes,non guttulées,4,5-6 x 3-4µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées ,tétrasporiques,12-18 x 4µm.Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses,larges,à parois minces,occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Oblongues à peine déprimées,lisses,hyalynes,non guttulées,4,5-6 x 3-4µm. Basides à 2-4 stérigmates, clavées ,tétrasporiques,12-18 x 4µm.Pas de cystides. Hyphes basales vésiculeuses,larges,à parois minces,occasionnellement pourvues de boucles aux cloisons. Correction coquille
11/12/2023Boletus quercinusCommentairesBolet de grande taille, assez peu répandu, mais en quantité dans ses stations, dans les jeunes chênaies (Quercus serrata), d'abord rapporté à B. satanas, et semble proche de B. purpureus ou B. rhodoxanthus, dont il diffère par le réseau confiné au sommet du stipe, l'absence de bulbe, la spore plus courte et l'habitat non calcicole. Nom a changer, publié postérieurement à Boletus quercinus Schrader (1794) , Spicilegium florae germanicae, 1, p. 157Bolet de grande taille, assez peu répandu, mais en quantité dans ses stations, dans les jeunes chênaies (Quercus serrata), d'abord rapporté à B. satanas, et semble proche de B. purpureus ou B. rhodoxanthus, dont il diffère par le réseau confiné au sommet du stipe, l'absence de bulbe, la spore plus courte et l'habitat non calcicole. Nom à changer, publié postérieurement à Boletus quercinus Schrader (1794) , Spicilegium florae germanicae, 1, p. 157 Le nom actuel (Index Fungorum) est Caloboletus guanyui N.K. Zeng, H. Chai & S. Jiang 2019.Nom actuel
07/12/2023Punctularia atropurpurascensCommentaires-Espèce rare en Europe, trouvée en Italie (voir https://italianmycology.unibo.it/article/download/8349/7994) et dans le sud de la France en 2023 (voir https://champis.net/species/5249958)+ liens
31/10/2023Mycena epipterygiaEtymologieContrairement à ce que laisse penser le nom vernaculaire de l'espèce, epipterygia n'est pas issu de pteris, pter- = Re-correction étymologie, la précédente ayant été tronquée.
20/10/2023Picipes badiusPores/Dessous DescriptionArrondis et anguleux, 4-7 mm de diamètre, blancs à crème, décurrents ; tubes longs 0,5-2 mm.Arrondis et anguleux, 4-7 par mm, blancs à crème, décurrents ; tubes longs 0,5-2 mm.Correction taille des pores
07/10/2023Calocybe favreiConfusions possiblesCalocybe hypoxanthaCalocybe hypoxanthatypo
07/10/2023Calocybe favreiEtymologiedédié au mycologue Jules FavreEspèce dédiée au mycologue suisse Jules Favre (1882-1959).Complément
27/08/2023Hypholoma radicosumRéférencesBon p. 253 ; CD 1291 ; Eyssartier et Roux p. 830Bon p. 253 ; CD 1291 ; Eyssartier et Roux p. 830, p. 858 (4ème édition)Complément de biblio
27/08/2023Cellulariella warnieriRéférencesCD 93 ; Marchand 297 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; Cetto 6 p. 585 ; Jülich 2 p. 354 FMDS 117 p. 13CD 93 ; Marchand 297 ; Eyssartier et Roux p. 1018, p. 1050 (4ème édition) ; Cetto 6 p. 585 ; Jülich 2 p. 354 FMDS 117 p. 13Complément biblio + correction lien interne
27/08/2023Cellulariella warnieriCommentairesEspèce thermophile, s'étend de l'Europe centrale à l'Afrique du Nord et des Pyrénées à l'Asie centrale, par la Crimée et le Caucase. Rare. Très rare. Annuelle stricte. Remarques : Sa rareté tient au fait qu'elle ne fructifie qu'une fois dans des stations accidentelles et privilégiées. Espèce souvent confondue par sa ressemblance avec : Lenzites betulina et Daedalea quercina. Espèce thermophile, s'étend de l'Europe centrale à l'Afrique du Nord et des Pyrénées à l'Asie centrale, par la Crimée et le Caucase. Rare. Très rare. Annuelle stricte. Remarques : Sa rareté tient au fait qu'elle ne fructifie qu'une fois dans des stations accidentelles et privilégiées. Espèce souvent confondue par sa ressemblance avec : Lenzites betulinus et Daedalea quercina. Complément biblio + correction lien interne
23/08/2023Laeticutis cristataRéférencesBK 2 407 ; Marchand 243 ; Eyssartier et Roux p. 1032BK 2 407 ; Marchand 243 ; Eyssartier et Roux p. 1032, p. 1064 (4ème ed.)màj biblio
19/08/2023Boletus edulisCommentairesEspèce très recherchée par les mycophages. Les cèpes (genre Boletus ss. stricto) possèdent une grande quantité de glutamate monosodique (E621, exhausteur de goût) et de 5′-nucleotides, qui lui donne un forte saveur umami et le rend plaisant à manger.Espèce très recherchée par les mycophages. Les cèpes (genre Boletus ss. stricto) possèdent une grande quantité de glutamate monosodique (E621, exhausteur de goût) et de 5′-nucleotides, qui leur donnent un forte saveur umami et les rendent plaisants à manger.grammaire
02/07/2023Pluteus luctuosusNoms françaisPlutée marginéePlutée marginéMasculin dans les ouvrages courants.
15/06/2023Marasmiellus virgatocutisEtymologie-à la cuticule (cutis) rayée, vergetée (virgatus, -a -um)-
15/06/2023Marasmiellus virgatocutisPhoto-Marasmiellus_virgatocutis_2023_fd_3.jpgAjout photo type Macro pour Marasmiellus virgatocutis, Copyright (c) 2023 François Desprès
15/06/2023Marasmiellus virgatocutisPhoto-Marasmiellus_virgatocutis_2023_fd_2.jpgAjout photo type Macro pour Marasmiellus virgatocutis, Copyright (c) 2023 François Desprès
15/06/2023Marasmiellus virgatocutisPhoto-Marasmiellus_virgatocutis_2023_fd_1.jpgAjout photo type Macro pour Marasmiellus virgatocutis, Copyright (c) 2023 François Desprès
11/06/2023Kuehneromyces mutabilisEtymologieGenre dédié à Robert Kühner par Rolf Singer. Kühner trouvait cependant que c'étaient de parfaites Pholiota! Mutabilis (latin) = changeant.Genre dédié à Robert Kühner par Rolf Singer. Kühner trouvait cependant que c'étaient de parfaites Pholiota ! mutabilis (latin) = changeant.typo + mep
08/06/2023Tapinella atrotomentosaEcologie DescriptionJuin à novembre, fréquent sur les vieilles souches et sous les conifères, rarement sous feuillus. Une variété à pigment violet sombre dans toutes les partie vient sous les bambous.Juin à novembre, fréquent sur les vieilles souches et sous les conifères, rarement sous feuillus. Une variété à pigment violet sombre dans toutes les parties vient sous les bambous.grammaire
23/05/2023Pluteus saturNoms françaisPlutée saturéePlutée saturé"Plutée" est masculin dans la plupare des ouvrages.
21/05/2023Stropharia coronillaSynonymes Agaricus coronillus Bulliard (1793) , Herbier de la France, 13, tab. 597, fig. 1 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1821) Hypophyllum pseudoglobosum Paulet (1808) [1793-1829], Traité des champignons, 2, tab. 104, fig. 6 bis Agaricus obturatus Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 283 Stropharia coronilla (Bulliard) Quélet (1872) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 255(237), tab. 14, fig. 7 (nom actuel) Stropharia obturata (Fries) Quélet (1872) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 142(110), tab. 14, fig. 7 Geophila coronilla (Bulliard) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 111 Psalliota obturata (Fries) Hennings (1898) , in Engler & Prantl, Die natürlichen pflanzenfamilien, 1(1**), p. 238 Psalliota coronilla (Bulliard) Hennings (1898) , in Engler & Prantl, Die natürlichen pflanzenfamilien, 1(1**), p. 238 Fungus obturatus (Fries) Kuntze (1898) , Revisio generum plantarum, 3, p. 480 Fungus coronillus (Bulliard) Kuntze (1898) , Revisio generum plantarum, 3, p. 479 Psilocybe coronilla (Bulliard) Noordeloos (1995) , Persoonia, 16(1), p. 128 Agaricus coronilla Bulliard (1793) , Herbier de la France, 13, tab. 597, fig. 1 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1821) Hypophyllum pseudoglobosum Paulet (1808) [1793-1829], Traité des champignons, 2, tab. 104, fig. 6 bis Agaricus obturatus Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 283 Stropharia coronilla (Bulliard) Quélet (1872) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 255(237), tab. 14, fig. 7 (nom actuel) Stropharia obturata (Fries) Quélet (1872) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 142(110), tab. 14, fig. 7 Geophila coronilla (Bulliard) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 111 Psalliota obturata (Fries) Hennings (1898) , in Engler & Prantl, Die natürlichen pflanzenfamilien, 1(1**), p. 238 Psalliota coronilla (Bulliard) Hennings (1898) , in Engler & Prantl, Die natürlichen pflanzenfamilien, 1(1**), p. 238 Fungus obturatus (Fries) Kuntze (1898) , Revisio generum plantarum, 3, p. 480 Fungus coronillus (Bulliard) Kuntze (1898) , Revisio generum plantarum, 3, p. 479 Psilocybe coronilla (Bulliard) Noordeloos (1995) , Persoonia, 16(1), p. 128 Correction du basionyme de coronillus en coronilla (apposition), voir protologue : https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=hvd.32044106424070&view=1up&seq=256&skin=2021
04/04/2023Tremella mesentericaEcologie DescriptionSur bois de feuillus, sur les troncs morts, les branches, en particulier sur Fagus, Corylus, Faxinus, Carpinus, Quercus, ainsi que d'autres essences. Isolé ou grégaire. Toute l'année, mais avec un pic de fructification en période hivernale. Fréquent et répandu.Sur bois de feuillus, sur les troncs morts, les branches, en particulier sur Fagus, Corylus, Faxinus, Carpinus, Quercus, ainsi que d'autres essences. Isolé ou grégaire. Toute l'année, mais avec un pic de fructification en période hivernale. Fréquent et répandu. L'espèce parasite des corticiés du genre Peniophora>/i>, pas toujours visibles.Complément
04/04/2023Tremella mesentericaVaréiétés/formesTremella mesenterica var. lutescens est de couleur plus claire et très translucide.Tremella mesenterica var. lutescens est de couleur plus claire et très translucide.corr. typo
04/04/2023Tremella mesentericaConfusions possiblesTremella aurantia est un parasite des espèces du genre Stereum, en particulier Stereum hirsutum.Tremella aurantia, qui est un parasite des espèces du genre Stereum, en particulier Stereum hirsutum.détail
01/04/2023Trichaptum biformeEtymologie-Trichaptum, -i désigne un tissu très fin, en référence à l’extrême minceur de la chair. L'adjectif biformis, -e signifie... + étymologie
01/04/2023Lyophyllum pseudosinuatumCommentairesA terre sous feuillus(chênes et charmes) en terrain argilo-calcaireA terre sous feuillus (chênes et charmes) en terrain argilo-calcairetypo
01/04/2023Lyophyllum pseudosinuatumSpores Description-subglobuleusestypo
01/04/2023Lyophyllum pseudosinuatumRéférencesEyssartier et Roux p. 544Eyssartier et Roux p. 544 (1ère éd.), p. 560 (4ème éd.)+GEPR4
27/02/2023Neofavolus alveolarisAuteur(de Candolle) Sotome & T. Hattori (2016) (de Candolle) Sotome & T. Hattori (2012) Correction de la date de publication, voir Mycobank ou IF https://www.indexfungorum.org/names/NamesRecord.asp?RecordID=801928
27/02/2023Neofavolus alveolarisSynonymes Merulius alveolaris de Candolle (1815) , Flore française ou description succincte de toutes les plantes qui croissent naturellement en France, Edn 3, 6, p. 43 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1821) Hexagonia mori Pollini (1816) , Horti et provinciae veronensis plantae novae vel minus cognitae, p. 35 Daedalea broussonetiae Capelli (1821) , Catalogus stirpium quae aluntur in regio horto botanico Taurinensi, p. 63 Cantharellus alveolaris (de Candolle) Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 322 Polyporus mori (Pollini) Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 344 Boletus mori (Pollini) Pollini (1824) , Flora veronensis quam in prodomum florae italiae septentrionalis, 3, p. 618 Favolus extratropicus Fries (1825) , Systema orbis vegetabilis, p. 76 Favolus mori (Pollini) Fries (1825) , Systema orbis vegetabilis, p. 76 Favolus canadensis Klotzsch (1832) , Linnaea, Ein journal für die botanik, 7, p. 197 Favolus europaeus Fries (1838) [1836-38], Epicrisis systematis mycologici, p. 498 Polyporus boucheanus var. peponinus Berkeley & M.A. Curtis (1853) , The annals and magazine of natural history, series 2, 12, p. 432 Favolus ohiensis Berkeley & Montagne (1856) , Sylloge generum specierumque plantarum cryptogamarum, p. 171 Polyporus favoloides Doassans & Patouillard (1880) , Bulletin de la Société botanique de France, 27, p. 355 Favolus alveolaris (de Candolle) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 185 Favolus boucheanus var. peponinus (Berkeley & M.A. Curtis) Saccardo (1888) , Sylloge fungorum omnium hucusque cognitorum, 6, p. 393 Favolus striatulus Ellis & Everhart (1897) , The American naturalist, 31, p. 339 Hexagonia micropora Murrill (1904) , Bulletin of the Torrey botanical Club, 31(6), p. 328 Hexagonia alveolaris (de Candolle) Murrill (1904) , Bulletin of the Torrey botanical Club, 31(6), p. 327 Favolus microporus (Murrill) Saccardo & D. Saccardo (1905) , Sylloge fungorum omnium hucusque cognitorum, 17, p. 143 ('microsporus') Hexagonia striatula (Ellis & Everhart) Murrill (1907) , North American flora, 9(1), p. 48 Favolus whetstonei Lloyd (1916) , Mycological writings, 5, mycological notes n° 44, p. 615, fig. 870 Favolus peponinus Lloyd (1917) , Mycological writings, 5, letter n° 66, p. 16 Polyporellus alveolaris (de Candolle) Pilát (1936) , Beihefte zum botanischen centralblatt, zweite abteilung, 56(1-2), p. 36 Polyporus alveolaris (de Candolle) Bondartsev & Singer (1941) , Annales mycologici, edii in notitiam scientiae mycologicae universalis, 39(1), p. 58 Neofavolus alveolaris (de Candolle) Sotome & T. Hattori (2016) , Index fungorum, 313, p. 1 (nom actuel) Merulius alveolaris de Candolle (1815) , Flore française ou description succincte de toutes les plantes qui croissent naturellement en France, Edn 3, 6, p. 43 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1821) Hexagonia mori Pollini (1816) , Horti et provinciae veronensis plantae novae vel minus cognitae, p. 35 Daedalea broussonetiae Capelli (1821) , Catalogus stirpium quae aluntur in regio horto botanico Taurinensi, p. 63 Cantharellus alveolaris (de Candolle) Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 322 Polyporus mori (Pollini) Fries (1821) , Systema mycologicum, 1, p. 344 Boletus mori (Pollini) Pollini (1824) , Flora veronensis quam in prodomum florae italiae septentrionalis, 3, p. 618 Favolus extratropicus Fries (1825) , Systema orbis vegetabilis, p. 76 Favolus mori (Pollini) Fries (1825) , Systema orbis vegetabilis, p. 76 Favolus canadensis Klotzsch (1832) , Linnaea, Ein journal für die botanik, 7, p. 197 Favolus europaeus Fries (1838) [1836-38], Epicrisis systematis mycologici, p. 498 Polyporus boucheanus var. peponinus Berkeley & M.A. Curtis (1853) , The annals and magazine of natural history, series 2, 12, p. 432 Favolus ohiensis Berkeley & Montagne (1856) , Sylloge generum specierumque plantarum cryptogamarum, p. 171 Polyporus favoloides Doassans & Patouillard (1880) , Bulletin de la Société botanique de France, 27, p. 355 Favolus alveolaris (de Candolle) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 185 Favolus boucheanus var. peponinus (Berkeley & M.A. Curtis) Saccardo (1888) , Sylloge fungorum omnium hucusque cognitorum, 6, p. 393 Favolus striatulus Ellis & Everhart (1897) , The American naturalist, 31, p. 339 Hexagonia micropora Murrill (1904) , Bulletin of the Torrey botanical Club, 31(6), p. 328 Hexagonia alveolaris (de Candolle) Murrill (1904) , Bulletin of the Torrey botanical Club, 31(6), p. 327 Favolus microporus (Murrill) Saccardo & D. Saccardo (1905) , Sylloge fungorum omnium hucusque cognitorum, 17, p. 143 ('microsporus') Hexagonia striatula (Ellis & Everhart) Murrill (1907) , North American flora, 9(1), p. 48 Favolus whetstonei Lloyd (1916) , Mycological writings, 5, mycological notes n° 44, p. 615, fig. 870 Favolus peponinus Lloyd (1917) , Mycological writings, 5, letter n° 66, p. 16 Polyporellus alveolaris (de Candolle) Pilát (1936) , Beihefte zum botanischen centralblatt, zweite abteilung, 56(1-2), p. 36 Polyporus alveolaris (de Candolle) Bondartsev & Singer (1941) , Annales mycologici, edii in notitiam scientiae mycologicae universalis, 39(1), p. 58 Neofavolus alveolaris (de Candolle) Sotome & T. Hattori (2012) , Index fungorum, 313, p. 1 (nom actuel) Correction de la date de publication, voir Mycobank ou IF https://www.indexfungorum.org/names/NamesRecord.asp?RecordID=801928
26/02/2023Xylaria polymorphaCommentairesProche de Xylaria longipes mais moins grêle, moins élancé et spores plus grandes (20–32μm).-Redite
23/02/2023Hypomyces aurantiusEcologie DescriptionSur hyménium de vieux polypores ( in lit, également sur Panus.Sur hyménium de vieux polypores (in lit., également sur Panus).typo
13/02/2023Mycena epipterygiaEtymologiepteris : lat. Sorte de fougère.Contrairement à ce que laisse penser le nom vernaculaire de l'espèce, epipterygia n'est pas issu de pteris, Correction de l'étymologie
26/12/2022Peziza vesiculosaRéférencesDonad. 28 ; Gr. 86 ; FF 545 ; Boud. 257 ; Marchand 387 ; BK 1 54 ; RdM 94 ; Dennis V ; CD 28 ; Bon p. 331 var. saccata : RdM (1992) ; Donad. 30 var. minor : Gr. 86 var. var. stercoricola : Donad. 33 ; Eyssartier et Roux p. 1068Donad. 28 ; Gr. 86 ; FF 545 ; Boud. 257 ; Marchand 387 ; BK 1 54 ; RdM 94 ; Dennis V ; CD 28 ; Bon p. 331 var. saccata : RdM (1992) ; Donad. 30 var. minor : Gr. 86 var. var. stercoricola : Donad. 33 ; Eyssartier et Roux p. 1068 (1ère èd.) ou 1100 (4ème éd.).complément biblio
18/12/2022Kuehneromyces mutabilisStipe Description4-10 x 0,5-0,8 cm, tenace, cylindrique, plein, puis creux, subconcolore mais devenant brun à rouillé à partir du bas. Surface fibrilleuse, rayée et cannelée en haut, hérissé de mèches retroussées brunes formant une sorte d'armille floconneuse du bas jusqu'à l'anneau, puis disparaissant avec l'âge alors que le pied noirci à la base. Petit anneau apical étroit membraneux-pelucheux, concolore au stipe mais brunissant, bientôt affaissé et plus ou moins fugace.4-10 x 0,5-0,8 cm, tenace, cylindrique, plein, puis creux, subconcolore mais devenant brun à rouillé à partir du bas. Surface fibrilleuse, rayée et cannelée en haut, hérissé de mèches retroussées brunes formant une sorte d'armille floconneuse du bas jusqu'à l'anneau, puis disparaissant avec l'âge alors que le pied noircit à la base. Petit anneau apical étroit membraneux-pelucheux, concolore au stipe mais brunissant, bientôt affaissé et plus ou moins fugace.gramm.
02/12/2022Fuscoporia torulosaEcologie DescriptionSur les souches et à la base des troncs de nombreux feuillus, Crataegus, Querçus, Prunus, Acer, Fraxinus, Corylus, Alnus, Castanea, Buxus, Acacia, Rhamnus, Ligustrum, parfois sur Pinus, Larix et Juniperus. Pérenne. Commun ou rare. Végétation en été. Sur les souches et à la base des troncs de nombreux feuillus, Crataegus, Quercus, Prunus, Acer, Fraxinus, Corylus, Alnus, Castanea, Buxus, Acacia, Rhamnus, Ligustrum, parfois sur Pinus, Larix et Juniperus. Pérenne. Commun ou rare. Végétation en été. orthographe
06/11/2022Pluteus diettrichiiNoms françaisPlutée rimuleusePlutée rimuleuxPlutée masculin en français dans la majorité des ouvrages.
30/10/2022Abortiporus biennisRéférencesBon p. 317 ; CD 85 ; Marchand 241 ; Eyssartier et Roux p. 1028Bon p. 317 ; CD 85 ; Marchand 241 ; Eyssartier et Roux p. 1028 (p. 1060 4ème éd.)Compléments
30/10/2022Abortiporus biennisPores/Dessous DescriptionTrès irréguliers formant un labyrinthe. Très irréguliers formant un labyrinthe, se tachant de brun-rouge au toucher. Compléments
27/10/2022Russula cavipesEcologie DescriptionSous conifères ou mixtes, Abies principalement, sur sol plutôt humide.Sous conifères ou mixtes, Abies principalement, sur sol plutôt humide.Typographie
26/10/2022Ganoderma pfeifferiEcologie DescriptionDans les parcs, sur troncs vivant ou morts de feuillus, en particulier, Aesculus, Castanea, Fagus, Quercus, Prunus, Pyrus, Salix, ( in litt. sur Abies,( Bresadola ).Dans les parcs, sur troncs vivant ou morts de feuillus, en particulier, Aesculus, Castanea, Fagus, Quercus, Prunus, Pyrus, Salix, (in litt. sur Abies (Bresadola)).ponctuation
27/08/2022Russula zonatulaNoms françaisRussule jouvancelle ; Russule zonéeRussule jouvencelle ; Russule zonéeorthographe
27/08/2022Russula pseudoraoultiiRéférencesEyssartier et RouxEyssartier et Roux p. 176Complément
05/06/2022Phaeolus schweinitziiChair DescriptionSpongieuse, très molle , fragile, légère au sec, peu ou finement fibreuse, subéreuse avec l'âge safranée, rouillée, rhubarbe puis brun rouillé. Saveur douce ou légèrement amarescente. Odeur fongique.Spongieuse, très molle , fragile, légère au sec, peu ou finement fibreuse, subéreuse avec l'âge ; safranée, rouillée, rhubarbe puis brun rouillé. Saveur douce ou légèrement amarescente. Odeur fongique.Ponctuation
26/05/2022Mycena alphitophoraNoms françaisMycène poudré.Mycène poudréeMycène féminin sur les guides usuels
26/05/2022Mycena purpureofuscaNoms françaisMycène pourpre foncéeMycène pourpre foncéAnnulation modif. précédente. My mistake.
26/05/2022Mycena purpureofuscaNoms françaisMycène pourpre foncéMycène pourpre foncéeMycène féminin sur les guides usuels.
04/03/2022Gloeophyllum abietinumPhotoGloeophyllum_abietinum_2022_jl_1.jpg-Suppression photo
04/03/2022Gloeophyllum abietinumPhoto-Gloeophyllum_abietinum_2022_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Gloeophyllum abietinum, Copyright (c) 2022 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
04/02/2022Daedalea quercinaPores/Dessous DescriptionLames espacées, larges de 1 à 3 cm., épaisses, rameuses et radiales en arrière, ailleurs anastomosées en tubes, labyrinthées, les pores oblongs (1-3 mm de diamètre ), irréguliers, obtus, parfois lacérés en palettes, jaune ochracé grisâtre, subéreux et dous au toucher.Lames espacées, larges de 1 à 3 cm., épaisses, rameuses et radiales en arrière, ailleurs anastomosées en tubes, labyrinthées, les pores oblongs (1-3 mm de diamètre ), irréguliers, obtus, parfois lacérés en palettes, jaune ochracé grisâtre, subéreux et doux au toucher.orthographe
02/02/2022Phellinus igniariusEcologie DescriptionParasite les feuillus : essentiellement sur troncs de Salix et occasionnellement de Betula, Sorbus, Malus, Prunus, occasionnellement sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.Parasite les feuillus : essentiellement sur troncs de Salix et occasionnellement de Betula, Sorbus, Malus, Prunus, ou même sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.retouche redite
02/02/2022Phellinus igniariusEcologie DescriptionParasite les feuillus : essentiellement sur troncs de Salix et occasionnellement deBetula, Sorbus, Malus, Prunus, occasionnellement sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.Parasite les feuillus : essentiellement sur troncs de Salix et occasionnellement de Betula, Sorbus, Malus, Prunus, occasionnellement sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.correction typographique
02/02/2022Phellinus igniariusRéférencesBK 2 316 ; Bon p. 320 ; CD p. 180 ; Phillips p. 228 ; Jülich 2 p. 290 ; BG p. 617 n° 931 ; Cetto 5 p. 491-493 ; Eyssartier et Roux p. 1022BK 2 316 ; Bon p. 320 ; CD p. 180 ; Phillips p. 228 ; Jülich 2 p. 290 ; BG p. 617 n° 931 ; Cetto 5 p. 491-493 ; Eyssartier et Roux p. 1022 ; Bernicchia p. 412 ; Rivoire p. 587.Précisions sur hôte préférentiel + ajout de 2 références bibliographiques.
02/02/2022Phellinus igniariusEcologie DescriptionParasite les feuillus : Sur troncs de Betula, Salix, Sorbus, Malus, Prunus, occasionnellement sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.Parasite les feuillus : essentiellement sur troncs de Salix et occasionnellement deBetula, Sorbus, Malus, Prunus, occasionnellement sur Carpinus, Amelanchier, Castanea, Cratageus, Fraxinus, Juglans, Laburnum, Populus, Robinia, Pyrus, Tilia et Ulmus.Précisions sur hôte préférentiel + ajout de 2 références bibliographiques.
08/12/2021Mycena galericulataLames DescriptionAdnées, peu serrées, assez espacées avec l'âge, blanches puis à reflets rosés à rose vif dans la vieillesse, malgré la sporée blanche. Faces des lames régulières puis interveinées dans la fond.Adnées, peu serrées, assez espacées avec l'âge, blanches puis à reflets rosés à rose vif dans la vieillesse, malgré la sporée blanche. Faces des lames régulières puis interveinées dans le fond.Faute de frappe : "la fond" au lieu de "le fond"
16/10/2021Calvatia fragilisPhoto-Calvatia_fragilis_2018_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Calvatia fragilis, Copyright (c) 2018 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
25/09/2021Lycoperdon umbrinoidesPhotoLycoperdon_umbrinoides_2019_jl_3.jpg-Suppression photo : Doublon
25/09/2021Lycoperdon umbrinoidesPhoto-Lycoperdon_umbrinoides_2019_jl_3.jpgAjout photo type Macro pour Lycoperdon umbrinoides, Copyright (c) 2019 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
25/09/2021Lycoperdon umbrinoidesPhoto-Lycoperdon_umbrinoides_2019_jl_2.jpgAjout photo type Macro pour Lycoperdon umbrinoides, Copyright (c) 2019 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
25/09/2021Lycoperdon umbrinoidesPhoto-Lycoperdon_umbrinoides_2019_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Lycoperdon umbrinoides, Copyright (c) 2019 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
04/07/2021Gyromitra anthracobiaEcologie DescriptionDans les forêts brûlées, le plus souvent pendant les deux printemps précédant le feu. Mars-avril. Rare.Dans les forêts brûlées, le plus souvent pendant les deux printemps suivant le feu. Mars-avril. Rare.logique ??
30/06/2021Pleurotus pulmonariusConfusions possiblesPleutotus cornucopiae Paul.: Fr qui présente un pied plus développé sur lequel les lames décurrente forment un pseudo réseau. Pleutotus cornucopiae Paul.: Fr qui présente un pied plus développé sur lequel les lames décurrentes forment un pseudo-réseau. typo et ortho
19/02/2021Steccherinum robustiusPores/Dessous DescriptionHyménium idnoïde, les aiguillons densément groupés, raides et pointus, longs de 1,5-3 mm, brun à brun foncé, marge irpicoïde à poroïde. Hyménium hydnoïde, les aiguillons densément groupés, raides et pointus, longs de 1,5-3 mm, brun à brun foncé, marge irpicoïde à poroïde. -
17/02/2021Mycena juniperinaChapeau Description-3 à 10 (15) mm-
17/02/2021Mycena juniperinaLames Description-Lames espacées, blanchâtres à crème.-
17/02/2021Mycena juniperinaStipe Description-3 à 15 mm-
17/02/2021Mycena juniperinaEcologie DescriptionSur troncs de Juniperus communis (genévrier commun) et Cupressus spp. (cyprès), plus rarement sur Arbutus unedo (arbousier). Corticole.Sur troncs de Juniperus spp. (genévriers, notamment genévrier commun) et Cupressus spp. (cyprès), plus rarement sur Arbutus unedo (arbousier). Corticole.-
13/02/2021Strobilurus griseusConfusions possiblesStrobilurus esculentus est plus brun, ses cystides sont métachromatiques et leur paroi épaisse, son stipe est plus foncé. Strobilurus trullisatus, espèce américaine, pousse sur les cônes de Pseudotsuga menziesii, est plus clair et possède des cystides différentes. Strobilurus occidentalis, espèce américaine, pousse sur les cônes de Picea sitchensis. Strobilurus esculentus est plus brun, ses cystides sont métachromatiques et leur paroi épaisse, son stipe est plus foncé. Strobilurus trullisatus, espèce américaine, pousse sur les cônes de Pseudotsuga meziesii, est plus clair et possède des cystides différentes. Strobilurus occidentalis, espèce américaine, pousse sur les cônes de Picea sitchensis. -
26/01/2021Mycena juniperinaPhoto-Mycena_juniperina_2020_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Mycena juniperina, Copyright (c) 2020 Jean-Pierre Lachenal-Montagne
14/12/2020Crucibulum crucibuliformeExtérieur DescriptionCarpophore formé de petits gobelets grégaires dont le diamètre dépasse rarement 0,8 mm. Initialement recouvert d'un tomentum fauve foncé d'hyphes ramifiées, épineuses, qui disparaît ensuite à la partie supérieure, laissant apparaître l'épiphragme blanc, qui, après déchirure, met à nu une dizaine de péridioles jaunâtres de 1,5 à 2,5 mm de diamètre.Carpophore formé de petits gobelets grégaires dont le diamètre dépasse rarement 8 mm. Initialement recouvert d'un tomentum fauve foncé d'hyphes ramifiées, épineuses, qui disparaît ensuite à la partie supérieure, laissant apparaître l'épiphragme blanc, qui, après déchirure, met à nu une dizaine de péridioles jaunâtres de 1,5 à 2,5 mm de diamètre.Erreur sur le diamètre des cupules (était indiqué ne dépassant pas 0.8 mm)
14/12/2018Mycena juniperinaPhoto-Mycena_juniperina_2018_jl_1.jpgAjout photo type Macro pour Mycena juniperina, Copyright (c) 2018 Jean-Pierre Lachenal-Montagne