Détermination :
Membre MycoDB - Se connecter




Membres actifs

Modifications par Nicolas Schwab


DateEspèceChampAncienne valeurNouvelle valeurCommentaires
23/05/2018Clathrus archeriConfusions possibles-Aseroe rubra est stipité, a des branches dichotomiques alignées sur le plan horizontal, peu courbés, un trou à son centre.-
23/05/2018Clathrus archeriStipe Couleur-Rouge, Saumon-
23/05/2018Corticium roseumConfusions possibles-Corticium meridioroseum, a les spores plus courtes. Corticium boreoroseum, a des spores plus étroites et possède des rhizomorphes.-
23/05/2018Corticium roseumCommentairesCommun. Toute l'année.--
23/05/2018Corticium roseumEcologie DescriptionSur branches mortes tenant encore à l'arbre ou sur troncs debout le plus souvent cortiqués de Salix et de Populus, de Juniperus et Genista, plus rarement sur Betula et Fraxinus. Sur branches mortes tenant encore à l'arbre ou sur troncs debout le plus souvent cortiqués de Salix et de Populus, de Juniperus et Genista, plus rarement sur Betula et Fraxinus. Commun. Toute l'année. -
23/05/2018Phallus impudicusConfusions possiblesAvec Phallus hadriani qui se différencie par une volve plissée, roussâtre et qui pousse principalement dans les dunes.Phallus hadriani qui se différencie par une volve plissée, roussâtre et qui pousse principalement dans les dunes.-
23/05/2018Phallus impudicusVaréiétés/formes-Phallus impudicus var. subindusiatus possède une petite indusie. Phallus impudicus var. pseudoduplicatus possède une indusie.-
23/05/2018Phallus impudicusEcologie DescriptionTrès commun en Europe, de la fin du printemps à l'automne dans les bois de feuillus principalement et moins souvent dans les bois de conifères. Quelques fois dans les jardins.Très commun en Europe, de la fin du printemps à l'automne dans les bois de feuillus principalement et moins souvent dans les bois de conifères. Quelques fois dans les jardins. Toujours en lien avec des végétaux ligneux.-
23/05/2018Hypoxylon petriniaeConfusions possibles-Hypoxylon lusitanicum, possède des asques longs jusqu'à 70 μm et se colore en terre de sienne avec le KOH.-
23/05/2018Hypoxylon petriniaeCommentairesSur Fraxinus.--
23/05/2018Hypoxylon petriniaeEcologie Description-Sur branches généralement décortiquées de Fraxinus spp. (frênes).-
23/05/2018Heterobasidion annosumConfusions possiblesHeterobasidion abietinum colonise Abies alba. Heterobasidion parviporum colonise Picea abies. Voir Niemelä & Korhonen (1998), Biology, ecology, impact and control, p. 31.Heterobasidion abietinum, aux pores plus petits, colonise Abies alba. Heterobasidion parviporum, aux pores encore plus petits, colonise de préférence Picea abies. Heterobasidion irregulare, espèce nord-américaine, a également été signalé en Europe, semble préférer les espèces du genre Pinus (pins). Voir Niemelä & Korhonen (1998), Biology, ecology, impact and control, p. 31.-
07/05/2018Caloboletus radicansConfusions possibles-Caloboletus kluzakii, dont le chapeau possède des teintes roses et la couche sous-corticale de la cuticle est de couleur rouge-rose (brune à grise chez Caloboletus radicans).-
07/05/2018Caloboletus radicansVaréiétés/formes-Caloboletus radicans fo. pachypus a le stipe plus ou moins annelé de rouge.-
07/05/2018Caloboletus radicansCommentairesLa f. pachypus a le stipe plus ou moins annelé de rouge.--
07/05/2018Bolbitius reticulatusConfusions possibles-Bolbitius excoriatus, a la surface du chapeau excoriée, des spores hexagonales.-
07/05/2018Bolbitius reticulatusChapeau Couleur-Gris-
07/05/2018Bolbitius reticulatusLames Couleur-Crème-
07/05/2018Bolbitius reticulatusStipe Couleur-Blanc, Crème-
07/05/2018Bolbitius reticulatusStipe Anneau-Non-
07/05/2018Bolbitius coprophilusConfusions possibles-Bolbitius demangei, qui possède des tons roses sur le chapeau dans sa jeunesse et des spores plus petites.-
07/05/2018Bolbitius coprophilusCommentairesPousse sur crottin de cheval.--
07/05/2018Bolbitius coprophilusLames Descriptionadnées assez serrées, beige puis rouille.Adnées assez serrées, beige puis rouille.-
07/05/2018Bolbitius coprophilusChair Descriptioncrème ochracé.Crème-ochracé.-
07/05/2018Entocybe turbidaVaréiétés/formes-Entocybe turbida var. pachylamellata, possède des lames plus larges que le type.-
07/05/2018Entocybe turbidaCommentairesTourbières et marais acides.--
07/05/2018Entocybe turbidaEcologie Description-Dans les tourbières et marais acides. Parfois en pessière à myrtillier.-
07/05/2018Campanella caesiaEcologie DescriptionSur tige de graminées et autres plantes herbacées.Sur tige de graminées et autres plantes herbacées. Souvent après de grandes pluies.-
07/05/2018Campanella caesiaConfusions possibles-Campanella inquilina, seule autre espèce européenne du genre, ne possède pas de tons bleutés, est plus petite, les hyphes de son revêtement piléique ne sont pas amyloïdes.-
07/05/2018Campanella caesiaCommentairesSur tige de graminées en bord de mer.--
07/05/2018Campanella caesiaEcologie Description-Sur tige de graminées et autres plantes herbacées.-
07/05/2018Entoloma clypeatumVaréiétés/formes-Entoloma clypeatum fo. pallidogriseum, est plus claire que le type, parfois presque blanche.-
07/05/2018Entoloma clypeatumCommentairesChapeau à large mamelon, hygrophane. Printanier. Dans l'herbe des haies, souvent sous aubépines ou prunelliers. -
07/05/2018Psathyrella multipedataVaréiétés/formes-Psathyrella multipedata fo. annulata, possède un anneau ou au moins des restes de voiles sur sa marge.-
07/05/2018Lactarius vietusVaréiétés/formes-Lactarius vietus var. decolorans, est de couleur blanche, avec quelques reflets roses.-
07/05/2018Marasmius epiphyllusConfusions possibles-Marasmius castaneophilus, connu de Turquie, pousse sur les bogues de châtaignes, possède un long pied capilliforme, des spores plus larges et a deux types de cheilocystides.-
07/05/2018Pluteus aurantiorugosusConfusions possiblesPluteus fenzlii, espèce extrêmement rare, possède un voile, parfois peu visible.Pluteus fenzlii, espèce extrêmement rare, possède un voile, parfois peu visible.Correction de la mise en forme
07/05/2018Pluteus aurantiorugosusConfusions possibles-Pluteus fenzlii, espèce extrêmement rare, possède un voile, parfois peu visible.-
07/05/2018Pluteus aurantiorugosusVaréiétés/formes-Pluteus aurantiorugosus var. aurantiovelatus, est une variété possédant un voile extrêmement fugace, dont des restes sont visibles sur la marge du chapeau, le pied et la base du pied.-
07/05/2018Panaeolus acuminatusVaréiétés/formes-Panaeolus acuminatus var. quercicola, est une variété lignicole connue de Sardaigne, a des spores moins larges and des cheilocystides moins larges.-
07/05/2018Panaeolus acuminatusCommentairesSouvent grégaires, rarement isolés. Répandu. Eté-automne. --
07/05/2018Panaeolus acuminatusChair DescriptionBrune, aqueuse, mince, crème ros^^atre dans le chapeau, roussâtre dans le pied. Odeur et saveur faibles, fongiques et douces. Brune, aqueuse, mince, crème rosâtre dans le chapeau, roussâtre dans le pied. Odeur et saveur faibles, fongiques et douces. -
07/05/2018Panaeolus acuminatusEcologie DescriptionDans les prairies ou dans les terrains fumés , sur sols riches , frais à humides, sur débris de paille et parmi les herbes. .Dans les prairies ou dans les terrains fumés , sur sols riches , frais à humides, sur débris de paille et parmi les herbes. Egalement sur bois pour la var. quercicola. Souvent grégaires, rarement isolés. Répandu. Eté-automne. -
04/05/2018Morchella conicaPhoto-Morchella_conica_2018_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Morchella conica, Copyright (c) 2018 Nicolas Schwab
04/05/2018Morchella conicaPhotoMorchella_conica_2018_ns_1.jpg-Suppression photo : Ajout meilleure qualité
04/05/2018Lamproderma sauteriEcologie DescriptionSur débris végétaux après la fonte des neiges. Trouvé sur Gentiana lutea et Cirsium sp., mais probablement sur d'autres plantes herbacées.Sur débris végétaux après la fonte des neiges. Trouvé sur Gentiana lutea et Cirsium spp., mais probablement également sur d'autres plantes herbacées.-
04/05/2018Morchella conicaPhoto-Morchella_conica_2018_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Morchella conica var. purpurascens, Copyright (c) 2018 Nicolas Schwab
04/05/2018Unguiculella robergeiCommentairesIsolé à grégaire. Très rare. Avril. --
04/05/2018Unguiculella robergeiEcologie DescriptionSur tiges mortes ou entre les organes des fruits de Lonicera, mais également sur Rosa et Amphisphaerella xylostei. (Voir également la liste des récoltes ).Sur tiges mortes ou entre les organes des fruits de Lonicera spp. (chèvrefeuille), mais également sur Rosa spp. (rosier) et Amphisphaerella xylostei. (Voir également la liste des récoltes ). Isolé à grégaire. Très rare. Avril. -
04/05/2018Unguiculariopsis raveneliiVaréiétés/formes-Unguiculariopsis ravenelii ssp. ravenelii qui parasite Rhytidysteron rufulum, est une espèce tropicale. Unguiculariopsis ravenelii ssp. hamata qui parasite Rhytidhysteron hysterinum et pousse sur Buxus spp. (buis).-
04/05/2018Unguiculariopsis raveneliiCommentairesEn compagnie de Rhytidhysteron hysterinum sur buis.--
04/05/2018Unguiculariopsis raveneliiEcologie Description-Parasite de Rhytidhysteron hysterinum sur Buxus spp. (buis).-
04/05/2018Cheimonophyllum candidissimumConfusions possibles-Cheimonophyllum pontevedrense, possède un stipe plus ou moins développé, des spores généralement globuleuses mesurant 5-7,5 x 4-6,5 μm et des cheilocystides versiformes.-
04/05/2018Squamanita paradoxaConfusions possibles-Squamanita umbilicata a un chapeau ombiliqué, les granules du cécidiocarpe sont plus petites, arrangées de manière diffuse et ses lames sont plus serrées et légèrement décurrentes. Squamanita pearsonii, de couleur grise, possède des spores pseudo-amyloïdes, pourrait également être parasite de Cystoderma amianthinum. Squamanita contortipes, plus gris, à spores amyloïdes, parasite Galerina pumila. -
04/05/2018Squamanita paradoxaCommentairesParasite des genres Cystoderma, CystodermellaLes espèces du genre Squamanita sont des mycoparasites. Leur hôte peut-être reconnu grâce au cécidiocarpe dont émergent les basidiocarpes. Chez Squamanita paradoxa, le couche corticale du cécidiocarpe est constitué de sphérocytes, dû à l'hôte. Le terme tubercule protocarpique doit être remplacé par celui de cécidiocarpe selon C. Bas et D. Thoen.-
04/05/2018Squamanita paradoxaSpores Description8-10 x 4.5-6 µm8-10 x 4.5-6 µm, non-amyloïdes à faiblement pseudo-amyloïdes.-
04/05/2018Squamanita paradoxaEcologie DescriptionDans la mousse sous conifèresDans la mousse sous conifères. Parasite de Cystoderma amianthinum.-
04/05/2018Squamanita schreieriConfusions possiblesSquamanita umbonata, de couleur plus brune, possède un chapeau mamelonné.Squamanita umbonata, de couleur plus brune, possède un chapeau mamelonné et parasite Inocybe oblectabilis.-
04/05/2018Squamanita schreieriNoms français-Amanite de Schreier-
04/05/2018Squamanita schreieriConfusions possibles-Squamanita umbonata, de couleur plus brune, possède un chapeau mamelonné.-
04/05/2018Squamanita schreieriChapeau CouleurBrun, CrèmeBrun, Crème, Orange-
04/05/2018Squamanita schreieriChapeau Visqueux-Non-
04/05/2018Squamanita schreieriChapeau Forme mamelonnée-Non-
04/05/2018Squamanita schreieriChapeau Hygrophane-Non-
04/05/2018Squamanita schreieriChapeau Description-Chapeau de couleur jaune-orangé avec des écailles plus foncées. Rappelle Cerioporus squamosus.-
04/05/2018Squamanita schreieriChair Saveur-Douce-
04/05/2018Squamanita schreieriStipe CouleurBrun, CrèmeBrun, Crème, Orange-
04/05/2018Squamanita schreieriStipe Bulbeux/Marginé-Oui ou Non-
04/05/2018Squamanita schreieriStipe Forme-Ventru-
04/05/2018Squamanita schreieriStipe Visqueux-Non-
04/05/2018Squamanita schreieriSpores Description-Basidiospores ellipsoïdales, lisses, hyalines, mesurant 5,2-6,9 x 4,3-5,4 μm. Chlamydospores issues du bulbes mesurant 7-10 μm.-
04/05/2018Squamanita schreieriEcologie Description-Dans les forêts riveraines. Parasite d'Amanita echinocephala et Amanita strobiliformis (ex Amanita solitaria).-
04/05/2018Strobilurus esculentusComestibilitéSans intérêtComestible-
04/05/2018Strobilurus esculentusVaréiétés/formes-Strobilurus esculentus var. griseus a le chapeau de couleur grise.-
04/05/2018Strobilurus esculentusCommentairesFréquent. Au printemps, plus rarement à l'automne. --
04/05/2018Strobilurus esculentusChapeau DescriptionHémisphérique à convexe bombé, puis aplati ou un peu concave, surface lisse à ridulée mate, brun ocre à brun rougeâtre. Marge lisse. Hémisphérique à convexe bombé, puis aplati ou un peu concave, surface lisse à ridulée mate, brun ocre à brun rougeâtre (gris dans la var. griseus, parfois blanc si privé de lumière). Marge lisse. -
04/05/2018Strobilurus esculentusEcologie DescriptionSur cônes enfouis de Picea .Fréquent dans les pessières, aux endroits humides.Sur cônes enfouis de Picea (épicéa). Fréquent dans les pessières, aux endroits humides. Fréquent. Au printemps, plus rarement à l'automne. -
04/05/2018Suillus viscidusConfusions possibles-Suillus bresadolae a le chapeau brun chocolat au centre et jaune vers la marge, le voile et les pores jaunâtres et la chair jaunâtre un peu violacée ou verdissante à la base en coupe. Suillus flavus a le voile jaunâtre chapeau jaune-ocre et les pores gris.-
04/05/2018Suillus viscidusVaréiétés/formes-Suillus viscidus var. brunneus a la cuticule brune constante et la chair sans jaune. Attention à la confusion avec Suillus bresadolae ! -
04/05/2018Suillus viscidusCommentairesStipe bleu-vert sale du sommet jusqu'à l'anneau. La chair vire mollement au rose. La var. brunneus Cazzoli et Consiglio a la cuticule brune constante et la chair sans jaune. La variété bresadolae a le chapeau brun chocolat, le voile jaunâtre, et la chair jaunâtre un peu violacée ou verdissante à la base en coupe.--
04/05/2018Suillus viscidusChair Description-La chair vire mollement au rose.-
04/05/2018Suillus viscidusStipe Description-Stipe bleu-vert sale du sommet jusqu'à l'anneau.-
04/05/2018Suillus viscidusEcologie Description-Sous Larix decidua.-
04/05/2018Coprinus calyptratusNoms français-Coprin à calotte en croix-
04/05/2018Coprinus calyptratusConfusions possibles-Xerocoprinus arenarius, poussant également dans des terrains sablonneux, ne possède pas de calotte en croix sur le sommet du chapeau. Coprinus xerophilus, à des écailles imbriquées sur le chapeau possède un anneau et le pore germinal de ses spores est fortement excentrique.-
04/05/2018Coprinus calyptratusCommentairesDans le sable près de la côte.--
04/05/2018Coprinus calyptratusEcologie Description-Dans le sable près de la côte. Rare.-
04/05/2018Trochila ilicinaConfusions possibles-Trochila craterium, poussant sur Hedera helix (lierre). Trochila laurocerasi, poussant sur les feuilles de Prunus laurocerasus (laurier-cerise). Trochila tini, poussant sur Viburnum tinus (viorne tin ou laurier-tin).-
04/05/2018Trochila ilicinaCommentairesEn colonies serrées. Répandu. Eté. Remarques : Espèce facilement identifiable . Espèce facilement identifiable par son habitat.-
04/05/2018Trochila ilicinaApothécie DescriptionFructification 0,3-0,5 et jusqu'à 1 mm + ou - arrondie totalement immergée dans le tissu de la feuille. A maturité, l'épiderme saute à la manière d'un opercule, et libère l'hyménium vert-olive, olive-brun à olive-noir. Fructification 0,3-0,5 et jusqu'à 1 mm ± arrondie totalement immergée dans le tissu de la feuille, ± reviviscente. A maturité, l'épiderme saute à la manière d'un opercule, et libère l'hyménium vert-olive, olive-brun à olive-noir. -
04/05/2018Trochila ilicinaEcologie DescriptionÀ la face supérieure des feuilles tombées d' Ilex aquifolium. À la face supérieure des feuilles tombées d'Ilex aquifolium. Commun dans l'aire de répartition du houx. En colonies serrées. Répandu. Toute l'année.-
04/05/2018Gyromitra melaleucaNoms français-Discine noirâtre-
04/05/2018Gyromitra melaleucaConfusions possibles-Gyromitra melaleucoides, espèce américaine, dont les spores mesurent 10-14,4 x 7-10 μm et sont ornementées par des verrues avec de petites crêtes, est un intermédiaire entre les Gyromitra ss. str. et les Discina.-
04/05/2018Gyromitra melaleucaCommentaires-Le sous-genre Melaleucoides, dont cette espèce est le seul taxon européen, est caractérisé par sa structure de chair qui présente une configuration de textura angularis et semble faire le "pont" entre les gyromitres et les helvelles. Fiche en partie adaptée d'Essai taxinomique sur le genre Gyromitra Fr. sensu lato (Pezizales) par Nicolas van Vooren et Pierre-Arthur Moreau.-
04/05/2018Gyromitra melaleucaChapeau/Tête Description-Veiné-
04/05/2018Gyromitra melaleucaStipe Couleur-Blanc, Crème-
04/05/2018Gyromitra melaleucaSpores Description-18-22 x 9-10 μm-
04/05/2018Gyromitra melaleucaEcologie Description-A terre. Au printemps.-
03/05/2018Entoloma bloxamiiConfusions possiblesEntoloma rubellum, qui est de couleur rose, ne serait qu'une forme de coloration accidentelle d'Entoloma bloxamii. Entoloma medianox, est une espèce américaine d'un bleu un peu plus pur.Entoloma madidum, qui est bel est bien une espèce à part entière selon les travaux de Morgado et al., possède de plus petites spores. Entoloma rubellum, qui est de couleur rose, ne serait qu'une forme de coloration accidentelle d'Entoloma bloxamii. Entoloma fumosobrunneum, est une espèce américaine (Canada), qui a le chapeau brun avec un centre bleu. Entoloma medianox, est une espèce américaine d'un bleu un peu plus pur.-
03/05/2018Entoloma bloxamiiConfusions possibles-Entoloma rubellum, qui est de couleur rose, ne serait qu'une forme de coloration accidentelle d'Entoloma bloxamii. Entoloma medianox, est une espèce américaine d'un bleu un peu plus pur.-
03/05/2018Dumontinia tuberosaConfusions possibles-Sclerotinia binucleata (espèce non encore décrite), possède deux noyaux sporaux et pousse sur Ranunculus ficaria (ficaire).-
03/05/2018Dumontinia tuberosaCommentairesPousse avec l'anémone sylvie (Anemone nemorosa). Le sclérote noir est greffé aux racines de la plante. Pousse avec l'anémone sylvie (Anemone nemorosa). Le sclérote noir est greffé aux racines de la plante. -
03/05/2018Lepiota neophanaVaréiétés/formes-Lepiota neophana var. neophana est la variété américaine. Lepiota neophana var. europaea est la variété européenne.-
03/05/2018Russula aureaComestibilité-Comestible-
03/05/2018Russula aureaConfusions possibles-Espèce facile à reconnaître sous ses formes typiques, au chapeau jaune d'or à rouge cinabre et ses lames jaunes. -
03/05/2018Russula aureaVaréiétés/formes-Russula aurea fo. axantha, qui est totalement privée de jaune, peut facilement prêter à confusion avec d'autres espèces à chapeau rouge, à lames jaunes et à saveur douce.-
03/05/2018Russula aureaCommentairesEspèce facile à reconnaître sous ses formes typiques, au chapeau jaune d'or à rouge cinabre et ses lames jaunes. Il existe des formes totalement privées de jaune (f. axantha), qui peuvent facilement prêter à confusion avec d'autres espèces à chapeau rouge, à lames jaunes et à saveur également douces.--
03/05/2018Sclerotinia sclerotiorumCommentairesGrégaire. Peu commun (in litt. répandu ? . D'Avril à Juillet. Remarques : Cette espèce assez rare en France, est très commune en Amérique, au Colorado sur Mertensia lanceolata et Aconitum columbianum. Cette espèce est responsable de la sclérotiniose, détruisant les cultures.-
03/05/2018Sclerotinia sclerotiorumEcologie DescriptionSur diverses tiges de plantes en décomposition. Sur sclérotes formés dans les tiges et les racines de plusieurs plantes : Daucus, Aegopodium, Cerefolium, Brassica napus, Solanum tuberosum ,Trollius, Petasites, Symphytum, Heliantum etc... Sur diverses tiges de plantes en décomposition. Sur sclérotes formés dans les tiges et les racines de plusieurs plantes : Daucus, Aegopodium, Cerefolium, Brassica napus, Solanum tuberosum, Trollius, Petasites, Phaseolus, Symphytum, Helianthus, etc... Grégaire. Commun sous sa forme anamorphe, mais assez rare sous sa forme parfaite (téléomorphe). Cette espèce est très commune en Amérique, au Colorado sur Mertensia lanceolata et Aconitum columbianum. D'avril à juillet.-
03/05/2018Chroogomphus helveticusConfusions possibles-Chroogomphus tomentosus, espèce américaine, plus grêle et plus pâle et ochracé, parasite Aureoboletus mirabilis (seul Aureoboletus mirabilis a pour l'instant été retrouvé en Europe). Cystogomphus humblotii, espèce extrêmement rare et énigmatique, ressemble à Chroogomphus tomentosus, mais son voile est composé de sphérocystes, son chapeau conserve des plaques écailleuses, possède de longues cystides allant jusqu'à 150 μm de longueur et pousse en association avec des conifères exotiques. La seule découverte à été faite à Vincennes en 1924 et le spécimen type existe toujours. Cela permettra à des études génétiques de déterminer sa position dans les Gomphidiaceae.-
03/05/2018Lamproderma sauteriSporocarpe CouleurBlanc, GrisBlanc, Gris, Noir-
03/05/2018Lamproderma sauteriSpores Description-Rondes-
03/05/2018Lamproderma sauteriEcologie Description-Sur débris végétaux après la fonte des neiges. Trouvé sur Gentiana lutea et Cirsium sp., mais probablement sur d'autres plantes herbacées.-
22/04/2018Suillus lakeiCommentairesEspèce importée d'Amérique, voisine de S. tridentinus, à chapeau sec, plus ou moins méchuleux et souvent teinté de lilas pourpré. Espèce importée d'Amérique, voisine de Suillus tridentinus, à chapeau sec, plus ou moins méchuleux et souvent teinté de lilas pourpré. Ajout de référence à la fiche de Suillus tridentinus
22/04/2018Suillus lakeiVaréiétés/formes-Suillus lakei var. landkammeri a des pores très décurrents. Suillus lakei var. pseudopictus a le chapeau densément écailleux et est plus clair.-
22/04/2018Suillus lakeiCommentairesEspèce importée d'Amérique, critique et controversée, voisine de S. tridentinus, à chapeau sec, plus ou moins méchuleux et souvent teinté de lilas pourpré. La var. landkammeri (Pilát & Svrcek) Bon a des pores très décurrents. Conifères, surtout Douglas : CD 1627, Engel (3) 15. La var. pseudopictus Smith & Thiers d'origine américaine a le chapeau densément écailleux Galli 53, Engel (3) 15. Espèce importée d'Amérique, voisine de S. tridentinus, à chapeau sec, plus ou moins méchuleux et souvent teinté de lilas pourpré. -
22/04/2018Paxillus involutusConfusions possiblesPaxillus obscurisporus, plus grand, a la sporée fraîche de couleur brun-rouge vineux et pousse souvent en touffe dans les milieux anthropisés.Paxillus obscurisporus, plus grand, a la sporée fraîche de couleur brun-rouge vineux, dont les rhizomorphes sont incrustés de cristaux et pousse souvent en touffe dans les milieux anthropisés. Paxillus ammoniavirescens, dont les hyphes réagissent en vert-jaune à l'ammoniaque (plus visible au microscope). Paxillus vernalis, plus petit, son chapeau est plus clair dans la jeunesse, sa sporée est plus claire et il pousse du printemps jusqu'au début de l'automne. Paxillus zerovae, dont le chapeau mesure de 1,5-2,5 cm de diamètre seulement, écailleux et dont les spores finement ornementées (seulement visible au microscope électronique ?) mesurent 10.1–11.7 x 3.2–3.9 μm. Connu d'Ukraine. Paxillus albidulus, a le chapeau, le pied, le mycélium basal et la chair de couleur blanchâtre et ses hyphes du pileipellis sont généralement moins large que 5 µm. Peut-être synonyme de Paxillus involutus fo. eburneus.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Paxillus involutusVaréiétés/formesPaxillus involutus fo. eburneus, a le chapeau de couleur blanche ou blanchâtre.Paxillus involutus fo. eburneus, a le chapeau de couleur blanche, crème ou blanchâtre.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Paxillus involutusCommentairesTrès toxique et même mortel à l'état cru ou mal cuit. Cette espèce fréquente était qualifiée de bon comestible autrefois. Cette espèce est responsable de la mort du grand spécialiste des russules et des agarics Julius Schäffer.Très toxique et même mortel à l'état cru ou mal cuit. Cette espèce fréquente était qualifiée de bon comestible autrefois. Cette espèce est responsable de la mort du grand spécialiste des russules et des agarics Julius Schäffer. Ce genre mérite d'être étudié en détail pour séparer ses espèces similaires macroscopiquement.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Paxillus involutusChapeau DescriptionConvexe d'abord, puis rapidement aplati et déprimé au centre, 40-100 (150 mm ) de diamètre, avec un mamelon obtus dans la vieillesse, surface lisse, parfois un peu bosselée, fibrilleuse feutrée à l'état sec, visqueuse à l'état humide, brun ocre à brun olive, brun rouge à jaune rouille, se tachant au toucher ; marge fortement et longuement enroulée, floconneuse, feutrée claire. Convexe d'abord, puis rapidement aplati et déprimé au centre, 40-100 (150 mm ) de diamètre, avec un mamelon obtus dans la vieillesse, surface lisse, parfois un peu bosselée, fibrilleuse feutrée à l'état sec, visqueuse à l'état humide, brun ocre à brun olive, brun rouge à jaune rouille, se tachant au toucher ; marge fortement et longuement enroulée, floconneuse, feutrée claire. Cuticule réagissant en rose-rouge à l'ammoniaque.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Paxillus involutusSpores DescriptionElliptiques obovales, jaunâtres, lisses,6,6-10,2 x 5,1-6,7 µm. Sporée brun rouille. Basides clavées, tétrasporiques, bouclées, trames des lames + ou - régulières. Cheilo & pleurocystides fusiformes. Cuticule formée d'hyphes irrégulièrement enchevêtrées, larges, quelques-unes émergentes, à pigmentation brune intercellulaire ; cloisons bouclées.Elliptiques obovales, jaunâtres, lisses,6,6-10,2 x 5,1-6,7 µm. Sporée brun rouille. Basides clavées, tétrasporiques, bouclées, trames des lames + ou - régulières. Cheilocystides et pleurocystides fusiformes. Cuticule formée d'hyphes irrégulièrement enchevêtrées, larges, quelques-unes émergentes, à pigmentation brune intercellulaire ; cloisons bouclées.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Paxillus involutusEcologie DescriptionDans les forêts de feuillus et de conifères, les parcs, les jardins, sur sols généralement acides, terrain humide sous Picéa, mais surtout sous Betula. Isolés à grégaires. Répandu et fréquent. Eté-automne.Dans les forêts de feuillus et de conifères, les parcs, les jardins, sur sols généralement acides, terrain humide sous épicéa (Picea), mais surtout sous bouleau (Betula), parfois d'autres essences d'arbres. Isolés à grégaires. Répandu et fréquent. Eté-automne.Ajout de confusions possibles
22/04/2018Entoloma porphyrophaeumRéférencesBon p. 193 ; CD 933 ; Eyssartier et Roux p. 634 ; FE 5 p. 407Bon p. 193 ; CD 933 ; Eyssartier et Roux p. 634 ; FE 5 p. 407 ; A unusual white form of Entoloma porphyrophaeum-
22/04/2018Entoloma porphyrophaeumVaréiétés/formes-Entoloma porphyrophaeum "var. album" est une variété qui est de couleur entièrement blanche et non décrite à ce jour.-
22/04/2018Hygrocybe ovinaConfusions possibles-Neohygrocybe subovina, a les lames plus blanches, rougit moins, est moins trapu et est une espèce américaine. Hygrocybe nitrata, a la surface du chapeau de couleur beige, est immuable et possède une forte odeur de nitre. Rappelle Entoloma nidorosum. -
22/04/2018Cyanoboletus pulverulentusConfusions possiblesCyanoboletus flavosanguineus, de couleur jaune primevère (parfois carminé sur le chapeau), possède des spores de longueur comprise entre 6,8-7,1 μm, dont le pied est pratiquement stérile qui comprend uniquement de éléments similaire aux hyphes cuticulaires et semble être plus thermophile.Cyanoboletus flavosanguineus, de couleur jaune primevère (parfois carminé sur le chapeau), possède des spores de longueur comprise entre 6,8-7,1 μm, dont le pied pratiquement stérile ne comprend que des éléments similaires aux hyphes cuticulaires et semble être plus thermophile.Corrections d'erreurs
22/04/2018Cyanoboletus pulverulentusAuteurOpatowski) Gelardi, Vizzini & Simonini (2014)(Opatowski) Gelardi, Vizzini & Simonini (2014)Correction d'une faute de frappe dans les autorités.
22/04/2018Cyanoboletus pulverulentusConfusions possibles-Cyanoboletus flavosanguineus, de couleur jaune primevère (parfois carminé sur le chapeau), possède des spores de longueur comprise entre 6,8-7,1 μm, dont le pied est pratiquement stérile qui comprend uniquement de éléments similaire aux hyphes cuticulaires et semble être plus thermophile.-
22/04/2018Cyanoboletus pulverulentusVaréiétés/formes-Cyanoboletus pulverulentus var. sublateritius a le chapeau plus ou moins carminé et vient sur sables calcifères avec chênes et pins.-
22/04/2018Cyanoboletus pulverulentusCommentairesLa chair bleuit instantanément à la coupe. Fasciculés. Intermédiaire vers les Xerocomus. La var. sublateritius a le chapeau plus ou moins carminé et vient sur sables calcifères avec chênes et pins, La chair bleuit instantanément à la coupe. Fasciculés. Intermédiaire vers les Xerocomus ss. lato.-
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusVaréiétés/formesCyanoboletus pulverulentus var. sublateritius a la couleur de la surface du chapeau plus claire.-Correction d'une erreur
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusConfusions possibles-Cyanoboletus pulverulentus, de couleur brun-ochracé à brun-rosé (parfois jaune dans la jeunesse), possède des spores de largeur comprise entre 4,5-5,0 μm et possède des basides et des cystides sur le pied.Ajout des confusions possibles
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusVaréiétés/formes-Cyanoboletus pulverulentus var. sublateritius a la couleur de la surface du chapeau plus claire.Ajout des confusions possibles
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusChapeau CouleurJauneJaune, OrangeAjout des confusions possibles
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusChair Description-Bleuit fortement au frottement.Ajout des confusions possibles
22/04/2018Cyanoboletus flavosanguineusEcologie HabitatSous feuillus, Sous conifèresSous feuillus, Sous conifères, ChênesAjout des confusions possibles
21/04/2018Paxillus involutusConfusions possibles-Paxillus obscurisporus, plus grand, a la sporée fraîche de couleur brun-rouge vineux et pousse souvent en touffe dans les milieux anthropisés.A terminer plus tard
21/04/2018Paxillus involutusVaréiétés/formes-Paxillus involutus fo. eburneus, a le chapeau de couleur blanche ou blanchâtre.A terminer plus tard
21/04/2018Paxillus involutusCommentairesTrès toxique et même mortel à l'état cru ou mal cuit. Cette espèce fréquente était qualifiée de bon comestible autrefois. Elle est déclarée dangereuse, désormais. Isolés à grégaires. Répandu et fréquent. Eté-automne.Très toxique et même mortel à l'état cru ou mal cuit. Cette espèce fréquente était qualifiée de bon comestible autrefois. Cette espèce est responsable de la mort du grand spécialiste des russules et des agarics Julius Schäffer.A terminer plus tard
21/04/2018Paxillus involutusEcologie DescriptionDans les forêts de feuillus et de conifères, les parcs, les jardins, sur sols généralement acides, terrain humide sous Picéa, mais surtout sous Betula. Dans les forêts de feuillus et de conifères, les parcs, les jardins, sur sols généralement acides, terrain humide sous Picéa, mais surtout sous Betula. Isolés à grégaires. Répandu et fréquent. Eté-automne.A terminer plus tard
21/04/2018Cantharellus cibariusConfusions possibles-Cantharellus pallens est très similaire, à le chapeau pruineux au moins dans la jeunesse, possède une couleur d'hyménophore plus claire proche de la marge du chapeau et a des spores de (7)7.5–9.5(10) 9 x 3.5–5.5(6) µm. Cantharellus amethysteus, possède en général des tons violets sur le chapeau, son revêtement est souvent écailleux, spores Lm = 10.1–10.7 lm, Wm = 5.2–6 lm et se tache fortement au frottement. D'après Olariaga et al. D'autres espèces existent étant plus douteuses et attendent d'être étudiées plus en détail. Hygrophoropsis aurantiaca, souvent confondu par les mycologues peu expérimentés, a de vrais lames, possède des tons plus orangés, est plus grêle et est lié au bois de conifères. Omphalotus illudens et Omphalotus olearius, tout deux très toxiques, poussent sur le bois, sont plus grands et sont plus thermophiles. Le premier est plus clair et monte plus haut dans les latitudes tandis que le second et plus méridional et est plus orangé.-
21/04/2018Cantharellus cibariusVaréiétés/formes-Cantharellus cibarius var. nanus, plus grêle est teintée de rose sur le pied uniquement. Cantharellus cibarius var. carneoalbus, a le chapeau blanc crème au disque, l'hyménophore de couleur rosée et le stipe blanc. Cantharellus cibarius var. salmoneus, (probablement synonyme de Cantharellus subcarneus) a l'hyménophore de couleur rose. Cantharellus cibarius var. squamulosus, possède des squames brunes sur le chapeau. Cantharellus cibarius var. umbrinus, a le chapeau teinté de brun châtain. Cantharellus cibarius var. rufipes, qui est roussissant. Cantharellus cibarius var. albidus, a le chapeau blanchâtre et l'hyménophore discolore plus pâle. Cantharellus cibarius var. atlanticus, possède une couleur plus vive et une pruine blanche sur le chapeau. Cantharellus cibarius var. bicolor, possède un chapeau et un pied blanc, l'hyménophore jaune (champignon bicolore) et pousse sous les chênes thermophiles. Cantharellus cibarius var. flavipes, comme la précédente mais poussant sous noisettiers. Cantharellus cibarius fo. pallidus, comme la var. bicolor mais non bicolore.-
21/04/2018Cantharellus cibariusCommentairesNombreuses variétés. Confusion possible avec la fausse girolle Hygrophoropsis aurantiacaComestible recherché. Attention aux confusions. Espèce très variable.-
21/04/2018Cantharellus cibariusFausses lames DescriptionHymemiun à plis fourchus, concolore au chapeanHyménophore à plis fourchus, concolore au chapeau (saufs variétés).-
21/04/2018Cantharellus cibariusChair DescriptionPâleJaune pâle à blanchâtre.-
21/04/2018Boletus edulisConfusions possiblesBoletus reticulatus, espèce très ressemblante, dont la surface du chapeau est légèrement tomenteuse, a un goût plus sucré, n'a pas de coloration rousse sous la cuticule à la coupe, est plus précoce et un peu plus thermophile. Boletus fulvomaculatus, a le chapeau brun clair à jaune citrin et est tâché de rouille-fauve. Boletus aereus,est plus trapu, a le chapeau brun foncé, à le pied plus coloré, et est plus thermophile. Boletus carpinaceus, a le chapeau gris (voir blanc dans la jeunesse), son stipe est plus coloré, pousse sous les charmes et semble n'être connu que de l'Europe de l'Est. Boletus mamorensis, plus trapu, a le chapeau plus foncé recouvert d'une pruine beige et le pied plus coloré, pousse sous chênes-lièges seulement connu du Maroc, mais vendu sur les marchés européens. Boletus pinophilus, de couleurs plus chaudes, a le chapeau souvent ridé et pruineux, pousse sous les pins (Pinus). Boletus pinetorum, a le chapeau de couleur brun-gris, un pied plus long, des caulocystides lagéniformes et pousse sous les pins en Fennoscandie. Boletus aurantioruber, espèce américaine qui aurait été retrouvé en Europe, pousse sous les pins (Pinus), a le chapeau brun-rouge, les pores qui verdissent au frottement et dont le réseau sur le pied est de couleur rose-cannelle à rouille. Xanthoconium separans, espèce dont le chapeau est de couleur rose-rouge, le pied rose, s'éclaircissant à la base, réagit en vert à l'ammoniaque sur le chapeau et est une espèce très rare et thermophile à l'origine américaine. Boletus reticulatus, espèce très ressemblante, dont la surface du chapeau est légèrement tomenteuse, a un goût plus sucré, n'a pas de coloration rousse sous la cuticule à la coupe, est plus précoce et un peu plus thermophile. Boletus fulvomaculatus, a le chapeau brun clair à jaune citrin et est tâché de rouille-fauve. Boletus aereus,est plus trapu, a le chapeau brun foncé, à le pied plus coloré, et est plus thermophile. Boletus carpinaceus, a le chapeau gris (voir blanc dans la jeunesse), son stipe est plus coloré, pousse sous les charmes et semble n'être connu que de l'Europe de l'Est. Boletus mamorensis, plus trapu, a le chapeau plus foncé recouvert d'une pruine beige et le pied plus coloré, pousse sous chênes-lièges seulement connu du Maroc, mais vendu sur les marchés européens. Boletus pinophilus, de couleurs plus chaudes, a le chapeau souvent ridé et pruineux, pousse sous les pins (Pinus). Boletus pinetorum, a le chapeau de couleur brun-gris, un pied plus long, des caulocystides lagéniformes et pousse sous les pins en Fennoscandie. Boletus aurantioruber, espèce américaine qui aurait été retrouvé en Europe, pousse sous les pins (Pinus), a le chapeau brun-rouge, les pores qui verdissent au frottement et dont le réseau sur le pied est de couleur rose-cannelle à rouille. Xanthoconium separans, espèce dont le chapeau est de couleur rose-rouge, le pied rose, s'éclaircissant à la base, réagit en vert à l'ammoniaque sur le chapeau et est une espèce très rare et thermophile à l'origine américaine. Correction de la mise en forme
21/04/2018Boletus edulisRéférencesFE 2 pl. 8 ; BK 3 8 ; Bon p. 35 ; CD 1669 ; Cetto 264 ; Marchand 60 ; MRT 68 ; Phillips p. 192 ; Eyssartier et Roux p. 90FE 2 pl. 8 ; BK 3 8 ; Bon p. 35 ; CD 1669 ; Cetto 264 ; Marchand 60 ; MRT 68 ; Phillips p. 192 ; Eyssartier et Roux p. 90 ; A phylogenetic study of Boletus section Boletus in Europe-
21/04/2018Boletus edulisConfusions possibles-Boletus reticulatus, espèce très ressemblante, dont la surface du chapeau est légèrement tomenteuse, a un goût plus sucré, n'a pas de coloration rousse sous la cuticule à la coupe, est plus précoce et un peu plus thermophile. Boletus fulvomaculatus, a le chapeau brun clair à jaune citrin et est tâché de rouille-fauve. Boletus aereus,est plus trapu, a le chapeau brun foncé, à le pied plus coloré, et est plus thermophile. Boletus carpinaceus, a le chapeau gris (voir blanc dans la jeunesse), son stipe est plus coloré, pousse sous les charmes et semble n'être connu que de l'Europe de l'Est. Boletus mamorensis, plus trapu, a le chapeau plus foncé recouvert d'une pruine beige et le pied plus coloré, pousse sous chênes-lièges seulement connu du Maroc, mais vendu sur les marchés européens. Boletus pinophilus, de couleurs plus chaudes, a le chapeau souvent ridé et pruineux, pousse sous les pins (Pinus). Boletus pinetorum, a le chapeau de couleur brun-gris, un pied plus long, des caulocystides lagéniformes et pousse sous les pins en Fennoscandie. Boletus aurantioruber, espèce américaine qui aurait été retrouvé en Europe, pousse sous les pins (Pinus), a le chapeau brun-rouge, les pores qui verdissent au frottement et dont le réseau sur le pied est de couleur rose-cannelle à rouille. Xanthoconium separans, espèce dont le chapeau est de couleur rose-rouge, le pied rose, s'éclaircissant à la base, réagit en vert à l'ammoniaque sur le chapeau et est une espèce très rare et thermophile à l'origine américaine. -
21/04/2018Boletus edulisVaréiétés/formes-Boletus edulis var. arenarius diffère par son stipe clavé diforme, sous pin, sabulicole. Boletus edulis var. pusteriensis a un chapeau brun et des pores jaunes à léger bleuissement. Boletus edulis var. venturii (aussi appelé Boletus venturii) a le chapeau de couleur jaune citrin. A comparer à Boletus fulvomaculatus. Boletus edulis var. albus (aussi appelé Boletus persoonii) est entièrement blanc. Boletus edulis var. betulicola, au chapeau gris et au stipe pâle possède un réseau limité à la partie sommmitale et pousse de préférence sous bouleau (Betula). Boletus edulis var. clavipes d'origine américaine mais déjà retrouvé en Europe est de couleur plus chaude, jaune orangé à la marge et possède des couleurs roussâtres à la base du pied. Boletus edulis fo. arcticus, plus petit, plus pâle, pousse sous les bouleaux nains (Betula nana). Boletus edulis var. quercicola, de couleur plus jaune pousse sous les chênes (Quercus). Boletus edulis var. grandedulis, variété américaine de grande stature, développe des pores de couleur brune à cannelle, pousse sous Pinus muricata. Boletus edulis morphotype 'Fagus', possède un chapeau brun très foncé, pruineux-tomenteux, le stipe renflé et entièrement réticulé, pousse sous les hêtres (Fagus). Boletus edulis morphotaxon 'Tilia', possède un chapeau glabre, rouge-brun vif, un stipe réticulé de blanc sur fond brun, pousse sous les tilleuls (Tilia). Boletus edulis morphotaxon 'Pinus', qui correspond à Boletus edulis var. arenarius mais étendu à plus de caractéristiques.-
21/04/2018Boletus edulisCommentairesEspèce très recherchée par les mycophages car comestible de premier choix, vendu frai sur les marchés ou conservé en boite. La var. arenarius Engel et al. diffère par son stipe clavé diforme, sous pin, sabulicole. La var. pusteriensis Ferrarese et Simonini a un chapeau brun et des pores jaunes à léger bleuissement. La forme blanche Boletus persoonii et la forme jaune Boletus venturii sont considérées comme des espèces à part entière par certains auteurs.Espèce très recherchée par les mycophages car comestible de premier choix, vendu frais sur les marchés ou conservé en boîte. Les cèpes (genre Boletus ss. stricto), possèdent une grande quantité de glutamate monosodique (E621, exhausteur de goût) et de 5′-nucleotides, qui lui donne un forte saveur umami et le rend plaisant à manger.-
21/04/2018Marasmius buxiConfusions possibles-Cette espèce est bien caractérisée par son habitat sur restes morts de buis.-
21/04/2018Marasmius buxiCommentairesTardif. Fin d'automne jusqu'au printemps. Dans l'aire de distribution du buis, probablement pas rare.Tardif. Fin d'automne jusqu'au printemps. Dans l'aire de distribution naturelle du buis, probablement pas rare.-
21/04/2018Marasmius buxiEcologie DescriptionSur feuilles de Buxus sempervirens (buis) plus ou moins pourries, rarement sur branchettes. Egalement sur feuilles et branches tombées ou encore fixées à l'arbre mais près du sol.Sur feuilles de Buxus sempervirens (buis) plus ou moins pourries, rarement sur branchettes. Egalement sur feuilles et branches tombées ou encore fixées à l'arbre mais près du sol.-
21/04/2018Caloscypha fulgensConfusions possibles-Cette espèce est bien caractérisée par son verdissement.-
21/04/2018Caloscypha fulgensVaréiétés/formes-Caloscypha fulgens var. caesioalba est une forme albinique de ce champignon, l'absence des pigments oranges rendent les champignon entièrement blancs et ne laissant que des tâches bleues sur l'apothécie.-
21/04/2018Caloscypha fulgensCommentairesIsolé. Assez rare. Printemps (jusqu'au début de l'été). Isolé. Assez rare. En voie de raréfaction. Printemps (jusqu'au début de l'été). -
21/04/2018Caloscypha fulgensStipe Description-Absent.-
21/04/2018Caloscypha fulgensEcologie DescriptionSur terre moussue, aiguilles et feuilles dans les forêts de feuillus et conifères,( Abies ) surtout en régions montagneuses. Sur terre moussue, aiguilles et feuilles dans les forêts de feuillus et conifères,(parasite des graines d'Abies ) surtout en régions montagneuses. -
21/04/2018Phallus indusiatusConfusions possibles-Phallus impudicus, comprend plusieurs variétés comportant une indusie.-
21/04/2018Phallus indusiatusCommentairesConsommé en Chine. Frustrés de ne pas comprendre l'utilité de cette indusie spectaculaire, certains ont supposé qu'elle pourrait rendre le champignon plus visible aux insectes en mal d'odorat, ou faciliter l'escalade des rampanst vers le chapeau (voilà un fungi qui ajoute du "fun") comme les "Jungle Gyms" des jardins d'enfants.Consommé en Chine. Frustrés de ne pas comprendre l'utilité de cette indusie spectaculaire, certains ont supposé qu'elle pourrait rendre le champignon plus visible aux insectes en mal d'odorat, ou faciliter l'escalade des rampants vers le chapeau (voilà un fungi qui ajoute du "fun") comme les "Jungle Gyms" des jardins d'enfants.-
21/04/2018Phallus indusiatusGléba Descriptionbrun verdâtre à vert glauque, olive foncé, très visqueuse, épousant étroitement le relief du chapeau réticulé-alvéolé, à odeur nauséabonde et incommodante.Brun verdâtre à vert glauque, olive foncé, très visqueuse, épousant étroitement le relief du chapeau réticulé-alvéolé, à odeur nauséabonde et incommodante.-
21/04/2018Phallus indusiatusEcologie DescriptionThermophile et tropical, Afrique, Asie, Amérique du Sud, Australie, en juin et en automne au Japon, peu commun à rare, isolé ou en troupe, sous bambous ou rudéralThermophile et tropical, Afrique, Asie, Amérique du Sud, Australie, en juin et en automne au Japon, peu commun à rare, isolé ou en troupe, sous bambous ou rudéral. Les récoltes rapportées des régions européennes sont à prendre avec des pincettes, elle appartiennent généralement à d'autres espèces, mais il n'est pas impossible de la retrouver dans des serres chauffées.-
21/04/2018Morchella conicaVaréiétés/formes-Morchella conica var. purpurascens, de couleur généralement purpurine. Morchella conica var. atra, de couleur noire.-
21/04/2018Morchella conicaCommentairesSouvent dans l'herbe des taillis.--
21/04/2018Morchella conicaChapeau/Tête Descriptiontronconique, brun olivacé à fauve.Tronconique, brun olivacé à fauve.-
21/04/2018Morchella conicaStipe Descriptionun peu renflé à la base Un peu renflé à la base -
21/04/2018Morchella conicaEcologie Descriptionsous conifères généralement mêlés de feuillus.Sous conifères généralement mêlés de feuillus.-
21/04/2018Hymenostilbe speciesCommentairesLes anamorphes de Cordyceps ss. lato, sont très difficile à déterminer.Les anamorphes de Cordyceps ss. lato, sont très difficiles à déterminer.Correction d'un faute d'orthographe
21/04/2018Hymenostilbe speciesNoms français-Anamorphe d'Ophiocordyceps indeterminé-
21/04/2018Hymenostilbe speciesRéférences-Les Cordyceps entomophiles d'Europe-
21/04/2018Hymenostilbe speciesCommentairesSur BombusLes anamorphes de Cordyceps ss. lato, sont très difficile à déterminer.-
21/04/2018Hymenostilbe speciesEcologie Description-Sur Bombus.-
21/04/2018Flammulina ononidisRéférencesCD 633 ; Lud 1 p 137 ; KV p 254 ; Eyssartier et Roux p. 352CD 633 ; Lud 1 p 137 ; KV p 254 ; Eyssartier et Roux p. 352 ; RCM vol. 29 p.81-91Ajout des confusions possibles
21/04/2018Flammulina ononidisConfusions possibles-Flammulina cephalariae, poussant sur Cephalaria leucantha (peut-être d'autres espèces), a un diamètre de chapeau plus grand, des spores plus grandes et des cystides de forme différente.Ajout des confusions possibles
21/04/2018Flammulina ononidisCommentairesEn relation avec Ononis spinosa en arrière saison.-Ajout des confusions possibles
21/04/2018Flammulina ononidisEcologie Description-En relation avec Ononis spinosa en arrière saison.Ajout des confusions possibles
11/04/2018Amanita junquilleaVaréiétés/formes-Amanita junquillea fo. amici est plus trapue, ses flocons sont grisâtres. Amanita junquillea var. gracilis, qui est plus gracile et dont le voile est plus fugace. Amanita junquillea var. vernalis qui vient au printemps. Amanita junquille var. exannulata de couleur plus claire et dont le voile est très fugace, voir absent.-
11/04/2018Amanita junquilleaCommentairesLa fo. amici (Gill.) Gilb., plus grande, plus sombre, à flocons grisâtres est plus tardive.--
11/04/2018Amanita heterochromaConfusions possibles-Amanita junquillea, de plus petite taille, qui possède une volve annelée, et dont les restes véliques sur le chapeau sont des petites plaques plutôt que des verrues, son anneau est également moins floconneux.-
11/04/2018Amanita heterochromaCommentairesSardaigne.--
11/04/2018Amanita heterochromaChapeau Marge striéeNonOui ou Non-
11/04/2018Amanita heterochromaLames Description-Libres-
11/04/2018Amanita heterochromaEcologie DescriptionSous Eucalyptus.Sous Eucalyptus. Connu de la Sardaigne.-
07/04/2018Amanita caesareaConfusions possibles-Aucune en Europe.-
07/04/2018Amanita caesareaVaréiétés/formes-Amanita caesarea fo. alba de couleur entièrement blanche. Amanita caesarea fo. lutea ayant le chapeau de couleur jaune.-
07/04/2018Amanita caesareaCommentairesOdeur faible, agréable. Pousse de juillet à octobre. Excellent comestible recherché. Il existe une f. alba blanche et une f. lutea.Odeur faible, agréable. Pousse de juillet à octobre. Excellent comestible recherché. Parfois parasitée par Mycogone rosea. -
07/04/2018Gomphidius roseusConfusions possibles-Gomphidius subroseus, espèce américaine, possédant la base du pied jaune, poussant sous les sapins de Douglas et parasitant Suillus lakei. En vue de la présence de son hôte en Europe, il n'est pas impossible de l'y trouver. Répartition : Etats-Unis. Gomphidius pseudoflavipes, également américain, pousse sous les vrais sapins (genre Abies) et les pins possède un chapeau ocre-brun et une base du pied jaune vif et de très grandes spores de 18-40 x 6-8 μm. Répartition : Californie, Etats-Unis. Chroogomphus flavipes, une espèce aussi américaine, est plus grêle, possédant un chapeau rouge et un pied jaune vif, ayant des spores de 18-29 μm. Répartition : chaîne des Appalaches, Etats-Unis.Ajout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusCommentairesSous pins, souvent associé à Suillus bovinus.-Ajout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusChapeau Couleur-SaumonAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusChapeau Description-RoseAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusLames Couleur-GrisAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusLames Description-DécurrentesAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusStipe Couleur-BlancAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusStipe Anneau-OuiAjout des confusions possibles
07/04/2018Gomphidius roseusEcologie Description-Sous pins, parasite de Suillus bovinus.Ajout des confusions possibles
13/02/2018Russula persicinaVaréiétés/formes-La var. intactior sous bouleaux se décolore en gris jaunâtre ocracé. La var. rubrata (charmes, tilleuls) rouge foncé, non décolorante (Marchand 439). La f. morchelloides probablement due à une bactérie rend le champignon méconnaissable.-
13/02/2018Russula persicinaCommentairesLa var. intactior sous bouleaux se décolore en gris jaunâtre ocracé. La var. rubrata (charmes, tilleuls) rouge foncé, non décolorante (Marchand 439). La f. morchelloides probablement due à une bactérie rend le champignon méconnaissable.--
04/02/2018Tetrapyrgos nigripesEcologie Descriptionsur ramilles et pétioles de feuilles; très commun à Mayotte à la saison des pluies. En été-automne sur toutes sortes de supports ligneux ou feuilles mortes, Amériques, Afrique, AsieSur ramilles et pétioles de feuilles; très commun à Mayotte à la saison des pluies. En été-automne sur toutes sortes de supports ligneux ou feuilles mortes, Amériques, Afrique, Asie. En Europe, dans les serres chauffées.-
25/01/2018Gyrodon lividusRéférencesFE 2 pl. 3 ; BK 3 28 ; Bon p. 33 ; CD 1625 ; Marchand 239 ; Cetto 272 ; Galli p. 47 ; LE pl. 1C ; MRT 15 ; Phillips p. 206 ; Eyssartier et Roux p. 74FE 2 pl. 3 ; BK 3 28 ; Bon p. 33 ; CD 1625 ; Marchand 239 ; Cetto 272 ; Galli p. 47 ; LE pl. 1C ; MRT 15 ; Phillips p. 206 ; Eyssartier et Roux p. 74 ; Österr. Z. Pilzk. 16 (2007)Ajout d'une référence bibliographique
24/01/2018Rhizomarasmius setosusEtymologie-de seta ou saeta : soie d'animaux, poils, crin -osus Couvert de soies, de poils, de crins.-
24/01/2018Rhizomarasmius setosusConfusions possibles-Rhizomarasmius undatus, est plus clair et parasite les rhizomes de fougères aigle. Rhizomarasmius epidryas, parasite les dryades. Rhizomarasmius oreinus, parasite les angiospermes alpins.-
24/01/2018Rhizomarasmius setosusEcologie Description-Sur feuilles mortes de feuillus.-
24/01/2018Terana caeruleaConfusions possibles-Ce champignon ne peut être confondu avec aucun autre à cause de sa couleur bleu intense.-
24/01/2018Terana caeruleaCommentairesSeule crôute à avoir des teintes aussi bleu intense.--
24/01/2018Lepiota citrophyllaComestibilitéInconnuToxique-
24/01/2018Lepiota citrophyllaConfusions possibles-Lepiota elaiophylla, Lepiota xanthophylla, -
24/01/2018Chlorophyllum molybditesConfusions possibles-Chlorophyllum brunneum, plus trapu, à calotte brune, plus brun, rougit sur le pied quand il est gratté, a le pied bulbeux et a la calotte brune. Chlorophyllum hortense, plus petit, a des lames blanches et sa calotte est de couleur jaune ocre. -
24/01/2018Chlorophyllum molybditesCommentairesUne seule espèce principale, exotique et rarement récoltée dans les serres en Europe. Principal responsable d'intoxication chez les Européens vivant en région tropicale (en raison de sa ressemblance avec Chlorophyllum rachodes).Principal responsable d'intoxication chez les Européens vivant en région tropicale (en raison de sa ressemblance avec Chlorophyllum rachodes).-
24/01/2018Chlorophyllum molybditesEcologie DescriptionSur pelouse et dans les parcs ( Amérique, Océanie, Afrique, Asie, etc...), uniquement en serre en jardins botaniques ou en pots de fleurs en climat tempéré. Remarques : ( voir listes de récoltes )Sur pelouse et dans les parcs ( Amérique, Océanie, Afrique, Asie, etc...), uniquement en serre en jardins botaniques ou en pots de fleurs en climat tempéré. Remarques : ( voir listes de récoltes )-
24/01/2018Squamanita odorataEtymologie-odorare : parfumer, sentir. Parfumé, odorant.-
24/01/2018Squamanita odorataRéférencesCD 647 ; Eyssartier et Roux p. 364BK 4 261 ; CD 647 ; Eyssartier et Roux p. 364-
24/01/2018Squamanita odorataConfusions possibles-Squamanita pearsonii, a des spores pseudo-amyloïdes, ses conidies sont ornementées, ne possède pas de cécidiocarpe, mais seulement une base jaune.-
24/01/2018Squamanita odorataChapeau CouleurBrun, Gris, MauveGris-
24/01/2018Squamanita odorataChapeau Visqueux-Non-
24/01/2018Squamanita odorataChapeau Forme mamelonnée-Non-
24/01/2018Squamanita odorataChapeau Hygrophane-Non-
24/01/2018Squamanita odorataLames CouleurCrème, Gris, MauveCrème, Gris-
24/01/2018Squamanita odorataStipe Bulbeux/Marginé-Oui-
24/01/2018Squamanita odorataStipe Visqueux-Non-
24/01/2018Squamanita odorataStipe Description-Stipe se terminant par un cécidiocarpe.-
24/01/2018Squamanita odorataEcologie Description-Dans les parcs et jardins. Parasite d'Hebeloma mesophaeum.-
24/01/2018Amanita muscariaRéférencesBK 4 152 ; Bon p. 297 ; CD 837 ; Cetto 5 ; Galli p. 113 ; Marchand 4 ; MT 84 ; Phillips p. 15 ; FE 9 photo 18 A et B ; Eyssartier et Roux p. 294 ; N. S. & C.S. p.34-35BK 4 152 ; Bon p. 297 ; CD 837 ; Cetto 5 ; Galli p. 113 ; Marchand 4 ; MT 84 ; Phillips p. 15 ; FE 9 photo 18 A et B ; Eyssartier et Roux p. 294 ; N. S. & C.S. p. 34-
24/01/2018Amanita muscariaEtymologie-musca : mouche + suffixe -arius Relatif aux mouches.-
24/01/2018Amanita muscariaRéférencesBK 4 152 ; Bon p. 297 ; CD 837 ; Cetto 5 ; Galli p. 113 ; Marchand 4 ; MT 84 ; Phillips p. 15 ; FE 9 photo 18 A et B ; Eyssartier et Roux p. 294BK 4 152 ; Bon p. 297 ; CD 837 ; Cetto 5 ; Galli p. 113 ; Marchand 4 ; MT 84 ; Phillips p. 15 ; FE 9 photo 18 A et B ; Eyssartier et Roux p. 294 ; N. S. & C.S. p.34-35-
24/01/2018Amanita muscariaConfusions possibles-Amanita heterochroma, plus charnue, au chapeau jaune à centre brun, a le voile gris sale et pousse sous les eucalyptus.-
24/01/2018Amanita muscariaVaréiétés/formes-Amanita muscaria var. alba est blanche. Amanita muscaria var. aureola, plus grêle, hygrophile, a le chapeau subnu. Amanita muscaria fo. flavivolvata à voile jaune, pâlit facilement. Amanita muscaria var. fuligineoverrucosa dont les flocons se tachent de brun-gris avec l'âge. Amanita muscaria fo. guessowii, au chapeau jaune à rougeâtre de grand diamètre et son voile est jaune. Amanita muscaria var. persicina, au chapeau rosé à orange-melon, possède très peu de voile.-
24/01/2018Amanita muscariaCommentairesLa var. alba (Peck) Peck est blanche. La var. aureola (Kalchbr.) Vesely, plus grêle, hygrophile, a le chapeau subnu. La f. flavivolvata (Singer) Neville & Poumarat , à voile jaune, pâlit facilement.--
24/01/2018Amanita muscariaChapeau CouleurBlanc, Jaune, Orange, RougeBlanc, Crème, Jaune, Orange, Rouge, Saumon-
24/01/2018Amanita muscariaEcologie DescriptionTrès répandue, elle abonde d'aôut à novembre sous feuillus et sous conifères. Sur sols acides non calcaires de préférence.Très répandue, elle abonde d'août à novembre sous feuillus et sous conifères. Sur sols acides non calcaires de préférence.-
24/01/2018Stereum sanguinolentumConfusions possibles-Stereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum rugosum, pousse sur feuillus, rougit moins et plus lentement, est pérenne, est plus épais, crouteux.-
24/01/2018Stereum sanguinolentumCommentairesFréquent. Annuel. Toute l'année. Remarques : Pourriture blanche peu active. Régression pendant les mois secs. Fréquent. Annuel. Toute l'année. Pourriture blanche peu active. Régression pendant les mois secs. -
24/01/2018Stereum rugosumConfusions possiblesStereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum rugosum, pousse sur conifères, rougit plus et plus rapidement, est annuel, est moins épais.Stereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum sanguinolentum, pousse sur conifères, rougit plus et plus rapidement, est annuel, est moins épais.-
24/01/2018Stereum rugosumConfusions possiblesStereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum rugosum, pousse sur feuillus, rougit plus et plus rapidement, est annuel, est moins épais.Stereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum rugosum, pousse sur conifères, rougit plus et plus rapidement, est annuel, est moins épais.-
24/01/2018Stereum rugosumConfusions possibles-Stereum gausapatum, pousse sur chêne, a toujours la marge réfléchie et forme des chapeaux mous et élastiques, et ses couleurs sont plus foncées et moins grises. Stereum rugosum, pousse sur feuillus, rougit plus et plus rapidement, est annuel, est moins épais.-
24/01/2018Stereum rugosumCommentairesAssez commun . Pérenne. Remarques : Toute l'année, avec arrêt de végétation par les temps trop secs. Pourriture blanche assez active. Il suffit de meurtrir la surface fertile par frottement ou de l'égratigner pour que les blessures se prennent à rougir. Assez commun . Pérenne. Toute l'année, avec arrêt de végétation par les temps trop secs. Pourriture blanche assez active. Il suffit de meurtrir la surface fertile par frottement ou de l'égratigner pour que les blessures se prennent à rougir. -
24/01/2018Stereum gausapatumSynonymes Auricularia reflexa var. 5 variegata Bulliard (1791) , Histoire des champignons de la France, 1, p. 282, tab. 483, fig. 5 L-M Thelephora gausapata Fries (1828) , Elenchus fungorum, sistens commentarium in systema mycologicum, 1, p. 171 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1832)(index) Cladoderris gausapata (Fries) Fries (1849) , Kongl. vetenskaps akademiens handlingar, 1848, p. 142 Stereum gausapatum (Fries) Fries (1874) , Hymenomycetes europaei sive epicriseos systematis mycologici, p. 638 (nom actuel) Stereum cristulatum Quélet (1875) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 443(15), tab. 1, fig. 15 Stereum hirsutum var. cristulatum (Quélet) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 205 Stereum quercinum Potter (1902) , Transactions of the royal English arboricultural Society, 1901-02, p. 7 (nom. inval.) Stereum reflexum var. cristulatum (Quélet) Saccardo (1916) , Flora italica cryptogama. Pars 1: Fungi. Hymeniales, 1(15), p. 1148 Stereum occidentale Lloyd (1919) , Mycological writings, 5, letter n° 69, p. 12 Stereum lacunosum Velenovský (1922) , Ceské houby, 4-5, p. 763 Stereogloeocystidium spadiceum (Schweinitz) Rick (1940) , Brotéria, série trimestral, ciências naturais, 9, p. 82 Haematostereum gausapatum (Fries) Pouzar (1959) , Ceská mykologie, 13(1), p. 13 Auricularia reflexa var. variegata Bulliard (1791) , Histoire des champignons de la France, 1, p. 282, tab. 483, fig. 5 L-M Thelephora gausapata Fries (1828) , Elenchus fungorum, sistens commentarium in systema mycologicum, 1, p. 171 (Basionyme) Sanctionnement : Fries (1832)(index) Cladoderris gausapata (Fries) Fries (1849) , Kongl. vetenskaps akademiens handlingar, 1848, p. 142 Stereum gausapatum (Fries) Fries (1874) , Hymenomycetes europaei sive epicriseos systematis mycologici, p. 638 (nom actuel) Stereum cristulatum Quélet (1875) , Mémoires de la Société d'Emulation de Montbéliard, série 2, 5, p. 443(15), tab. 1, fig. 15 Stereum hirsutum var. cristulatum (Quélet) Quélet (1886) , Enchiridion fungorum in Europa media et praesertim in Gallia vigentium, p. 205 Stereum quercinum Potter (1902) , Transactions of the royal English arboricultural Society, 1901-02, p. 7 (nom. inval.) Stereum reflexum var. cristulatum (Quélet) Saccardo (1916) , Flora italica cryptogama. Pars 1: Fungi. Hymeniales, 1(15), p. 1148 Stereum occidentale Lloyd (1919) , Mycological writings, 5, letter n° 69, p. 12 Stereum lacunosum Velenovský (1922) , Ceské houby, 4-5, p. 763 Stereogloeocystidium spadiceum (Schweinitz) Rick (1940) , Brotéria, série trimestral, ciências naturais, 9, p. 82 Haematostereum gausapatum (Fries) Pouzar (1959) , Ceská mykologie, 13(1), p. 13 -
24/01/2018Stereum gausapatumConfusions possibles-Stereum sanguinolentum, pousse sur conifères, est plus gris, dont l'épaisseur de la paroi des pseudocystides est supérieure à 1,5 μm. Stereum rugosum, pousse sur feuillus (parfois sur chêne), rougit moins et plus lentement, est pérenne, plus épais, crouteux. Stereum hirsutum, dont certaines formes seraient rougissantes, dont la paroi des pseudocystides mesure en moyenne plus de 1,5 μm.-
24/01/2018Stereum gausapatumCommentairesAnnuel ou pérenne. Assez rare. Tout au long de l'année. Remarques : Régression par les temps secs. Annuel ou pérenne. Assez rare. Tout au long de l'année. Régression par les temps secs. -
24/01/2018Stereum gausapatumChair DescriptionConsistance élastique et tenace à l'état frais, dure et cassante à l'état sec. Consistance élastique et tenace à l'état frais, dure et cassante à l'état sec. Rougissant au frottement.-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusConfusions possiblesHygrophorus hyacinthinus, plus clair et plus frêle, possède une odeur typique de jacinthe (ou bonbon anglais) Hygrophorus roseifolius, a les lames roses et le plus brun Hygrophorus odoratus, plus petit, dont les lames ont des reflets roses et la marge du chapeau onduléeHygrophorus hyacinthinus, plus clair et plus frêle, possède une odeur typique de jacinthe (ou bonbon anglais) Hygrophorus roseifolius, a les lames roses et sont chapeau est brunâtre. Hygrophorus odoratus, plus petit, dont les lames ont des reflets roses et la marge du chapeau onduléeCorrection d'une erreur
24/01/2018Hygrophorus agathosmusConfusions possibles-Hygrophorus hyacinthinus, plus clair et plus frêle, possède une odeur typique de jacinthe (ou bonbon anglais) Hygrophorus roseifolius, a les lames roses et le plus brun Hygrophorus odoratus, plus petit, dont les lames ont des reflets roses et la marge du chapeau ondulée-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusVaréiétés/formes-Hygrophorus agathosmus fo. aureofloccosus a le sommet du stipe ponctué de jaune or. Hygrophorus agathosmus fo. albus est blanc de manière persistente.-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusCommentaires-Le nom actuel d'Hygrophorus agathosmus est Hygrophorus cerasinus.-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusChapeau CouleurBrun, Crème, GrisBlanc, Brun, Crème, Gris-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusChapeau Description-Parfois blanc dans la jeunesse puis gris.-
24/01/2018Hygrophorus agathosmusEcologie Description-Sous conifères.-
23/01/2018Hygrophorus olivaceoalbusVaréiétés/formes-La var. gracilis, plus petite, non mamelonnée, viendrait sous feuillus.-
23/01/2018Hygrophorus olivaceoalbusCommentairesSous épicéas. La var. gracilis, plus petite, non mamelonnée, viendrait sous feuillus.--
23/01/2018Hygrophorus olivaceoalbusEcologie Description-Sous épicéas.-
22/01/2018Gyrodon lividusConfusions possibles-Gyrodon macrosporus est la seule autre espèce du genre en Europe. Elle est plus petite, a des pores légèrements décurrents, la marge du chapeau ondulée, possède des spores mesurant jusqu'à 9 μm de longueur et pousse sous les chênes-
22/01/2018Gyrodon lividusEcologie HabitatSous feuillusAulnes-
22/01/2018Amanita beckeriConfusions possibles-Amanita dryophila, a des spores largement elliptiques mesurant 10-12 x 9-10 μm. Amanita oblongispora, possède des plaques vélaires sur tout le pied, un voile blanc friable et des spores elliptiques de 10-13,5 x 8-10,5 μm. Amanita stenospora, similaire à la précédente, possède des spores elliptiques et allongées de 10,5-15,5 x 8-9,5 μm et son voile n'est pas friable. Amanita brunneoconnulus, est une espèce proche dont la différenciation n'est pas très claire.-
22/01/2018Amanita battarraeComestibilité-Comestible-
22/01/2018Amanita battarraeConfusions possibles-Amanita umbrinolutea, qui pousse sous feuillus et présente une réaction de K-K négative. Amanita fusco-olivacea, est plus trapue, a le chapeau de couleur bronze et le pied chiné de gris. Amanita ochraceomaculata, a la volve tachée de rouille, le chapeau de couleur ocre-noisette ou café au lait, les lames fumées de rosâtre à maturité et le pied blanc fumé de gris noisette.-
22/01/2018Amanita basianaConfusions possibles-Amanita ceciliae, plus grande, pousse plus en altitude.-
22/01/2018Amanita avellaneaConfusions possiblesAmanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est taché d'ocre. Amanita badia, plus trapue, a le pied fumé de brun, a parfois le chapeau mamelonné et peut pousser dans les mêmes milieuxAmanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est tachée d'ocre. Amanita badia, plus trapue, a le pied fumé de brun, a parfois le chapeau mamelonné et pousse dans les lieux humidesCorrection d'une erreur
22/01/2018Amanita badiaConfusions possibles-Amanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est tachée d'ocre. Amanita avellanea, moins trapue, n'a jamais le pied fumé de brun-
22/01/2018Amanita avellaneaConfusions possiblesAmanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est taché d'ocre.Amanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est taché d'ocre. Amanita badia, plus trapue, a le pied fumé de brun, a parfois le chapeau mamelonné et peut pousser dans les mêmes milieux-
22/01/2018Amanita avellaneaEtymologie-de Corylus avellana, le noisettier, pour la couleur de son chapeau.-
22/01/2018Amanita avellaneaConfusions possibles-Amanita betulae, plus foncée et est liée au bouleau. Amanita ochraceomaculata, pousse sous les épicéas et sa volve est taché d'ocre.-
22/01/2018Amanita asteropusConfusions possibles-Amanita citrina, dont le bulbe ne se fend pas, a le chapeau plus aplati et ne possède pas de taches de couleur rouille.-
22/01/2018Amanita abruptaEtymologie-abruptus : abrupt En référence à son bulbe.-
22/01/2018Amanita abruptaConfusions possibles-Amanita virgineoides, a des épines sur le chapeau, est plus charnue et a un bulbe moins abrupt. Amanita japonica, est plus charnue, possède un bulbe moins abrupt et possède de nombreuses petites épines détachables sur le chapeau. -
22/01/2018Agaricus essetteiConfusions possibles-Agaricus sylvicola, à des spores plus grandes et ne possède pas de bulbe à la base du pied.-
22/01/2018Agaricus essetteiCommentairesStipe le plus souvent nettement marginé, odeur d'amande amère. Spores plus grandes que son sosie, Agaricus sylvicola .Stipe le plus souvent nettement marginé, odeur d'amande amère.-
22/01/2018Agaricus augustusEtymologie-augustus : auguste Pour sa stature imposante.-
22/01/2018Agaricus augustusConfusions possibles-Agaricus impudicus, a des squames moins marquées, plus foncées et possède une odeur proche de Lepiota cristata Agaricus bellaniae, est plus petit et a des spores mesurant 6-8 x 4,5 µm. Agaricus salicophilus, possède des spores plus larges. -
22/01/2018Agaricus augustusVaréiétés/formes-Agaricus augustus var. perrarus : possède des squames plus fines, plus claires et le dessous de l'anneau est jaunâtre.-
22/01/2018Agaricus abruptibulbusEtymologie-abrupti- : abrupt bulbus : bulbe A bulbe brupte, en référence à son bulbe typique-
22/01/2018Agaricus abruptibulbusConfusions possibles-Agaricus sylvicola, ne possède pas de bulbe à la base du pied.-
22/01/2018Abortiporus biennisConfusions possiblesSistotrema confluens, plus nettement stipité, à pores déchiquetés, non rosissants et odeur particulière, pharmaceutique.Sistotrema confluens, plus nettement stipité, à pores déchiquetés, non rosissants et odeur particulière, pharmaceutique. Loweomyces fractipes, possède un stipe souvent latéral, des spores ovoïdes à subglobuleuses et une trame double.-
22/01/2018Laccaria bicolorEtymologie-bi- : deux color : couleur De deux couleurs-
22/01/2018Laccaria bicolorConfusions possibles-Laccaria trichodermophora qui a des spores plus globuleuses et des lames rose lilas Laccaria violaceibasis qui possède des basides bisporiques-
22/01/2018Laccaria bicolorCommentairesPlusieurs espèces ressemblent à Laccaria bicolor : - Laccaria trichodermophora qui a des spores plus globuleuses et des lames rose lilas - Laccaria violaceibasis qui possède des basides bisporiques C'est un champignon ecto-mycorhizien caractérisé par sa souplesse d'adaptation, vivant en symbiose avec la plupart des arbres, notamment le sapin de Douglas, première espèce de reboisement en France.C'est un champignon ecto-mycorhizien caractérisé par sa souplesse d'adaptation, vivant en symbiose avec la plupart des arbres, notamment le sapin de Douglas, première espèce de reboisement en France.-
22/01/2018Laccaria amethystinaEtymologie-amethystina : de la couleur de l'améthysteAjout de l'étymologie et des confusions possibles
22/01/2018Laccaria amethystinaConfusions possibles-Laccaria transilvanica, qui s'en distingue par ses spores elliptiques.Ajout de l'étymologie et des confusions possibles
22/01/2018Laccaria amethystinaCommentairesSeul le chapeau est comestible, le pied est trop fibreux. La seule autre espèce européenne entièrement violette est la très rare Laccaria transilvanica, qui s'en distingue par ses spores elliptiques. Seul le chapeau est comestible, le pied est trop fibreux. Ajout de l'étymologie et des confusions possibles
21/01/2018Laccaria bicolorCommentairesFacile à distinguer du clitocybe laqué, du laccaire farineux et de Laccaria laccata var. pseudobicolor, par sa base du pied violette. C'est un champignon ecto-mycorhizien caractérisé par sa souplesse d'adaptation, vivant en symbiose avec la plupart des arbres, notamment le sapin de Douglas, première espèce de reboisement en France.Plusieurs espèces ressemblent à Laccaria bicolor : - Laccaria trichodermophora qui a des spores plus globuleuses et des lames rose lilas - Laccaria violaceibasis qui possède des basides bisporiques C'est un champignon ecto-mycorhizien caractérisé par sa souplesse d'adaptation, vivant en symbiose avec la plupart des arbres, notamment le sapin de Douglas, première espèce de reboisement en France.Ajout de commentaires
21/01/2018Laccaria amethystinaCommentairesSeul le chapeau est comestible, le pied est trop fibreuxSeul le chapeau est comestible, le pied est trop fibreux. La seule autre espèce européenne entièrement violette est la très rare Laccaria transilvanica, qui s'en distingue par ses spores elliptiques. Modification de l'habitat et des commentaires
21/01/2018Laccaria amethystinaEcologie DescriptionUbiquiste en sous bois, très communUbiquiste en sous bois, parfois sur les troncs dégradés, très communModification de l'habitat et des commentaires
07/01/2018Battarrea phalloidesCommentairesL'écriture correcte du genre est Battarrea Avant, Battarrea stevenii était séparé de Batarrea phalloides pour les critères suivants : - une taille supérieure à 200 mm - la volve n'étant pas gélatineuse - l'absence de débris de voile sur la têteL'orthographe correcte du genre est Battarrea Avant, Battarrea stevenii était séparé de Batarrea phalloides pour les critères suivants : - une taille supérieure à 200 mm - la volve n'étant pas gélatineuse - l'absence de débris de voile sur la têteAjout de la microscopie
07/01/2018Battarrea phalloidesSpores Description-Spores subglobuleuses à ovoïdes, mesurant 5-5,5 x 5,5-6,2 μm, présentant des ornementations diverses.Ajout de la microscopie
07/01/2018Stropharia coronillaPhoto-Stropharia_coronilla_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Stropharia coronilla fo. sécotioïde, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
07/01/2018Spathularia flavidaPhoto-Spathularia_flavida_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Spathularia flavida, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
07/01/2018Battarrea phalloidesPhoto-Battarrea_phalloides_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Battarrea phalloides, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
07/01/2018Battarrea phalloidesComestibilité-Sans intérêt-
07/01/2018Battarrea phalloidesRéférencesBon p. 301 ; CD 1721Bon p. 301 ; CD 1721 ; BSM 3/2011 p. 97 ; L. H., V. A. & J. B. p. 386-
07/01/2018Battarrea phalloidesCommentairesL'écriture correcte du genre est Battarrea L'écriture correcte du genre est Battarrea Avant, Battarrea stevenii était séparé de Batarrea phalloides pour les critères suivants : - une taille supérieure à 200 mm - la volve n'étant pas gélatineuse - l'absence de débris de voile sur la tête-
07/01/2018Battarrea phalloidesChapeau Description-Tête de 25-45 mm de diam., formée d’un disque blanc grisâtre convexe, surplombé par un amas pulvérulent de spores de couleur rouille.-
07/01/2018Battarrea phalloidesChair Description-Chair inodore, saveur de bois, coriace.-
07/01/2018Battarrea phalloidesLames Description-Absentes.-
07/01/2018Battarrea phalloidesStipe Description-Stipe mesurant 6-12 mm de diam. s’amincissant vers la base, x 230-250 mm, long de 17-45 mm., blanc, à surface finement recouverte de méchules concolores.-
07/01/2018Battarrea phalloidesEcologie Description-Souvent sous Cupressus, dans des terrains arides.-
01/12/2017Entoloma carneogriseumPhotoEntoloma_carneogriseum_2017_ns_1.jpg-Suppression photo
17/09/2017Tricholomella leucocephalaPhoto-Tricholomella_leucocephala_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Tricholomella leucocephala, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
17/09/2017Hygrocybe ripariaPhoto-Hygrocybe_riparia_2017_ns_2.jpgAjout photo type Macro pour Hygrocybe riparia var. conicopalustris, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
17/09/2017Hygrocybe ripariaPhoto-Hygrocybe_riparia_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Hygrocybe riparia var. conicopalustris, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
17/09/2017Clitopilus prunulusCommentairesOdeur de farine. Attention aux confusions avec les clitocybes blancs toxiques.Attention aux confusions avec les clitocybes blancs toxiques. D'autres espèces de Clitopilus peuvent lui ressembler dont la plus commune est Clitopilus scyphoides var. intermedius possède des fructifications plus petites et l'absence d'odeur farineuse (mais la saveur l'est), par des spores plus petites et les hyphes de la trame sont métachromatiques.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusChapeau Description-Blanc, mat, parfois taché de gris.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusLames Description-Lames décurrentes, parfois peu net.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusChair Description-Blanche, molle et fragile. Odeur de farine.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusSpores Description-Sporée rose ou saumon.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusEcologie Description-Sur terre nue. Dans les forêts de feuillus et de conifères, les prairies boisées, les bords de chemins. Ce champignon à besoin de fraîcheur.Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
17/09/2017Clitopilus prunulusRéférencesBon p. 189 ; CD 968 ; Marchand 48 ; Eyssartier et Roux p. 618Bon p. 189 ; CD 968 ; Marchand 48 ; Eyssartier et Roux p. 618 ; BK 4 p.50-51Ajout de caractéristiques et modification des commentaires.
01/09/2017Psathyrella sphagnicolaPhoto-Psathyrella_sphagnicola_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Psathyrella sphagnicola, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
29/08/2017Entoloma carneogriseumPhoto-Entoloma_carneogriseum_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Entoloma carneogriseum, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
29/08/2017Hygrocybe citrinaPhoto-Hygrocybe_citrina_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Hygrocybe citrina, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
29/08/2017Agaricus sylvaticusPhoto-Agaricus_sylvaticus_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Agaricus sylvaticus var. pallescens, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
29/08/2017Mutinus raveneliiPhoto-Mutinus_ravenelii_2017_ns_1.jpgAjout photo type Macro pour Mutinus ravenelii, Copyright (c) 2017 Nicolas Schwab
10/04/2016Echinoderma bettinaeAuteur(Dörf) M. Bon(Dörf) M. Bon 1993-
10/04/2016Echinoderma bettinaeRéférencesLes Lépiotes M. Bon p.45 pl.1FLes Lépiotes M. Bon p. 45 pl. 1F-
10/04/2016Echinoderma asperumAuteur(Pers. : Fr.) Bon(Pers. : Fr.) Bon 1991-
10/04/2016Gyromitra melaleucaAuteurBresadola (1898)Bresadola 1898-
10/04/2016Dermoloma intermediumAuteurBonBon 1979-
10/04/2016Daldinia vernicosaNoms français-Daldinie vernie-
10/04/2016Daldinia clavataAuteurHenningsHennings 1902-
10/04/2016Daldinia clavataNoms français-Daldinie clavée-
10/04/2016Daldinia clavataFructification Descriptionfrctification brun noir allongéeFructification brun noir allongée-
10/04/2016Daldinia clavataChair Descriptioncerclée de blanc et noir même à la baseCerclée de blanc et noir même à la base-
10/04/2016Daldinia childiaeNoms français-Daldinie de Child-
10/04/2016Cystolepiota sistrataAuteurFr.) Singer ex Bon & Bellù 1985(Fr.) Singer ex Bon & Bellù 1985-
10/04/2016Cystolepiota sistrataAuteur(Fr.) Bon & BelluFr.) Singer ex Bon & Bellù 1985-
10/04/2016Cystolepiota moelleriNoms français-Lépiote de Möller-
10/04/2016Cystoderma superbumNoms français-Cystoderme superbe-
10/04/2016Cystoderma haematitesNoms français-Cystoderme rouge sang-
10/04/2016Cystoderma fallaxNoms français-Cystoderme trompeur-
10/04/2016Cystodermella cinnabarinaNoms français-Cystoderme rouge cinnabre-
10/04/2016Cyphella digitalisNoms français-Cyphelle en forme de doigt-
10/04/2016Cyathus striatusNoms français-Cyathe strié, Nid d'oiseau-
10/04/2016Cyathus helenaeNoms français-Cyathe d'Hélène-
10/04/2016Cyathus halepensisNoms français-Cyathe d'Alep-
10/04/2016Cuphophyllus flavipesNoms français-Hygrophore à pied jaune-
10/04/2016Cuphophyllus cinereusNoms français-Hygrophore cendré-
10/04/2016Cuphophyllus borealisNoms français-Hygrophore boréal-
10/04/2016Crinipellis tomentosaAuteur(Quélet) Singer(Quélet) Singer 1943-
10/04/2016Crinipellis corticalisAuteur(desm.) Sing. & Clç 1972(Desm.) Sing. & Clç 1972-
10/04/2016Crinipellis corticalisSynonymescrinipellis var. corticalis--
10/04/2016Crinipellis corticalisNoms français-Marasme des écorces-
10/04/2016Cribraria lepidaAuteurMeylanMeylan 1927-
10/04/2016Crepidotus macedonicusNoms français-Crépidote de Macédoine-
10/04/2016Crepidotus ehrendorferiNoms français-Crépidote abricot-
10/04/2016Crepidotus citrinusNoms français-Crépidote citrin-
10/04/2016Crepidotus brunneoroseusAuteurCourtecuisseCourtecuisse 1994-
10/04/2016Craterellus fallaxNoms français-Craterelle trompeuse-
10/04/2016Cotylidia undulataNoms français-Cotylidie ondulée-
10/04/2016Cotylidia carpaticaNoms français-Cotylidie des Carpates-
10/04/2016Cotylidia aurantiacaNoms français-Cotylidie orange-
10/04/2016Squamanita paradoxaCommentaires-Parasite du genre Cystoderma-
09/04/2016Cortinarius cedretorumNoms français-Cortinaire des cèdres-
09/04/2016Cortinarius castaneusNoms français-Cortinaire châtain-
09/04/2016Cortinarius caroviolaceusNoms françaisCortinaire rapace.Cortinaire rapace-
09/04/2016Cortinarius bolarisAuteur(Pers. : Fr.) Fr.(Pers.) Fr. 1838-
09/04/2016Cortinarius bergeroniiAuteur(Melot) Melot(Melot) Melot 1992-
09/04/2016Cortinarius basililaceusNoms français-Cortinaire à base lilas-
09/04/2016Cortinarius aureofulvusNoms français-Cortinaire fauve doré-
09/04/2016Cortinarius argenteopileatusSynonymesC. subargentatus--
09/04/2016Cortinarius argenteopileatusNoms françaisCortinaire argentéCortinaire à chapeau argenté-
09/04/2016Cortinarius argentatusNoms français-Cortinaire argenté-
09/04/2016Cortinarius argentatusComestibilité-Sans intérêt-
09/04/2016Cortinarius angulosusAuteurFr. ss. largo Fr. 1838 non ss. Kühner & Romagnesi-
09/04/2016Cortinarius ammophilusNoms français-Cortinaire des dunes-
09/04/2016Cortinarius albonigrellusNoms français-Cortinaire noir et blanc-
09/04/2016Cortinarius albertiiNoms français-Cortinaire d'Albert-
09/04/2016Cortinarius agathosmusNoms français-Cortinaire à odeur agréable-
09/04/2016Cortinarius affinisAuteurAllescherAllescher 1898-
09/04/2016Cortinarius affinisNoms français-Cortinaire affine-
09/04/2016Cortinarius adustorimosusNoms français-Cortinaire rimeux brûlé-
09/04/2016Cortinarius adalbertiNoms français-Cortinaire d'Adalbert-
09/04/2016Cortinarius acerbiformisAuteurReumauxReumaux 1992-
09/04/2016Cortinarius abietinusNoms français-Cortinaire du sapin-
09/04/2016Corticium roseumNoms français-Corticie rose-
09/04/2016Coprinopsis semitalisNoms françaisCoprins du bord des chemins.Coprins du bord des chemins-
09/04/2016Coprinus levisticolensNoms français-Coprin à odeur de livèche-
09/04/2016Coprinus cardiasporusNoms français-Coprin à spores en forme de cœur -
09/04/2016Coprinopsis macrocephalaNoms français-Coprin à grosse tête-
09/04/2016Coprinellus saccharinusSynonymesCoprinus saccharinusCoprinus saccharinus Romagn. 1976-
09/04/2016Coprinellus saccharinusNoms français-Coprin soupoudré de sucre-
09/04/2016Coprinellus pallidissimusNoms français-Coprin très pâle-
09/04/2016Coprinellus pallidissimusCommentairesCommun. Annuel. Peut être confondu avec Coprinellus micaceus et Coprinellus saccharinus.Commun. Peut être confondu avec Coprinellus micaceus et Coprinellus saccharinus.-
09/04/2016Coprinellus flocculosusSynonymesCoprinus flocculosusCoprinus flocculosus (DC.) Fr. 1838-
09/04/2016Coprinellus flocculosusNoms français-Coprin flocconeux-
09/04/2016Coprinellus deliquescensNoms français-Coprin déliquescent-
09/04/2016Panaeolus tropicalisSynonymesbispora ; cambodginiensis--
09/04/2016Panaeolus tropicalisNoms français-Panéole tropical-
09/04/2016Contumyces rosellusNoms français-Omphale rose-
09/04/2016Conocybe velutipesAuteur(Velen.) Hauskn. & Svrček(Velen.) Hauskn. & Svrček 1999-
09/04/2016Conocybe velutipesComestibilité-Sans intérêt-
09/04/2016Conocybe velutipesCommentairesSur chemin boueux bordé de frênes et charmes Chp 1cm brun rouge strié courtement à la marge sur le frais Stipe 4 X 0.- 0.2 cm avec base bulbilleuse Epicutis celluleux 25 – 35 X 10 – 15 µm Basides tétrasporiques de 25 X 10 µm Cheilocystides en forme de quille 20 X 7 - 8 µm Spores un peu hexagonales de 10 - 11.5 – (13) X 6 – 7 µm avec pore germinatif Pied sans cystides capitées Epicutis celluleux 25 – 35 X 10 – 15 µm Basides tétrasporiques de 25 X 10 µm Cheilocystides en forme de quille 20 X 7 - 8 µm Pied sans cystides capitées -
09/04/2016Conocybe velutipesChapeau Description-Strié courtement à la base sur le frais-
09/04/2016Conocybe velutipesLames CouleurBrun, CrèmeBrun, Crème, Rouge-
09/04/2016Conocybe velutipesStipe Description-4 x 0.1- 0.2 cm avec base bulbilleuse. Sans cystides capitées.-
09/04/2016Conocybe velutipesSpores Description-Spores un peu hexagonales de 10 - 11.5 – (13) X 6 – 7 µm avec pore germinatif-
09/04/2016Conocybe velutipesEcologie Description-Sur chemin boueux bordé de frênes et charmes-
09/04/2016Conocybe rickenianaNoms français-Conocybe de Ricken-
09/04/2016Conocybe pinetorumNoms français-Conocybe des pinèdes-
09/04/2016Conocybe pinetorumRéférences-Boletín de la Sociedad Micológica de Madrid 11(1): 85-
09/04/2016Conocybe pinetorumCommentairesBoletín de la Sociedad Micológica de Madrid 11(1): 85--
09/04/2016Conocybe macrosporaNoms français-Conocybe à grandes spores-
09/04/2016Conocybe lenticulosporaNoms français-Conocybe à spores lenticulaires-
09/04/2016Conocybe brachypodiiNoms français-Conocybe des brachypodes-
09/04/2016Conocybe albipesNoms français-Conocybe à pied blanc-
09/04/2016Lyophyllum graminicolaAuteurM. Bon ?M. Bon 1976-
09/04/2016Lyophyllum graminicolaSynonymesTeprocybe graminicolaTephrocybe graminicola-
09/04/2016Lyophyllum graminicolaNoms français-Collybie graminicole-
09/04/2016Clitopilus nevilleiAuteurP. Roux, P.-A Moreau, A. Charret & ContuP. Roux, P.-A. Moreau, Charret & Contu 2010-
09/04/2016Clitopilus nevilleiNoms français-Clitopile de Neville-
09/04/2016Clitopilus incrustatusNoms français-Clitopile incrusté-
09/04/2016Clitopilus brunneusNoms français-Clitopile brun-
09/04/2016Clitocybula lentaNoms français-Collybie des eucalyptus-
09/04/2016Clitocybe truncicolaNoms français-Clitocybe des troncs-
09/04/2016Clitocybe truncicolaChapeau Couleur-Blanc-
09/04/2016Hygrophorocybe niveaNoms français-Clitocybe blanc de neige-
09/04/2016Clitocybe nitrophilaNoms français-Clitocybe nitrophile-
09/04/2016Infundibulicybe meridionalisNoms français-Clitocybe meridional-
09/04/2016Clitocybe maximaNoms français-Clitocybe géant-
09/04/2016Clitocybe maximaChapeau Couleur-Crème, Saumon-
09/04/2016Infundibulicybe lateritiaNoms français-Clitocsbe couleur de brique-
09/04/2016Infundibulicybe lateritiaChapeau Couleur-Brun, Rouge-
09/04/2016Clitocybe langeiNoms français-Clitocybe de Lange-
09/04/2016Infundibulicybe glareosaNoms français-Clitocybe des glariers-
09/04/2016Clitocybe fragilipesNoms français-Clitocybe à pied fragile -
09/04/2016Clitocybe fimiphilaNoms français-Clitocybe fimicole-
09/04/2016Clitocybe ericetorumNoms français-Clitocybe des landes-
09/04/2016Clitocybe dryadicolaNoms français-Clitocybe des Dryas-
09/04/2016Clitocybe dionysaeNoms français-Clitocybe de Denise-
09/04/2016Clitocybe collinaNoms français-Clitocybe des collines-
09/04/2016Clitocybe barbularumNoms français-Clitocybe des barbules-
09/04/2016Clitocybe augeanaAuteur(Mont.) Sacc.(Mont.) Sacc. 1887-
09/04/2016Clitocybe anisataSynonymes-Clitocybe à odeur anisée-
09/04/2016Clitocybe alnetorumNoms français-Clitocybe des aulnes-
09/04/2016Paralepistopsis acromelalgaSynonymes-Paralepistopsis acromelalga (Ichimura) Vizzini 2012-
09/04/2016Clavulinopsis subtilisNoms français-Clavaire subtile-
09/04/2016Clavulinopsis microsporaNoms français-Clavaire à petites spores-
09/04/2016Clavulinopsis microsporaCommentairesLe plus souvent sous conifères. Proche de luteo-ochracea et de rufipes.Le plus souvent sous conifères. Proche de Clavulinopsis luteo-ochracea et de Clavulinopsis rufipes.-
09/04/2016Clavulina amethystinaNoms français-Clavaire améthyste-
09/04/2016Claviceps microcephalaNoms français-Ergot du seigle à petite tête-
09/04/2016Clavariadelphus helveticusNoms français-Clavaire pilon de Suisse-
09/04/2016Clavaria krieglsteineriNoms français-Clavaire de Krieglsteiner-
09/04/2016Cistella fugiensSynonymes-Dasyscyphus fugiens-
09/04/2016Cistella fugiensNoms françaisDasyscyphus fugiens--
09/04/2016Ciborinia camelliaeNoms français-Ciborie du Camelia-
09/04/2016Ciborinia bresadolaeNoms français-Ciborie de Bresadola-
09/04/2016Ciboria coryliNoms français-Ciborie du noisetier-
09/04/2016Ciboria coryliCommentairesressemble à Ciboria caucus qui a des spores plus petites et pousse sur châton d'Alnus.Ressemble à Ciboria caucus qui a des spores plus petites et pousse sur châtons d'Alnus.-
09/04/2016Ciboria betulicolaNoms français-Ciborie du bouleau-
09/04/2016Ciboria batschianaNoms français-Ciborie de Batsch-
09/04/2016Ciboria amentaceaNoms français-Ciborie de l'aulne-
09/04/2016Chrysomphalina chrysophyllaSynonymesGerronema chrysophyllumGerronema chrysophyllum (Fr.) Singer 1959-
09/04/2016Chrysomphalina chrysophyllaNoms français-Omphale à lames jaunes-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusNoms français-Gomphide fulminant-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusComestibilitéSans intérêtComestible-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusChapeau Couleur-Orange, Rouge-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusLames Couleur-Orange, Rouge-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusStipe Couleur-Orange, Rouge-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusStipe Anneau-Oui-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusStipe Description-Cortine-
09/04/2016Chroogomphus fulmineusEcologie Description-Sous Pins-
09/04/2016Chromosera cyanophyllaSynonymesOmphalina cyanophyllaOmphalina cyanophylla (Fr.) Quél. 1886 Agaricus cyanophyllus Fr. 1861-
09/04/2016Chromosera cyanophyllaNoms français-Omphale à lames violettes-
09/04/2016Chlorophyllum brunneumSynonymesLepiota brunnea Farl. & Burt 1929 Macrolepiota brunnea (Farl. & Burt) Wasser 1993 Macrolepiota rhacodes var. brunnea (Farl. & Burt) Candusso 1990 Chlorophyllum rhacodes Macrolepiota venenata ? Macrolepiota rhacodes var. venenata ? Macrolepiota rhacodes var. bohemica ? Macrolepiota rhacodes var. hortensis ?Lepiota brunnea Farl. & Burt 1929 Macrolepiota brunnea (Farl. & Burt) Wasser 1993 Macrolepiota rhacodes var. brunnea (Farl. & Burt) Candusso 1990 Macrolepiota rhacodes var. bohemica (Wichanský) Bellù & Lanzoni 1987 Macrolepiota rhacodes var. hortensis Pilát ex Wasser 1980-
09/04/2016Chlorophyllum brunneumNoms françaisLépiote déguenilléeLépiote des jardins-
09/04/2016Chlorophyllum brunneumNoms français-Lépiote déguenillée-
09/04/2016Chlorophyllum agaricoidesSynonymesEndoptycum agaricoidesEndoptychum agaricoides Czern. 1845-
09/04/2016Chlorophyllum agaricoidesNoms français-Lepiote agricoïde-
09/04/2016Chlorophyllum agaricoidesCommentaires-Il s'agit d'une espèce sécotioïde.-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumSynonymesNothopanus c.Nothopanus candidissimus (Berk. & M.A. Curtis) Kühner 1980-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumNoms français-Pleurote candide-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumChapeau Couleur-Blanc-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumLames Couleur-Blanc-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumStipe Couleur-Blanc-
09/04/2016Cheimonophyllum candidissimumStipe Anneau-Non-
09/04/2016Cellypha goldbachiiNoms français-Cyphelle de Goldbach -
09/04/2016Cantharellus romagnesianusAuteurEyssart. & Buick 1999Eyssart. & Buyck 1999-
09/04/2016Cantharellus ilicisAuteurOlariaga & SalcedoOlariaga & Salcedo 2008-
09/04/2016Cantharellus gallaecicusAuteur(Blanco-Dios) Olariaga(Blanco-Dios) Olariaga 2007-
09/04/2016Cantharellus cinnabarinusNoms français-Chanterelle cinnabre-
09/04/2016Cantharellus cibariusNoms françaisGirolle ; Chanterelle ; Jaunotte ; JauniréGirolle ; Chanterelle ; Jaunotte ; Jauniré ; Fifrelin-
09/04/2016Cantharellus atlanticusNoms français-Chanterelle atlantique-
09/04/2016Campanella pustulataNoms français-Campanelle pustuleuse-
09/04/2016Campanella caesiaNoms français-Campanelle bleue-
09/04/2016Calvatia pachydermaNoms français-Calvatie peau d'éléphant-
09/04/2016Calvatia fragilisNoms français-Calvatie fragile-
09/04/2016Calvatia cretaceaNoms français-Calvatie crêtée-
09/04/2016Calvatia boonianaNoms français-Calvatie de Boon-
09/04/2016Calocybe hypoxanthaSynonymes-Lyophyllum hypoxanthum Joss. & Riousset 1975-
09/04/2016Calocybe hypoxanthaNoms français-Calocybe des cyprès-
09/04/2016Calocera furcataNoms français-Calocère fourchée-
09/04/2016Callistosporium luteoolivaceumNoms françaisCollybie à lames jaunesCollybie à lames jaunes, Callistospore à lames jaunes-
09/04/2016Callistosporium olivascensNoms françaisCollybie olivacéeCollybie olivacée, Callistospore olivacé-
09/04/2016Callistosporium minorNoms français-Callistospore minuscule-
09/04/2016Callistosporium elaeodesNoms français-Callistospore des marais-
09/04/2016Callistosporium donadiniiNoms français-Callistospore de Donadini-
09/04/2016Bovista tomentosaNoms français-Boviste tomenteux-
09/04/2016Bovista paludosaNoms français-Boviste des marais-
09/04/2016Bovista nigrescensNoms français-Boviste noircissante-
09/04/2016Bovista dermoxanthaNoms français-Boviste minuscule-
09/04/2016Boletus sanguineipesNoms français-Bolet à pied sanguin-
09/04/2016Suillellus rhodoxanthusAuteur(Krombholz) Kallenbach (1926) (Krombholz) Kallenbach 1926-
09/04/2016Suillellus luridusComestibilitéComestibleToxique-
09/04/2016Boletellus elatusAuteurNagas. 1984, Trans. Mycol. Soc. Japan 25(4) p. 361Nagas. 1984-
09/04/2016Bolbitius psittacinusNoms français-Bolbitie perroquet-
09/04/2016Bolbitius incarnatusNoms français-Bolbitie incarnate-
09/04/2016Bolbitius elegansNoms français-Bolbitie élégante-
09/04/2016Bolbitius coprophilusNoms français-Bolbitie coprophile-
09/04/2016Bisporella fuscocinctaAuteur(Graddon)Dennis(Graddon) Dennis 1978-
09/04/2016Bisporella fuscocinctaRéférencesEllis p.213Ellis p. 213-
09/04/2016Beenakia fuliginosaAuteur(Maas Geesteranus) Parmasto & Ryvarden(Maas Geesteranus) Parmasto & Ryvarden 1990-
09/04/2016Bankera fuligineoalbaNoms français-Hydne blanc fuligineux-
09/04/2016Bankera cinereaNoms français-Hydne cendré-
09/04/2016Baeospora myriadophyllaAuteur(Peck) Singer (1938) (Peck) Singer 1938 -
09/04/2016Baeospora myriadophyllaCommentairesEn hiver, souvent en compagnie de Neolentinus adhaerens Espèce très rare.En hiver, souvent en compagnie de Neolentinus adhaerens Espèce très rare. Peu commune dans les régions montagneuses.-
09/04/2016Schizophyllum amplumNoms français-Schyzophylle fausse oreille de Judas-
09/04/2016Auricularia delicataNoms français-Oreille de Judas reticulée-
09/04/2016Ascobolus orientalisAuteur(Patouillard) Le Gal(Patouillard) Le Gal 1953-
09/04/2016Arrhenia spathulataSynonymesLeptoglossum muscigenumLeptoglossum muscigenum (Bull.) P. Karst. 1879-
09/04/2016Arrhenia spathulataNoms français-Leptoglosse en forme de spatule-
09/04/2016Arrhenia rickeniiNoms français-Omphale de Ricken-
09/04/2016Arrhenia peltigerinaSynonymesOmphalina cupulatoides P.D. Orton, 1977 Omphalina cupulatoides P.D. Orton 1977 -
09/04/2016Arrhenia peltigerinaNoms français-Leptoglosse des Peltigera-
09/04/2016Arrhenia oniscaAuteur(Fr. : Fr.) Redhead, Lutzoni, Moncalvo & Vilgalys(Fr. : Fr.) Redhead, Lutzoni, Moncalvo & Vilgalys 2002-
09/04/2016Arrhenia lobataAuteur(Pers. Fr.) Kühner & Lamoure ?(Pers.) Kühner & Lamoure ex Redhead 1984-
09/04/2016Arrhenia lobataNoms français-Leptoglosse lobé-
09/04/2016Arrhenia latisporaNoms français-Leptoglosse à larges spores-
09/04/2016Arrhenia griseopallidaAuteur(Desmazières : Fr.) Watling(Desmazières : Fr.) Watling 1989-
09/04/2016Arrhenia griseopallidaNoms français-Leptoglosse gris pâle-
09/04/2016Arrhenia chlorocyaneaNoms français-Leptoglosse cyan-
09/04/2016Arrhenia auriscalpiumNoms français-Leptoglosse cure-oreille-
09/04/2016Desarmillaria ectypaCommentaires-Éteinte en Suisse.-
09/04/2016Desarmillaria ectypaEcologie DescriptionDans les marais.Dans les marais. Rare.-
09/04/2016Antrodia malicolaSynonymesBasionyme: Tramètes malicola Berkeley & M.A.Curtis 1856. Tramètes jamaicencis Murrill 1910 ; Coriolellus malicola ( Brek. & M. A.Curtis ) Murrill 1920 ; Polyporus mali Vélen. 1922 ; Daedalea malicola ( Berk. & M.A.Curtis ) Aoshima 1967Basionyme: Trametes malicola Berkeley & M.A.Curtis 1856. Trametes jamaicencis Murrill 1910 ; Coriolellus malicola ( Brek. & M. A.Curtis ) Murrill 1920 ; Polyporus mali Vélen. 1922 ; Daedalea malicola ( Berk. & M.A.Curtis ) Aoshima 1967-
09/04/2016Antrodia malicolaNoms français-Polypore du pommier-
09/04/2016Anthina flammeaAuteurFr.Fr. 1832-
09/04/2016Amanita umbrinoluteaNoms français-Amanite ombre jaune-
09/04/2016Amanita subfuliginosaNoms français-Fausse amanite fuligineuse-
09/04/2016Amanita spadiceaNoms français-Amanite brun de datte-
09/04/2016Amanita schaefferiNoms français-Amanite de Schaeffer-
09/04/2016Amanita regalisNoms français-Amanite royale-
09/04/2016Amanita pseudolacteaNoms français-Fausse amanite couleur lait-
09/04/2016Amanita piniAuteurNeville & Poumarat sp. nov. 2007Neville & Poumarat 2007-
09/04/2016Amanita piniNoms français-Amanite des pins-
09/04/2016Amanita pilosellaAuteurCorner & BasCorner & Bas 1962-
09/04/2016Amanita pilosellaNoms français-Amanite poilue-
09/04/2016Amanita ochraceomaculataNoms françaisAmanite maculé d'ocreAmanite maculée d'ocre-
09/04/2016Amanita ochraceomaculataNoms français-Amanite maculé d'ocre-
09/04/2016Amanita neoovoideaNoms français-Amanite ovoïde du Nouveau-Monde-
09/04/2016Amanita simulansNoms français-Amanite martelée-
09/04/2016Amanita magniverrucataNoms français-Amanite à grosses verrues-
09/04/2016Amanita junquilleaSynonymesAmanita gemmataAmanita gemmata (Fr.) Bertill. 1866Le nom actuel est Amanita gemmata Amanita gemmata (Fr.) Bertill. 1866
09/04/2016Amanita intermediaAuteurNeville, Poumarat & HermitteNeville, Poumarat & Hermitte 2004-
09/04/2016Amanita intermediaNoms français-Amanite citrine intermediaire-
09/04/2016Amanita huijsmaniiNoms français-Amanite de Huisjman-
09/04/2016Amanita gilbertiiNoms françaisAmanite plantoirAmanite plantoir, Amanite de Gilbert-
09/04/2016Amanita fulvoidesNoms français-Fausse amanite fauve-
08/04/2016Amanita flavorubescensNoms français-Amanite vineuse jaune-
08/04/2016Amanita flavescensNoms français-Amanite jaunâtre-
08/04/2016Amanita erythrocephalaNoms français-Amanite à chapeau rouge-
08/04/2016Amanita eliaeNoms françaisAmanite isabelleAmanite isabelle, Amanite de Fries-
08/04/2016Amanita coryliNoms français-Amanite des noisetiers-
08/04/2016Amanita bresadolanaNoms français-Amanite de Bresadola-
08/04/2016Amanita betulaeNoms français-Amanite du bouleau-
08/04/2016Amanita beckeriNoms françaisAmanite noisetteAmanite noisette, Amanite de Becker-
08/04/2016Amanita avellaneaAuteur(Traverso 1999) Neville & Poumarat(Traverso) Neville & Poumarat 2009-
08/04/2016Amanita avellaneaNoms français-Amanite brun noisette-
08/04/2016Alnicola striatulaNoms français-Alnicole striée-
08/04/2016Alnicola striatulaOdeurFaible/Nulle--
08/04/2016Alnicola spadiceaNoms français-Alnicole brun de datte-
08/04/2016Alnicola spadiceaChapeau Visqueux-Non-
08/04/2016Alnicola felleaSynonymesNaucoria felleaAlnicole fellea-
08/04/2016Alnicola felleaNoms français-Naucorie de fiel-
08/04/2016Aleurodiscus amorphusNoms françaisCorticie amorphe.Corticie amorphe-
08/04/2016Agrocybe tabacinaAuteur(DC ex Fr.) K et M 1948(DC ex Fr.) Konrad et Maublanc 1949-
08/04/2016Agrocybe tabacinaNoms français-Agrocybe brun tabac-
08/04/2016Agrocybe subpediadesNoms français-Faux agrocybe des pelouses-
08/04/2016Agrocybe rivulosaNoms français-Agrocybe rivuleux-
08/04/2016Agrocybe acericolaNoms français-Agrocybe des érables-
08/04/2016Agaricus xanthodermulusNoms français-Petit agaric jaunissant-
08/04/2016Agaricus velenovskyiSynonymesAgaric de Velenovsky--
08/04/2016Agaricus velenovskyiNoms français-Agaric de Velenovsky-
08/04/2016Agaricus velenovskyiSynonymes-Agaric de Velenovsky-
08/04/2016Russula hydrophilaNoms français-Russule grisonnante-
08/04/2016Agaricus rotalisCommentairesAgaric tropical originaire du Sri Lanka découvert en Espagne en 1997 puis en France en 2007 à Amilly(45) dans une jardinerie des Ets Leclerc. Détermination Jacques Guinberteau pour qui la synonymie avec endoxanthus n'est pas du tout avérée. Agaric tropical originaire du Sri Lanka découvert en Espagne en 1997 puis en Suisse en 2006 au zoo de Zurich et également en France en 2007 à Amilly(45) dans une jardinerie des Ets Leclerc. Détermination Jacques Guinberteau pour qui la synonymie avec Agaricus endoxanthus Berk. & Broome 1871 n'est pas du tout avérée. -
08/04/2016Agaricus pseudopratensisSynonymesAgaricus pseudopratensis(Bohus)Wasser var.niveus BohusAgaricus pseudopratensis(Bohus)Wasser var. niveus Bohus-
08/04/2016Agaricus pseudopratensisNoms français-Faux Agaric des prés-
08/04/2016Agaricus pearsoniiNoms français-Agaric à volve, Agaric de Pearson-
08/04/2016Agaricus moellerianusSynonymesA. floccipesA. floccipes (F.H. Møller) Bohus 1978-
08/04/2016Agaricus moellerianusNoms françaisAgaric à pied floconneuxAgaric à pied floconneux, Agaric de Möller-
08/04/2016Agaricus flocculosipesSynonymesAgaric à pied flocconeux--
08/04/2016Agaricus flocculosipesNoms français-Agaric à pied flocconeux-
08/04/2016Agaricus littoralisNoms français-Agaric littoral-
08/04/2016Agaricus huijsmaniiAuteurCourtecuisseCourtecuisse 2008-
08/04/2016Agaricus flocculosipesSynonymes-Agaric à pied flocconeux-
08/04/2016Agaricus cappellianusSynonymesvaporariusAgricus vaporarius (Pers.) Imbach 1949-
08/04/2016Agaricus cappellianusNoms français-Agaric de Cappelli-
08/04/2016Amanita simulansAuteurNeville et Poumarat ?Contu 1999-
08/04/2016Amanita simulansSynonymesA. griseofuscescens ; roseoxeros ; malleataAmanita griseofuscescens Amanita roseoxeros Amanity malleata (Piane ex Bon) Contu 1986-
28/03/2016Leucoagaricus idae-fragumEcologie DescriptionEspèces des dunes. Sous les tamaris dans les sables dunaires, mais également sous Junipérinus et Cupressus.Espèces des dunes. Sous les tamaris dans les sables dunaires, mais également sous Juniperus et Cupressus.-
26/03/2016Spooneromyces helveticusAuteurBreteinb. & Kränzlin. 1989Breteinb. & Kränzlin 1989-
26/03/2016Spooneromyces helveticusApothécie Descriptionmarge couverte de poils bruns jusqu'à 300 µm de long.Marge couverte de poils bruns jusqu'à 300 µm de long.-
26/03/2016Spooneromyces helveticusSpores Descriptionavec un réticule complet et irrégulier.Avec un réticule complet et irrégulier.-
26/03/2016Spooneromyces helveticusEcologie Descriptionen bois de conifèresEn bois de conifères-
11/03/2016Caloboletus radicansSpores Description-Spores elliptiques fusiformes, lisse, couleur de miel, guttulées 11-14,8 µm x 5-7µm, sporée brun olivacé foncé-
11/03/2016Caloboletus radicansEcologie Description-Le plus souvent à l'étage collinéen-
11/03/2016Caloboletus radicansStipe CouleurBlanc, Crème, Jaune, SaumonBlanc, Crème, Jaune, Rouge, Saumon-



Retour à la page d'accueil