Détermination :
Membre MycoDB - Se connecter




Membres actifs

Modifications par Daniel Gramain


DateEspèceChampAncienne valeurNouvelle valeurCommentaires
29/03/2016Leucoagaricus idae-fragumAuteurGuinb., Boiss., Dupuy 1998Guinberteau, Boisselet & Dupuy 1998Complément de fiche.
29/03/2016Leucoagaricus idae-fragumSynonymesLepiota decorata Zeller 1929 (probable)Basionyme : Leucoagaricus idea-fragum Guiberteau, Boisselet & Dupuy 1998. Lepiota decorata Zeller 1929 (probable)Complément de fiche.
29/03/2016Leucoagaricus idae-fragumRéférencesGuinberteau p. 70 ; Eyssartier et Roux p. 320Guinberteau p. 70 ; Eyssartier et Roux p. 320 ; SMF 114 (3) p. 1 Complément de fiche.
29/03/2016Leucoagaricus idae-fragumCommentairesTrès rare. Automne début hiver. Espèce à protéger.Très rare. Automne début hiver. Espèce à protéger. Remarques : A protéger. D'apparition toujours tardive, cette lépiote ne fructifie guère avant fin Novembre, tout au long de Décembre, voire même au début de Janvier. Complément de fiche.
29/03/2016Leucoagaricus idae-fragumEcologie DescriptionEspèces des dunes. Sous les tamaris dans les sables dunaires, mais également sous Juniperus et Cupressus.Espèces des dunes. Sous les tamaris dans les sables dunaires, mais également sous Juniperus ( turifera ) et Cupressus ( macrocarpa ), ainsi que sur les tapis d'armoise maritime et d'Ephedra .Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaAuteur(Vuill.) Sacc. & Traverso 1911(Vuillemin.) Saccardo. & Traverso 1911Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaSynonymes-Basionyme . Aleuria astetigma Vuillemin 1887 Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaRéférencesGr. 91 ; Donad. 89 ; ICO : Boud. 266Gr. p. 65 n° 91 ; Donad. 89 ; ICO : Boud. 266Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaCommentairesStipité ; extérieur avec gros granules bruns.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Printemps. Remarques : Extérieur avec gros granules bruns.Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaApothécie Description-Réceptacle stipité, cupuliforme puis étalé, ne dépassant guère 2 cm de largeur, à bords finalement réfléchis, sinués, dentelés, fauve ochracé peu foncé à l'intérieur, moins coloré, pâle et fortement furfuracé à l'extérieur. Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaChair Description-Molle et cassante, sans saveur ni odeur bien définies. Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaStipe Description-Assez long et assez épais, pâle et grossièrement furfuracé comme le dessous du réceptacle. Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaSpores Description-Elliptiques, incolores, lisses, 18-22 x 11-13 µm. Asques subcylindriques, octosporés, 300-320 x 13 µm. Paraphyses septées, linéaires, à peine épaissies au sommet, granuleuses à l'intérieur.Complément de fiche.
26/03/2016Peziza asterigmaEcologie Description-Sur l'humus, parmi les mousses. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusStipe Description-Ferme, égal, long de 5 à 12, jusqu'à 20 mm, blanchâtre ou pâle, puis roussâtre, parfois à reflet violacé. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusSpores Description-Elliptiques ou ovales-oblongues, droites, hyalines, lisses, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, 7-8-9,5-(15) x (3,5)-4-5 µm , ( 7-9 X 2 µm d'après Boudier). Asques claviformes atténués à la base, octosporés, 60-80 x 6-8 µm, (in litt. (90)100 x 9-10 µm, ). Paraphyses nombreuses, filiformes ou simples, grêles, légèrement épaissies dans la parties supérieure, remplies de gOuttelettes unisériées , septées et, parfois fourchues. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusEcologie Description-Sur branches mortes d'arbres et d'arbustes ainsi que sur débris lignifiés de plantes herbacées, toujours dans des endroits très humides , ornières et fossés. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusAuteur(A. & S. ex Fr.) Dennis 1964(Albertini .. & Schweinitz.)Dennis 1964Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusSynonymesaquaticaBasionyme : Peziza clavus Albertini & Schweinitz 1805. Bulgaria clavus ( Alb. & Schw. ) Wallr.1833 ; Ombrophila clavus ( Alb.& Schw. ) Fr.1849 ; Helotium uliginosum (Fr.) Fr. 1849 ; Leotia aquatica Libert 1880 ; Mollisia uliginosa ( Fr.) Gillet 1881 ; Cudonia aquatica ( Libert ) & Quél. 1886 ; Hymenoscyphus uliginosus ( Fr.) W.Phillips 1888 ; Cudoniella fructigena Rostrup 1891 ; Ciboria uliginosa ( Fr. ) Rehm 1893 ; Calycina uliginosa ( F.) Kuntze 1898 ; Ombrophila aquatica ( Libert ) Boud. 1907Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusRéférencesBK 1 180BK 1 180 ; Dennis P. 120 pl. XIIIr ; Ellis 1 p. 89 fig. 347 ; Gr. p. 300 n° 474Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Printemps-Eté. Espèce très voisine de Hyménoscyphys vernus et de Ombrophila clavus. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusApothécie Description-Réceptacle stipité, charnu, orbiculaire, convexe puis aplani et déprimé au centre avec la marge mince légèrement crénelée, large de 5 à 12 mm, blanchâtre ou pâle puis roussâtre. Hyménium lisse comme le pied qui est parfois brun noir vers la base. Complément de fiche.
24/03/2016Cudoniella clavusChair Description-Molle puis dure sur le sec, sans odeur ni saveur. Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumChapeau/Dessus Couleur-Brun, Jaune, Noir, OrangeComplément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumChapeau/Dessus Description-10-30 cm de long, 1-3 cm de projection et jusqu'à 1,5 cm d'épaisseur à la base, variable, résupiné avec un petit bord libre, dimidié-imbriqué-concrescent, ou le plus souvent résupiné-réfléchi, confluent par les côtés, étendu en longues bandes étroites, tomenteux, plus ou moins zoné-sillonné, brun-jaune à brun-rougeâtre, glabrescent et brun noirâtre à la fin. Marge mince, incurvée, parfois ondulée, crème-brunâtre pâle, presque concolore dans la vétusté.Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumPores/Dessous Couleur-Brun, Crème, GrisComplément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumPores/Dessous Description-Lames assez espacées, 8-11 par cm à la marge piléique, distantes de 0,6 à 1 mm, larges de 2 à 8 mm, épaisses, inégales par de nombreuses lamellules, entières ou lacérées-irpicoïdes, parfois discontinues, ou anastomosées, brun grisâtre clair, couverte d'une pruine grisâtre. Arête épaisse, obtuse, souvent crispée, pubescente-pruineuse, crème brunâtre pâle, concolore avec l'âge. Sporée blanche. Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumChair Description-Mince de 1 à 3 mm coriace, subéreuse, fibreuse, brun tabac, brun jaune puis brun rouillé, odeur nulle, saveur douce ou amarescente. Pourriture brune à rouge.Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumStipe Présent-NonComplément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumSpores Description-Ellipsoïdes-cylindracées, un peu arquées à allantoïdes, hyalines, puis brunâtre pâle, à paroi non amyloïde, 9-10-13 x 3-4-4,5 µm. I-. Basides étroitement clavées, tétrasporiques( 2 à 4 stérigmates longs de 2,5 µm), bouclées. Cystides à parois épaisses, hyalines puis brunâtres, bouclées à la base, obtuses ou pointues, 40-50 x 5-7 µm, très abondantes, en forme de cigare, atténuées à l'extrémité libre, glabres ou incrustées de granules résinoïdes, à paroi très épaisse. Trimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices hyalines, larges de 1,5-2 µm, cloisonnées et bouclées. ( 2 ) - Hyphes squelettiques brunâtres, à parois épaisses, larges de 3-5 µm. ( 3 )- Hyphes conjonctives hyalines, à parois épaisses, sinueuses et fortement ramifiées, larges de 2-5 µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumEcologie Description-Sur bois mort de conifères, en particulier Abies et Picea, sur troncs couchés, billes de bois, piquets, lattes et bois d'œuvre surtout en stations sèches. Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumAuteur(Bul.) P. Karsten 1879(Bulliard.) P. Karsten 1879Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumSynonymesLenzites abietinaBasionyme : Agaricus abietinus Bulliard 1790. Daedalea abietina ( Bull.) Fr. 1818 ; Merulius abietinus ( Bull.) L.Marchand 1828 ; Lenzites abietina ( Bull.) Fr. 1838 ; Lenzitina abietina ( Bull.) P.Karst. 1889 ; Cellularia abietina ( Bull.) Kuntze 1898 ; Gloeophyllum abietinellum Murril 1908 ; Lenzites abietinella ( Murril )Sacc. & Trotter 1912 ; Reisneria papyracea Velen. 1922 ; Lenzites abietina var. suffocata Bourd. & Galz. 1928 ; Reisneria abietina ( Bull.) Teixeira 1986Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumRéférencesBK 2 389 ; Marchand 291BK 2 389 ; Marchand 3 291Complément de fiche.
21/03/2016Gloeophyllum abietinumCommentaires-Isolé à grégaire. Fréquent. Tout au long de l'année. Annuel mais persiste sur plusieurs années. Remarques : Espèce souvent confondue avec G. sepiarium. Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorAuteur(Mont.) Phill. 1887(Montagne & Fries.)W. Phillips. 1887Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorSynonymes-Basionyme : Patellaria discolor Montagne & Fries 1836. Mollisia chilensis Nylander 1868 ; Niptera discolor ( Mont.& Fr. ) Brunaud 1886 ; Lecanidion discolor ( Mont.& Fr.) Lambotte 1886 ; Pseudopeziza discolor ( Mont. & Fr. ) Massee 1895 ; Belonium valdivianum Speg. 1910 Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorRéférencesBK 275 ; Ellis p. 109BK 1 275 ; Ellis 1 p. 109 fig. 465. ; Dennis p. 184 ; Gr. p. 509 n° 872Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorCommentairesLa variété longispora a des spores 10-12 µm.Grégaire. Mai, ( in litt. de Novembre à Mai ). Rare. Remarques : La variété longispora a des spores 10-12 µm. L'espèce type croît sur Corylus et Cornus. Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorApothécie DescriptionExtérieur gris brun avec disques devenant jaune, érompant en groupes à travers l'écorce, souvent lobés.Réceptacle sessile, cupulé puis étalé, large de 0,5 à 1,5 mm, grisâtre puis jaune de cire en dessus brun noiràtre en dessous. Extérieur gris brun avec disques devenant jaune, érompant en groupes à travers l'écorce, souvent lobés.Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorChair Description-Molle, dure au sec, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorSpores Description-Oblongues, oblongues-subfusiformes ou subcylindriques, présentant une ou plusieurs petites gouttelettes à chaques extrémités, mesurant dans le type 7-9,5 x 2-3 µm, ( d'après Mme Le Gal). Asques claviformes, octosporés, 44-63 x 4-5 µm, ( in litt. 50-56 x 6 µm. ) spores bisériées. Paraphyses simples ou divisées, oléifères, puis granuleuses intérieurement, septées, parfois ramifiées vers la base, épaisses de 2,5 à 3 µm. Complément de fiche.
20/03/2016Mollisia discolorEcologie Description-Sur branches mortes, cortiquées et couchées, en particulier sur Querçus. Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiAuteur(Pers. : Fr.) De Candolle 1822(Persoon.) De Notaris1847Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiSynonymes-Basionyme : Hysterium rubi Persoon 1796. Hypoderma virgultorum De Candolle 1815 ; Lophoderma rubi ( Pers.) Chevall. 1822 ; Lophodermium rubi ( Pers.) Chevall.1826 ; Schizoderma rubi ( Pers. ) Link 1833 ; Hysterium virgultorum ( DC ) Desm. 1838 ; Hypodermopsis rubi ( Pers. ) Kuntze 1898 Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiRéférencesMedardi 97Medardi 97 ; Dennis p. 202 ; Ellis 1 p. 234 fig. 1055Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiCommentairesSur RubusGrégaire. Commun. Juillet-Novembre.Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiFructification CouleurCrème, GrisGris, NoirComplément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiFructification Description-Apothèces subépidermiques, diversement en forme, souvent naviculaires, noir, brillant, jusqu'à 2 mm de long.Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiChair Description-Molle, dure au sec, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiStipe Description-Neant.Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiSpores Description-Ascospores hyalines avec 2 grandes guttules,20-25 x 3-4 µm. Parfois accompagné de son état Leptostroma avec conidies 4-6 x 1 µm. Complément de fiche.
14/03/2016Hypoderma rubiEcologie Description-Sur les tiges mortes de Rubus fruticosus. Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiChapeau DescriptionPas de chapeau. Conidiomata immergés, 0.5-1 mm de diamètre. Brun foncé à noir, avec des ostioles papillées et 1 ou plusieurs locules. Pas de chapeau. Conidiomata immergés, 0.5-1 mm de diamètre, brun foncé à noir, avec des ostioles papillées et 1 ou plusieurs locules. Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiAuteur(Westend.) Sutton et Pollack 1974(Westendorp.) Sutton et Pollack 1974Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiRéférencesEllis p. 136Ellis 1 p. 136 fig. 593Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiCommentaires-Grégaire. Assez fréquent. Mars-Avril. Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiChapeau DescriptionPas de chapeau. Conidiomata immergés, 0.5-1 mm de diamètre.Pas de chapeau. Conidiomata immergés, 0.5-1 mm de diamètre. Brun foncé à noir, avec des ostioles papillées et 1 ou plusieurs locules. Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiSpores DescriptionConidies 25-35 x 14-17 µm, avec deux ou plus rarement 3 cloisons, brunes a part les cellules terminales qui sont hyalines ou subhyalines. Conidies en vrilles noires, 25-35 x 14-17 µm, avec deux ou plus rarement 3 cloisons, brunes a part les cellules terminales (basales ) qui sont hyalines ou subhyalines, clavées.Complément de fiche.
13/03/2016Neohendersonia kickxiiEcologie DescriptionSur FagusSur rameaux et branches de Fagus.Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensChair Description-Elastique, mince, blanchâtre. Odeur nulle et saveur douce. Sporée blanche suivant la littérature. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensLames Description-Incarnat à ocre brunâtre, larges, convergeant vers le pied, arêtes un peu plus foncées, entières. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensStipe Description-Latéral, rudimentaire. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensSpores Description-Cylindriques, faiblement allantoïdes, lisses, hyalines, en partie guttulées, 5,1-7 x 1,5-2,2 µm. Basides cylindriques, 15-30 x 3-4,5 µm, à (2)-4 stérigmates, bouclées, trame des lames régulière. Monomitique : Hyphes en partie à parois épaisses. Cuticule formée d'hypes couchées parallèles, densément enchevêtrées et gélifiées, larges de 1,5 à 3 µm, cloisons à peine visibles, poils à parois épaisses, émergents et atteignant 7 µm de largeur au point d'insertion. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensEcologie Description-Sur branches mortes encore pendantes, ou sur troncs debout de feuillus, en particulier se Salix et d'Alnus. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensAuteur(Fr.) Romagn. 1945(Fries.) Romagnési. 1945Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensSynonymes-Basionyme : Agaricus ringens Fries 1828. Agaricus arcticus Sommerfelt 1826 ; Lentinus ringens (Fr.) Fr.1828 ; Panus ringens ( Fr.)Fr.1863 ; Scytinus ringens ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Pocillaria salicina ( Peck ) Kuntze 1898 ; Pocillaria ringens (Fr. ) Kuntze 1898 ; Lentinus salicinus ( Peck ) Hennings 1904 ; Panus michailowskoensis (Hennings ) Sacc. & D.Sacc. 1905 ; Pleurotus michailowskoensis ( Hennings ) Pilat 1935 .Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensRéférencesCD 143 ; BK 3 390CD 143 ; BK 3 390 ; Roux Mille et un champignons p. 12 ; FMDS 145Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensCommentairesPetit champignon, 1 à 2 cm. Sur branches mortes de Salix ou Alnus, en hiver.Isolés ou en groupes. Très rare. Hiver -Printemps. Remarques : Cette espèce est un sosie de Panellus violaceofulvus qui vient aussi pendant le semestre hivernal; il se distingue cependant par sa venue sur bois de conifères ( Abies ) ainsi que par ses couleurs d'avantage brun-violet. Complément de fiche.
10/03/2016Panellus ringensChapeau Description-5-20 mm de diamètre, résupinée au début, cupuliforme, puis bientôt étalé, spatulé à flabelliforme avec une ébauche de pied ; surface incarnat brunâtre, mate, poudrée d'une farine blanche au point d'insertion, marge striée sillonnée. Complément de fiche.
08/03/2016Keissleriella pinicolaAuteurD. Hawksw. & Sivan. 1975D. Hawksworth. & Sivanessan. 1975Complément de fiche.
08/03/2016Keissleriella pinicolaRéférencesEllis p. 186Ellis 1 p. 186 fig. 825Complément de fiche.
08/03/2016Keissleriella pinicolaCommentaires-Isolé à grégaire. Pas commun. Décembre-Mars.Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumRéférencesIng p. 98Ing p. 98 ; Poulain Meyer p. 85 fig. 85Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumCommentaires-Grégaire. Pas commun. Automne.Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumSporocarpe Couleur-BrunComplément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumSporocarpe Description-Plasmodiocarpes simples ou rameux, prfois en anneau, 1 à 7 mm de long, avec quelques sporocarpes pulvinés de 0,5-0,8 mm de diamètre, brun-pourpre terne à brun jaunâtre. Péridium double, couche externe cartilagineuse, opaque, granuleuse, couche interne membraneuse. Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumChair Description-Capillitium à filaments brun pâle, lisses ou marqués de lignes en spirale peu distinctes, simples ou un peu ramifiés, souvent torsadés, avec çà et là quelques petits renflements arrondis.Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumSpores Description-Verruqueuses et spinuleuses, réunies par groupes de 2 à 12. En masse jaune ochracé, brun olive, rosâtre terne, ornées d'épines sur la face externe, 10-15 x 7-12 µm. Complément de fiche.
07/03/2016Dianema corticatumEcologie Description-Bois mort, généralement de conifère. Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaSynonymes-Basionyme : Peziza nervicola Desmazières 1841. Peziza rabenhorstii Auerswaald 1846 ; Mollisia nervicola ( Desm ) ; Gillet 1881 ; Niptera nervicolum ( Desm.) Lambotte 1888 ; Mollisia rabenhorstii ( Auerswald ) Rehm 1891 Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaRéférencesEllis p. 104Ellis p. 104 & 207 fig. 435 ; Gr. p. 510 n° 874Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Mai-Juin, (voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaApothécie CouleurCrème, GrisBrun, Crème, GrisComplément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord subglobuleux, puis cupulé et aplati, large de 0,25 à 0,4 de mm ,( jusqu'à 0,75 mm ) blanchâtre ou grisâtre en dessus, brunâtre en dessous, à marge comme fimbriée par des cellules très allongées, incolores ou peu colorées. Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaChair Description-Molle, parfois tout blanc à l'état frais dans le jeune âge. Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaStipe Description-Néant.Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaSpores Description-Oblongues-subfusiformes, incolores, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, 6-10 x 1,5-2 µm. Les cellules de la marge sont obtuses et très allongées, 25 x 6 µm environ. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 30-50 x 5-6 µm. Paraphyses épaisses de 2 à 4 µm, septées seulement vers la base, oléifères au début, puis granuleuses dans la partie supérieure. Complément de fiche.
06/03/2016Pyrenopeziza nervicolaEcologie Description-Sur les deux faces des feuilles de Quercus et de Castanea. Complément de fiche.
06/03/2016Stagonospora vitensisComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaCommentairesAnnuel. Peu fréquent. Automne-Printemps. Remarques : Confusion possible avec Antrodia serpens et Antrodia albida venant également sur feuillus. Annuel. Peu fréquent. Automne-Printemps. Remarques : Pourriture blanche. Confusion possible avec Antrodia serpens et Antrodia albida venant également sur feuillus. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaChair DescriptionConsistance pâle, liège, subéreuse et molle, dure à l'état sec, mince. Pourriture brune. Consistance pâle, liège, subéreuse et molle, dure à l'état sec, mince. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaChair Description-Consistance pâle, liège, subéreuse et molle, dure à l'état sec, mince. Pourriture brune. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaSpores Description-Oblongues-subcylindriques, obliquement atténuées à la base, lisses, hyalines, 6-9-12 x 3-4 µm. I-. Basides clavées, 2-4 stérigmates, bouclées, 15-18-25 x 4,5-7 µm. Pas de cystide. Monomitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices à parois minces, larges de 2 - 4 µm, cloisonnées, bouclées. ( 2 ) - Hyphes squelettiques à parois épaisses, jaunâtres, larges de 2,5-4,5-5,5 µm, clavées aux extrémités et à lumière élargie, celles de l'orifice des tubes à parois minces et larges de 1,5-2 µm. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaEcologie Description-Sur bois mort de feuillus tels que Populus tremula, Alnus incana, Sorbus aucuparia mais également sur Pyrus malus. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaAuteur(Berk. & Curt.) Donk 1966(Berkeley. & M.A.Curtis.) Donk 1966Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaSynonymes-Basionyme: Tramètes malicola Berkeley & M.A.Curtis 1856. Tramètes jamaicencis Murrill 1910 ; Coriolellus malicola ( Brek. & M. A.Curtis ) Murrill 1920 ; Polyporus mali Vélen. 1922 ; Daedalea malicola ( Berk. & M.A.Curtis ) Aoshima 1967Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaRéférencesJülich p. 355Jülich 2 p. 343 ; BK 2 340 ; BG p. 595 n° 901 Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaCommentaires-Annuel. Peu fréquent. Automne-Printemps. Remarques : Confusion possible avec Antrodia serpens et Antrodia albida venant également sur feuillus. Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaChapeau/Dessus Description-Rusipiné ou étalé réfléchi, imbriqué. Chapeau 4-8 cm, 5-15 mm de projection, inégal, raboteux, strié rugueux ou scobiculé, brièvement pubescent et glabrescent, pâle fauvâtre. Marge obtuse, hyménophore poré, blanchâtre au début, puis brun clair à couleur sable.Complément de fiche.
29/02/2016Antrodia malicolaPores/Dessous Description-Arrondis, 0,3-0,7 mm, puis anguleux ou oblongs,1 mm à l'orifice entier, finement pubescent, blancs, pâles, puis lignicolores cannelle clair, gris ou gris brun, ouverts et lacérés en station oblique. Tubes longs de 3-8 mm. Complément de fiche.
29/02/2016Phomatospora coprophilaAuteurRichardsonJ.M.Richardson 1972Complément de fiche.
29/02/2016Phomatospora coprophilaCommentairesSur excréments.Grégaire. Peu fréquent. Tout au long de l'année.Complément de fiche.
29/02/2016Phomatospora coprophilaEcologie Description-Sur excrémentsComplément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaSynonymesbatailleiBasionyme : Sarcoscypha tenuispora Cooke & Massee 1893. Geopyxis parvispora Massee 1895 ; Pseudombrophila tenuispora ( Cooke & Massee ) Boud. 1907 ; Ombrophila bataillei Boud. 1917 ; Ombrophila carnosa Velen. 1934 ; Cudoniella bataillei ( Boud.) Bon & Chevassut 1973 ; Isosoma carnosum ( Velen.) Svrcek 1989Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaRéférencesDennis p. 133 ; Ellis p. 6 Dennis p. 133 ; Ellis p. 6 ; Gr. p. 298 n° 470 Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté.Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaApothécie Description-Réceptacle stipité, large de 5 à 15 mm, charnu, convexe, ondulé-bosselé, avec la marge infléchie et lobulée, d'abord blanchâtre ou crème incarnat, puis prenant avec l'âge une teinte fauvâtre en dessus, blanchâtre et ponctué de quelques petites squamules noirâtres en dessous. Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaChair Description-Blanche, ferme et cassante. Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaStipe Description-Court et épais, parfois presque nul, blanchâtre, ponctué de quelques petites squamules noires au sommet, subtomenteux à la bases. Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaSpores Description-Oblongues-subfusiformes, hyalines, lisses, présentant à l'intéreiur de fine granulation ou de petites gouttelettes vers le extrémités, 9-16 x 4-5 µm, continues mais souvent uniseptées au moment de la germination. Asques subclaviformes, atténués à la base, octosporés, 80-110 x 8-10 µm, à foramen marginé. Paraphyses incolores, simples, linéaires-obtuses, épaisses de 3 µm environ, granuleuses intérieurement. Complément de fiche.
25/02/2016Cudoniella tenuisporaEcologie Description-Dans les bois, dans les endroits frais et ombragés, ( voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusSynonymes-Ascobolus virudulus W.Phillips & R.Plowright 1880 ; Ascobolus micosporus Velen. 1934Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusRéférencesRichardson p. 18 ; BK 1 113Richardson p. 18 ; BK 1 113 ; Gr. p. 209 n° 326Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusCommentaires-Isolé à grégaire. Rare. De préférence pendant les mois d'hiver. Remarques : La furfuration extérieure brunit assez rapidement, mais également, avec l'âge, le champignon tout entier. Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusApothécie Description-Réceptacle sessile, jaune verdâtre, hémisphérique avec l'hyménium plan, bordé d'une marge crénelée, large de 0,5 à 1 mm, furfuracé à l'extérieur. Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusChair Description-Gélatineuse, molle, sans odeur ni saveur . Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusSpores Description-Elliptiques, hyalines, puis violettes et enfin brunâtres, ornées de stries bien marquées, ( 5 à 6 côtes longitudinales claires ), assez serrées, et plus ou moins anastomosées, mesurant normalement 15-16 x 8-9 µm, mais grossissant beaucoup dans le vieil âge et atteignant en s'hypertrophiant 22-x 12 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 135-175-(195) x 14-17-(19)µm. Parahyses grêles, larges de 3-4 µm, linéaires-obtuses et droites ou atténuées et flexueuses dans la partie supériere, parfois fourchues au sommet, septées dans la partie inférieure, divisées à la base, plongées comme les asques dans un gélin verdâtre. Complément de fiche.
23/02/2016Ascobolus crenulatusEcologie Description-Sur excréments d'animaux divers tels que chevreuils, chiens, chèvres etc...Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumAuteur(Bull.) Chevall. 1826(Bulliard.) Chevallier. 1826Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumSynonymesnutansBasionyme : Physarum nutans Persoon 1795. Sphaerocarpus albus Bull. 1788 ; Stemonitis alba ( Bull. ) J.F.Gmelin 1792 ; Trichia hemisphaerica Trentepohl 1797 ; Mucor albus ( Bull.) Sobolewski 1799 ; Physarum bulbiforme Schum. 1803 ; Didymium marginatum ( Schum.) Fr. 1829 ; Telmadoche gracilenta ( Schum.) Rostaf. 1875 Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumRéférencesCetto 2580 Cetto 6 2580 ; Poulain Meyer p. 158 fig. 263 Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumCommentaires-Grégaire. Assez commun. De l'Automne au printemps. Remarque : Il existe au Japon une forme Rubrum à calcaire rouge ( Nann.- Bremek & Yamam. Voir aussi P. viride var. incanum à nœuds calcaires jaunes. Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumSporocarpe Description-Sporocystes non discoïdes, au plus lenticulaires avec la base plane. Généralement penchés, oblates, convexes dessus, presque plats dessous, souvent légèrement ombiliqués, 0,4-0,7 mm de diamètre, 0,3 mm d'épaisseur, couverts de petites particules calcaires blanches, plus ou moins serrées sur fond brun, déhiscence pétaloïde ou par plaques. Columelle absente. Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumChair Description-Capillitium dense, plus ou moins rayonnant de la base au sommet, nœuds calcaires petits, généralement allongés, fusiformes. Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumStipe Description-Long, grêle, subulé, courbé au sommet, 0,9-1,4 mm, blanc à ochracé, clair au sommet, devenant brun fuligineux ou noir à la base. Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumSpores Description-Moyennement foncées, verruqueuses avec des groupes de verrues plus marquées, 8-9,5-10,5 µm. Complément de fiche.
23/02/2016Physarum albumEcologie Description-Bois mort et vieux champignons, écorces d'arbres vivants, rarement sur litière et sur mousse. Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaAuteur(Lév.) Kers 1974(Léveillé.) Kers 1974Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaSynonymes-Sepultaria arenicola ( Léveillé ) Rehm 1895. Basionyme : Peziza arenicola Léveillé 1848. Peziza sepulta Fr. 1849 ; Lachnea arenicola (Lév.)Gillet 1880 ; Sepultaria sepulta ( Fr.) Boud. 1885 ; Humaria geaster ( Berk. & Broome ) Brunaud 1886 ; Scutellinia geaster ( Berk. & Broome) Kuntze 1891 ; Scutellinia arenicola ( Lév.) Kuntze 1891 ; Sarcosphaera sepulta ( Fr. ) Schröter 1893 ; Sepultaria grisea Cléments 1896Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaRéférencesMedardi p. 61Medardi p. 61 ; Cetto 7 2933 ; Dennis p. 31 pl. Vf ; Gr. p. 144 n° 225Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaCommentairesSpores plus grandes et plus larges que Geopora arenosa.Grégaire. Peu fréquent. De l'Automne jusqu'au début de l' Eté. Remarques : Spores plus grandes et plus larges que Geopora arenosa, .Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaApothécie Description-Réceptacle à moitié enfoui dans le sol, subglobuleux, puis cupulé, à marge toujours plus ou moins incurvée et fendue en dents inégales, larges de 1 à 2 cm, brunâtre ou fuscescent à l'intérieur, incrusté de sable à l'extérieur et couvert de longs poils bruns, septés, flexueux, entrelacés, parfois rameux, épais de 4 à 5 µm. Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaChair Description-Cassante, odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaSpores Description-Largement elliptiques, hyalines, lisses, présentant une grosse gouttelette à l'intérieur accompagnée d'autres plus petites, 20-22-24-(28) x 11-12 µm. Asques cylindriques, atténués à la base, octosporés. Paraphyses grêles, légèrement clavulées au sommet,( 4-5 µm ) et granuleuses à l'intérieur. Complément de fiche.
20/02/2016Geopora arenicolaEcologie Description-Sur terre sablonneuse, en bordure de chemin, dunes.Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaAuteur(Cooke & Sacc.) Svrcek 1974 (Cooke & Saccardo.) Svrcek 1974 Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaSynonymesTarzetta patavinaBasionyme : Peziza patavina Cooke & Saccardo 1877. Neotiella patavina ( Cooke & Sacc.) Sacc. 1889 ; Humaria patavina ( Cooke & Sacc.)Rehm 1894 ; Pustularia patavina ( Cooke & Sacc.) Boud. 1907 Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaRéférencesMedardi 119 Medardi 119 ; Dennis p. 28 ; Gr. p. 117 n° 180 Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaCommentairesDans le sable parmi les mousses.Grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Le tomentum extérieur est formé de poils fins , flexueux, obtus, septés, incolores ou légèrement jaunâtres, longs de 100 à 300 µm ( Saccardo ). Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord cupulé, puis un peu aplati, large de 5 à 10 mm, orange clair ou ocracé-ferrugineux à l'intérieur, blanchâtre et tomenteux à l'extérieur, avec la mare crénelée. Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaChair Description-Cassante, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaSpores Description-Oblongues-elliptiques, subfusiformes, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur 2 grosses gouttelettes, accompagnées de nombreuses granulations, 24-36 x 10-13 µm (Boudier ). Asques subcylindriques, atténués à la base, octosporés, 200-260 x 15-20 µm. Paraphyses rameuses à la base, légèrement épaissies au sommet, à peine colorées. Complément de fiche.
19/02/2016Leucoscypha patavinaEcologie Description-Sur terre nue et argilo-sableuse, dans le sable parmi les mousses. Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusAuteur(Berk. & Br.) Kimbrough 1967(Berkeley. & Brome.) Kimbrough 1967Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusSynonymes-Basionyme : Ascobolus microsporus Berkeley & Brome 1865. Peziza subfusca P. Crouan & A.Crouan 1867 ; Ascophanus subfuscus (P.Crouan & A.Crouan ) Boud. 1869 ; Pezicula cesatii ( Carestia ) P.Karst. 1885 ; Aleuria subfusca ( P.Crouan & A.Crouan ) Gillet 1879 ; Mollisia minutissima ( Boud.) Gillet 1881 ; Ryparobius cesatii ( Carestia ) P.Karst. 1885 ; Ascobolus coemansii ( Boud.) Quel. 1886Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusRéférencesEllis p. 115Ellis p. 115 ; Gr. p. 240 n° 385Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusApothécie Description-Réceptacle très petit, à peine visible même à la loupe, large seulement de 1 à 2, (jusqu'à 4) dixièmes de millimètre, hémisphérique, puis aplani, brun fauve avec la marge noire, noircissant entièrement par le sec. Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusSpores Description-Ovales-fusiformes, hyalines, lisses, 7-8-(9) x 4 µm. Asques petits, cylindriques-claviformes, atténués à la base, octosporés. Paraphyses simples, incolores dans la partie inférieure, terminées par une clavule jaune verdâtre. Complément de fiche.
18/02/2016Thelebolus microsporusEcologie Description-Sur les excréments de cheval et de mouton.Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiAuteur(Svr.) Donad. 1978(Svrcek.) Donadini. 1979Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiSynonymes-Basionyme : Galactinia moravecii Svrcek 1968Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiCommentairesSp. à fines verrues ; souvent sur bouse. Isolé ou en groupes, et même en croissance serrée. De février à Juillet. Rare. Remarques : Spores à fines verrues. Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiApothécie Description-Fructification sessile, 10-30 ( 50 mm ), hémisphérique à orbiculaire, puis étalée. Hyménium ocracé à l'état jeune, puis de couleur noisette , plus ou moins foncé à marron, lisse. Marge plus claire. Surface externe également plus claire, finement granuleuse. Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiChair Description-Mince et cassante. Odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiStipe Description-Néant.Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, à peine finement ponctuées à la maturité, non guttulées, 13-15 (16) x 6-8 µm. Asques octosporés, 190-200-(250) x10-12 µm. Paraphyses cylindriques, filiformes, septées, élargies au sommet jusqu'à 5-6 µm, renfremant un contenu granuleux. Complément de fiche.
12/02/2016Peziza moraveciiEcologie Description-Sur bouses de bœuf et de vaches, etc..., mais aussi aux endroits riches en urine et excréments, dans les forêts et dans les prés. Complément de fiche.
12/02/2016Monodictys levisRéférencesEllis p. 293Ellis 1 p. 293 fig. 1297Complément de fiche.
12/02/2016Monodictys levisCommentaires-En colonies effuses. Grégaire. Rare. Automne-hiverComplément de fiche.
12/02/2016Monodictys levisSpores DescriptionConidies, 17-30 x 15-19 µm.Conidies claires, brun pâle à brun moyen ou grisâtre, lisses, souvent tordues, 17-30 x 15-19 µm. Conidiospores très courts.Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaAuteur(Pers. : Fr.) Karsten 1880(Persoon. : Fries.) P Karsten 1879Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaSynonymesLeptoporus fumosusBasionyme : Boletus fumosus Persoon 1801. Boletus imberbis Bull. 1790 ; Xylometron lobatum Paulet 1808 ; Polyporus fumosus ( Pers.) Fr. 1818 ; Daedalea saligna Fr. 1818 ; Polyporus pallescens Fr. 1818 ; Daedalea imberbis ( Bull.) Chevallier 1826 ; Polyporus imberbis ( Bull.) Fr. 1838 ; Leptoporus fumosus ( Pers.) Pat. 1900 ; Gloeoporus fumosus ( Pers.) Pilat 1937 . Tyromyces fumosus ( Pers. ) Pouzar 1966 ; Grifola fumosa ( Pers.) Zmitr. & Malysheva 2006 Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaRéférencesCD 98CD 98 ; BK 2 330 ; Marchand 3 p. 237 ; BG p. 550 n° 847 ; E.P. 1 p. 170 fig. 73 Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaCommentaires-Isolés à grégaires ( souvent imbriqués ). Peu fréquent. Annuel.( Toute l'année avec un plus grand développement au Printemps et en Automne). Remarques : Pourriture blanche, filamenteuse, très active. Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaChapeau/Dessus Description-Fructification en forme de console, irrégulièrement dimidiée, flabelliforme, 100-150 mm de large, jusqu'à 80 mm de projection, épaisse de 20-30 mm au point d'attache. Surface piléique égale, lisse, faiblement sinueuse, finement veloutée-mate, hygrophane, parfois zonée concentriquement, ochracée à brun-café ( l'état imbu ). Marge aiguë, faiblement sinueuse-crénelée. Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaPores/Dessous Description-Face inférieure finement porée, blanchâtre à crème, brunissant un peu au toucher. Pores arrondis à anguleux, 2/4 mm. Tubes jusqu'à 4 mm de longueur. Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaChair Description-Epaisse, blanchàtre à ocre-brun, spongieuse, tenace et amère, séparéé des tubes par une ligne noire. Celle-ci est particulièrement bien visible sur les exsiccata.Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, 5-6,5 x 2,5-3,5 µm, légèrement cyanophiles. Basides étroitement clavées, 20-25 x 5-7 µm, tétrasporiques, bouclées. Pas de cystides. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaisses, larges de 2,5-6 µm, cloisonnées, bouclées. Complément de fiche.
02/02/2016Bjerkandera fumosaEcologie Description-Sur souches et à la base des troncs, dans les haies, sur bois endommagé et vivant d'Acer, Fagus, Fraxinus, Populus, Salix, Sorbus, ( et autres feuillus ). Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusSynonymes-Dacrymyces azaleae Schwein. 1832 ; Ditiola nuda Berk. & Br. 1848 ; Septocolla adpressa Bonord. 1851 ; Dacrymyces laevis P.Karst. 1889 ; Dacryopsis nuda ( Berk. & Br.) Massee 1891 ; Dacriomytra cudonia Bres. 1896 ; Dacrymyces deliquescens f. stipitatus Bourd. & Galz. 1909 ; Dacrymyces pallidus Llyod 1919Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusCommentaires-En groupes. Peu fréquent. Tout au long de l'année, ( surtout en périodes humides ). Remarques : Confusion possible avec Dacrymyces stillatus. Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusFructification Descriptionpulvinée, fixée par un pied courtPulvinée ou discoïde, 0,5-1 mm de diamètre, fixée par un pied court, ferme et un peu radicant et s'évasant vers le haut qui est jaune pâle, un peu translucide, lisse et occasionnellement pruineux. Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusChair Description-Consistance cartilagineuse, gélatineuse et molle. Odeur et saveur non distinctes. Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusSpores Description10-17 x 3,5-6,5 µm, triseptées. Absences d'arthrospores.Elliptiques-cylindriques, un peu arquées, lisses, hyalines, à parois minces, 8-10-(17) x 3,5-4,5-(6,5 )µm, triseptées à maturité. I-. Absence d'arthrospores. Conidies globuleuses issues des spores par étranglement, 4,5+-6 x 4-5 µm. Basides fourchues, 25-30 x 3-3,5 µm. Pas de cystide. HYphes à parois minces ou épaissies, finement incrustées, quelquefois larges de 2 à 3 µm, cloisonnées, non bouclées. Complément de fiche.
16/12/2015Dacrymyces capitatusEcologie DescriptionSurtout sur feuillusSur bois mort, ( surtout sur feuillus ), rarement sur conifères. Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesAuteur(Berk.) Korf 1971(Berkeley.) Korf 1971Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesSynonymesneglectaCalloria neglecta (Libert) B.Hein 1976. Basionyme : Peziza nelecta Libert 1830. Tremella sepincola Willdenow 1788 ; Dacrymyces urticae ( Pers. ) Fr. 1822 ; Fusarium tremelloides Grev. 1823 ; Peziza fusarioides Berk. 1837 ; Calloria fusarioides ( Berk) Fr. 1849 ; Cylindrocolla urticae ( Pers. ) Bonord. 1864 ; Mollisia fusarioides ( Berk. ) Gillet 1881 ; Callorina fusarioides ( Berk. ) Korf 1871Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesRéférencesBK 1 285BK 1 285 ; Dennis p. 191 pl. XXVd Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesCommentairesSur tiges mortes d'ortie.Grégaire à cespiteux. Fréquent. Printemps. Remarques : Le stade imparfait est semblable macoscopiquement et se nomme Cylindrocolla urticae ( Pers.) Bonorden 1864. Le stade parfait est tardif et plus rare. Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesApothécie Description-0,5-1 mm,sessile, discoïde à lenticulaire, érompant, très charnue. Hyménium ruguleux, orange puis rougeâtre au sec. Surface externe et marge identiques. Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesStipe Description-Ferme, concolore, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesSpores Description-Cylindriques-elliptiques, lisses, hyalines, 1 septée à maturité, 11-15 x3-4 µm. Asques cylindriques-clavés, octosporés, spores bisériées, 65-85-(95) x 7-10 µm. ) Paraphyses filiformes, fourchues, épaissies au sommet de 3 à 4 µm. Complément de fiche.
12/12/2015Callorina fusarioidesEcologie Description-Sur tiges sèches d'Urtica dioica. Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeSynonymesHelotium scolochloae De Not. Calycina scolochloae (De Notaris) Baral, Mycosystema 32 (3): 423 (2013) Belonium scolochloae ( De Notaris ) Saccardo 1889 Basionyme : Helotium scolochloae De Notàris 1863. Calycina scolochloae De Not. 1863; Calycina scolochloae (De Notaris) Baral, Mycosystema 32 (3): 423 (2013) Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeRéférencesEllis p. 454Ellis 2 p. 454 fig. 1737 ; Gr. p. 415 n°396Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeCommentaires-Grégaire et cespiteux. Assez fréquent. Eté-Automne ( Mai-Août ). Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord concave puis patelliforme, large de 0,25-0,50, jusqu'à 0,80 mm, glabre, blanchâtre par l'humidité, jaunissant par le sec, marge relevée.Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeChair Description-Un peu gélatineuse, concolore, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeStipe DescriptionnulNulComplément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeSpores DescriptiontriseptéesOblongues, fusiformes ou lancéolées, droites ou un peu courbées, hyalines, présentant quelquefois à l'intérieur plusieurs petites gouttelettes et des granulations, 10-12-16-(25) x 2,5-4 µm, (le plus souvent 15 x 3 µm ), triseptées à la fin et un peu étranglées aux cloisons. Asques claviformes, octosporés, 75-100 x 5-7 µm. Paraphyses filiformes, hyalines, simples ou divisées, non épaissies au sommet, larges de 1,5-2 µm. Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeEcologie DescriptionSur Agropyron repens, Arrhenatium elatius, etc...Sur tiges mortes de plantes, en particulier d' Agropyron repens, Arrhenatium elatius, Arundo donax, etc...Complément de fiche.
11/12/2015Bisporella scolochloaeAuteur(De Not.) Spooner 1984(De Notaris.) Spooner 1984Complément de fiche.
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhoto-Pholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_1.jpgPublication photo
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhoto-Pholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_2.jpgPublication photo
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhoto-Pholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_3.jpgPublication photo
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhoto-Pholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_2.jpgPublication photo
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhotoPholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_1.jpg-Dépublication photo
04/12/2015Pholiotina aeruginosaPhoto-Pholiotina_aeruginosa_2015_dcpdg_1.jpgAjout photo type Macro pour Pholiotina aeruginosa, Copyright (c) 2015 Dominique Cosnier Par Daniel Gramain
02/12/2015Clavicorona taxophilaSynonymes-Basionyme : Craterellus taxophilus Thom 1904. Clavaria taxophila ( Thom ) Llyod 1920 ; Clavaria mairei Battetta 1938 ; Clavicorona mairei ( Battetta ) Corner 1950Complément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaRéférencesCorner ; Mycoquébeq.org ; Nordic Macromycètes Vol. 3 1997 ; Jülich p. 102Corner ; Mycoquébeq.org ; Nordic Macromycètes Vol. 3 1997 ; Jülich p. 102 ; CQComplément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaCommentairesEspèce rareIsolé à grégaire, ( souvent par paires). Rare. Automne. Complément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaCarpophore DescriptionSommet tronqué0,5-3 cm de hauteur, 3 à 9 mm de diamètre à l'apex, 1-2 mm à la base, clavarioïde, simple, clavé puis obconique, turbiforme ou couronné, plus fin vers la base, lisse à finement cotelé longitudinalement, blanchâtre au frais, puis jaunâtre à jaune ochracé, orange à brun ambre à sec. Les faces latérales hyméniales ont des poils dispersés à la base. Marge large, mince, aplatie, tronquée ou légèrement concave.Complément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaChair Description-Cireuse, molle , blanche. Odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaSpores Description3-4 x 2.5-3 µmSubglobuleuses à largement ellipsoïdes, verruqueuses, à parois épaissies, hyalines, souvent guttulées, 3-4 x 2,5-3 µm, légèremnet amyloïdes. Complément de fiche.
02/12/2015Clavicorona taxophilaEcologie DescriptionSous Taxus mais aussi autres conifèresSur sol nu, litières, humus, aiguilles de conifères surtout Taxus mais aussi autres conifères, également sur feuilles en zones humides. (Voir liste des récoltes ) . Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataAuteur(H. Crouan & P. Crouan) De Not 1864(P. Crouan & H. Crouan) De Notaris 1864Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataSynonymesLamprospora crouani (Cooke) Seaver, Octospora miniataBasionyme : Ascobolus miniatus P.Crouan & H.Crouan 1858. Ascobolus crouanii Cooke 1864 ; Crouania miniata ( P.Crouan & H.crouan ) Fuckel 1870 ; Peziza crouanii ( Cooke )Cooke 1874 ; Aleuria crouanii ( Cooke ) Gillet 1879 ; Humaria crouanii ( Cooke ) Quél. 1886 ; Crouania crouanii ( Cooke ) Lambotte 1888 ; Barlaea miniata ( P.Crouan & H.Crouan ) Sacc. 1889 ; Plicariella miniata ( P.Crouan & H.Crouan ) Lindau 1896 ; Detonia miniata ( P.Crouan & H.Crouan ) Rehm 1914 ; Octospora miniata ( P.Crouan & H.Crouan ) Caillet & Moyne 1980 Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataRéférencesGrelet ; Medardi 115Dennis p. 53 pl. VIu ; Medardi 115 ; Ellis 2 p. 4 fig. 8 , Gr. p. 193 n° 299Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataCommentairesDifficile à séparer de Lamprospora polytrichi à mailles plus petites et d'autres Lamprospora comme dictydiola à mailles de 2-3 µm. Voir synonymies possibles entre certains Lamprospora. Isolé à grégaire. Assez commun. Automne ( surtout Hiver ). Remarques : Difficile à séparer de Lamprospora polytrichi à mailles plus petites et d'autres Lamprospora comme dictydiola à mailles de 2-3 µm. Voir synonymies possibles entre certains Lamprospora. Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataApothécie Descriptionsessile, discoïde pulvinée. Surface externe à peine plus claire que l'hymenium, tomenteuse par la présence de poils courts. Marge dentelée, fimbriée.Réceptacle sessile, hémisphérique puis lenticulaire, large de 1 à 5 mm, orangée en dessus, plus pâle, glabre ou finement tomenteux en dessous. Marge fimbriée-dentée. .Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataChair Descriptionfragile, céracée, orange.Fragile, céracée, orange.Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataSpores DescriptionSpores ornées d'un réticule en relief à mailles hexagonales, jusqu'à 6 µm de large.Rondes, hyalines, lisses dans le jeune âge mais ornées d'un réticule en relief à mailles hexagonales, jusqu'à 6 µm de large, présentant à l'intérieur une grosse gouttelette ayant de 11 à 15 µm de diamètre. Asques cylindriques-claviformes, atténués à la base, octosporés, 150-275 x 18-25 µm. Paraphyses simples ou divisées à la base, septées, un peu épaissies au sommet, 6-8 µm, remplies de granulations orangées. Complément de fiche.
02/12/2015Lamprospora miniataEcologie DescriptionEn groupe sur terrain sablonneux ou argileux et très humide, mais aussi sur mousses.Sur terrain sablonneux ou argileux et très humide, aussi sur mousses, mais également sur le vieux murs. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensAuteur(Pers. ex Schw.) Banker 1906(Persoon) Banker 1906Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensSynonymeszonatumBasionyme : Hydnum concrescens Persoon. 1796. Hydnum zonatum Batsch 1783 ; Hydnellum queletii ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Calodon candicans ( Fr.) Quél. 1888 ; Phaeodon zonatus ( Batsch ) J.Schröter 1888 ; Phaeodon queletii ( Fr.) Hennings 1898 ; Phellodon fasciatus ( Peck ) Banker 1906 ; Hydnellum parvum Banker 1913 ; Hydnum parvum ( Banker ) Sacc. & Trotter 1925Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensRéférencesBK 2 261 ; Eyssartier et Roux p. 998BK 2 261 ; Eyssartier et Roux p. 998 . Cetto 5 2037Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensCommentaires-Isolé, souvent concrescent. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensChapeau Couleur-Brun, RougeComplément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensChapeau Description-Fructification piléée et stipitée, chapeau de 20-à 50-(7) mm de diamètre, irrégulièrement arrondi, un peu turbiné à infundibuliforme, avec une marge ondulée et une partie centrale déprimée garnie de squamules dressées. Surface radialement côtelée et zonée concentriquement, blanchâtre dans la jeunesse, puis devenant rouge brun à vineux, la zone de croissance reste blanche. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensChair Description-Zonée, vineux-foncé et devenant presque noir dans le pied. Odeur faiblement farineuse, amarescente au goût. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensAiguillons Couleur-Brun, RougeComplément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensAiguillons Description-3 mm de long, rose-brun à rouge -brun.Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensStipe Couleur-Brun, NoirComplément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensStipe Description-10-30 X 3-8-(10mm), cylindrique et passant sans transition dans le chapeau, parfois un peu épaissi, à la base finement feutré, mat, brun-clair, plein et se tachant de noir au toucher. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensSpores Description-Arrondies grossièrement, bosselées, les bosses parfois bituberculées, brun-clair, 4,5-6 x 3,5-4,5 µm. I-. Basides étroitement clavées, 28-35 x 5,5-7 µm, tétrasporiques, non bouclées. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes sous-hyméniales larges de 2-4 µm, à parois + ou - épaissies, ramifiées, non bouclées, mais à dolipores bien visibles. Hyphes piléiques sinueuses larges de 1,5-4 µm, brunâtres, non bouclées. Complément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensOdeur-FarineComplément de fiche.
30/11/2015Hydnellum concrescensEcologie Description-Dans les bois de feuillus mais également de conifères, souvent aux endroits colonisés par les mousses ou recouverts de feuilles mortes. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumAuteur(Desmazière) Dennis 1964(Desmazières) Dennis 1964Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumSynonymes-Basionyme : Peziza sepium Desmazières 1850. Tympanis crataegi Lasch 1861 ; Pezicula crataegi ( Auerswald ) Fuckel 1874 ; Helotium sepium ( Desm.) Gillet 1883 ; Dermatea crataegi ( Lasch ) Jaap 1888 ; Calycina sepium ( Desm ) Kuntze 1898 ; Dermatatia crataegicola E.J.Durand 1904 ; Pachydisca sepium ( Desm.) Boud. 1907 ; Pezicula crataegicola ( E.J.Durand ) J.W.Groves 1946 ; Pezicula olivasecens ( Rehm ) Seaver 1951Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumRéférencesEllis p. 115Ellis 1 p. 115 fig. 495 ; Gr. p. 306 n° 487 Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumCommentairesSur Crataegus.Isolé ou cespiteux. Peu fréquent. Novembre-Mars. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumApothécie Description-Réceptacle 0,5 mm de diamètre, érumpent, stipité-turbiné, charnu-céracé, glabre, plan, puis convexe, ochracé brunâtre ou brun-rouge, disque rouge-brun foncé, pruineux, avec la marge un peu sinuée, orangée ou briquetée, légèrement tuberculeuse. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumChair Description-Ferme, concolore, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumStipe Description-Très court de couleur pâle. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumSpores Description-Grandes, elliptiques, hyalines, 20-25-(30) x 9-12 µm, triseptées à maturité. . Asques amples et claviformes, 125-150µm. Complément de fiche.
29/11/2015Pezicula sepiumEcologie Description-Rameaux morts de Crataegus( oxyacantha ). Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisSynonymes-Basionyme : Peziza cupularis Linnaeus 1753. Peziza crenata Bull. 1788 ; Pustularia cupularis ( L.) Fuckel 1870 ; Peziza suburceolata W. Phillips 1878 ; Aleuria cupularis ( L.) Gillet 1879 ; Geopyxis suburceolata ( W.Phillips ) Sacc. 1889 ; Geopyxis cupularis ( L.) Sacc. 1889 ; Pustulina cupularis ( L.) Eckblad 1968Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisRéférencesBK 1 64 ; Ellis p. 96BK 1 64 ; Ellis 2 p. 96 ; Dennis p. 28 pl. Ij ; Gr. p. 116 n° 178 ; CQComplément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisCommentaires-Isolé à grégaire. Rare. Eté-Automne,( Avril-Octobre). Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisApothécie Description-Réceptacle sessile ou subsessile, fragile, toujours cupulé, large de 5 -15-(20 mm), gris ochracé ou crème à l'intérieur, un peu plus foncé ou concolore et finement furfuracé-tomenteux à l'extérieur. Marge élégamment crénelée-dentée. Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisChair Description-Mince et cassante , concolore . Odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisStipe Description-Indistinct ou nettement individualisé et enfoncé dans le sol.Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisSpores GuttulesOui ou NonOuiComplément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisSpores Description-Ovales-elliptiques, lisses, hyalines, présentant à l'intérieur deux grosses gouttelettes accompagnées de fines granulations, 18-22 x 12-15 µm. Asques subcylindriques, atténués et flexueux, octosporés, 250-280-(340) x 13-15-(16) µm. Paraphyses grêles, septées et ramifiées, ordinairement divisées dans la partie inférieure, septées, un peu épaissies, 4-5 µm, parfois bossueS au sommet. Hyphes dressées à la surface externe du réceptacle.Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisEcologie Description-Sur talus et bords de chemins argileux, sur la terre dans les bois, sous les arbres parmi les herbes. Complément de fiche.
28/11/2015Tarzetta cupularisAuteur(L.) Lambotte(Linnaeus.) Lambotte1888Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusRéférencesDoveri p. 469 Gr. p. 231 n° 360Doveri p. 469 Gr. p. 231 n° 360 ; Dennis p. 64 -
28/11/2015Iodophanus testaceusCommentairesGrégaire. Rare. Tout au long de l'année. Grégaire. Rare. Tout au long de l'année ?, ( plutôt automnal ). -
28/11/2015Iodophanus testaceusAuteur(Moug. in Fr.) Korf in Kimbr. & Korf 1967(Mougeot. )Korf 1967Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusSynonymes-Ascophanus testaceus ( Mougeot ) W.Phillips 1887. Basionyme : Peziza testacea Mougeot & Fries. 1828. Ascobolus testaceus ( Moug.) Wallr. 1831 ; Caloria testacea ( Moug.) Fr. 1849 ; Helotium testaceum ( Moug.) Berk. 1860 ; Peziza antonii ( Roum.) Sacc. 1889 ; Humaria testacea ( Moug.) Schröter 1893 ; Ascophanus carneus var. testaceus ( Moug.) Massee 1895 ; Ocellaria charticola Feltgen 1901 ; Humarina testacea ( Moug.) Seaver 1928Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusRéférencesDoveri p. 469Doveri p. 469 Gr. p. 231 n° 360Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusCommentairesRareGrégaire. Rare. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusApothécie CouleurOrangeOrange, RougeComplément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusApothécie Description-Réceptacle sessile, puis hémisphérique et un peu cupulé, parfois irrégulier, large de 1 à 3 mm, rouge brique ou orangé terne, avec une marge mince et finement denticulée, concolore et glabre en dessous. Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusStipe DescriptionnulNulComplément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusSpores DescriptionAsques intensément amiloïdes.Spores elliptiques, lisses, puis granuleuses extérieurement à la maturité, 18-20 x 9-11 µm d'après Phillips, 24-12 d'après Fuckel. Asques largement claviformes, octosporés,intensément amyloïdes. Paraphyses simples, septées, épaissies au sommet, et remplies de granulations colorées. Complément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusEcologie HabitatPlace à feuPlace à feu, ExcrémentsComplément de fiche.
28/11/2015Iodophanus testaceusEcologie Description-Sur toile pourrie, crottes de lapins et de souris. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusAuteur(Kalchbr.) Quélet(Kalchbrenner.) Quélet 1875Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusSynonymes-Tricholoma concolor ( Delile ex De Seynes ) P.Moreau M.Bellanger R.Courtecuisse 2011. Basionyme : Agaricus concolor Delile ex De Seynes 1863. Hypophyllum lepidotus Pailet 1808 ; Agaricus lepidotus ( Paulet ) Léveillé 1855 ; Agaricus psammopus Kalchbr. 1873 ; Tricholoma psammopus ( Kalchbr.) Quélet 1875 ; Collybia concolor ( Delile ex De Seynes ) Gillet 1875 ; Gyrophila psammopus ( Kalchbr.) 1886 ; Tricholoma psammopodium ( Kalchbr.) Sacc. 1887 ; Tricholoma rufulum R.Heim 1934 Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusNoms françaisTricholome sabléTricholome à pied sablé.Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusRéférencesBon p. 159 ; CD 405 ; Cetto 593 ; Galli p. 183 ; Marchand 877 ; FE 3 p. 525 ; Eyssartier et Roux p. 512Bon p. 159 ; CD 405 ; Cetto 593 ; Galli p. 183 ; Marchand 9 877 ; FE 3 p. 525 ; Eyssartier et Roux p. 512Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusCommentairesStipe poudré sous une zone annulaire nette très haute. Surtout sous Larix.Cespiteux ou grégaire. Peu fréquent. Eté ou hivernal dans le Midi. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusChapeau Description-4-7,5 cm, conique-obtus ou convexe, puis étalé, un peu bossu quelquefois. Cuticule presque entièrement séparable, sèche, luisante, ochracé fauve ou ochracé fufescent, plutôt pâle surtout vers les bords, fréquemment crevacée de gerçures radiales, feutrée-fibrilleuse, parsemée de menus flocons ou de fines squamules plus ou moins érigées, brunissantes par la pointe. Marge souvent irrégulière, longtemps enroulée, puis incurvée et droite, mince mais opaque, fissile, nettement cannelée dans certains cas. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusChair Description-2paisse de 2-3 mm au dessus des lames, de 5 - 7 mm au disque, ferme, blanchâtre, puis crème, plus colorée dans le pied, ochracé brunâtre dans la base. Odeur faible. Saveur désagréable, amarescente. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusLames Description-Assez serrées, avec lamelles et lamellules nombreuses, atténuées-arrondies en arrière, larges de 6-8 mm, plutôt épaisses, bombées sur le tiers interne, parfois crispées, émarginées-incinées, presque blanches au début, puis ochracées, souvent lavées de rose, enfin tachées de brun rouillé. Arête mince, entière, concolore, puis brun foncé. Sporée blanche. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusStipe Anneau/ArmilleOui ou NonOuiComplément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusStipe Description-5-7,5 X 0,7-1,4 cm, variable, égal et droit ou fusiforme et distors, parfois courbé et atténué à la base ou presque claviforme, cylindrique, plein, ferme, sec, concolore au chapeau, la base plus foncée, parfois brun-rouge, cerné au sommet d'une zone blanche plus ou moins marquée, ponctué de fines rugosités pelucheuses. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusSaveurAmère, Faible/NulleDésagréableComplément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusSpores Description-Largement ellipsoïdes, certaines subglobuleuses, à paroi lisse, minces, hyalines, 5,5-7,5-(8,75 ) x 4,5-5 -( 6,25 ) µm, la plupart garnies d'une grosse guttule centrale ; apicule bref, congophile. Basides 25-32 x 6,25-7,5 µm, à 4 stérigmates longs de 3-4 µm. Epicutis filamenteux , non gélifié, composé d'hyphes couchées x 5-7 µm, cylindracées, septées, les terminales capitées, en forme de raquettes, 30-50 x 10-13 µm, emplies d'un cytoplasme homogène et jaunâtre. Complément de fiche.
27/11/2015Tricholoma psammopusEcologie Description-Surtout en pinèdes calcaires,( Pinus halepensis ), également sous Larix. Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaAuteurBerk. 1841Berkeley. 1841Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaSynonymesfetchneri ; marsupiumHelvella auriformis Hoffm. 1790 ; Peziza marsupium Pers. 1795 ; Otidea succosa ( Berk ) Thümen 1879 ; Aleuria succosa ( Berk ) Gillet 1879 ; Galactinia succosa ( Berk ) Boud. 1885 ; Plicaria succosa ( Berk ) Rehm 1894 ; Plicaria marsupium ( Pers.) Rehm 1901 ; Glactinia marsupium ( Pers.) Boud. 1907Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaRéférencesGr. 124 ; Donad. 73 ICO : BK 1 52 ; Cetto 2091 ; Boud. 284 ; Dennis VI ; Eyssartier et Roux p. 1068 ; Bon p. 331Gr. p. 84 n° 124 ; Donad. 73 ICO : BK 1 52 ; Cetto 2091 ; Boud. 284 ; Dennis VI ; Eyssartier et Roux p. 1068 ; Bon p. 331Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaCommentairesLatex jaunissant ; gutt.2 ; var. purpurascens Bres..Isolé ou en petits groupes. Assez commun. Eté-Automne. Remarques : Latex jaunissant ; gutt.2 ; var. purpurascens Bres..Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaApothécie Description-Réceptacle sessile, cupuliforme, 15-60-(100) mm de diamètre, avec la marge d'abord incurvée, puis hémisphérique, blanchâtre, ocracé-pâle, gris-clair ou gris-bistré, légèrement teinté d'olivâtre à l'intérieur, concolore ou plus pâle et pruineux à l'extérieur, parfois un peu rouillé par endroits, surtout vers la marge. Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaChair Description-Blanche mais jaunissant à l'air, laissant échapper quand on la brise un suc laiteux, d'abord blanchâtre puis sulfurin, finalement ocracé-rouillé, + ou - abondant. Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses au début, puis couvertes de grosses verrues à la maturité, brièvement crêtées, présentant 2 grosses gouttelettes à peu près égales, ( rarement 1 seule ) à l'intérieur, le plus souvent 17- 20-22 x 12-13 µm. Asques cylindriques, légèrement atténués à la base, octosporés, 300-400 x 15-18-(22) µm. Paraphyses cylindriques, simples ou divisées, septées, + ou - épaissies au sommet, larges de 6 à 10 µm, présentant quelques granulations dans la partie supérieure. Complément de fiche.
26/11/2015Peziza succosaEcologie Description-Sur la terre argileuse et sol caillouteux, dans les bois de conifères et de feuillus, chemins et talus ombragés. Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataAuteurScopoli : Fr.(Scopoli ) Fries 1821Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataSynonymes-Basionyme : Clavaria palmata Scopoli 1772. Clavaria tomentosa Lamarck 1786 ; Merisma tomentosum ( Lamarck ) Pers. 1797 ; Merisma foetidum Pers. 1797 ; Clavaria foetida ( Pers.) Spreng. 1806 ; Merisma palmatum ( Scop. ) Pers.1822 ; Phylacteria palmata ( Scop. ) Pat. 1887Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataRéférencesBK 2 255BK 2 255 ; Cetto 2 751 ; BG p. 465 n° 736 (sous Phylacteria palmata ( Scopoli ) Patouillard ). Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataCommentaires-Isolé. Assez fréquent. Eté-automne. Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataFructification Couleur-Blanc, Brun, GrisComplément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataFructification Description-Dressée,3-7-10 cm de haut, tronc simple, inégal, radiculeux, divisé en rameaux très nombreux dressés, subarrondis, bistre violacé, puis bais, avec une couche abondante de spores cannelle, extrémités des rameaux aplaties, cunéiformes ou linéaires ( rarement en piléoles infundibuliformes ), subfastigiés, entiers ou fimbriés, blanchâtre au sommet. Le stipe et les ramifications sont blanchâtres au début, puis gris foncé à lilas-brun. Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataChair Description-Chair subéreuse, tenace, brune. Odeur stercorale, persistante et très diffusive pendant la dessiccation. Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataSpores Description-Ovoïdes ou oblongues, anguleuses aspérulées, brun rouillé cannelle à brun, 9-10 x 6-9 µm ( sans ornementation) à aiguillons obtus atteignant 3 µm de long. Basides cylindriques clavées, 70-80-100) x 9-11-(12) µm, tétrasporiques bouclées. Pas de cystides. Monomitique : Hyphes à parois minces, 2,5-4,5 x 6-9 µm, cloisonnées, bouclées. Les hyphes de la trame se colorent de bleu au contact du KOH. Complément de fiche.
26/11/2015Thelephora palmataEcologie Description-Sur terre, dans les parties humides des bois de conifères, en particulier de Pinus. Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataAuteurLloyd 1920( Persoon ) Fries 1821Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataSynonymes-Basionyme : Merisma penicillatum Persoon 1801. Thelephora cristata var. spiculosa Fr. 1821 ; Merisma cinereum Pers. 1822 ; Merisma fucescens Schwein. 1822 ; Thelephora fimbriata ( Schwein. ) Fr. 1825 ; Corticium spiculosum ( Fr.) P.Karst. 1882 ; Phylacteria spiculosa ( Fr.) Bourd. & Maire 1920 ; Thelephora cladontiaeformis Velen. 1922Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataRéférencesBK 2 254 en noteBK 2 254 en note ; BG p. 467 n° 739Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataCommentaires-Isolé ou par petits groupes. Peu fréquent. Printemps Eté ?. Remarques : Fiche établie sous Phylacteria spiculosa ( Fr.) Bourd. & Maire 1920 Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataFructification Couleur-Blanc, Brun, GrisComplément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataFructification Description-Coralloïde, cespiteuse, apprimée au sol en forme de rosette et ramifiée à la base. Les branches naissent d'un tronc commun. Les extrémités sont pointues, longuement ciliées ou pénicillées, blanchâtres, les rameaux plus ou moins aplatis, brun, gris brun. Bordure formée de spicules très fins, subulés, rayonnant, libres ou apprimés. Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataChair Description-Molle, elastique, fibreuse, brun foncé, sans odeur, saveur douce. Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataSpores Description-Assez irrégulièrement arrondies ou ovoïdes, brunes, finement et lâchement spinuleuses, 8-12 x 7,5-9, brun bistre clair. Basides hyalines, étroitement clavées ou tétrasporiques, bouclées, 60-70 x 9-12 µm, accompagnées de quelques basides stériles, fusiformes et brunies. Hyphes à parois minces ou épaissies, 4-6 µm, bouclées; bistre clair, les basiliaires plus fermes et réunies en cordonnets. Complément de fiche.
25/11/2015Thelephora penicillataEcologie Description-Sur terre, parmi les mousses, largement incrustant sur aiguilles de conifères, plus rare sous feuillus. Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumAuteur(Pers. : Fr.) Pouzar 1959(Persoon. : Fries.) Pouzar 1959Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumSynonymes-Helvella lilacina Batsch 1796 ; Auricularia reflexa var cinerea Bull. 1791 ; Thelephora lilacea J.F.Gmelin 1792 ; Stereum purpureum Pers. 1794 ; Thelephora lilacina ( Batsch ) Pers. 1800 . Auricularia faginea Schum. 1803 ; Thelephora verticosa Fr. 1818 ; Thelephora purpurea lilaci Secrétan 1833Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumNoms françaisStérée pourpreStérée pourpre ; Chondrostereum pourpré.Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumRéférencesBon p. 311 ; CD 69 ; Marchand 329 ; Eyssartier et Roux p. 1018Bon p. 311 ; CD 69 ; Marchand 4 329 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; BK 2 198 ; Cetto 2 747 ; Gr. p. 379 n° 609Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumCommentairesAgent de la maladie du plomb des arbres fruitiers.Répandu. Tout au long de l'année. Remarques : Pourriture blanche. Agent de la maladie du plomb des arbres fruitiers.Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumFructification Couleur-Blanc, Gris, MauveComplément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumFructification Description-2-3-4 cm ce long, 1-2 cm de projection, 0,5-1 mm d'épaisseur, très variable, résupinée ou étalée-réfléchie, coriace, mou, puis indurée, tomenteux-feutré, gris blanchâtre à brunâtre, plus sombre sur une ou deux zones indécises. Marge aiguë, ondulée, lobée, blanchâtre. Hyménium lisse, parfois orné de saillies obtuses ou de vagues rides réticulées dans la jeunesse, céracé-gélatineux par temps humide, pruineux et corné à sec, d'abord brun blanchâtre pâle, puis violet pourpré à brun lilacin, enfin brun violacé, décolorant. Sporée blanche. Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumChair Description-Epaisse de 1-2,5 jusqu'à 5 mm environ, indurée, brillante, brun bistre sous le tomentum piléique, pas de cortex bien défini, devenant plus claire, plus lâche et plus molle dans sa partie inférieure . Pas d'odeur particulière, douce au goût. Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumSpores Description-Oblongues ou subcylindriques, lisses, hyalines, un peu déprimées latéralement, 6,5-8 x 2,5-3,5-6 µm. I-. Basides étroitement clavées,30- 45-60 x 6-7 µm, tétrasporiques, bouclées, stérigmates longs de 1,5-2 µm. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaissies, larges de 2,5-4 µm, cloisonnées , bouclées. Leptocystides fusiformes ou subulées, quelques-unes incrustées, 60-70 x 4,5-7,5 µm. Dans le sous-hyménium présence de terminaisons hyphales vésiculeuses, larges de 7-15 µm. Complément de fiche.
25/11/2015Chondrostereum purpureumEcologie Description-Dans les bois de feuillus, sur troncs, souches, branches, bois entreposé. Fréquent sur arbres fruitiers et d'ornement, rare sur conifères. Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaAuteur(Mouton) Saccardo 1891(Mouton) Berlese 1895Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaSynonymes-Melanomma pleiospora Mouton 1886Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaRéférencesEllis 2126 P. 574 (Supplement additions and corrections).Ellis 1 P. 574 pl. 2126 Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaCommentairesAsques à 12 spores moriformes.Isolé à grégaire. Rare. Printemps ? Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaFructification Description-Ascocarpes érumpents plus ou moins superficiellement, 0,15-0,30 mm de diamètre, noirs, sphériques, avec des papilles en surface, plus particulièrement autour des ostioles portant un certain nombre de poils de couleur brun foncé ou brun noirâtre. Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaSpores Description-Ascospores 12-17 x 5-8 µm, muriformes, brun-grisâtre, cloisonnées latéralement et longitudinalement. Asques 60-80 x 20-25 µm, 16 spores bituniquées. Soies 50-120 x 2,5-5 µm, noirâtres, à parois épaisses, et cloisonnées. Complément de fiche.
25/11/2015Capronia pleiosporaEcologie Description-Sur bois pourri de Fagus, Quercus, Rhododendron , Rubus etc... Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumAuteur(Dur. et Lév.) Fuck. 1870(Durieu & Léveillé.) Fuck. 1870Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumSynonymesStictis berkeleyanumBasionyme : Stictis berkeleyana Durieu é Léveillé 1849. Oomyces berkeleyanus ( Dur. & Lév. ) Ces. & De Not. 1863 ; Cyclostoma berkeleyanum ( Dur. & Lév.) P.Crouan & H.Crouan 1867 ; Schmitzomia decipiens P.Karst. 1871 ; Stictis decipiens ( P.Karst. ) Cooke & Harkness 1880 ; Schmitzomia berkeleyana ( Dur. & Lév.) W.Phillips 1887 ; Schizoxylon decipiens ( P.Karst.) Sacc. 1889 Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumRéférencesGr. 1093Gr. p. 628 n° 1093 ; Dennis p. 225 pl. XXIId ; Ellis 1 p. 279 fig. 1241Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumCommentaires-Isolé à grégaire. Rare. Printemps. Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumApothécie CouleurBrun, NoirBrun, Jaune, NoirComplément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumApothécie Descriptiond'abord globuleuse, puis s'ouvrant en une cupule à disque noir, couverte à l'extérieur de granulations jaune-verdâtre.Réceptacle érumpant puis presque superficiel, sessile, d'abord globuleux, puis s'ouvrant en une cupule à disque noir, couverte à l'extérieur de granulations jaune-verdâtre, larges de 0,5 à 1 mm. Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumStipe DescriptionnulNulComplément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumSpores Descriptionse divisant en nombreux articles cylindriques un peu étranglés au milieu avec 2 goutelettes séparées par une cloison.Ascospores filiformes, 140-250 x 1,5-2,5 µm, se divisant en nombreux articles cylindriques un peu étranglés au milieu avec 2 goutelettes, multiseptées, (d'après Saccardo 6-10 x 1,5-2 µm. ) Asques étroitement cylindriques, jusqu'à 280 x 8 µm, atténués à la base, octosporés. Paraphyses minces, filiformes, très ramifiées, à peine colorées. Complément de fiche.
24/11/2015Schizoxylon berkeleyanumEcologie DescriptionSur tiges mortes de plusieurs grandes plantes, mais aussi sur pétioles pourris de feuilles et aussi sur branches mortes.Sur tiges mortes de plusieurs grandes plantes,(Epilobium ), mais aussi sur pétioles pourris des feuilles ainsi que sur branches mortes de quelques arbres et arbustes. Complément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaSynonymes-Menispora cylindrosperma Corda 1837Complément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaRéférencesEllis p. 125Ellis 1 p. 125 fig. 546Complément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaCommentaires-En colonies. Pas commun. Octobre-Février.Complément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaFructification DescriptionpoilueBrun noirâtre et poilue.Complément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaSpores Descriptionconidies hyalines, 4-1 x 1-1.7 µmConidiospores jusqu'à 180 µm de long dans la région ventrale, avec un cou de 6 à 7 µm de large, septées. Conidies hyalines, 4-1 x 1-1.7 µmComplément de fiche.
23/11/2015Chalara cylindrospermaEcologie DescriptionSur cupules et autre débris. Sur cupules tombées de Quercus ilex et autre débris. Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumSynonymes-Stegonsporium elevatum Riess 1853 ; Stilbospora elevata ( Riess ) Höhn. 1925Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumRéférencesEllis p. 219 Ellis 1 p. 219 fig. 989 Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumCommentaires-Grégaire. Relativement fréquent. Mai-Septembre.Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumFructification Description-Acervules ponctuelles ,brun foncé, jusquà 2,5 mm de diamètre. Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumSpores Descriptionconidies, 5 à 7 pseudoseptées, brun pâle, 55-65 x 20-25 µm conidies fusiformes largement pseudoseptées, 5 à 7 cloisons, brun pâle, la plupart du temps 55-65 x 20-25 µm Complément de fiche.
23/11/2015Coryneum elevatumEcologie DescriptionSur branches d'IlexSur branches et rameaux d'Ilex.Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensAuteur(Pers.) Korf & Abawi 1971(Persoon.) Korf & Abawi 1971Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensSynonymes-Basionyme : Peziza atrovirens Persoon 1801. Tremella virescens Schum. 1803 ; Peziza virens Alb. & Schwein. 1805 ; Astrobolus atrovirens ( Pers.) Nees 1817 ; Dacrymyces virescens ( Schum. )Fr. 1822 ; Calloria atrovirens ( Pers.) Fr. 1849 ; Helotium agaricicum ( Carmichael & Berk.) 1860 ; Chlorosplenium atrovirens ( Pers.) De Not. 1863 ; Coryne virescens Tul. & C. Tul. 1865 ; Ombrophila atrovirens ( Pers. ) P.Karst. 1871 ; Mollisia atrovirens ( Pers.) Gillet 1881 ; Tympanis atrovirens ( Pers.) Rehm 1881 ; Corynella atrovirens ( Pers. ) Boud. 1885 ; Tromera ligniaria P.Karst. 1888Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensRéférencesBK 1 168BK 1 168 ; Ellis p. 5 fig. 9 ; Dennis p. 110 pl. XVf ; Gr. p. 331 n° 531Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensCommentaires-Rarement isolé, souvent fasciculés. Peu fréquent. Avril-Octobre. Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, glabre, brillant à l'état humide, translucide, large de 3 à 6 dixièmes de mm, vert émeraude ou vert foncé, à hyménium plan ou un peu convexe, plus pâle que la marge.Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensChair Description-Gélatineuse, tendre. Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensSpores Description-Oblongues-elliptiques, hyalines, lisses, granuleuses intérieurement dans le jeune âge, puis triseptées, formant rapidement des spores secondaires, 7-9-12-(15) x 2,5-3-(5) µm. Asques claviformes, très atténués à la base, d'abord octosporés, puis à spores multiples, 70-100-(123) x 10-11,5-(14) µm. Paraphyses grêles, septées, rameuses ou ramifiées plusieurs fois et non épaissies au sommet. Complément de fiche.
22/11/2015Claussenomyces atrovirensEcologie Description-Sur les morceaux de bois pourris, surtout Fraxinus, Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensAuteur(P. Karsten) 1889(Roberge ex Desmazières) Saccardo ) 1889Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensSynonymesRutstroemia luteovirescensBasionyme : Peziza luteovirescens Roberge ex Desmazières 1847. Helotium subolivaceum P.Karst. 1874 ; Phialea luteovirescens Rob. ex Desm.) Gillet 1880 ; Clicella luteovirescens ( Rob. ex Desm.) Quél. 1886 ; Hymenoscyphus luteovirescens ( Rob. ex Desm. ) W.Phillips. 1887 ; Ciboria tabacina Ellis & Holway 1887 ; Helotium pallidovirescens ( W.Phillips ) Lambotte 1888 ; Calycina subolvacea ( P.Karst.) Kuntze 1898 ; Phialea anomala Peck 1913 ; Rustroemia luteovirescens (Rob. ex Desm.) W.L.White 1941 Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensCommentairesSur pétioles en putréfaction d'Acer. Automne.Isolé ou en troupes. Automne, ( Septembre-Octobre ). Rare. Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensApothécie Description-Fructification 2-3 mm, cupuliforme à orbiculaire, pédicelléé, érompant des zones noircies du substrat. Hyménium jaune-olive et lisse. Surface externe concolore et lisse. Marge un peu plus foncée.Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensStipe Description-Cylindrique et légèrement contourné, atteignant 10 mm de longueur, concolore à la surface externe. Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensSpores Description-Irrégulièrement elliptiques, lisses, hyalines, biguttulées, non septées, 12-13 x 6-7 µm. Asques octosporés, spores unisériées, 150 x 10-12 µm. Paraphyses filiformes, légèrement élargies vers le sommet jusqu'à 3µm. Complément de fiche.
21/11/2015Ciboria luteovirescensEcologie Description-Sur pétioles en putréfaction d'Acer,( in litt. également sur feuilles de Tillia ). Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisAuteur(Batsch.) Rehm 1870(Batsch) Fuckel 1870Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisSynonymesRutstroemia bolarisRutstroemia bolaris ( Batsch ) Rehm 1893. Basionyme : Peziza bolaris Batsch 1786 ; Lchnea bolaris ( Batsch ) Gillet 1880 ; Phialea bolaris ( Batsch ) Boud. 1885 ; Hymenoscyphus bolaris ( Batsch ) W.Phillips 1887 ; Helotium bolare ( Batsch ) Massee 1895 ; Calycina bolaris ( Batsch ) Seaver 1934Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisRéférencesBK 1 149 ; Medardi 249BK 1 149 ; Medardi 249 ; Gr. p. 379 n° 615Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisCommentairesSur branches tombées et mortes d' Alnus viridis et Carpinus.Isolés ou fasciculés ou grégaires. Fréquent. De l'Eté à fin de l'hiver. Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisApothécie Description-Réceptacle stipité, cupulé, puis étalé, avec la marge relevée et furfuracée-denticuléé, large de 3 à 9-(10) mm, jaune foncé à jaune olive clair ou fauve-ferrugineux, fauve-brunâtre, fauve-rougeâtre en dessus, un peu plus pâle, subfurfuracé ou veiné-ridé en dessous. Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisStipe Description-Concolore ou plus foncé à la base, long de 1-3-5-(10) mm et épais de 1 mm environ. Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisSpores Description-Elliptiques, oblongues-elliptiques ou oblongues-fusiformes, parfois inéquilatérales, hyalines, lisses, remplies de fines granulations et présentant aussi ordinairement à l'intérieur deux gouttelettes ou simplement une ou deux vacuoles arrondies, 16-20-25 x 6-9 µm. Dans le vieil âge, les gouttelettes et les granulations disparaissent et les spores sont triseptées avec, à chaque extrémité un court appendice hyalin terminé par une sporule conidienne arrondie. Asques subcylindriques, à peine atténués à la base, octosporés, 125-143-(195) x 10-11,5-(17) µm. Paraphyses filiformes, rameuses à la base, septées dans la partie inférieure, un peu épaissies au sommet, 3-4 µm, remplies dans la partie supérieure d'une matière brunâtre. Complément de fiche.
20/11/2015Ciboria bolarisEcologie Description-Sur branches tombées d'Alnus viridis et Carpinus, également sur brindilles mortes et enfouies,( in litt. également sur feuilles tombées de Castanea ). Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataAuteur(Boud.) Gill. 1881(Boudier.) Gillet. 1881Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataSynonymes-Peziza bicucullata ( Boud. ) Boud. 1885 ; Humaria bicucullata ( Boud.) Quél. 1886Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataRéférencesBoud. 195Gr. p. 126 n° 195 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataCommentaires-Cespiteux. Rare. Eté.Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataApothécie Description-Réceptacle sessile ou subsessile, cupulé au début, puis hémisphérique, finalement étalé et plan, large de 2 à 5 mm, rarement plus, jaune-orangé en dessus, jaune pâle et finement granuleux en dessous. Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataSpores Description-Ovales, hyalines, échinulées, présentant 2 gouttelettes à l'intérieur et garnies extérieurement de deux collerettes membraneuses placées à chaque extrémités, 12-15 x 9-10 µm. Asques cylindriques, légèrement atténués à la base, octosporés, 200-230 x 12-15 µm. Paraphyses divisées vers la base, septées, épaissies au sommet, granuleuses à l'intérieur et jaune.Complément de fiche.
20/11/2015Aleuria bicucullataEcologie Description-En forêt, sur terre nue des chemins ombragés.Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumAuteur(Wahl. : Fr.) M. Bon 1970(Wahlenberg. ) P.Karst. 1879.Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumSynonymesLasiochlaena benzoinaBasionyme : Boletus fuliginosus Scopoli 1772. Poyporus benjoinus Wahl. 1826 ; Trametes benjoina ( Wahl.) Fr. 1838 ; Fomes fuliginosys ( Scopoli ) Cooke 1885 ; Cladomeris fuliginosa ( Scopoli ) Quél. 1886 ; Indermus fuliginosus ( Scopoli ) Quél. 1888 ; Scindalma fuliginosum ( Scopoli ) Kuntze 1898 ; Ungulina fuliginosa ( Scopoli ) Pat. 1900 ; Ungulina benjoina ( Wahl. ) Singer 1924 Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumNoms françaisPolypore balsamiquePolypore balsamique. Polypore à odeur de benjoinComplément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumRéférencesCD 101 ; Marchand 263CD 101 ; Marchand 3 263 ; BK 2 398 ; E.P. 1 p. 169 fig. 355Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumCommentaires-Isolés ou imbriqués. Commun ou rare. Annuel. Eté-Automne. Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumChapeau/Dessus CouleurBleu, BrunBleu, Brun, Noir, RougeComplément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumChapeau/Dessus Description-8-15-( 20 ) cm de long, 4-13-(15) cm de projection, 1-2,5 d'épaisseur, dimidié ou en éventail, ou presque en forme de bonnet, aplati au bord, parfois résupiné, sessile mais fixé dans le bois par une base tuberculeuse, recouvert d'une fine croûte, marqué de rides radiales, très rugueux, velouté-feutré, emperlé de gouttelettes par un exsudat résineux, brun bistré, avec des zones luisantes comme enduites de goudron, noir bleuté. Marge obtuse dans la jeunesse, blanchâtre pendant la période de croissance, brune, aiguë, mince, sinueuse, souvent lobée Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumPores/Dessous Couleur-Brun, CrèmeComplément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumPores/Dessous Description-Etroits, 0,2-0,4 mm de diamètre, plus ou moins arrondis, finement dentelés, pâle puis crème et tachés de brun dans les endroits lésés, brun tabac avec l'âge. Sporée blanche.Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumChair Description-0,8-1,7-(2) cm d'épaisseur, molle, fibro-charnue, puis subéro-ligneuse, blanchâtre puis crème et brun rouillé avec l'âge. Odeur inconstante, presque anisée, saveur douce. Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumStipe Présent-NonComplément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumSpores Description-Cylindracées, un peu allantoïdes, hyalines, lisses, à contenu granulaire, 4,5-6,5 x 1,5-2,5 µm. I-. Basides clavées, tétrasporiques, hyalines, 10-15-(16) x 4-5-(5,5) µm, bouclées. Dimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices à parois minces ou épaissies, hyalines à brunâtres, larges de 1,5-7 µm, cloisonnées, bouclées. ( 2 ) - Hyphes squelettiques à parois épaisses, brunâtres, larges de 3-7-(10) µm. Complément de fiche.
20/11/2015Ischnoderma benzoinumEcologie DescriptionSur troncs morts couchés de Picea.Sur souches et troncs morts couchés de conifères tels que Picea, Abies, Larix et Pinus, rare sur Fagus et Prunus. Complément de fiche.
18/11/2015Hypoxylon semi-immersumSynonymes? H. confluens (incertain d'après Dennis)Hypoxylon confluens( Tode )Westendrop 1845 (incertain d'après Dennis). Basionyme : Sphaeria confluens Tode 1791 ; Sphaeria uda var. salicaria Pers. 1801 ; Sphaeria albicans var. confluens ( Tode ) Pers. 1801 ; Sphaeria spermoides var. confluens ( Tode ) Quél. 1875 ; Nemania confluens ( Tode ) Lassoe & Spooner 1845Complément de fiche.
18/11/2015Hypoxylon semi-immersumCommentaires-Isolé ou en groupes confluents. Rare. Au printemps.Complément de fiche.
18/11/2015Hypoxylon semi-immersumFructification Description-Périthèces 0,5-1 mm de diamètre, à demi immergés dans le bois et délimités par une ligne nette, le reste du bois ne changeant pas de couleur, la partie immergée est bosselée, recouverte d'une croûte gris-brun à l'exception de l'ostiole mammiforme des périthèces qui est noir. Complément de fiche.
18/11/2015Hypoxylon semi-immersumSpores Description-Etroitement elliptiques, lisses, brunes, avec quelques guttules parfois, fente germinative apparaissant comme une spore elliptique, 25-32 x 9-10 µm. Asques octosporés, spores unisériées, 150-200 x 8-10 µm, avec anneau apical. Paraphyses filiformes difficilement visibles. J+.Complément de fiche.
18/11/2015Hypoxylon semi-immersumEcologie Description-Sur branches mortes et décortiquées de Quercus. Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumAuteur(Hofmm.) Höhn. 1928(Hoffmann.) Höhn. 1928Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumSynonymesValsa niveaBasionyme : Sphaeria nivea Hoffmann 1787. Lichen rosaceus O.F.Müller 1780 ; Spaeria talus var. cylindrica Tode 1791 ; Spheria talus Tode 1791 ; Tromasphaeria nivea ( Hoffmann ) Greville 1824 ; Valsa nivea ( Hoffmann )Fr. 1849 ; Cytospora nivea ( Hoffmann ) Sacc. 1881 ; Engizostoma nivea ( Hoffmann ) Kuntze 1898 Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumRéférencesBK 1 362BK 1 362 ; Dennis p. 302 pl. XXXIIIb ; Ellis 1 p. 193 fig. 855Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumCommentaires-Cespiteux. Répandu ( in litt. pas commun ). Automne ( in litt. Avril-Mai ) ? .Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumFructification Description-Périthèces 0,2-0,3 mm de diamètre, réunis par 5 et 10 environ en une fructification limitée par une ligne noire ; le stroma est brun clair et immergé dans l'écorce. Fructification pulvinée, aplatie au sommet, blanche, pontuée par les ostioles noirs des périthèces qui déchirent l'écorce. Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumSpores Description-Spores ellipsoïdes, lisses, hyalines, allantoïdes, 12-14-(16) x 3 µm. Asques claviformes, la plupart du temps à 4 spores, 35-45-( 60) x 6,5-7-(9) µm, spores bisériées avec un anneau apical peu visible. J-. Complément de fiche.
17/11/2015Leucostoma niveumEcologie Description-Sur branches et rameaux décortiqués de Populus, tels que P. alba, P. tremula, P. nigra.Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiAuteur(Nees) Ces. & De Not. 1863(Nees ex Frie ) Cesati. & De Notaris. 1863Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiSynonymesSphaeria spartiiBasionyme : Sphaeria spartii Nees ex Fries 1823. Gibberidia spartii ( Nees ex Fries ) Rabenh. 1858Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiRéférencesEllis p.117 fig.501Ellis 1 p. 117 fig. 501Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiCommentairesCité comme courant sur Cytisus ( Sarothamnus, Genista, Spartium), le genêt à balai... en hiver.Grégaires. Commun. Hiver, ( in litt. Janvier à Avril).Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiFructification Description-Pseudothèces 0,3-0,6 mm de diamètre, noir ou brun noirâtre, érumpents en grappes sur un subiculum brun. Souvent dans les parties inférieures de l'arbuste et disposés par groupes.Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiSpores Description-Spores irrégulièrement elliptiques ou muriformes, lisses, brun doré, parfois légèrement étranglées au centre, 6 à 7 cloisons transversales, 1-2-3 longitudinales 25-30 x 11-12 µm. Asques octosporés, spores irrégulièrement unisériées.Complément de fiche.
17/11/2015Cucurbitaria spartiiEcologie Description-Sur les rameaux et branches mortes de Cytisyus ( Sarothamnus, Genista, Spartium, le genêt à balai.Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisSynonymesS. unicolor ; Peziza i. ; Sarcoscypha i. ; Aleuria unicolor ; Geopyxis unicolor ; Pseudotis unicolorBasionyme : Peziza imperialis Peck 1878. Aleuria unicolor Gillet 1879 ; Sarcoscypha imperialis ( Peck ) Sacc. 1889 ; Geopyxis unicolor ( Gillet ) Sacc. 1889 ; Peziza unicolor ( Gillet ) Boud. 1898 ; Sowierbiella unicolor ( Gillet ) Nann. 1938 ; Pseudotis unicolor ( Gillet ) R.Heim 1962Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisRéférencesBK 1 65 ; CD 31 ; Eyssartier et Roux p. 1060BK 1 65 ; CD 31 ; Eyssartier et Roux p. 1060 ; Gr. p. 123 n° 192Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisCommentairesJaune-orangé. Stype allongé radicant. Au sol sous feuillus ou conifères.Isolé à cespiteux. Rare. Eté-Automne, ( in litt. Septembre-Octobre ).Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisApothécie Description-Réceptacle large de 2 à 5 cm, cupulé ou en forme de calice, avec la marge incurvée. Hyménium lisse et mat, parfois légèrement plissé vers le centre, d'un beau jaune-ochracé au dessus, plus pâle et tomenteux en dessous, blanchissant par le sec. Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisChair Description-Blanchâtre, molle, sans odeur ni saveur. Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisStipe Description-Radicant et feutré, haut de 1 cm environ, blanc et villeux à la base. Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisSpores Description-Elliptiques, hyalines, finement ponctuées de petites verrues reliées entre elles, 13,5-16 x 6,3-8 µm, présentant ordinairement à l'intérieur deux gouttelettes un peu jaunâtres. Asques cylindriques, à peine atténués à la base, octosporés, 250-(300) x 11-(14) µm. Paraphyses simples ou rameuses, droites, septées et ramifiées au sommet, un peu clavées mais non courbées, épaissies ou un peu en poire au sommet. Complément de fiche.
16/11/2015Sowerbyella imperialisEcologie Description-En terrain calcaire, parmi les aiguilles dans les forêts de conifères, également en forêts mixtes. Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumSynonymesRutstroemia firma ( Pers.) P.Karst. 1871; Basionyme : Peziza firma Persoon 1801. Peziza ochroleuca Bolton 1789 ; Peziza stipitum Schum. 1803 ; Calycina firma ( Pers.) Gray 1821 ; Hélotium firmum ( Pers.) P.Karst. 1866 Rutstroemia firma ( Pers.) P.Karst. 1871; Basionyme : Peziza firma Persoon 1801. Peziza ochroleuca Bolton 1789 ; Peziza stipitum Schum. 1803 ; Calycina firma ( Pers.) Gray 1821 ; Hélotium firmum ( Pers.) P.Karst. 1866 ; Ciboria firma ( Pers.) Fuckel ; Phialea firma ( Pers.) Gillet ; Hymenoscyphus firmus ( Pers.) W.Phillips 1887 ; Ciboria ochroleuca ( Bolton ) Massee 1895 ; Helotium quercinum Velen. 1922 Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumAuteur(Pers.) Dumont 1976 (Persoon.) Dumont 1976 Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumSynonymesRutstroemia firmaRutstroemia firma ( Pers.) P.Karst. 1871; Basionyme : Peziza firma Persoon 1801. Peziza ochroleuca Bolton 1789 ; Peziza stipitum Schum. 1803 ; Calycina firma ( Pers.) Gray 1821 ; Hélotium firmum ( Pers.) P.Karst. 1866 Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumRéférencesBon p. 333 ; BK 1 153 ; Medardi p. 249 ; Eyssartier et Roux p. 1064Bon p. 333 ; BK 1 153 ; Medardi p. 249 ; Eyssartier et Roux p. 1064 Dennis p. 101 pl. XIIIk ; Ellis 1 p. 215 fig. 959 ; Gr. p. 378 n° 614Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumCommentaires-Grégaire. Assez commun. Hiver-Printemps, ( in litt. Avril-Octobre). Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumApothécie Description-Réceptacle stipité, en entonnoir, ou cupuliforme à l'état jeune, infundibuliforme dans la vieillesse , avec la marge plus foncée, parfois redressée, finement crénelée, large de 3 à 10 mm, lisse, fauve ou fauve brunâtre à rouge -brun en dessus, olive brun à fauve olivâtre en dessous et couvert de fibrilles appliquées, parfois ridé à la fin. Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumStipe Description-Stipe plus ou moins long, 2-5 mm, (in litt. jusqu'à 15 mm ), brun, ordinairement droit, velouté et noirâtre à la base. Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumSpores Description-Oblongues ou oblongues fusiformes, droites ou souvent un peu courbées, lisses, hyalines, 1 à 3 cloisons ou + à la fin, guttulées, parfois divisées, accompagnées de nombreuses granulations et terminées par une sporule conidienne arrondie, 13-17-(20) x 3-4-(7) µm. Asques cylindriques, un peu atténués à la base, octosporés, spores unisériées, 120-130-(160) x 7-8-(12) µm. Paraphyses filiformes, hyalines, divisées, septées, légèrement clavées aux extrémités, fourchues à la base, épaisses de 2,5-3 µm. Complément de fiche.
15/11/2015Poculum firmumEcologie DescriptionSur branches de feuillus.Sur écorce et branches de feuillus, Querçus, Alnus,Corylus. Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataAuteur(Lister & G. Lister) G. Lister 1919(Lister & G. Lister) G. Lister 1937Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataSynonymes-Perichaena chrisosperma ( Currey ) Lister 1894. Basionyme : Ophioteca chrysosperma Currey 1894. Trichia curreyii P.Crouan & H.Crouan 1867 ; Ophioteca wrightii Berk. & M.A.Curtis 1868 ; Cornuvia wrightii ( Berk. & M.A.Curtis Rostaf. 1876 ; Hemitrichia melanopeziza Speg. 1881 ; Cornuvia dictyocarpa Krupa 1886 ; Hemiarcyria melanopeziza ( Speg.) Berlese 1888 ; Arcyria melanopeziza ( Speg.) Massee 1892 ; Perichaena variabilis var pedata Lister & G.Lister 1904 ; Perichaena chrysosperma var wrightii ( Berk. & M.A.Curtis ) Torrend 1908 Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataRéférencesPoulain Meyer 92Poulain Meyer p. 90 fig. 92Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataCommentaires-Isolé, rarement en groupe. (In litt. Printemps ).Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataSporocarpe Description-Stipité,0,2-0,8 mm de haut. Sporocystes subglobuleux, 0,2-0,5 mm de diamètre, ochracés ou fauves. Péridium à déhiscence irrégulière.Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataChair Description-Capillitium abondant, à filaments, 1,5-3,5 mm de diamètre, ramifiés, ornés de petites épines éparses.Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataStipe Description-Noir, 1/2 0 2 fois le diamètre du sporocyste. Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataSpores Description-Spinuleuses, non réticulées, 9-11 µm. Complément de fiche.
15/11/2015Perichaena pedataEcologie Description-Sur feuilles mortes, litière. Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaAuteur(Rostf.) Nann- Bremek. 1982Rostafinsky.1875Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaSynonymes-Lamproderma subreneum Massee 1892 ; Comatricha shimekiana T.Macbride 1893 ; Lamproderma inconspicuum J.Shröter 1896 ; Lamproderma arcyrionema var japonicum Meylan 1935 ; Paradiacheopsis arcyrionema ( Rostaf.) Hertel 1956 ; Collaria arcyrionema ( Rostaf. ) Nann.-Bremek. 1967Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaRéférencesIng p. 158Ing p. 158 ; Poulain Meyer p. 242 fig. 441 1 442 Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaCommentaires-Grégaire. Assez rare. Eté. Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaSporocarpe Couleur-Brun, Gris, NoirComplément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaSporocarpe Description-Stipité, 0,9-2,5 mm de haut. Sporocystes globuleux, 0,3-0,6 mm de diamètre, argenté, bleu argenté, bronzés ou dorés, iridescents. Péridium se rompant irrégulièrement en larges fragments, subsistant souvent en collerette en haut du stipe. Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaChair Description-Capillitium brun foncé, dense, à filaments ramifiés et anastomosés ondulés en boucles, emmêlés. Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaStipe Description-1/2-2/3-4/5 de la hauteur totale, grêle, subulé, noir, brillant. Complément de fiche.
15/11/2015Lamproderma arcyrionemaSpores Description-Rondes,en masse brun foncé ou noires, verruqueuses avec des petits groupes de verrues plus foncées, 6,5-7-8 µm.Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaAuteurP. Karsten 1871( P.Karsten ) P. Karsten 1871Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaSynonymes-Basionyme : Peziza ventosa P; Karsten 1869. Trochilia ventosa P. Karst. 1871 ; Peziza olivella Quél. 1877 ; Aleuria olivella ( Quél.) Gillet 1879 ; Beloniella ventosa ( P.Karst. ) P.Karst. 1885 ; Mollisia olivella ( Quél.) Brunaud 1886 ; Belonidium ventosum (P.Karst.) W.Phillips 1887 ; Humaria olivella ( Quél.) Sacc. 1889 ; Tapesia carnosa Velen. 1934 Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaRéférencesBK 1 280BK 1 280 ; Dennis p. 183 pl. XXIVb ; Cetto 2125 ; Ellis 1 p. 10 & 263 fig. 34 ; Gr. p. 511 n° 876Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaCommentaires-Grégaire. Assez rare. Printemps-Eté. Remarques : La forme major, Le Gal 1939, n'est différente du type que par sa taille beaucoup plus grande. Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaApothécie Description-Réceptacle cupuliforme à l'état jeune, puis orbiculaire à pulviné, sessile, souvent ondulé, un peu pubescent sur la marge, large de 0,5-1,5 mm. Hyménium jaunâtre à gris ochracé. Surface externe et marge brunâtres. Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaChair Description-Molle, odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaSpores Description-Oblongues-naviculaires ou elliptiques, parfois arquées, lisses, hyalines, pluriguttulées, 1-2- jusqu'à 3 cloisons à maturité, 11-16-(19) x 2,5-3,5-(4) µm. Asques octosporés, spores unisériées, 105-120 x 5,5-6 µm. Paraphyses filiformes, cylindriques, septées et fourchues à la base, large de 1,5 µm environ. Complément de fiche.
15/11/2015Mollisia ventosaEcologie Description-Sur bois pourri et décortiqué d' Alnus, Salix, Ulex . Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataAuteurOrbilia crenatomarginata (Höhn.) Sacc. & Trotter 1913(Höhnel ) Saccardo & Trotter 1913Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataSynonymesHyalinia crenatomarginata ; Hyalinia rosella ; Hyalinia roseolaOrbilia crystalina ( Quélet ) Baral 1994. Basionyme : Helotium crystallinum Quélet 1877 Peziza roseola Fr. 1822 ; Lachnea roseola ( Fr.) Gillet 1880 ; Hyalinia roseola ( Quél.) Boud. 1825 ; Hyalinia crystallina ( Quél. ) Boud. 1825 ; Cistella crystallina ( Quél.) Quél. 1886 ; Trichopeziza roseola ( Fr.) Sacc. 1889 ; Cyathicula crystallina ( Quél.) Sacc. 1889 ; Hyalinia crenatomarginata Höhn. 1907 ; Orbilia tiliacea Velen. 1934 Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataRéférencesBK 1 254BK 1 254 ; Gr. p. 348 n° 561Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataCommentairesC'est un Orbilia à marge crénelée par des poils collés ensemble. Les paraphyses ont à leur sommet des amas de matière colorée qui les soudent plus ou moins entre elles. Les spores hyalines sont emmêlées dans les asques, à cause de leur forme en S.Cespiteux. Rare. Mars. Remarques :C'est un Orbilia à marge crénelée par des poils collés ensemble. Les paraphyses ont à leur sommet des amas de matière colorée qui les soudent plus ou moins entre elles. Les spores hyalines sont emmêlées dans les asques, à cause de leur forme en S.Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataApothécie Description-Réceptacle très brièvement stipité au début , puis sessile en cupule aplatie, ou orbiculaire-étalée, large de 0,5 à 0,8 mm, blanc rosé, mince, translucide, très finement furfuracé à l'extérieur et à marge débordante régulièrement dentée. Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataSpores Description-Cylindriques, courbées ou flexueuses à vermiformes, hyalines, lisses, continues, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, 8-11-12 x 1,5-2 µm. Asques claviformes, à peine atténués à la base, octosporés, spores parallèles en alternance, 27-32-35 x 4-5µm. Paraphyses cylindriques, 2,5-3µm de large, hyalines, septées seulement à la base, à sommets non épaissis, mais retenant souvent des parcelles de l'épithécium.Complément de fiche.
13/11/2015Orbilia crenatomarginataEcologie Description-Sur branche en décomposition et décortiquée de Salix, également sur écorce pourrie de Tilia.Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaAuteur(Bull. : Fr.) Redh. 1984(Bulliard. : Fr.) Redhead. 1984Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaSynonymes-Basionyme : Helvella retiruga Bulliard. Merulius reticulatus J.F.Gmelin 1792 ; Cantharellus retirugus ( Bull.) Pers. 1794 ; Leptoporus retirugus ( Bull.) P.Karst. 1879 . Dictyolus retirugus ( Buul.) Quél. 1886 ; Leptoglossum retirugum ( Bull. ) Ricken 1910 ; Cypella muscigena ss. Bourd. & Galz. 1928 ; Dictyolus conchatus ( Velen. ) Pilat 1951Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaRéférencesReadhead 1984 p. 874 ; Bon p. 124 ; Eyssartier et Roux p. 946Readhead 1984 p. 874 ; Bon p. 124 ; Eyssartier et Roux p. 946 ; BG p. 165 n° 266Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaCommentairesRécolté par A. Péan en 1985. Non revu sur le site depuis cette date malgré des visites hebdomadaires en hiver. Enfin revu au même endroit en 2007. Il faut être patient en mycologie. Champignon sustipité avec des plis plutôt que des lames. Grégaire. Pas rare. Toute l'année. Remarques : Récolté par A. Péan en 1985. Non revu sur le site depuis cette date malgré des visites hebdomadaires en hiver. Enfin revu au même endroit en 2007. Il faut être patient en mycologie. Champignon sustipité avec des plis plutôt que des lames. Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaChapeau Description-Résupiné, membraneux tendre, sessile ou subsessile ; réceptacle urceolé cupuliforme, 0,5-4 mm, parfois ouvert sur le côté, gris ou blandchâtre, villeux ; hyménium pâle, puis roussâtre, cannelle clair, brun fauvâtre, finement ridé, poudré par les spores. Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaStipe Description-Nul ou indistinct.Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaSpores Description-Rondes, souvent brièvement atténuées ou apiculées à la base, chagrinées ou ruguleuses, ocre fauve à brun d'ombre, 7-12 x 6-10 µm. Hyphes hyalines, bouclées, à parois minces, 2-5 µm. Basides18-25-30 x 7-9 µm, à 4 stérigmates un peu arqués, longs de 5-6 µm. Complément de fiche.
12/11/2015Arrhenia retirugaEcologie Description-Sur les mousses terrestres et truncicoles, souvent sur l'écorce même, Alnus, Populus tremula, Juniperus, Clematis. Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaAuteur(Rabenh.) Karst. 1871(Rabenhorst.) P. Karsten. 1871Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaSynonymesTapesia retincolaBasionyme : Peziza retincola Rabenhorst 1860. Hélotium retincolum Rabenh. 1865 ; Tapesia retincola ( Rabenh. P.Karst. 1885 . Mollisia cyanites W.Phillips 1887 ; Tapesina retincola ( Rabenh.) Lambotte 1888 ; Belonium retincolum ( Rabenh. ) Sacc. 1889 ; Trichobelonium retincolum ( Rabenh.) Rehm 1891 ; Pyrenopeziza cyanites ( W.Phillips Boud. 1907 ; Belonium rhenopalaticum ( Rehm ) Boud. 1907 ; Belonopsis rhenopalatica ( Rehm ) Dennis 1962 ; Niptera rhenopalatica ( Rehm ) Dennis 1972Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaRéférencesBK 1 268BK 1 268 Gr. p. 527 n° 915 Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaCommentairesSur Phragmites communis.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté ( Mai-Juillet ). Remarques : Fiche établie sous Tapesia retincola Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord urcéolé, puis aplati-marginé et un peu ondulé, large de 1-2-4 mm et +, blanc jaunâtre à ocre jaune au dessus, glabre et noirâtre ou fuligineux en dessous, se développant sur un mycélium noir abondant. Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaStipe Description-Très court, à peine distinct. Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaSpores Description-Cylindriques, mais un peu atténuées aux extrémités, droites ou courbées, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur de petites gouttelettes ou des granulations vers les extrémités, 16-21 x 2-3 µm,( Boudier 20-27 x 3-4 µm ), ( parfois obscurément septées à la fin). Asques cylindriques-claviformes, octosporés,86-94 x 6 µm ( Boudier 150-180 x 8-10 µm ). Paraphyses simples, linéaires, septées à la base, parfois légèrement renflées aux extrémités, remplies d'un liquide oléagineux jaunâtre. Complément de fiche.
11/11/2015Mollisia retincolaEcologie Description-Dans les ruisseaux, à la base des tiges mortes de Phragmites communis et autres.Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaSynonymesTapesia fuscaBasionyme : Peziza fusca Persoon 1795. Peziza griseopulveracea Schwein. 1832 ; Helotium fuscum ( Pers.) P.Karst. 1866 ; Tapesia fusca ( Pers.) Fuckel 1870 ; Trochila fusca ( Pers.) P.Karst. 1871 ; Tapesia pruni-avium ( Pers.) Quél. 1879 ; Phialea fusca ( Pers. ) Gillet 1880 ; Tapesia atrofusca ( Berk & M.A.Curtis ) Sacc. 1889 ; Tapesia griseopulveracea ( Schwein. Sacc. 1889Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaRéférencesBK 1 266BK 1 266 ; Gr. p. 522 n°905Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaCommentaires-Grégaire à cespiteux. Fréquent. Du Printemps à l'automne. Remarques : Fiche établie sous Tapesia fusca. Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaApothécie CouleurGrisBrun, Crème, GrisComplément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord noirâtre et urcéolé, puis étalé et un peu ondulé, large de 0,5-1,5-2 mm, blanchâtre ou crème en dessus, brun ou noirâtre en dessous et couvert de cellules piliformes clavulées, fuligineuses, plus allongées et plus pâles vers la marge. Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaSpores Description-Allongées, subcylindriques ou un peu fusiformes, lisses, hyalines, non septées, ou, et puis parfois uniseptées à la fin, non guttulées ou présentant à l'intérieur quelques minuscules gouttelettes ou granulations, 7-12-(15 )x 1,6-2,2-(3)µm. Asques claviformes, atténués au sommet et dans la partie inférieure, octosporés, spores bisériées, 45-50 x 6-7 µm , ( d'après Boudier 65-90 x 6-7 µm), foramen bleuissant faiblement à l'iode. Paraphyses simples ou divisées à la base, obtuses, parfois septées et légèrement renflées au sommet, d' abord oléifères puis granuleuses intérieurement, épaisses de 2,5-3 µm. Complément de fiche.
10/11/2015Mollisia fuscaEcologie Description-Sur écorce et bois en décomposition de diverses espèces, en particulier de feuillus tels que Prunus, Castanea, Alnus, et même sur tiges mortes de framboisier. Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumAuteurPers. : Pers. 1801Persoon. : Persoon . 1794Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumSynonymes-Lycoperdon umbrinum var. fissispineum Kreisel 1962Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumCommentaires-Isolé ou par petits groupes. Assez commun. Eté-Automne. Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumExopéridium Description-Carpophore jusqu'à 4 cm de diamètre et de 5 cm de haut, piriforme, la base stérile à peine distincte, presque jamais stipiforme. Exopéridium couvert d'aiguillons denses, rigides, longs de 0,5-1 mm, fins, recourbés, connivents par groupes de 5 ou 6, séparés à la fin, tenaces, pruineux, crème blanchâtre à la base, bruns à la pointe, parfois noirâtres dans la vétusté. Endopéridium épais de 1 mm, luisant et jaune argilacé entre les aiguillons, à pore apical modeste. Pseudocolumelle relativement importante. Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumGléba CouleurBrun, Crème, Jaune, VertBlanc, Brun, Crème, Jaune, VertComplément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumGléba Description-Blanche, assez compacte, verdâtre pâle, puis jaune brunâtre olivacé, pulvérulente et parfois brun d'ombre un peu vineux à maturité. Sporée brun-jaune peu foncé. Subgléba celluleuse, à logettes de calibre o,8 µm maximum, brun lilacé.Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumSpores Description-Rondes, 4-5 µm de diamètre, à paroi épaisse, ponctuées ou finement verruqueuses, guttulées, sans débris de stérigmates, jaune brun pâle, pédicelle court. Complément de fiche.
10/11/2015Lycoperdon umbrinumEcologie Description-Sous les conifères des montagnes,( Abies ), dans les aiguilles et les débris ligneux, parfois dans les forêts de feuillus ( Quercus ). Complément de fiche.
10/11/2015Hypocreopsis lichenoidesFructification DescriptionFructification superficielle, jusqu'à 10 cm de diamètre, pâle, jaune, brun ou un peu d'orange, ramifiée de manière rayonnante et lobée au bord, avec des ostioles montrant comme des points sur la surface supérieure. Stroma d'environ 50 mm, constitué de nombreux lobes serrés d'environ 20 mm de long et 6 mm de large( comme des doigts de pied ). Fructification superficielle, jusqu'à 10 cm de diamètre, pâle, jaune, brun ou un peu d'orange, ramifiée de manière rayonnante et lobée au bord, avec des ostioles montrant comme des points sur la surface supérieure. Stroma d'environ 50 mm, constitué de nombreux lobes serrés d'environ 20 mm de long et 6 mm de large ( comme des doigts de pied ). Complément de fiche.
10/11/2015Hypocreopsis lichenoidesFructification DescriptionFructification superficielle, jusqu'à 10 cm de diamètre, pâle, jaune, brun ou un peu d'orange, ramifiée de manière rayonnante et lobée au bord, avec des ostioles montrant comme des points sur la surface supérieure. Fructification superficielle, jusqu'à 10 cm de diamètre, pâle, jaune, brun ou un peu d'orange, ramifiée de manière rayonnante et lobée au bord, avec des ostioles montrant comme des points sur la surface supérieure. Stroma d'environ 50 mm, constitué de nombreux lobes serrés d'environ 20 mm de long et 6 mm de large( comme des doigts de pied ). Complément de fiche.
10/11/2015Hypocreopsis lichenoidesChair Description-Ouateuse, sans odeur ni saveur.Complément de fiche.
10/11/2015Hypocreopsis lichenoidesSpores DescriptionAscospores largement fusiformes, 24-30 x 8-9 µm. Ascospores largement fusiformes, presque lisses, 22- 24-30 x 8-9 µm. Asques cylindriques, octosporés. Complément de fiche.
10/11/2015Hypocreopsis lichenoidesEcologie DescriptionSur branches mortes.Sur branches mortes de feuillus tels que Corylus, (in litt. sur Salix ),dans des zones humides et ombragées. Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesSynonymes-Basionyme : Arospermum lichenoides Tode 1790. Sphaeria riccoidea Bolton 1791 ; Sphaeria parmelioides Montagne 1836 ; Hypocrea riccoidea ( Montagne ) Montagne 1856 ; Hypocreopsis riccoidea ( Bolt.) P.Karst. 1873 ; Dosya riccioidea ( Bolt.) P.Karst. 1873 ; Hypocrea digitata Ellis & Everhart 1885 ; Hypocrea lichenioides ( Tode ) Ellis & Everhart 1892 Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesRéférencesEllis p. 250 ; Medardi 343Ellis 1 p. 250 fig. 1132 ; Medardi 343Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesCommentairesSur branches mortes.Isolé. Très rare. Mai à Septembre. Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesFructification Description-Fructification superficielle, jusqu'à 10 cm de diamètre, pâle, jaune, brun ou un peu d'orange, ramifiée de manière rayonnante et lobée au bord, avec des ostioles montrant comme des points sur la surface supérieure. Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesSpores Description-Ascospores largement fusiformes, 24-30 x 8-9 µm. Complément de fiche.
09/11/2015Hypocreopsis lichenoidesEcologie Description-Sur branches mortes.Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaAuteur(Bull. : Fr.) Lamb. 1887(Bulliard. : Fr.) Lambotte. 1887Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaSynonymesS. cervorumBasionyme : Peziza crinita Bulliard 1788. Humaria hirtella Rehm 1878 ; Lachnea crinita ( Bull.) Gillet 1880 ; Humaria crinita ( Bull.) Quél. 1886 ; Phaeopeziza crinita ( Bull.) Sacc. 1889 ; Scutellinia hirtella ( Rehm ) Kuntze 1891 ; Ciliaria nivalis Boud. 1895 ; Aleuria crinita (Bull.) Sacc. & P.Sydow 1902 ; Trichophara balnei ( Starbäch ) Boud. 1907 ; Trichaleuris crinita ( Bull.) Clements 1909 ; Patella fimetaria Seaver 1928 ; Lachnea cervorum ( Velen.) Svrcek 1971 Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaRéférencesMedardi p. 258 ; Eyssartier et Roux p. 1060Medardi p. 258 ; Eyssartier et Roux p. 1060 ; Gr. p. 157 n° 241Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaCommentairesSur bois brûlé éventuellement.Grégaire ou en croissance serrée. Peu fréquent. Eté-Automne.Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, large de 4 à 5 mm parfois jusqu'à 1 cm, rouge pourpré en dessus, cendré en dessous et couvert de poils noirs longs d'environ 0,3 à 1 mm, septés, plus serrés vers la marge qui est ciliée. Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaChair Description-Assez épaisse, rouge rougeâtre, sans saveur ni odeur particulières.Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaSpores Description-Elliptiques, légèrement fuligineuses, aspérulées, 16-20-21 x 11-12-14 µm. Asques cylindriques, à sommet non amyloïde. Paraphyses épaissies en clavule au sommet et brunâtres. Complément de fiche.
09/11/2015Scutellinia crinitaEcologie Description-Au sol, sur bois mort et sur bois pourri, éventuellement sur bois brûlé.Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataSynonymesCoprobia granulataBasionyme : Peziza granulata Bulliard 1790. Peziza scabra O.F.Müller 1778 ; Peziza granulosa Pers. 1801 ; Ascoolus granulatus ( Bull.) Fuckel 1866 ; Ascophanus granulatus ( Bull.) Speg. 1878 ; Aleuria granulata ( Bull.) Gillet 1879 ; Coprobia granulata ( Bull.) Boud. 1885 ; Humaria granulata ( Bull. ) Quél. 1886 ; Humaria golmeri Hennings 1897 ; Humaria scabra ( O.F.Müller ) Morgan 1902 ; Humarina graulata ( Bull ) Snyder 1938 Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataRéférencesBK 1 101BK 1 101 ; Dennis p. 49 pl. VIs ; Cetto 5 2108 ; Ellis 2 p. 107 fig. 332 ; Gr. p. 198 n° 307Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataCommentaires-Grégaires ou en croissance serrée. Très fréquent. Eté-Automne, ( in litt. D'Avril à Novembre ). Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataApothécie Description-Réceptacle sessile, assez épais, un peu concave au début puis aplani, large de 1 à 4 mm et même davantage, largement fixé au substrat, rouge brique ou ochracé-orangé à l'état frais, de couleur plus ou moins vive, et orange rouge à la dessication, furfuracé-granuleux en dessous et à la marge. Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataSpores Description-Monostiques, elliptiques-oblongues, hyalines, lisses, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, 15-17-20 x 7-8-10 µm. Asques cylindriques, assez étroits, peu atténués à la base, octosporés, 165-(285) x 10 -12-15 µm. Paraphyses assez robustes (5-7 µm environ ), simples ou divisées à la base, septées dans la partie inférieure seulement, élargies au sommet en une clavule ordinairement arrondie et épaisse de 10-15 µm, présentant à l'intérieur des granulations rougeâtres. Complément de fiche.
09/11/2015Cheilymenia granulataEcologie Description-Sur bouses de vaches et crottin de cheval. Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensAuteur(Pers.) Carpenter & Korf 1974(Persoon.) Carpenter & Korf 1974Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensSynonymesCalycella moniliferaBasionyme : Peziza pallescens Persoon 1800. Peziza lenticuaris Hoffmann 1795 ; Peziza citrina Sow. 1798 ; Peziza elongata Schum. 1803 ; Calycina pallescens ( Pers.) Gray 1821 ; Helotium pallescens ( Pers. ) Fr. 1849 ; Niptera pallescens ( Pers.) Fuckel 1871 ; Helotium pallidulum Sacc. 1875 ; Phialea pallescens ( Pers.) Gillet 1880 ; Calicella pallescens ( Pers.) Quél. 1886 ; Calycina pallidula ( Sacc.) Kuntze 1898Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensRéférencesBK 1 176BK 1 176 ; Ellis 1 p. 4 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensCommentairesSur les coupes frontales de Fagus sur les tâches noires du champignon imparfait.Cespiteux ou en croissance serrée. Fréquent. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensApothécie Description-Fructification 0,5-1 mm, globuleuse à l'état jeune, puis cupuliforme à orbiculaire. Hyménium blanchâtre à ochracé, lisse, surface externe lisse également. Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensStipe Description-Très court, fixé sur une surface mate-feutrée dûe au stade conidien de Bispora antennata ( Pers.) = B. monilioides ( Corda ). Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensSpores Description-Fusiformes-elliptiques, lisses, hyalines, biguttulées (2 petites gouttes ), 10-13 x 2,5-4 µm. Asques octosporés, spores irrégulièrement bisériées, 80-100 x 6-8 µm. J+ ( faible ). Paraphyses filiformes, septées, quelquefois légèrement renflées-clavées au sommet. Conidies brunes, biguttulées, 10 x 4 µm, caténulées.Complément de fiche.
08/11/2015Bisporella pallescensEcologie Description-Sur les coupes frontales de Fagus, sur taches noires du champignon imparfait. Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumAuteur(Fr.) Wallr. 1833(Fries.) Wallroth. 1833Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumSynonymesPeniophorella pubera (Fr.) P. Karst.Peniophorella pubera (Fries.) P. Karsten. 1889. Basionyme : Thelephora pubera Fries 1828. Hymenochaete pubera ( Fr.) Léveillé 1846 ; Hypochnus puberus ( Fr.) Bonord. 1851 ; Corticium tuberum ( Fr.) Quél. 1872 ; Hypchnus subtilis J.Schröter 1886 ; Peniophora puberula Sacc. 1891 ; Kneiffia pubera ( Fr.) Bres. 1903 ; Peniophora subtilis ( J.Schröter ) Höhnel & Litschauer 1906 ; Peniophora tenella Burt 1925 ; Phlebia pubera ( Fr.)M.P.Christiansen 1960Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumRéférencesJülich p. 184 ; BK 2 N° 127 ; FE 12 p. 487Jülich p. 184 ; BK 2 N° 127 ; FE 12 p. 487 ; BG p. 316 n° 509Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumCommentaires-Toute l'année. Rare.( In litt. Eté-Automne. Assez commun ). Remarques : Peu lignivore. Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumFructification DescriptionRésupinéeEtalé ou interrompu, adhérent, glauque hyalin, blanc ou crème, puis jaunâtre, crème-alutacé, lisse, mate, pubescent-sétuleux, à la fin largement fendillé dans les parties épaisses. Marge indéterminée similaire ou farineuse, rarement pubescente. Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumChair Description-Consistance membraneuse, céracée, molle.Complément de fiche.
06/11/2015Hyphoderma puberumSpores Description7-10 x 3.5-5 µm, lamprocystides fusiformes.Cylindriques-elliptiques, 7-10 12 x 3.5-5 µm, lisses, hyalines, guttulées ou avec quelques granulations, déprimées latéralement, blanches en masse. Basides étroitement clavées, subumiformes, 25-35 x 7-10 µm tétrasporiques, bouclées, avec quelquefois des cloisons secondaires. Lamprocystides nombreuses, fusiformes, à parois épaisses, incrustées, 80-100 x 10-17 µm. Monomitique. Hyphes à parois minces ou épaisies, larges de 2,5-5 µm, cloisonnées, bouclées. Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataAuteurPers. : Fr. 1822Persoon 1800Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataSynonymesP. epixyla Vel. ; P. gossypina ; P. aquaticaPhibalis ampliata ( Pers.) Wallroth 1833 ; Alauria ampliata ( Pers.) Gillet 1879 ; Geoscypha ampliata ( Pers ) Lambotte 1887 ; Plicaria ampliata ( Pers.) Rehm 1894 ; Galactinia ampliata ( Pers.) Le Gal 1953Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataRéférencesGr. 93 ; Donad. 48 ICO : Boud. 264 ; Dennis VII ; Ellis 253 Gr. p. 66 n° 93 ; Donad. 48 ICO : Boud. 264 ; Dennis p. 18 pl. 319 ; Ellis 1 p. 13 Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataCommentairesMarge dentée, sessile ; souvent sur bois de peuplier ; var. costifera : Donad.89 (clé) ; var. palustris Boud. dans Grelet 93Isolé à Grégaire. Peu fréquent. Hiver-Printemps, in litt.( Avril-Mai ). Remarques : Marge dentée, sessile ; souvent sur bois de peuplier ; var. costifera : Donad.89 (clé) ; var. palustris Boud. dans Grelet 93Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataApothécie Description-Réceptacle sessile ou substipité, cupulé puis largement ouvert, 1-3 cm de diamètre, cannelle ou fauve et un peu ondulé en dessus, plus pâle et pruineux en dessous, un peu hygrophane, quoique assez épais, avec la marge floconneuse, et comme dentée au début. Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataSpores GuttulesOui ou NonNonComplément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataSpores Description-Spores elliptiques, hyalines, lisses, sans granulations à l'intérieur, 18-22 x 10-12 µm. Asques subcylindriques, octosporés, 265-325 x 15-20 µm. Paraphyses hyalines, septées, à peine épaissies au sommet, 5-7 µm, un peu spumeuses intérieurement. Complément de fiche.
05/11/2015Peziza ampliataEcologie Description-Sur les vieilles écorces pourries, à terre sur débris ligneux, sur places carbonisées. Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataAuteurCke 1875Cooke 1875Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataSynonymesP. reperta Boud.Phaeopezia apiculata (Cooke ) Sacc. 1889 ; Aleuria reperta Boud. 1894 ; Phaeopezia reperta ( Boud. ) Sacc. 1895 ; Peziza elaeodes Clements 1901 ; Aleurina reperta ( Boud.) Sacc. & P.Sydow 1902 ; Aleurina apiculata ( Boud.) Sacc. & P.Sydow 1902 ; Aleuria apiculata ( Cooke ) Boud. 1907 ; Podoleuris reperta ( Boud.) Clements 1909 ; Discina apiculata ( Cooke ) Seaver 1921 ; Galactinia apiculata ( Cooke ) Le Gal 1962 ; Peziza reperta ( Boud.) M.M.Moser 1963 ; Gyromitra apiculata ( Cooke ) Harmaja 1973Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataRéférencesGr. 113-418 ; Donad. 74 ICO : Cke 305 ; RM (1941) ; SMF Tome 121 fascicule 2Gr. p. 257 n° 418 ; Donad. 74 ICO : Cke 305 ; RM (1941) ; SMF Tome 121 fascicule 2 ; Ellis 1 p. 128 fig. 560Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataCommentairesSpores à verrues arrondies cyanophiles ; var. flavobrunnea, jaune, bois pourri : Donad.75, SMF 1977 page 182. Il existe une forme alba(SMF Tome 119, fascicules 3 et 4) Grégaire. Rare. Eté ? Remarques : Spores à verrues arrondies cyanophiles ; var. flavobrunnea, jaune, bois pourri : Donad.75, SMF 1977 page 182. Il existe une forme alba(SMF Tome 119, fascicules 3 et 4). A savoir : espèce récoltée en France pour la première fois par H. RomagnesiComplément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataApothécie Description-Réceptacle sessile, charnu, aplati, à rebord épais, flexueux, souvent lobé, large de 2 à 7 et jusqu'à 1 mm, noir olivacé en dessus, un peu chagriné et bistre rougeâtre sombre en dessous. Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataChair Description-Charnue, épaisse, un peu gélatineuse. Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataSpores Description-Oblongues-elliptiques, apiculées, finement verruqueuses et plusou moins brunâtres à la maturité, 19-24 µm de longueur sans les apicules, 27-29 x 9-12 µm avec les apicules. Asques cylindriques, octosporés. Paraphyses grêles, septées, faiblement épaissies et légèrement brunâtres au sommet. Complément de fiche.
04/11/2015Peziza apiculataEcologie Description-Sur terre humide, bois pourrissant, en zone ombragée.Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaCommentairesRépandu. Tout au long de l'année. Répandu. Tout au long de l'année. Remarque : Pourriture blanche, probablement peu active.-
03/11/2015Hymenochaete cruentaSpores Description-Cylindriques, lisses, hyalines, à peine déprimées latéralement 6-8-9 x 2-3-3,5 µm, I-. Basides étroitement clavées, subhyalines, 18-22-26 x 4-5 µm, à 2-4 stérigmates droits, longs de 4-5 µm, non bouclées. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes génératrices larges de 1,5-2,5 µm, à parois minces ou épaissies, cloisonnées, non bouclées. Hyphes de la trame brunâtre, parois épaisses, larges de 2-3 µm, avec quelques cloisons non bouclées.Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaEcologie DescriptionSur Abies.Sur écorces de branches et de troncs morts d'Abies, rarement sur bois tombé habituellement colonisé avant la chute.Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaAuteur(Pers. : Fr.) Donk 1959(Persoon) Donk 1959Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaSynonymes-Basionyme : Thelephora cruenta Personn 1801. Thelephora mougeotii Fr. 1828 ; Cortcium mougeotii ( Fr.) Fr. 1838 . Stereum mougeotii ( Fr.) Berk. 1854 ; Hymenochaete mougeotii ( Fr.) Cooke 1880 ; Corticium cruentum ( Pers.) Schröter 1888 ; Corticium nespori Velen. 1922 ; Hymenochaete sphaeriaecola Llyod 1925Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaRéférencesBon p. 311 ; BK 2 295 ; CD 64 ; Eyssartier et Roux p. 1016Bon p. 311 ; BK 2 295 ; CD 64 ; Eyssartier et Roux p. 1016 ; Cetto 2 750 ; BG p. 388 n° 617Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaCommentaires-Répandu. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaChapeau/Dessus Couleur-Brun, RougeComplément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaChapeau/Dessus Description-Etalé avec bords plus ou moins libres et réfléchis, brun rouillé mordoré et finement tomenteux, marge plus claire ou brunâtre ; hyménium bosselé, rouge sang, purpurin sombre, pruineux et hérissé de soies brun pourpre. Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaPores/Dessous Couleur-Brun, RougeComplément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaChair Description-Trame assez dense, épaisse de 0,2 à 0,5 mm environ. Complément de fiche.
03/11/2015Hymenochaete cruentaStipe Présent-NonComplément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensAuteur(Pers.) Boud. 1885(Persoon .) Boudier. 1885Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensSynonymes-Basionyme : Peziza fulgens Persoon 1822. Peziza chrysocoris Pers. 1828 ; Peziza cyanoderma de Bary 1863 ; Pseudoplectania fulgens ( Pers.) Fuckel 1870 ; Aleuria fulgens ( Pers.) Gillet 1879 ; Otidella fulgens (Pers.) Sacc. 1889 ; Barlaea fulgens ( Pers.) Rehm 1894 ; Plicariella fulgens ( Pers.) Lundau 1896 ; Detonia fulgens ( Pers.) E.J.Durand 1902 ; Lamprospora fulgens ( Pers.) Snyder 1936Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensRéférencesBK 1 97 ; Marchand 390 ; Eyssartier et Roux p. 1060BK 1 97 ; Marchand 4 390 ; Eyssartier et Roux p. 1060 ; Cetto 3 1211 ; Gr. p. 126 n° 197Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensCommentaires-Isolé. Assez rare. Printemps ( jusqu'au début de l'Eté. Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensApothécie Description-Réceptacle assez épais, brièvement stipité, cupulé, mais + ou - ondulé, parfois allongé d'un côté, large de 2 à 4 cm, rouge orangé en dessus, plus pâle ou même blanchâtre et finement pubérulent en dessous, se tachant de vert-bleuâtre par froissement. Marge lisse à ondulée, parfois par places crènelée et incisée.Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensChair Description-Mince et cassante. Concolore. Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensSpores Description-Sphériques, hyalines, lisses, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, ayant seulement 6 ou 7 µm de diamètre. Asques cylindriques, atténués à la base, octosporés, 100-120-130 x 8-10-12 µm. Paraphyses grêles, rameuses, septées et fourchues, non épaissies au sommet, contenant quelques granulations jaunâtres. Complément de fiche.
03/11/2015Caloscypha fulgensEcologie Description-Sur terre moussue, aiguilles et feuilles dans les forêts de feuillus et conifères,( Abies ) surtout en régions montagneuses. Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriAuteur(Bres.) Bourd.& Galz. 1928(Bresadola) Bourdot.& Galzin. 1928Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriSynonymes-Basionyme : Tremella encephala var. steidleri Bresadola 1908. Naematella encephala var steidleri ( Bres.) Sacc. & Trotter 1912Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriRéférencesJülich p. 425Jülich 2 p. 406 ; BG p. 21 n°24Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriCommentaires-Isolé. Rare. Juin-Octobre. Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriFructification Description-Subsessile, globuleux, 3-6 cm, gélatineux dur, cérébriforme ridé, ocracé ou spadicé pâle, puis brunâtre, pruineux.Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriSpores Description-Sphériques, à mucron peu marqué basal ou sublatéral, 8-10 x 7-9 µm. Basides, ellipsoïdes, 15-18 x 10-12 µm, stérigmates allongés, 2,5-3 µm de diamètre. Hyphes 1,5-3 µm, bouclées. Conidies 2-4 x 2-3 µm, naissant sur les extrémités d'hyphes ramuleuses ou toruleuses. Complément de fiche.
03/11/2015Tremella steidleriEcologie Description-Souvent sur souches de Quercus,( sur Stereum gausapatum ? ), parmi les mousses. Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaAuteur(Schaeff.) Retz. 1769Retzius. 1769Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaSynonymeslutescensHelvella mesenterica ( Retzius ) Schaeffer 1774. Tremella mesenteriformis Weber 1778 ; Helvella mesiteriformis ( Weber ) F.G.Wiggens 1780 ; Tremellachrisocoma Bull. 1788 ; Tremella lutescens Pers. 1800 ; Tremella subclavata Schum. 1803 ; Temella undulata Paulet 1808 ; Gyraria mesenterica ( Retzius ) Gray 1821 ; Tremella lutea mesenterica Secretan 19833 ; Ulocola cerebrina ( Bull.) Bres. 1920Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaRéférencesCD 49 ; Marchand 382 ; Eyssartier et Roux p. 1040CD 49 ; Marchand 382 ; Eyssartier et Roux p. 1040 ; Bon p. 324 ; Cetto 2 784 ; Page Image In Publisched List. ; BK 2 29 ; BG p. 21 n° 23Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaCommentaires-Isolé. Commun et répandu . Tout au long de l'année, Octobre-Mai ( plus petit en été ). Remarques : A l'état conidien, l'espèce se développe sur l'hyménium avant que les basides soient mûres et ne produiSent les spores. Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaFructification Description-Réceptacle tuberculeux , formant une masse gélatineuse d'aspect cérébriforme, puis plissé ondulé, 2-4-6 cm, à plis presque foliacés, convolutés, assez tenace, jaune d'or puis orangé, mais blanchâtre à crème dans les endroits cachés de la lumière ; se racornit par temps sec. Sporée blanche à reflet crème pâle. Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaChair Description-2-3 mm d'épaisseur, gélatineuse, tenace, humide, (avec une séparation médiane, hyaline , d'après Marchand) . Saveur douce. Odeur faible. Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaSpores Description-Ovoïdes à subglobuleuses, lisses, hyalines, 6-7,5-8,5 x 8-11 µm, ( in litt. 7-12 x 6-10 µm, d'après Pilat ), (BK 10-16 X 7-8µm ). Conidies arrondies et ne dépassant pas 3,5 µm. Basides (hypobasides ) subsphériques, 12-15-24 x 10--17-18 µm, septées longitudinalement, pourvues de 4 stérigmates ( épibasides ) haut de 12-20 µm. Hyphes larges de 0,6-1,5-3,5 µm, très gélifiées, à cloisons rares, bouclées, contenant un pigment jaune olivacé, ramifiées, à paroi mince et hyaline. Complément de fiche.
02/11/2015Tremella mesentericaEcologie DescriptionSur bois de feuillus.Sur bois de feuillus, sur les troncs morts, les branches en particulier sur Fagus, Corylus, Faxinus, Carpinus, Quercus,etc... Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisAuteur(Berk. & Broome) K.H. Larss. 1994(Berkeley. & Broome) K.H. Larsson. 1994Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisSynonymesTrechispora onusta ss. auct.Basionyme : Polyporus hymenocystis Berkeley & Broome 1879. Poria hymenocystis ( Berk. & Broome ) Cooke 1886 ; Trechispora onusta ss. auct.P. Karst. 1890 ; Physisporus fragillinus P.Karst. 1898Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisRéférencesJülich 146Jülich 146 ; BG p. 656 n° 966Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisCommentaires-Commun. Toute l'année, ( surtout en saisons humides ). Remarques : Pourriture blanche mais souvent humicole. Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisChapeau/Dessus Description-Etalé, 1-15 cm, lâche et un peu adhérent, très mou, floconneux, blanc, puis pâle ou crème, ( quelques spécimens deviennent jaunâtres, roussâtres, ou incarnat sale en herbier ); bordure en membranule aranéeuse ou byssoïde ; mycélium très léger, parfois en cordons filiformes blancs, rampant dans le bois. Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisPores/Dessous Description-D'abord en réseau, arrondis, anguleux, 0,15-0,3(-0,6) mm, bientôt déchirés. Tubes, (à la fin ) longs de 1-2,5 mm. Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisChair Description-Trame très molle. Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisSpores Description-Hyalines, arrondies ou ovoïdes, aspérulées ou spinuleuses, 3-4-6 x 2,5-3-4 µm, souvent 1 guttulées. Basides obovales ou oblongues, 7-11-16 x 3,5-6 µm, à 2-4 stérigmates, longs de 4-4,5 µm. Hyphes de la trame hyalines, à parois minces, souvent aspérulées de cristaux. Complément de fiche.
02/11/2015Trechispora hymenocystisEcologie Description-Sur bois très pourri, branches tombées, arbres à feuilles et à aiguilles, vieux polypores, mousses, humus, pierres. Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaAuteur(Batsch ex Fr.) Korf & Carp. 1974(Batsch .) Korf & S.E.Carpenter. 1974Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSynonymesHelotium citrinumBasionyme : Peziza citrina Batsch 1789. Octospora citrina ( Batsch ) Hedwig 1789 ; Peziza flava Schumacher 1803 ; Calycina citrina ( Batsch ) Gray 1821 ; Helotium citrinum ( Batsch ) Fr. 1849 ; Phialea citrina ( Batsch° Gillet 1880 ; Clycella citrina ( Batsch ) Boud. 1885 ; Helotium flavim Klotzsch 1887 ; Halina subaurantia ( Feltgen ) Boud. 1907 ; Helotiella bubakii Rehm 1907 ; Calycella flava ( Klotzsch ) Boud. 1907Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaRéférencesBon p. 333 ; BK 1 175 ; Eyssartier et Roux p. 1062Bon p. 333 ; BK 1 175 ; Eyssartier et Roux p. 1062 ; Dennis p. 119 pl. XVI a ; Ellis 1 p. 4 fig. 23Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaCommentaires-Grégaire et cespiteux. Fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaApothécie CouleurJauneJaune, OrangeComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaApothécie Latex-NonComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaApothécie Fendu-NonComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaApothécie Poilu-NonComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaApothécie Description-Réceptacle sessile ou brièvement stipité, charnu, ferme, un peu cupulé au début, puis presque plan avec la marge proéminente et entière, large de 1 à 2 - 3 mm, (pas +), citrin, jaune doré ou orangé en dessus, à peine plus pâle et glabre en dessous. Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaChair Description-Charnue, élastique, jaunâtre. Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaStipe Description-Indistinct. Concolore.Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaAsques Réaction à l'iode-J+Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSpores Rondes-NonComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSpores Ornementations-LissesComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSpores Guttules-Oui ou NonComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSpores Longueur en µm-8-17Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaSpores Description-Oblongues, obtuses ou oblongues-elliptiques, droites ou un peu courbées, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur 2 gouttelettes assez grosses, souvent accompagnées d'autres plus petites et de quelques granulations, 12-17 x 4,5 µm( in litt. 8-12-(14) x -3,5-5 µm. Asques claviformes octosporés, spores irrégulièrement unisériées, 100-125-(160) x 7-10-(12) µm. Paraphyses filiformes, simples ou divisées à la base, très grêles, linéaires, non épaissies au sommet, larges de 1,5- à 2 µm environ. Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaEcologie Habitat-BoisComplément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaEcologie Description-Ordinairement groupée sur les branches mortes et le bois pourri, (Fagus), in litt. également sur d'autres bois pourri de feuillus ). Complément de fiche.
01/11/2015Bisporella citrinaTaille en cm-01-03Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaSynonymes-Basionyme : Stegia quecea Fautrey 1896. Hysterostegiella quercea ( Fautry & Lambotte ) B.Hein 1983Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaRéférencesEllis p. 207Ellis p. 207 Fig. 914 ; Gr. p. 646 n° 1127 ( sous Stegia quercea). Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaCommentairesSur feuilles de chênes.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté. Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaApothécie Description-Réceptacles naissant sous l'épiderme des feuilles et recouverts par lui dans le jeune âge, qu'ils soulèvent ensuite en se développant et qui fini par se détacher sous la forme d'un opercule circulaire, mettant à nu un hyménium pâle ou blanc-grisâtre, large de 0,5 à 0,6 mm ; Marge avec poils marginaux en massue, septés, brun pâle, jusqu'à 100 x 7 µm, incrustés de cristaux. Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaSpores Description-Spores oblongues ou fusiformes, hyalines, continues, 5-7 x 1-1,5-(2) µm, disposées obliquement dans la partie supérieure de l'asque. Asques très étroits, sublinéaire, octosporés, 40-45 x 3-5 µm. Paraphyses plus longues que les asques, , robustes, lancéolées, 2-3 fois septées dans la partie inférieure, et présentant ordinairement à l'intérieur, quelques petites gouttelettes ou des granulations : elles ont de 90 à 100 µm de longueur et de 5-6 µm d'épaisseur dans la partie la plus large. Complément de fiche.
31/10/2015Stegopeziza querceaEcologie Description-Sur feuilles mortes et drageons de Quercus ( in litt. Q. borealis et Q. coccifera ). L'espèce croit sur les deux faces des feuilles, mais est plus abondante sur la face supérieure. Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesAuteur(De Cand. : Fr.) Donk 1958(de Candolle. : Fries.) Donk 1958Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesSynonymesGuepinia helvelloides ; Guepinia rufaBasionyme : Tremella helvelloides de Candolle 1805. Tremella rufa Jacquin 1778 ; Helvella rufa ( Jacquin ) Schrank 1789 ; Gyrocephalus juratensis Pers. 1824 ; Guepinia helvelloides ( de Candolle ) Fr. 1828 ; Guepinia rufa ( Jacquin ) Berk. 1884 ; Phlogiotis rufa ( Jacquin ) Quél. 1886 ; Gyrocephalus rufus ( Jacquin ) Brefeld 1888 ; Gyrocephalus helvelloides ( de Candolle )Keissler 1914 ; Phlogiotis helvelloides (de Candolle ) G.W.Martin 1936Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesRéférencesCD 54 ; Marchand 184 ; Bon p. 325CD 54 ; Marchand 2 184 ; Bon p. 325 ; BK 2 31Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesCommentaires-Isolés à cespiteux , serrés, en séries ou fasciculés. Répandu. Eté-Automne. Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesFructification DescriptionMolleRéceptacle dressé jusqu'à 12 cm de haut, en forme de spatule, stipité, creusé en arrière par une large gouttière longitudinale, puis enroulé en cornet toujours fendu sur le côté, évasé dans le haut, formant un chapeau incurvé, large de 5 à 8 cm, + ou - lobé-ondulé à la marge, lisse, pruineux, d'un beau rose orangé, dégradant à blanchâtre vers la base du pied, roussâtre carné à la fin. Hyménium étendu sur la face inférieure du chapeau, uni, parfois ruguleux-veiné, rouge rosé, poudré de blanc par les spores. Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesChair Description-Assez épaisse, translucide, souple à élastique, gélatineuse, presque concolore aux surfaces, indurée, brune et cassante à la dessication. Saveur et odeur douces ou faibles. Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesSpores Description-Irrégulièrement elliptiques, aplaties sur une face, apicule gros et proéminent, lisses, hyalines, 9-11-12 x 5,5-6,25 µm, I-. Basides ovoïdes, 14-16,5-20 x 8,75-10-11 µm, cloisonnées en long, à contenu granulaire, avec 2-4 épibasides, stérigmates, 27,5-30 x 3,75 µm. Hyphes larges de 1 à 3 µm, septées, bouclées et gélatinisées. Complément de fiche.
30/10/2015Tremiscus helvelloidesEcologie DescriptionSous conifères et sur bois pourri. En contrées calcaires, souvent en lisières des bois de résineux et sur bois pourri dans les endroits très humides, parfois sur les souches pourrissantes Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataSynonymes-Dasyscyphus ciliatus (Boud. ) Sacc. 1928Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataRéférencesMycocharentesMycocharentes ; Ellis 1 p. 235 fig. 1064Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. De Août à Janvier. Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataApothécie Descriptionmarge et face externe typiquement ornés de longs poils bruns et acérés.Apothécie environ 1 mm de diamètre, brun clair à brun foncé, avec le disque plus clair. Marge et face externe typiquement ornés de longs poils bruns et acérés.Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataStipe Descriptionbien développéBien développé, concolore. Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataSpores Descriptioncourbes, non septées, avec quelques grosses guttules et des plus petites.Ascospores hyalines, courbes, non septées, avec quelques grosses guttules ainsi que des des plus petites, 15-18-(20) x 5-7 µm. Soies brunes ou terre de Sienne brulée, cloisonnées jusqu'à 300 µm de long. Complément de fiche.
30/10/2015Torrendiella ciliataEcologie Descriptionsur pétiole et nervures de feuilles de chêne vert.sur pétiole et nervures de feuilles de chêne vert.( In litt. sur les feuilles mortes récemment tombées ou encore attachées à la tige et confinées à des zones entourées par des lignes noires étroites ). Complément de fiche.
29/10/2015Ramaria neoformosaPhoto-Ramaria_neoformosa_2015_dg_2.jpgAjout photo type Macro pour Ramaria neoformosa, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
29/10/2015Onnia triquetraAuteur(Pers.) Imazeki 1955(Persoon.) Imazeki 1955Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraSynonymes? triqueterInonotus triqueter ( Fries ) P. Karsten 1882. Onnia triqueter ( Fries ) Imazeki 1955. Basionyme : Polyporus triqueter Fries 1838. Tramètes triquetra ( Fr.) Fr. 1849 ; Inoderma triquetrum ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Polystictus triqueter ( Fr.) Cooke 1886 ; Polyporus perplexus Peck 1897 ; Microporus triqueter ( Fr.) Kuntze 1898 ; Polistictus circinatus var. triqueter ( Fr.) Bres. 1903 ; Inonotus perplexus ( Peck ) Murrill 1904 ; Xanthochrous circinatus var. triqueter ( Fr.) Bourd. & Galz. 1925 ; Daedalea pinacea Velen. 1926 ; Xanthochrous triqueter ( Fr.) Maire 1933 ; Mucranoporus tomentosus var. triqueter ( Secretan ) Domanski 1967Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraRéférencesBK 2 300 sous le nom de triqueter qui est probablement synonymeBK 2 300 ( sous le nom de triqueter qui est probablement synonyme ).Gr. p. 632 n° 950Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraCommentairesSur Pinus. Rare.Isolés ou grégaires. Rare. Annuel. Eté-Automne. Remarque : Pourriture blanche. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraChapeau/Dessus Description-Fructification stipitée et pilée. Chapeau 30-100 mm de largeur, arrondi à ovale, souvent à plusieurs réunis. Surface piléique bosselée, ondulée, parfois zonée concentriquement, finement feutrée, bosses et feutre un peu disposés radialement, jaune-brun à brun-cannelle, brun-rouille avec l'âge. Marge plus claire, aiguë et sinueuse. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraPores/Dessous CouleurBlancBrun, Gris, BlancComplément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraPores/Dessous Description-Face inférieure porée, grise à gris-brun, pores irrégulièrement arrondis-anguleux, fortement décurrents, (1)-2-4 / mm. Tubes longs de 2-5 mm. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraChair Description-Chair à structure double, la couche supérieure molle, comme de l'étoupe, la couche inférieure dure, brun-or, brillante au centre. Odeur indistincte, saveur douce. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraStipe Description-Turbiné, conique, 10-20 mm de long et autant de large, parfois excentrique, base laineuse-feutrée. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraSpores Description-Elliptiques, lisses, jaunâtres, à parois légèrement épaissies, guttulées, 5,5-7 x 3-4 µm, I-. Basides clavées, 15-18 x 4-4,5µm, tétrasporiques, non bouclées. Pas de cystide. Soies brun-rouge à parois épaisses, subulées, terminées en crochets, parfois aussi fourchues, 40-80 x 10-20 µm, en partie émergentes. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaissies, larges de 2,5-6 µm, cloisonnées, non bouclées. Complément de fiche.
29/10/2015Onnia triquetraEcologie Description-Sur souches de Pinus, également sur racines ( parasite ). Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaAuteurP. Karsten 1869(P. Karsten) Rehm 1880Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaSynonymes-Basionyme : Peziza janthina P.Karst. 1869. Ombrophila violacea var.janthina ( P.Karst.) P.Karst. 1871 ; Coryne janthina ( P.Karst.) Boud. 1907 Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaRéférencesBK 1 160BK 1 160 ; Cetto 7 2961Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaCommentairesSur cônes d'épiceas imbus et gisant au sol.Isolé à grégaire. Répandu ( mais pas en grand nombre. Eté ( de Juin à Septembre ).Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaApothécie CouleurMauve, SaumonCrème, MauveComplément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaApothécie Description-Fructification 2-4 mm, pulvinée à discoïde à l'état jeune, puis parfois portée par un pied + ou - long, et presque un peu ombiliquée avec une marge récurvée. Hyménium lisse, crème-blanchâtre à rose-blanchâtre à violet, brillant à l'état humide. Marge souvent un peu ondulée. Surface externe concolore. Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaChair Description-Blanchâtre-translucide, et de consistance cartilagineuse. Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, biguttulées, 5,5-2,5 µm. Asques octosporés, spores unisériées, 60-70 x 5-6 µm. Paraphyses cylindriques, faiblement élargies vers les sommets. Complément de fiche.
29/10/2015Ombrophila janthinaEcologie Description-Sur cônes d'épicéas imbus gisant sur le sol.Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaAuteur(Fr. : Fr.) Singer(Fries. : Fries.) Singer 1951Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaSynonymes-Basionyme : Agaricus atro-caeruleus Fries 1815. Agaricus alnei Schaeff. 1774 : Pleurotus atrocaeruleus ( Fr.) Kumm. 1871 ; Phylottus atrocaeruleus ( Fr. ) P.Karst. 1879 ; Calatinus atrocaeruleus ( Fr.) Quél. 1886 ; Dendrosarcus atrocaeruleus ( Fr.) Kuntze 1898 ; Resipinatus atrocaeruleus ( Fr.) Murrill 1912 ; Acanthocystis atrocaerulea ( Fr.) Conrad & Maublanc 1949 ; Geopetaleum algidum var. atrocaeruleum ( Fr. ) Kühner & Romagnesi 1953 ; Menatoctonus robustus F.R.Jones 1984Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaNoms françaisPleurote bleutéePleurote bleutée . Pleurote gris bleu. Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaRéférencesCD 160 ; Bon p. 123 ; Eyssartier et Roux p. 955, 960CD 160 ; Bon p. 123 ; Eyssartier et Roux p. 955, 960 ; BK 3 222 ; Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaCommentaires-Isolés, souvent imbriqués. Relativement fréquent( très disséminé ).Eté-Automne. Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaChapeau Couleur-Brun, GrisComplément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaChapeau Description-15-30 mm de diamètre, dimidié à flabelliforme ; surface brun olive foncé, feutrée de gris blanchâtre au point d'insertion, plus clair à beige brun au bord, (in litt. également bleu noir ). Marge longtemps enroulée, au début fixé par le sommet au substrat, par la suite latérale pourvu d'un pied indistinct.Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaChair Description-Blanche ou blanchâtre, gélatineuse sous la cuticule, épaisse d'environ 1 à 4 mm, 3 couches bien distinctes. Odeur et saveur farineuses. Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaLames Couleur-Crème, Jaune, OrangeComplément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaLames Description-Larges, convergentes au point d'insertion, jaune, jaune paille, ou jaune orangé. Sporée blanche.Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaStipe Couleur-GrisComplément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaStipe Anneau-NonComplément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaStipe Description-Nul ou très rudimentaire. Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaOdeur-FarineComplément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaSpores Description-Cylindriques-elliptiques, un peu réniformes ou faiblement allantoïdes, lisses, hyalines, 5,8-9 x 3-4-5,5 µm. I-. Basides clavées, 16-21 x 5,5-7 µm, (1-2) 4 stérigmates, indistinctement bouclées, trame des lames irrégulière. Cheilo et pleurocystides métuloïdes, fortement incrustées au sommet, 55-65 x 15-25 µm. Cuticules formée d'hypes couchées, parallèles et larges de 3-5 µm, nombreuses extrémités émergentes, cloisons bouclées, subcutis gélatineuse à hyphes de 2 -3 µm d'épaisseur.Complément de fiche.
28/10/2015Hohenbuehelia atrocaeruleaEcologie Description-Dans les forêts, sur bois mort de feuillus, plus rarement de conifères. Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaSynonymesInermisia fusisporaBasionyme : Peziza fusispora Berkeley 1846. Peziza carbonigena Berk. 1860 ; Humaria fusispora ( Berk.) Sacc. 1889 ; Humaria carbonigena ( Fr. ) Sacc. 1889 ; Leucoloma fusispora ( Berk. ) Rehm 1892 ; Humaria carbonigena var. fusispora ( Berk. ) Massee 1895 ; Humarina fusispora ( Berk. ) Saever 1928 ; Octospora carbonigena ( Berk. ) Dennis 1960 ; Octospora fusispora ( Berk. ) Brummelen 1967 ; Inermisia fusispora ( Berk. ) Rifai 1968 Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaRéférencesEllis 65 ; BK 1 102Ellis 65 ; BK 1 102 ; BK 1 102 ; Dennis p. 50 pl. VIv ; Gr. p. 182 n°277 Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaCommentaires-Grégaires et serrés en pelotes. Peu fréquent ou rare. De Mai à Septembre.(In litt. Printemps ). Remarques : L'espèce est plus connue sous le nom de Octospora carbonigena ( Berk.) Dennis . Fiche établie sous Inermisia et Humaria fusispora.Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, large de 1-3 jusqu'à 5 mm, plan ou légèrement concave ou en forme de creuset à l'état jeune, puis circulaire avec un hyménium plat et reposant sur un feutrage blanc. Hyménium jaune orangé , un peu rougeâtre en dessus, plus pâle et villeux-tomenteux en dessous. Surface externe concolore ou un peu plus claire. Marge légèrement floconneuse et un peu débordante.Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaSpores Description-Fusiformes, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur 2 grosses gouttelettes souvent accompagnées de quelques-unes plus petites ou de granulations dans le jeune âge, 20-25-(30) x 8-9-10 µm. Asques cylindriques, légèrement atténués à la base, octosporés, 210-240-(250) x 12-15-(16) µm. Paraphyses grêles, simples ou divisées à la base, un peu épaissies au sommet, remplies de fines gouttelettes ou de granulations orangées, septées, à extrémités légèrement clavées jusqu'à 6 µm, parfois un peu courbées. Complément de fiche.
28/10/2015Byssonectria fusisporaEcologie Description-Sur les aiguilles aux endroits humides, sur terre nue ou sablonneuse en forêt, sur places carbonisées, également à terre parmi les bruyères. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumAuteur(Pers. ex Fr.) Atk. 1905(Persoon. ex Fries.) Atkinson. 1905Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumSynonymes-Basionyme : Spheria alutacea Persoon 1797. Spaeria clavata Sow. 1798 ; Xylaria alutacea ( Pers. ) Gray 1821 ; Xylaria albicans Gray 1821 : Cordiceps alutacea ( Pers.) Link 1833 ; Hypocrea alutacea ( Pers. ) Tul. & C. Tul. 1861 ; Claviceps alutacea ( Pers.) Bal 1862 ; Podostroma leucopus Karst. 1892 ; Podocrea alutacea ( Pers.) Lindau 1897 ; Hypocrea lloydii Bres. 192 ; Podocrea lloydii ( Bres.) Sacc. & D.Sacc. 1905Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumCommentaires-Isolé à fasciculé. Rare. De Septembre à Octobre. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumFructification Description-Cylindrique à claviforme, 20-40 x 5-6 (10 )mm, parfois ondulée, partie fertile blanchâtre à l'état jeune, puis jaune-orange. Les 3/4 supérieurs de la fructification comportent les périthèces, 100-150 µm, dont les ostioles apparaissent en surface comme de fins points brunâtres. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumChair Description-Blanche, tenace et sans odeur. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumStipe Description-Plus clair jusqu'à blanchâtre. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumSpores Description-Irrégulièrement sphériques, un peu aplaties sur une face, hyalines et faiblement ponctuées, 3-5 x 3-4 µm. Asques 80-90 x 5 µm, d'abord octosporés puis, à maturité, à 16 spores unisériées, J-. Absence de paraphyses. La surface de la fructification est occupée par des périthèces. Complément de fiche.
28/10/2015Podostroma alutaceumEcologie Description-Parmi les aiguilles, sur bois en décomposition ou racines de conifères ou de feuillus.Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusNoms français-Sarcodon corse.Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusRéférencesJülich p. 266 ; Marchand 347Jülich 2 p. 260 ; Marchand 4 347Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusCommentaires-Isolés, en troupes, ou fasciculés. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusChapeau Description-5,5-9,5 cm, convexe, déprimé au centre, voire ombiliqué, assez irrégulier : surface aréolée-squamuleuse, surtout à la périphérie, jamais rompue en écailles érigées ou même à peine redressées, très brillante, brun jaunâtre à brun vineux, un peu plus sombre au centre. Marge souvent lobée-ondulée, pourvue d'une mince et courte marginelle rabattue à l'intérieur, concolore. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusChair Description-Epaisse, cassante, ferme, rigide et très dure à l'état sec, blanche dans la jeunesse, marbrée de brun vineux pâle avec l'âge. Saveur très amère. Odeur faible de fénugrec en herbier, mais insensible sur le vivant. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusAiguillons Description-Jusqu'à 3 mm de long, décurrents presque jusqu'à la base du stipe, denses, fins, subulés, blanchâtres, puis bruns à pointe blanche. Sporée brunâtre. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusStipe Description-2-3,5 x 2 cm, + ou - excentrique, trapu, assez brusquement atténué à la base, plein, dur, tout ponctué d'aiguillons avortés, blanchâtre, puis concolore au chapeau un peu feutré surtout dans le bas. Mycélium jaunâtre argilacé. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusSpores Description6-7.3 x 4-5 µm brunâtresLargement ellipsoïdes ou subglobuleuses 5-6,25(-7,3) x 4,75-5,25 µm, parfois avec une guttule centrale, à paroi peu épaisse, jaune brunâtre pâle, tuberculeuse, non amyloïde, apicule proéminent oblique. Basides 40-50 x 6-7 µm, hyalines, à 4 stérigmates longs de 4 µm. Monomitique : Hyphes génératrices à paroi mince, septées, ramifiées, jaunâtres : hyphes des aiguillons parallèles, denses, x 1,5-3,75 µm : hyphes de la trame plus ou moins parallèles, confuses jusqu'à 18,75 µm de diamètre : hyphes de la cuticule x3,75-12,5 µm, les articles terminaux 25-35 x 6,2-7,5 µm, obtus du bout et brunâtres. Pas de boucles décelées. Complément de fiche.
27/10/2015Sarcodon cyrneusEcologie DescriptionSous Quercus ilexEn chênaie à Quercus ilex, sur sol schisteux, en bois mêlés d'yeuses et de pins. Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusAuteurPers. ex Fr. 1823Persoon. ex Fries. 1823Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusSynonymes-Helvella fimetaria Scopoli 1770 ; Peziza atra Hudson 1778 ; Peziza fusca Boton 1789 ; Peziza stercoraria var. violaca Bull. 1791 ; Ascobolus pezizoides Pers. ex J.F.Gmelin 1792 , Peziza violacea ( Bull. ) Relhan 1793 ; Scodelluna violacea ( Bull.) Gray 1821 ; Peziza fimiputis Fr. ex Weinmann 1836 ; Ascobolus purpurascens Pers. 1886 ; Humaria fumitupis ( Fr.ex Weinmann ) Sacc. 1889 ; Ascobolus stercorarius var. coronatus ( Boud. ) Boud. 1907Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusRéférencesBK 1 114BK 1 114 ; Cetto 7 2935 ; Dennis p. 57 pl. VIIh ; Gr. p. 203 n° 322Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusCommentaires-Isolé, souvent grégaire et en croissance serrée. Fréquent. Tout au long de l'année, (surtout Mai-Juin-Octobre ). Remarques : Rencontré une fois seulement sur crottin de cheval.Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord globuleux et urcéolé, puis ouvert, gris jaunâtre et furfuracé à l'extérieur ( brunissant dans le vieil âge ), large de 2 à 5 mm, avec l'hyménium légèrement concave, devenant plan et même un peu convexe,jaune-soufre à jaune verdâtre pâle au début, puis ponctué de noir par la saillie des asques mûrs, finalement brun noirâtre, bordé d'une marge à peine débordante furfuracée-crénelée( blanchâtre dans le vieil âge.Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusSpores DescriptionSpores violettes.Spores elliptiques, hyalines et lisses au début, enveloppées d'une substance gélatineuse d'un beau violet à brun-violet et ornées de fines stries ou de crêtes longitudinales ( environ 7-9), lâchement anastomosées, finalement brunâtres, 22-27 x 11-13 µm. Asques octosporés, d'abord subcylindriques et assez courts, 125-175 x 15 µm environ, puis s'allongeant beaucoup et devenant claviformes,200-300 x 25-35 µm. Paraphyses assez grêles, septées, ( à divisions parfois renflées dans le vieil âge ), très variables, linéaires, clavulées ou divisées au sommet en lanières flexueuses, incolores mais enveloppées d'un gélin jaune verdâtre. Complément de fiche.
27/10/2015Ascobolus furfuraceusEcologie Description-Repose directement sur le substrat. Sur divers excréments de bovinés, mais surtout sur vieilles bouses de vaches. Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaSynonymes-Basionyme : Dadedalea albida Fries 1815. Polyporus serpens ( Fr. ) Fr. 1818 ; Daedalea serpens ( Fr.) Fr. 1821 ; Lenzites albida ( Fr.)Fr 1838 ; Trametes sepium Berk. 1847 ; Polyporus stephensi Berk& Broome 1848 ; Trametes serpens ( Fr. ) Fr. 1849 ; Antrodia serpens ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Physisporus serpens ( Fr. ) P.Karst. 1881 ; ; Cellularia albida ( Fr ) Kuntze 1898 ; Coriollellu sepium ( Berk ) Murrill 1905 ; Trametes albida ( Fr.) Bourd; & Galz. 1925 ; Agaricus serpens ( Fr.) H.E.L. Krause 1932 ; coriollelius albidus ( Fr.) Bond. 1953Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaRéférencesCetto 2026Cetto 5 2026 ; BG p. 91 n° 897Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaCommentaires-Isolé à grégaire. Commun. Toute l'année. Remarque : Pourriture rouge, sèche. Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaChapeau/Dessus Description-Dimidié noduleux, 1 à 2 cm, plus souvent étalé-réfléchi et largement étendu, confluent, subimbriqué, finement pubescent, puis glabre, souvent zoné, blanchâtre à paille-alutacé, souvent résupiné en entier. Bordure étroite, entière, pubescente, ou similaire porée. Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaPores/Dessous Description-Pores 0,6-1,2 mm, anguleux, inégaux, sinueux, ouverts lamelliformes en position oblique, ou irpiciformes, blancs, pâles ou lignicolores.Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaChair Description-Subéreuse assez tendre, blanche puis lignicolore pâle. Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaSpores Description-Oblongues ou subcylindriques, déprimées latéralement et atténuées brièvement et très obliquement à la base, 6-16 x 3,5-7 µm. Basides, 15-45 x 4,5-9 µm, à 2-4 stérigmates droits, longs de 4-6 µm. Trame formée d'hyphes 3-6 µm, solides ou à parois épaisses, les subhyméniales 1,5-3 m, à boucles rares.Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaEcologie Description-Sur bois travaillés, poteaux, palissades, et troncs abattus, Quercus, Fraxinus, Acer, Prunus, Betula, Fagus, Buxus, etc... Complément de fiche.
24/10/2015Antrodia albidaAuteur(Fr.) Donk 1966(Fries.) Donk 1966Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaRéférencesPoulain Meyer 1797Poulain Meyer p. 42 fig. 18Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaAuteurSchrad. 1797Schrader. 1797Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaCommentaires-Isolé et toujours en petits groupes. Peu fréquent. De l'automne au printemps. Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaSporocarpe Description-1-2,5 mm de haut. Sporocystes violet-rouge, rose violacé, 0,5-1,2 mm de diamètre; Cupule bien développée, environ 1/3 1/2 du sporocyste. Nœuds plats, larges, irréguliers, anguleux. Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaStipe Description-2 à 3 fois le diamètre. Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaSpores Description-Finement verruqueuses, 5-6,5(-7,5) µm. Granules 2-3(-5) µm. Complément de fiche.
24/10/2015Cribraria purpureaEcologie Description-Sur bois mort surtout de conifères, en particulier sur Picea. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaRéférencesJülich 431Jülich 2 p. 411Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaCommentaires-Isolé ou petits groupes ou cespiteux. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaChapeau Description-Carpophore clavarioide, ramifié, compact et gélatineux haut de 2-7 cm, et large de 2 à 4 cm , extrémités pointues blanchâtres à grisâtres. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaChair Description-Molle et gélatineuse, concolore. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaStipe Description-Formant un tronc distinct de 6-30 x 1-4 mm. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaSpores Description-Fusiformes, hyalines, 10-20-(24) x 4,5-7-(9) µm. Basides clavées, 2-4 stérigmates, 40-60-90 x 14-18 µm. Dimitique : Hyphes structurales à parois épaisses, hyalines. Hyphes génératrices cylindriques, hyalines, enflée jusqu'à 1-5 µm. Complément de fiche.
24/10/2015Tremellodendropsis tuberosaEcologie Description-Sur terre, entre les herbes et les mousses, dans les bois et dans les parcs. Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumSynonymes-Basionyme : Peziza domestica Sowerby 1802. Peziza pluvialis Cooke 1876 ; Pseudombrophila pluvialis ( Cooke ) Boud.) 1885 ; Humaria domestica ( Sow. ) Quél. 1886 ; Tapesia domestica ( Sow. )Lambotte 1888 ; Pyronema domestica ( Cooke ) Lambotte 1888 ; Ascocorticium effusum Rodway 1921Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumRéférencesBK 1 117BK 1 117 ; Cetto 7 2937 ; Dennis p. 63 pl. VIIIl ; Ellis 2 p. 56 & 159 fig. 157Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumCommentaires-Islolé ou en groupe très serré. Fréquent. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumApothécie Description-Fructification 0,5-1 mm , ronde à lenticulaire, elle passe inaperçue lorsqu'elle est isolée mais croît souvent en troupes denses de plusieurs décimètres carrés, de couleur rouge à saumonée, repose directement sur un feutrage mycélien blanc, sessile. Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumSpores Description-Largement elliptiques, lisses, hyalines, non guttulées, 15-17 x 10-11,5 µm. Asques octosporés, 170-200 c 13-14 µm. Paraphyses cylindriques, septées et légèrement clavées aux extrémités. Complément de fiche.
24/10/2015Pyronema domesticumEcologie Description-Sur tous les endroits carbonisés.Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisAuteurQuéletQuélet 1894Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisSynonymes-Basionyme : Ramaria fumigata Peck 1879. Ramaria fennica var. fumigata ( Peck ) Schild 1995 ; Clavaria versatilis ( Quél.) Bourd. & Galz. ) 1910 ; Clavariella versatilis ( Quél ) Maire 1914 ; Ramaria fumigata ( Peck ) Corner 1950Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisRéférencesCD 129CD 129 ; Cetto 3 1146 ; L.R.E. p. 83 ; BG p. 96 n° 141Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisCommentairesSurtout chênes.Isolé ou en troupes serrées. Pas rare. Automne. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisCarpophore Couleur-Blanc, Crème, GrisComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisCarpophore Description-6-12 cm de haut, 3-7 cm de large. Mycélium en cordons rameux, blancs ; tronc épais, blanc inférieurement, lilas violet du reste, divisé en rameaux dressés ou ascendants, lilacés, à la fin pulvérulents et roux occracé. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisHyménophore Description-Ramules nombreux, comprimés, dichoromes, bifurqués au sommet ou terminés par 2-3 pointes obtuses, émoussées ou dentées de 3-8 mm, + ou - parallèles ou écartées concolores, jamais jaunes. Angulations en U large en bas, plus étroit en haut, exceptionnellement en V. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisChair Description-Blanc crème à sale, marbrée à l'état humide surtout dans le tronc, un peu ou parfois colorée brun gris violet sous l'hyménium, ferme à molle dans le tronc, un peu cassante dans les rameaux, + ou - crayeuse et cassante comme de la craie en exsiccata. Odeur de terre, ou de "renfermé". Saveur douce à légèrement terreuse dans le bas, amarescente dans les extrémités puis avec l'âge. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisSpores Description-Oblongues, subfusiformes, quelquefois un peu déprimées, amincies et un peu courbées à la base, finement verruqueuses, 9-12,5 x 4-5 µm, ocracé pâle en masse. Basides à (2)-3-4 stérigmates, (38)-43-60 (68) x 6-7-10 µm. Hyphes hyalines à parois minces, 1-8 µm, hyphes oléifères rares. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria versatilisEcologie Description-Dans les forêts de feuillus, Fagus, Quercus, Castanea. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaAuteur(Bres.) Corner 1950(Bresadola.) Corner 1950Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaSynonymesClavaria testaceoflavaBasionyme : Clavaria testaceoflava Bresadola 1884. Clavaria codensata var. testaceoflava ( Bres.) Quél. 1886 ; Clavaria oblectanea Britzm. 1894 ; Clavaria brunnea Zeller 1935 ; Ramaria brunnea (Zeller ) Corner 1950 ; Ramaria testaceoflava var. brunnea (Zeller ) Marr & D.E.Stuntz 1973Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaRéférencesCetto 775Cetto 2 775 ; L.R.E. p. 156Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Surtout Automne. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaCarpophore DescriptionAu toucher couleurs vineuses.Fructification coralloïde, 140 mm de haut, 90 mm de large, peu rameuse. Tronc 30-50 mm d'épaisseur, plutôt mince et court, bulbeux, cylindrique ou conique, tomentum blanchâtre à brunâtre ochracé clair, brun chocolat ou brun rouge foncé à la coupe et à la manipulation. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaHyménophore Description-Rameaux nombreux, souvent aplatis latéralement, 4 mm de long entre 2 ramifications, tordus ou peu ruguleux, brun chocolat clair à brun chocolat pourpre clair, devenant plus brunâtre aux blessures. Extrémités 3-4 mm, grossièrement fourchues, pointues à émoussées, dentées, d'abord jaune d'or à jaune ochracé, brunâtres puis concolores aux rameaux. Angulations en U étroit ou mixtes. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaChair Description-Blanche, venant vineuse à l'exposition , brun pourpre, brun vineux à la coupe, puis rapidement gris rougeâtre, enfin gris brun pourpre sombre et brun violet à manipulation. Odeur insignifiante légère, ou de terre, ou de mouse. Saveur douce à légèrement amère, quelquefois un peu astringente. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaSpores Description-Elliptiques, fortement verruqueuses,( avec petites et grosses verrues ),isolées ou dispersées, 8-13-(15) x 4,5-6-(6,5)µm. Basides (35)-50-65 x 9-11 µm, 55-80 x 4-5 µm d'après Christian ), 2-4 stérigmates, bouclées. Hyphes bouclées, dans la trame 14 µm, à paroi très fine, épaisses de 0,5 µm, hyphes oléifères présentes, cristaux aciculaires dans les rhizomorphes. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria testaceoflavaEcologie Description-Sur sol calcaire en forêts de conifères ou mêlées. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisSynonymes-Basionyme : Clavaria subbotrytis Coker 1923. Ramaria elegans G.A. Huber 1934Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisRéférencesCetto 777 ; Eyssartier et Roux p. 1008Cetto 2 777 ; Eyssartier et Roux p. 1008 ; L.R.E. p. 149Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisCommentaires-Isolé ou par petits groupes. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisCarpophore Couleur-Blanc, Crème, Jaune, Rouge, SaumonComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisCarpophore Description-70-100 mm de haut, 50-70( jusqu'à 100 mm de large, très ramifié. Tronc 20-25 x 40 mm d'épaisseur, de forme variée, cylindracé ou irrégulièrement arrondi à légèrement aplati, parfois très robuste, souvent pointu à arrondi à la base qui est presque blanche, partie supérieure parfois rose orangé soutenu à jaune orangé, présence de filaments mycéliens. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisHyménophore Description-Rameaux 5-12 mm d'épaisseur, + ou - arrondis, éparses et abondants dès le tronc, puis fortement ramifiés, + ou - sillonnés parfois légèrement aplatis comprimés, étroitement divergents, un peu courbés, aspect compact, lisses ou un peu ruguleux, rose corail puis rose carmin, rose orangé, rose rougeâtre, jaune rose saumon, rose abricot, crème ochracé à la fin. Extrémités à 2 ou 3 fines pointes, + ou - dentées, concolores aux rameaux, soutenues et pendant et plus longtemps, puis rose corail blanchâtre, parfois jaunâtres à l'état jeune. Angulations mixtes, en U et en V.Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisChair Description-Blanc sale avec une teinte rose rougeâtre surtout dans les rameaux du haut et les extrémités, immuable, marbré à l'humidité, molle, un peu élastique à la base, cassante dans les rameaux supérieurs, non crayeuse à l'état sec. Odeur un peu âcre ou légère et complexe avec composant de farine rance. Saveur douce dans le tronc, amarescente dans les rameaux. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisOdeur-RanceComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisSpores Description-Etroitement elliptiques, cylindriques-elliptiques, lentiformes, verruqueuses, 6,7-7,2-1-(13) x 3-4,5 µm, + ou- cyanophiles, guttulées quand immatures. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria subbotrytisEcologie Description-Sous feuillus ( Quercus ) et conifères, en terrain argilo-calcaire. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaAuteur(Sch.) R. H. Petersen(Schaeffer.) R. H. Petersen 1974Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaSynonymes-Basionyme : Clavaria rubella Schaeffer 1774. Clavaria palmata var. rubella ( Schaeff.)Pers. 1797 ; Clavaria acris Peck 1902 ; Clavaria condensata var. rubella ( Schaeff.) Sacc. 1916 ; Ramaria acris ( peck ) Corner 1961 ; Ramaria apiculata var compacta ss. Schild 1971 Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaRéférencesCD 126CD 126 ; Cetto 6 2062 ; L.R.E. p. 134Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne.Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaCarpophore Couleur-Blanc, BrunComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaCarpophore Description-Fructification coralloïde, 150 mm de haut, 100 à 120 mm de large, à tronc simple( ou composé de plusieurs individus ), mince à robuste, souvent rameux dès la base, souvent recouvert d'un mycélium feutré, blanchâtre dans le bas puis brun, présence de quelques rhizomorphes blanchâtres. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaHyménophore Description-Rameaux nombreux, un peu sinueux, souvent anastamosés d'après Shaeffer, érigés à un peu écartés, subparalèlles à aspect fusiforme, arrondis à aplatis, rose violacé sale, rose brunâtre, légèrement cannelle vineux, roux à roux vineux dans le haut, pâlissant avec l'âge en cannelle rosâtre ou cannelle , fauve ou un peu vineux au blessures et au toucher. Extrémités pointues, blanches ou blanchâtres puis concolores. Angulations en U + ou - étroit. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaChair Description-Blanche à crème ou blanc crème, avec de fines lignes brunes dans les rameaux, élastiques. Odeur nulle ou faiblement anisées ou un peu amarescente. Saveur légèrement amère peu à fortement piquante, presque douce ou légèrement amarescente vers le haut, fongique. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaOdeur-AnisComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaSpores Description-Ovoïdes, amygdaliformes ou ovoïdes-cylindriques, à petites verrues dispersées parfois lisses, 5,5-8-8,5 x 4-5-8 µm, non guttulées, fortement cyanophiles. Basides 30-55-60 x 5-7,5-9 µm, tétrasporiques, bouclées. Hyphes génératrices, à paroi mince, larges de 2,5 µm, hyphes squelettiques, à paroi épaisse, 3-4 µm, acyanophiles, bouclées. Complément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
23/10/2015Ramaria rubellaEcologie Description-Lignicole : sur bois pourrissant de conifères et de feuillus, ( en particulier sur Fagus ).Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaAuteur(Bres.) Corner 1950(Bresadola.) Corner 1950Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaSynonymes-Lachnocladium ochraceum Bres. 1899Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaRéférences-L.R.E. p. 121 Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaCommentaires-Isolé ou en petits groupes. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaCarpophore Description-Fructification coralloïde, 35-55 mm de haut, 13-35 mm de large, très délicatement ramifiée, 40-60(80) x 20-50(75) mm d'après Schild. Tronc distinct, érigé, 13 x 2-3 mm base blanche avec pelote de mycélium blanc à aspect tomenteux-pruineux, rhizomorphes blancs( avec ou sans tronc, cespiteux suivant Brésadola ). Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaHyménophore Description-Rameaux inf. et sup.de moins de 3 mm d'épaisseur, érigés, jaune ochracé, puis ochracé ou brunâtre carné, hyménium nettement unilatéral, zones fertiles d'aspect cireux, zones stériles légèrement feutrées, brun rouille, solides subanguleux et très nombreux. Extrémités extrêmement fines, à 2-3 pointes( Brésadola), un peu plus pâles que les rameaux; Angulations en U + OU- étroit. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaChair Description-Blanche à blanchâtre, à rameaux flexibles mais non flasques. Odeur légère, terreuse. Saveur amère. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaSpores Description-Courtement cylindriques, larmiformes ou en formes de pépins, guttulées ou non, aiguillons de moins de 1 µm, petit apicule excentré, 4-4,5-6,5 x 2,5-4 µm. Basides clavées à 4 stérigmates, 25-30 x 6-8 µm, bouclées. Cystides absentes. Hyphes à parois fines, larges de 2,5 µm, bouclées. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
22/10/2015Ramaria ochraceaEcologie Description-Lignicole. Sur souches ou fragments de bois( sans doute uniquement de feuillus d'après Schild). Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaAuteur(Schaeff.) Ricken 1920(Schaeffer.) Ricken 1920Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaSynonymesRamaria mairei ; Clavaria pallidaBasionyme : Clavaria pallida Schaeffer 1774. Ramaria mairei 1933Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaRéférencesBon p. 308 ; CD 128 ; Marchand 78Bon p. 308 ; CD 128 ; Marchand 1 78 ; BK 2 473 ; L.R.E. p. 123 ; Jülich 2 p. 108Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaCommentaires-Isolé ou en groupes. Répandu. Eté-Automne. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaCarpophore Description-Fructification coralloïde ou en forme de chou fleur, 40-150-(200) mm de large, 60-120 mm de haut, avec une base en forme de tronc dans la jeunesse, se modifiant en un pied visible. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaHyménophore Description-Ramifications en forme de V ou en U étroit et souvent colorées de jaunâtre par la sporée, branches devenant plus claires vers le haut, sommets blanchâtres et parfois teintés de lilas. Extrémités plus ou moins pointues. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaChair Description-Blanche, molle, cassante, ne changeant pas de couleur à manipulation. Odeur parfois de fenugrec(Phoenum graecum ), ou insignifiante,(in litt. de savon ou rappelant celle de Lactarius helvus ). Saveur douce à amarescente. Un peu crayeuse en séchant. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaStipe Description-Net et épais de 40 mm, duquel naissent plusieurs branches larges de 10-15 mm qui se divisent à leur tour, crème vers la base, ochracé pâle. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaSpores Description-Elliptiques, aplaties sur une face, finement verruqueuses, verrues partiellement arrangées obliquement et reliées les unes aux autres, guttulées, hyalines ( sporée jaune ), 9-12 x 4,5-5,5 µm,( Schild : 8,5-13,5 x 4,3-7,2 µm ), cyanophiles, I-. Basides étroitement clavées, 50-60 x 8-10 µm, tétrasporiques, non bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes larges de 2,5-15 µm, cloisonnées, non bouclées, partiellement étranglées au niveau des cloisons. Complément de fiche.
22/10/2015Ramaria pallidaEcologie Description-Sur terre, dans les forêts de feuillus et de conifères, surtout Picea et Abies. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaAuteur(Pers. : Fr.) Quélet(Persoon. : Fries.) Quélet 1888Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaSynonymes-Basionyme : Clavaria stricta Persoon 1795. Clavaria lumbricoides F.H.Wiggens 1780 ; Clavaria syringarum Pers. 1822 ; Merisma strictum ( Pers. ) Spregel 1827 ; Clavaria pruinella Cesati 1862 ; Clavariella stricta (Pers. ) P. Karst. 1882 ; Clavaria kewensis Massee 1896 ; Clavaria dendroidea ss. Bourd. & Galz. 1910 ; Clavaria condensata ss. Bourd. & Galz. 1910 ; Clavaria stricta var. condensata S.Lundell 1936 ; Ramaria bourdotiana Maire 1937Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaRéférencesBon p. 309 ; CD 121 ; Eyssartier et Roux p. 1004, 1008Bon p. 309 ; CD 121 ; Eyssartier et Roux p. 1004, 1008 ; BK 2 475 ; L.R.E. p. 146 ; Jülich 2 p. 114 ; Cetto 2 781Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaCarpophore Couleur-Blanc, Crème, JauneComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaCarpophore Description-Fructification coralloïde naissant d'une base commune en forme de racine. Tronc 10-40(-60) x 5-10 mm, basalement atténué et garni de nombreux rhizomorphes blancs et denses, ocracé terne à brunâtre terne cannelle, carné à vineux, devenant brun à vineux à la manipulation ou aux blessures. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaHyménophore Description-Nombreux rameaux principaux, jusqu'à 8 mm d'épaisseur, souvent sillonnés ou aplatis puis érigés, parallèles, jaune ochracé, cannelle ochracé vineux, cannelle brunâtre ou rosâtre, devenant brunâtre olivacé à brunâtre violet à la manipulation et aux blessures . Extrémités pointues souvent allongées et parallèles, de jaunâtre à jaune verdâtre, puis crème ou brunâtre rosâtre ou jaune soufre. Angulations en U étroit. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaChair Description-Elastique, coriace, amère, acidulée à légèrement anisée dans la jeunesse. Saveur amère, astringente, amarescente. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaOdeurPoivreAnis, PoivreComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaSpores Description-Largement elliptiques, faiblement verruqueuses, verrues dispersées ou à peine reliées, parfois presque lisses, guttulées,(6)-7,5-10 x 4-5 µm. Basides étroitement clavées, 25-35 x 8-9 µm, tétrasporiques et bouclées. Cystides absentes. Monomitique : ( 1 ) - Hyphes à parois minces à épaissies, larges de 3-8 µm, cloisonnées et bouclées. ( 2 ) - Rhizoïdes dimitiques, hyphes génératrices à parois épaissies, ( ressemblant à des hyphes squelettiques ), bouclées. Hyphes squelettiques non septées, à parois épaissies. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria strictaEcologie DescriptionEn forêtLignicole. En forêt sur bois de feuillus généralement enfoui, en particulier sur Fagus ( in litt. également sur conifères ) .Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiAuteurMarr. & StuntzMarr. & D.E.Stuntz 1974Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiSynonymes-Basionyme : Clavaria largentii Marr & D.E.Stuntz 1974. Ramaria largentii var. citrina Marr & D.E.Stuntz 1974Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiComestibilitéSans intérêtComestibleComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiRéférencesCD 131CD 131 ; BK 2 469 ; Jülich 2 p. 110 ; L.R.E. p108 Cetto 3 1145Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiCommentaires-Isolé ou grégaire. Fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiCarpophore Couleur-Blanc, Crème, Jaune, OrangeComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiCarpophore Description-Fructification coralloïde, 100-180 mm de large, jusqu'à 120 mm de haut, issue généralement d'un tronc solide, et épais de 50 mm duquel partent plusieurs branches ramifiées épaisses de 10 mm mais courtes. Tronc tuberculeux à base blanche puis jaune pâle. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiHyménophore Description-Ramifications en U ou en V. Extrémités terminées par 1 ou 2 courtes pointes. Les branches sont jaune-orange, les pointes sont concolores ou un peu plus intensément colorées et ne se tachent pas par manipulation. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiChair Description-Blanche, fibreuse,ferme dans le tronc puis cassante comme de la craie, concolore sous la surface des rameaux devenant plus claire dans le centre. Odeur de caoutchouc ou de cabinet dentaire ( Schild 1978 ). Saveur douce. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiOdeur-DésagréableComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiSpores Description-Elliptiques, irrégulièrement verruqueuses, hyaline, (sporée jaune ), 12-14,5 x 3,7-5 µm ( Schild : 10-16,5 x ( 3,8 ) 4-6,4 µm, cyanophiles, I-. Basides étroitement claviformes, 60-75 x8-12 µm, tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 2-5 µm, parfois enflées, hyphes du sous-hyménium bouclées, celles de la trame généralement non bouclées. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria largentiiEcologie Description-Sur terre, dans les forêts de conifères (sous Abies et Picea ), ou en lisière, dans les pâturages, en particulier dans les régions montagnardes et alpines. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorAuteurBres. ex CornerBresadola 1950Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorRéférencesCD 125CD 125 ; Jülich 2 p. 111 ; L.R.E. p. 103Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorCommentairesOdeur désagréable. Sous conifères. Méridional.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorCarpophore Couleur-Blanc, Crème, SaumonComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorCarpophore Description-40-90x 40-60 mm, richement ramifié. Tronc peu développé, parfois lacuneux, constitué de plusieurs individus soudés à la base, vite ramifié, base blanche puis rapidement la couleur des rameaux. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorHyménophore Description-Rameaux inférieurs de 6 mm d'épaisseur environ, rameaux principaux souvent lacuneux, peu divergents, fasciculés, cylindracés, lisses, rameaux inférieurs rose sale, rose pâle, rameaux supérieurs rose vif, rose carmin, rose saumon clair puis rose ocracé à maturité, immuables. Extrémités pointues, d'abord jaune maïs, jaune pâle puis concolores. Angulations mixtes. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorChair Description-Blanche, immuable, mince, subgélatineuse, marbrée dans le tronc à l'humidité. Odeur désagréable de terre ou de transpiration. Saveur plus ou moins terreuse.Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorSpores Description-Ovoïdes-elliptiques, légèrement lenticulaires, un peu verruqueuses, 6-10-11 x 4,5-6,5 µm, mais parfois lisses, souvent avec une grosse guttule ou en forme de pépin d'après Corner. Basides 40-50 x 8-10 2-4 stérigmates, non bouclées. Hyphes de la trame gélatineuses, 3-15 µm de large, à parois minces ou épaissies jusqu'à 1 µm dans la trame du tronc ; hyphes oléifères fréquentes, + ou - cyanophiles, à parois nettement gélatineuses. FeSO4 gris vert dans m'hyménium. Complément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
21/10/2015Ramaria ignicolorEcologie Description-Sous conifères de montagne. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesAuteurSchild & PetersenSchild & Petersen 1980Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesRéférences-L.R.E. p. 101Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesCommentaires-Isolé ou par petits groupes. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesCarpophore Couleur-Blanc, Crème, Jaune, SaumonComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesCarpophore Description-120 mm de haut et de large, richement ramifié. Tronc 40-70 mm de haut, + ou - pointu, plus rarement arrondi fortement élargi avec 80 mm d'épaiseur, souvent avec des ramifications atrophiées ( caractéristique ), simples ou semblant composé de 2-3 individus ; base blanche avec légers filaments blancs. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesHyménophore Description-Rameaux 3-12-(35) mm d'épaisseur; en choux fleur puis s'allongeant plus ou moins divergents mais droits par rapport au tronc, cylindracés à irréguluiers, souvent courts, lisses ou finement ridulés, sillonnés sous les angulations, jaune d'œuf très clair, jaune crème pâle puis jaune saumon à jaune orangé saumon pâle parfois peu visible, puis ocracé crème par les spores. Extrémités 2-4 émoussées ; au début jaune plus clair que les rameaux. Angulations irrégulières, souvent en U + ou - étroit ou arrondi mais aussi en V.Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesChair Description-Blanc sale à l'humidité, parfois légèrement colorée sous l'hyménium, marbrée surtout dans le tronc, blanc crème en séchant, compacte dans le tronc, peu cassante dans les rameaux. Odeur faible à définir, aciduléé, puis désagréable avec l'âge de vieux linge. Saveur douce + ou - amère avec l'âge dans les extrémités. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesSpores Description-8,5-9,5-16 x 4-4,5-7-(7,5) µm, à grosses verrues dispersées ou parfois orientées longitudinalement, irrégulièrement reliées. Basides 50-75-(80) x 8-12-(13) µm, tétrasporiques, ( rarement 2-3 ), contenu parfois hyalin ou fortement cyanophile, non bouclées. Hyphes non bouclées ; dans le subhyménium, 3-3,5-(4,5) de large, à paroi mince,0,2-0,4 µm ; hyphes dans la trame des rameaux larges de 3-18 µm de large à paroi mince , 0,3-0,4-(0,8) µm, hyphes parfois en forme de "saucisses", présence de septa secondaires ; dans la trame du tronc, larges de 3-10 µm, à paroi mince, 0,4-0,6 µm ; dans la trame des rameaux et du tronc, on peut trouver sur ceataines hyphes ou fragments, des incrustations membranaires ou épimenbranaires ainsi que des cristaux des particules gélatineuses. Hyphes oléifères nombreuses ; hyphes rhizomorphes parfois incrustées Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria grandipesEcologie Description-Sur terre, feuillus mêlés, herbes ( conifères ?) .Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaHyménophore Description-Rameaux et ramules nombreux, serrés, subdressés, allongés, à entrenoeuds plus ou moins distants, cylindriques, ruguleux en long ou plus souvent pruineux, mats, rose orangé pâle à rose saumon saturé. Ramuscules très nombreux, fragiles, à sommités obtuses ou dentées, jaune citrin chez le jeune, puis jaune ochracé par les spores. Extrémités pointues, parfois émoussées, 2-3 pointes ou excroissances rudimentaires en forme d'épines. Angulations presque toujours en U.Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaChair Description-Blanche, légèrement rosâtre sous l'hyménium, marbrée à l'humidité, fragile dans les rameaux supérieurs, molle mais compacte dans le tronc, crayeuse et friable dans les stations sèches, brun vineux à la coupe. Odeur faible ou herbacée légère, Saveur douce puis amère surtout dans les extrémités. L'eau anilinée colore la chair en gris lilacin en un quart d'heure( Bataille ). Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaSpores Description-Cylindriques-elliptiques, verruqueuses, verrues partiellemnt reliées les unes aux autres et disposées en lignes, hyalines (sporée jaune ), 8-9-13-(15) x 4-5-6-(7) µm, apicule excentré, fortement cyanophiles, I-. Basides étroitement clavées, 40-50 x 7-9 µm, tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaissies, parfois enflées, larges de 3-12 µm, cloisonnées, bouclées. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaEcologie Description-A terre, sous feuillus tels que : Castanea, Fagus, Tilia, rarement en forêts mixtes. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaAuteur(Pers. : Fr.) Quélet 1888(Persoon. : Fries.) Quélet 1888Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaSynonymesClavaria formosa Pers. 1797 ; Corallium formosum (Pers.) G. Hahn 1883Basionyme : Clavaria formosa Persoon. 1797. Clavaria fastigata Batsch 1783 ; Clavaria coralloides var. purpurea Holmskjold 1790 ; Merisma formosum ( Pers.) Sprengel 1827 ; Clavariella formosa ( Pers.) P.Karst. 1882 ; Corallium formosum ( Pers.) Hahn 1883 ; Clavaria densa Peck 1888 Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaRéférencesBon p. 309 ; CD 122 ; Marchand 77 ; Eyssartier et Roux p. 1008Bon p. 309 ; CD 122 ; Marchand 1 77 ; Eyssartier et Roux p. 1008 ; BK 2 467 ; L.R.E. p. 99 ; Jülich 2 p. 110 ; Cetto 1 332Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaCommentaires-Isolé ou en groupes. Pas rare. Eté-Automne,( Juillet-Novembre ). Remarques : Purgatif drastique ! A rejeter. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria formosaCarpophore Description-7-30 cm de haut, 6-15 cm de diamètre. Tronc 3-6 x 2,5-6 cm, radicant, épais, plein, souvent très court, parfois ramifié à la base au point que les rameaux semblent jaillir du sol, blanc, envahi de rose carné. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumAuteurSchild ss. auct. non ss. Mass Geesteranus Mass Geesteranus ex Schild 1978Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumRéférencesKey to species of Ramaria known from FennoscandiaKey to species of Ramaria known from Fennoscandia ; Jülich 2 p. 108 ; L.R.E. p. 78Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumCommentaires-Isolé ou en groupes concrescents. Peu fréquent. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumCarpophore Description-Allongé, légèrement étroit, arrondi à pointu à la base, 30-60 x 12-17-(28) mm . Base blanchâtre ( nuance rosée d'après Maas G. )Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumHyménophore Description-Rameaux inférieurs à 3-8 MM d'épaisseur, irrégulièrement polychotomes ou dichotomes, courbés à érigés, cylindriques, lisses ou sillonnés, jaune chrome clair, jaune crème, jaune d'oeuf clair, jaune primevère, orangé abricot, rose saumon, jaune ochracé + ou - soutenu mais la nuance rose reste longtemps. Extrémités en 2-3 dents émoussées, se transformant avec l'âge en plusieurs pointes, 2-4 mm de long ; jaunes puis comme les rameaux. Angulations en général en V, raremant en U; Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumChair Description-Blanc sale, marbrée chez les spécimens imbus, par endroit d'un joli rose clair en particulier dans les rameaux inférieur et dans le tronc, puis blanche au séchage. Odeur d'Hypholoma capnoïdes mélangée à Russula fellea.( Maas G.: iodoforme, ether à l'état âgé. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumSpores Description7-13 x 5-5,5 µm7--11-13 x 4,5-5-5,5 µm, amygdaliformes, verrues peu distinctes, souvent alignées, parfois reliées. Basides 43-64 x 8-10 µm, non bouclées. Hyphes non bouclées, 2,5-11 µm de large, à paroi fine dans les rameaux, un peu épaissies dans le tronc, hyphes oléifères peu fréquentes. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria fagetorumEcologie Description-Sous Fagus ( in litt. également mais rarement sous conifères tel que Picea ).Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensAuteurCorner 1950( G.F.Atkinson ) Corner 1950Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensSynonymes-Basionyme : Clavaria flavobrunnescens G.F.Atkinson 1909. Ramaria michaelis G.A. Huber 1931Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensRéférencesCetto 1615 ; Eyssartier et Roux p. 1008Cetto 4 1615 ; Eyssartier et Roux p. 1008 ; BK 2 466 ; L.R.E. p. 95 Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensCommentaires-Isolé. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensCarpophore Couleur-Blanc, Crème, JauneComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensCarpophore Description-Fructification coralloïde, 80 mm de largeur et 100 mm de haut ( in litt. 200 de haut et 180 de large )? issue d'un tronc plutôt grêle et radicant duquel naissent de nombreuses branches de 8 mm de largeur qui se divisent à leur tour. Extrémités terminées par 1-3 courtes pointes, parfois par des excroissances rudimentaires en forme d'épines. Ramifications en U ou en V. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensHyménophore Description-Tronc à base blanche, ornée de saillies crème-jaunâtre, dans la partie épigée et se tachant légèrement d' ocre-brunâtre au toucher. Branches ocre-jaunâtre, jaune-chrome ou jaune-primevère vers les sommets, extrémités concolores. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensChair Description-Blanchâtre, molle, cassante, brunissant avec l'âge. Odeur non désagréable, légèrement fongique, d'arachide. Saveur douce ou légèrement fongique, d'arachide, un peu âcre en séchant ou insignifiante. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensSpores Description-Elliptiques, finement verruqueuses, verrues partiellement disposées en ligne, hyalines, 6-7-9 x 3,5-4-4,5 µm, cyanophiles, I-, sporée jaune. Basides étroitement clavées, 50-60 x 7-9 µm, tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 1,5-9 µm, parfois enflées, bouclées, avec quelquefois des hyphes gléoplères. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria flavobrunnescensEcologie Description-Sur terre, dans les forêts de feuillus, de conifères, dans les forêts mixtes. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiAuteur(Cott. & Wakef.) Petersen 1981(Cotton. & Wakefield.) Petersen 1981Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiSynonymes-Basionyme : Clavaria broomei Cotton & Wakefield 1919. Phaeoclavulina nigrescens Brikmann 1897 ; Phaeoclavulina broomei ( Cotton & Wakefield ) Overeem 1923 ; Ramaria nigrescens ( Brinkmann ) Donk 1933Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiRéférencesJülich 100Jülich 2 p. 104 ; L.R.E. p. 65Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiCommentaires-Isolé à grégaire. Rare. Fin de saison. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiCarpophore Description-Rameaux irréguliers, lobés en section, 4 mm d'épaisseur, ocre orangé, brunissant rapidement au toucher ; jaune d'or puis ocre olivacé, gris ochracé puis noircissant, hyménium brun vineux sombre à la manipulation d'après Christian. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiHyménophore Description-Tronc cylindracé à lobé, parfois radicant, présence d'un mycélium blanc, blanchâtre, parfois pruineux, légèrement brun-rose au toucher ou à la coupe, puis brun chocolat à brun-noir, enfin noir au sec. Extrémités irrégulièrement pointues ou aplaties, 4 mm de long, jaune d'or, orangé à brun orangé ou orange foncé. Angulations en U étroit. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiChair Description-Blanche, brun rouge à la manipulation puis noirâtre, (in litt. blanchâtre, légèrement brun chocolat aux blessures, noire en séchant. Odeur insignifiante, saveur douce. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiSpores Description-Elliptiques-subcylindriques ou fusiformes, guttulées ou non, à parois épaisses de 1 µm environ, 12,5-19 x 4-7 µm, aiguillons nombreux ( 3 µm de long ) alignés irrégulièrement. Basides à 2 stérigmates, 40-55 x 8-10 µm, ( 40-80 x 8-9 µm d'après Jülich ). Hyphes de la trame, 7 µm de large, avec renflement ampulacés de 12 µm, cristaux irréguliers, hexagonaux et allongés. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
20/10/2015Ramaria broomeiEcologie Description-Sous feuillus et conifères surtout en zones chaudes. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataAuteur(Fr. : Fr.) 1933 (Fries. : Donk 1933 Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataSynonymes-Basionyme : Clavaria apiculata Fr. 1818. Clavariella apiculata ( Fr.) P.Karst. 1881 ; Clavaria densissima Peck 1903 ; Clavaria testaceoflava var. testaceoviridis G.F.Atkinson 1908 ; Clavaria testaceoviridis Doty 1944 ; Ramaria testaceoviridis ( Doty ) Corner 1950Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataRéférencesKey to the species of Ramaria known from FennoscandiaKey to the species of Ramaria known from Fennoscandia ; L.R.E. p. 51Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataCommentaires-Isolés à grégaires ou cespiteux. Peu fréquent. Automne. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataCarpophore Description-140-170 de haut x 80-120 mm de large, rameaux érigés, parfois écartés puis souvent aplatis , peu épais, brun clair à brunâtre sale, ocre brunâtre, rose brunâtre, cannelle , plus sombres aux endroits stériles, brun vineux aux blessures ; basidiome parfois sans teinte verte. Extrémités fragiles, 1-4 mm de long, vert pâle à jaune verdâtre ou concolores aux rameaux, en U assez serré. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataHyménophore Description-Tronc simple et réduit ou rameux à la base, apparaissant cespiteux, blanc à crème, souvent avec une teinte verte ou bleu vert pâle, olivâtre clair, jaune vert sale, base souvent recouverte d'un mycelium blanc avec rhizomorphes. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataChair Description-Concolore à la surface. Odeur indistincte, saveur amarescente et piquante. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataSpores Description8-12 x 4-5,5 µmOvoïdes ou elliptiques-7-8-11-(12) x 4-5,5 µm, avec un apicule excentré, guttulées ou non, finement verruqueues ; les verrues sont dispersées, souvent alignées ou en spirales et à peine reliée entres elles. Basides bouclées. Monomitique : (1 ) - Hyphes génératrices, à parois minces,2,5-4 µm, clavées-allongées, 13 µm dans les renflements, à parois fines à épaissies 0,5 µm avec des ornementations légères. ( 2 ) - Hyphes squelettiques ( rares ), larges de 3-4,5 µm , à parois épaissies, 1,2-1,5 µm. Complément de fiche.
20/10/2015Ramaria apiculataEcologie Description-Lignicole, sur bois pourri de feuillus et conifères. Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaAuteur(Tournefort) Quéletl. 1888(Tournefort) Quélet 1888-
19/10/2015Ramaria flavaAuteur(Tounefort) Quéletl. 1888(Tournefort) Quéletl. 1888-
19/10/2015Ramaria flavaRéférencesCD 131 ; Marchand 1 76 ; BK 2 464 ; Cetto 2 764 ; BG p. 95 n°137CD 131 ; Marchand 1 76 ; BK 2 464 ; Cetto 2 764 ; BG p. 95 n°137 ; L.R.E. p. 89-
19/10/2015Ramaria flavaAuteur(Sch. : Fr.) Quél. 1888(Tounefort) Quéletl. 1888Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaSynonymes-Basionyme : Coralloides flavus Tournefort. 1755; Clavaria fastigata Linnaeus 1733 ; Clavaria flava ( Tournefort ) Schaeff. 1774 ; Clavaria flava var. divaricata Pers. 1822 . Merisma flavum ( Tournefort ) Sprengel 1827 ; Corallium flavum ( Schaeff.) G.Hahn 1883 ; Clavariella flava ( Tournefort ) Maire 1917 ; Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaRéférencesCD 131 ; Marchand 76CD 131 ; Marchand 1 76 ; BK 2 464 ; Cetto 2 764 ; BG p. 95 n°137Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaCommentaires-Isolé à grégaire. Pas rare. Eté-Automne.Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaCarpophore Description-8-15-(20) cm de haut, 7 à 15 cm de diamètre. Tronc plutôt épais et court, plein, atténué, blanchâtre à la base, jaunâtre vers le haut, parfois maculé de rouge vineux sombre. Rameaux en ramules dressés, raides, cylindriques ou souvent comprimés, nombreux, divisés en plus de 2 branches en bas, dichotomes en haut, avec des entre-deux assez longs, peu épais, pleins, fragiles, jaune sulfurin ou jaune citrin, enfin jaune ochracé par les spores. Ramusccules obtus ou dentés, concolores. Ramifications en U ou en V.Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaChair Description-Tendre, molle, ferme, cassante, marbrée-aqueuse, blanche ou un peu jaunâtre, rougissante ou rouge sous les macules des exemplaires tachés. Odeur agréable, un peu aromatique, saveur douce. Sans réaction( ou très peu et très lentement ) à l'eau anilinée . Réaction colorée en vert au sulfate de fer. Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaSpores Description-Ellipsoïdes-cylindracées, à gros apicule oblique, rugeuses-verruqueuses, hyalines à jaune très pâle, guttulées, 10-12,5-14 x 4-4,5-5 µm, sporée jaune ou ochracé pâle, cyanophyles, I-. Basides étroitement clavées, 40-60 x 8-10, tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, 2-3-3,5( 15)µm, cloisons souvent dépourvues de boucles. Complément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
19/10/2015Ramaria flavaEcologie Description-Terrestre, sur sol calcaire ou silicieux, sous feuillus ou conifères. Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaAuteur(Nees.) Kuntze 1891( Nees ) Kuntze 1891Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaSynonymes-Peziza setosa Nees 1817. Humaria setosa ( Nees ) Fuckel 1870 ; Lachnea setosa ( Nees ) Gillet 1880 ; Lachnea jaczewskiana Hennings 1898 ; Ciliaria setosa Boudier 1907 ; Ciliaria jaczewskiana ( Hennings ) Boud. 1907 ; Lachnea subcrinata Rehm 1909 ; Patella setosa ( Nees ) Seaver 1920 ; Scuttellinia jaczweskiana ( Hennings ) Le Gal 1962Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaRéférencesMedardi 263Medardi 263 ; Cetto 4 1653 ; Gr. p. 158 n° 243 ( sous Ciliaria setosa Boudier ). Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaCommentaires-Isolé à grégaire. Rare. Automne. Remarques : Espèce épixyle. Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaApothécie Description-Réceptacle sessile, cupulé au début, large de 3 à 5 mm, ochracé rougeâtre ou orangé au dessus, concolore en dessous et couvert de poils bruns, aigus, courts et un peu ou pas septés sur les cotés du réceptacle, longs de 300 à 550 µm et larges de 15 à 26 µm, pluriseptés et dressés vers la marge. Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses, remplies de granulations arrondies, 16-20 x 10-11 µm. Asques cylindriques peu ou point atténués à la base, octosporés, 220-270 x 18-20 µm. Paraphyses septées, épaissies en clavule au sommet et légèrement colorées. Complément de fiche.
19/10/2015Scutellinia setosaEcologie Description-Sur bois pourri. Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumAuteur(Desm.) Baral 1985(Desmazières.) Baral 1985Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumSynonymesLachnum palearum (Desm.) Korf.Basionyme : Peziza palearum Desmazières 1845. Peziza schweinitzii Auerswald 1868 ; Lachnum patens ( Fr.) P.Karst. 1871 ; Lachnea patens ( Fr; ) P.Karst. 1871 ; Dasyscyphus schweinitzii ( Auerswald Rehm 1873 ; Erinella palearum ( Desm.) Quél. 1879 ; Lachnea palearum ( Desm.) Gillet 1880 ; Trichopeziza patens ( Fr.) Sacc. 1881 ; Lachnella palearum Desm. ) Lambotte 1888 ; Dasyscyphus palearum ( Desm. ) Massee 1895 ; Atractobolus patens ( Fr.) Kuntze 1898 ; Lachnum palearum ( Desm.) Korf 1982 Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumRéférencesEllis p. 456Ellis 1 p. 456 fig. 1746 ; Dennis p. 149 pl. XIXg ; Gr. p. 442 n° 749Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumCommentairesSur plantes aquatiques tel Agropyron.Grégaire à cespiteux. Assez rare. Mars à Août. Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumApothécie Description-Réceptacle stipité, cyathiforme, puis étalé, large de 0,5- 1 mm environ, blanc ou blanchâtre à l'intérieur, fauve pâle et pubescent à l'extérieur. Marge souvent garnie de petites gouttelettes de guttation aux endroits humides. Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumStipe Description-Très court, grêle, subégal ou un peu atténué à la base, brièvement pubescent. Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumSpores Description-Fusiformes-aiguës, hyalines, avec ou sans gouttelettes à l'intérieur, souvent un peu courbées, 8-12-15 x 1,5-2 µm, Saccardo 10-12 x 1,5-2 µm, Boudier 15-18 x 2-2,5 µm. Asques cylindriques, à peine atténués à la base, octosporés, Saccardo 35-46 x 4,5 µm, Boudier 70 à75 x 7-8 µm, spores irrégulièrement bisériées. Poils jusqu'à 100 x 3,5 µm, septés, obtus, fauve brunâtre dans la partie inférieure, plus pâles au sommet, les extrémités hyalines on tendance a se tacher dans le bleu coton, granuleux extérieurement. Complément de fiche.
19/10/2015Brunnipila palearumEcologie Description-Sur plantes aquatiques tel Agropyron, sur paille pourrie se froment de seigle et sur chaumes de différents graminées, Amnophila, Arrhenatherum, Phragmites, et Triticum . Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusAuteur(Fr.) Karst 1879(Fries.) P. Karsten 1879Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusSynonymes-Basionyme : Boletus hispidus Bulliard 1784. Boletus hirsutus Scopoli 1772 ; Boletus spongiosus Lightfoot 1777 ; Dendrosarcus rutilenis Paulet 1808 ; Polyporus hispidus ( Bull.) Fr. 1818 ; Boletus flavus Pollini 1824 ; Inodermus hispidus ( Bull.) Quél. 1886 ; Phaeoporus hispidus ( Bull. ) J.Schröter 1888 ; Polystictus hispidus ( Bull.) Gillot & Lucand 1890 ; Xanthochrous hispidus ( Bull. Pat. 1897 ; Phaeolus endocrocinus ( Berk.) Pat. 1900 ; Inonotus hirsutus ( Scopoli ) Murrill 1904 ; Hemidiscia hispida ( Bull.) Lazaro Ibiza 1916Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusNoms françaisPolypore hérisséPolypore hérissé ; Inonotus hérissé. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusRéférencesBK 2 304 ; Marchand 314 ; Eyssartier et Roux p. 1024BK 2 304 ; Marchand 4 314 ; Eyssartier et Roux p. 1024 ; Cetto 2 728 ; BG p. 638 n° 960 ; E.P. p. 327 fig. 155Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusCommentaires-Isolés ou en groupes. Peu fréquent. Annuel. Eté. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusChapeau/Dessus Couleur-Brun, Jaune, RougeComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusChapeau/Dessus Description-10-20-38 cm de long, 6-12 cm de projection, 3-9 cm d'épaisseur, sessile dimidié, plus ou moins pulviné, peu à peu aminci vers les bords, non zoné, jaune rouge à brun rouge, puis brun noirâtre à noir avec l'âge, revêtu d'une toison épaisse, hirsute et grossière. Marge obtuse, concolore. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusPores/Dessous Couleur-Brun, Jaune, OrangeComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusPores/Dessous Description-0,2-0,5 mm de diamètre, ronds puis dentés, jaune à jaune orangé, enfin brun rouillé. Tubes2-4 cm de long, unistratifiés, à cloison amincie et cassante à la fin, brun rouillé. Sporée jaune brunâtre. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusChair Description-Trame épaisse de 40 et jusqu'à 80 mm, fibreuse radialement, molle spongieuse et juteuse dans la jeunesse, puis sèche, subero-fibreuse dure, cassante, zonée, jaunâtre ochracée ou de brun jaune et devenant immédiatement brunâtre à la coupe, noicissant à la fin. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusStipe Présent-NonComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusSpores Description-Ovoïdes, lisses, jaunes à brunâtres, à parois épaisses, guttulées, 7-10 x 6-7,5 µm, I-, non bouclées, non cyanophiles. Basides clavées, 27-33 x 7-10 µm, tétrasporiques, sans boucle basale. Pas de cystide. Soies subulées, à parois épaisses, brunes, 20-30 x 9-10 µm, peu nombreuses dans l'hyménium et non émergentes. Monomitique : Hyphes génératrices larges de 2-4 µm dans le sous-hyménium, hyalines, les autres larges de 3-8 µm, brun clair à foncé, toutes les cloisons non bouclées. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus hispidusEcologie Description-Sur feuillus, en particulier Fraxinus et Quercus, mais également : Aesculus, Celtis, Crataegus, Juglans, Malus, Morus, Platanus, Populus, Prunus, Pyrus, Robinia, Salix, Sophora, Sorbus, Tilia, Ulmus et Vitis. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusRéférencesCD 79 ; Marchand 313 ; Eyssartier et Roux p. 1024 ; BG p. 615 n° 928CD 79 ; Marchand 313 ; Eyssartier et Roux p. 1024 ; BG p. 615 n° 928 E.P. p. 321 fig. 152-
16/10/2015Inonotus dryadeusAuteur(Pers. : Fr.) Murrill 1908(Persoon. : Fr.) Murrill 1908Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusSynonymes-Basionyme : Boletus dryadeus Persoon 1800; Boletus pseudoigniarius Bull. 1790 ; Boletus fomentarius var. dryadeus ( Pers. ) Pers. 1801 ; Polyporus dryadeus ( Pers.) Fr. 1821 ; Polyporus pseudoigniarius ( Bull. ) Chevall. 1826 ; Ischnoderma dryadeum ( Pers. ) P.Karst. 1879 ; Placodes dryadeus ( Pers. ) Quél.1886 ; Ochroporus pseudoigniarius ( Bull. ) J.Schröter 1888 ; Phellinus dryadeus ( Pers. ) Pat. 1900 ; Xanthochrous dryadeus ( Pers. ) Z.Igmandy 1966 ; Pseudoinonotus dryadeus ( Pers. ) T.Wagner & Fischer 2001Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusRéférencesCD 79 ; Marchand 313 ; Eyssartier et Roux p. 1024CD 79 ; Marchand 313 ; Eyssartier et Roux p. 1024 ; BG p. 615 n° 928Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusCommentaires-Isolés, en troupes ou imbriqués. Rare. Annuel. Remarques : Cette espèce se reconnaît à ses gouttelettes de sudation et à sa croissance souvent à la base des troncs de Quercus. Pourriture blanche.Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusChapeau/Dessus Couleur-Blanc, Brun, JauneComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusChapeau/Dessus Description-Fructification tuberculeuse, pulvinée ou en forme de console, largement adhérente au substrat, large de 100-250 mm, 60-150 (-200 mm ) de projection ( in litt. jusqu'à 650 x 250 mm), 30-100 (-150) mm d'épaisseur, dimidié, massif et pesant, pulviné, bosselé, irrégulier, revêtu à la fin d'une couche mince, feutré-pruineux, jaunâtre au bord, blanchâtre-pulvérulent dans les parties moins jeunes, grisonnant et brunissant en arrière. Marge épaisse, obtuse, jaune de chrome à peine olivacé, exsudant de grosses gouttes ambrées puis brunes, laissant une tache noirâtre en séchant. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusPores/Dessous Couleur-Brun, BlancComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusPores/Dessous Description-0,2-0,4 mm de diamètre, arrondis, brun rouillé, avec un éclat argenté au début, souvent recouverts, avec l'âge, d'une pellicule blanchâtre ou blanc-gris à jaune brun . Tubes, 0,5-2 cm de long, en une seule couche, mous, brun foncé. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusChair Description-Epaisse, non ou à peine zonée, succulente, molle spongieuse, puis subéreuse au sec, cassante, durcie par les fibres radiales, lustrée, brun rouillé à brun-rouge, plus claire que les tubes. Odeur intense désagréable, douce au goût, un peu acidulée.Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusStipe Présent-NonComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusSpores Description-Largement elliptiques, lisses, hyalines, à parois épaisses, 7,5-8,5 x 5,5-6,5 µm, dextrinoïdes, cyanophiles. Basides brièvement clavées, 10-14 x 5-8,5 µm, tétrasporiques, non bouclées. Soies à parois épaisses, brunes, ventrues ou en crochets avec une base élargie, 20-35 x 10-14 µm. Dimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices hyalines à brunâtres, à parois minces ou épaissies, larges de 2,5-5 µm, cloisonnées, non bouclées. ( 2 )- Hyphes squelettiques à parois épaisses ou pleines, brunâtres, larges de 3,5-8 µm. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusOdeur-DésagréableComplément de fiche.
16/10/2015Inonotus dryadeusEcologie Description-Sur les troncs de Quercus, au ras du sol et sur les racines déchaussées où il croît avec une grande rapidité. Il peut parasiter également mais plus rarement ou par exception Castanea, Platanus, Cornus, Fagus et Fraxinus. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisAuteur(Pat.) Maire 1937(Patouillard .) Maire 1937Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisSynonymes-Basionyme : Xanthochrous tamaricis Patouillard 1904. Polyporus rheades ss. Bres. 1892 . Polyporus tamaricis ( Pat.) Sacc. & D. Sacc. 1905 ; Xanthochrous rheades subsp. tamaricis ( Pat. ) Bourd. & Galz. 1925 ; Inonotus rheades f. tamaricis ( Pat.) Pilat 1942 ; Inocutis tamaricis ( Pat.) Fiasson & Niemelä 1984 Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisRéférencesJülich 277Jülich 2 p. 270 ; BG p. 636 n° 958 ( sous Xanthochrous tamaricis ). Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisCommentaires-Grégaires, imbriqués ou en séries. Rare. Annuel. Eté-Automne,( Août-Septembre ) persistant jusqu'en Mars. Remarques : Espèce plutôt méridionale . Pourriture blanche. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisChapeau/Dessus Description-4-9 cm de large, épais de 2,5 cm environ, dimidié convexe, non sillonné, jaune rouillé, à villosité fauve, brun fauve ou brun bistré avec l'âge. Marge pubescente , glabrescente. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisPores/Dessous Description-0,5-0,75 mm, subarrondis, puis anguleux, fimbriés, jaune cannelle, puis bruns, 1 à 2 par mm. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisChair Description-Fibro-spongieuse, zonée, jaune fauve, puis marbrée de fauve brun et de paille, à la fin fauve et brun bistre. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisSpores Description-Fauves, très variables, subglobuleuses, ellipsoïdes, rarement déprimées latéralement, 7-8-(9) x 4,5-5-(6) µm. Hyphes fauves, 4-5 µm ; pas de spinules. Complément de fiche.
16/10/2015Inonotus tamaricisEcologie Description-Sur Tamarix, souvent sur les troncs. Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaAuteur(Schrad.) Sutton(Schrader.) Sutton 1977Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSynonymes-Basionyme : Peziza hispidula Schrader ex J.F.Gmelin 1792. Peziza strigosa var hispidula ( Schrad. ) Pers. 1801 ; Peziza discolor Martius 1817 ; Excipula hispidula ( Schrad. ) Cooke & Ellis 1876 ; Dinemasporium hispidulum ( Schrad. ) Sacc. 1876 ; Lachnea hispidula ( Schrad.) Gillet 1880 ; Lachnella hispidula ( Schrad.) Quél. 1886 . Pirrotaea hispidula ( Schrad.) Lambotte 1888 ; Lachnum hispidulum ( Schrad.) Rehm 1893 ; Dinamosporiella hispidula ( Schrad.) Bubak & Kabat 1912Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaRéférencesEllis p. 299Ellis 1 p. 299 fig. 1321Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaCommentaires-Très fréquent. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaApothécie Couleur-Gris, NoirComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaApothécie Latex-NonComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaApothécie Fendu-NonComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaApothécie Poilu-OuiComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaApothécie Description-Fructification érumpente, ferme au début, puis ouverte à devenir cupulée, brun foncé à noir. Marge ou bordure fortement arquée, noire, à paroi très épaisse fortement hérissée de soies pointues concolores. Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaAsques Réaction à l'iode-J+ ou J-Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSpores Rondes-NonComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSpores Ornementations-Ornées ou LissesComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSpores Guttules-NonComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSpores Longueur en µm-16-20Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaSpores Description-Conidies hyalines, 16-20 x 2-3 µm, septées à l'axe, guttulées,avec sétules apicales et basales de 2-3 µm. Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaEcologie Habitat-Bois, Plante herbacéeComplément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaEcologie Description-Sur tiges mortes de toutes sortes de plantes herbacées telles que : Urtica dioica, Elymus repens, sur bois mort et écorces. Récolté en hiver sur Ballota nigra, Epilobium hirsutum, foeniculum vulgare et Solanum dulcamara. Complément de fiche.
16/10/2015Pseudolachnea hispidulaTaille en cm-0.05-0.2Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriAuteur(Burt) Erikss. & Strid 1975(Burt) J.Eriksson. & Strid 1975Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriSynonymesCorticium niveum Basidioradulum alienum Hyphoderma bresadolaeBasionyme : Corticium litschaueri Burt 1926. Corticium niveum Bres. 1903 ; Corticum septentrionale Burt 1926 ; Hyphodontia litschaueri ( Bres. )J. Erikss. 1958 ; Basidioradulum alienum Parm. 1968 ; Hyphoderma bresadolae Jülich 1974 Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriRéférencesJülich 1974Jülich 2 p. 185 ; BG p. 203 n° 319 ( sous Corticium niveum ). Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriCommentaires-Rare. Toute l'année ( plutôt automnal ). Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriFructification DescriptionrésupinéeLargement étalé ou résupiné, submembraneux, lisse, doux, mou, finement pubescent et poré à la loupe, blanchâtre à blanc-crème ; bordure similaire atténuée. Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriSpores Descriptionhyalines, cylindriques 8-10 x 3-4 µmCylindriques ou oblongues-subelliptiques, hyalines, lisses, 7-8-10-(12) x 3-4 µm. Basides à 2-4 stérigmates droits, 20-25 x 4-5-6 µm. Leptocystides cylindriques à moniliformes, hyalines, lisses, 50-120 x 5-7 µm. Hyphes régulières, hyalines, à parois minces, septées-noduleuses, bouclées, 2,5-4 µm de diamètre. Complément de fiche.
16/10/2015Hyphoderma litschaueriEcologie DescriptionSur feuillusSur feuillus tel que Bétula, ( voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumAuteurBourd. & Galz. 1920Bresadola 1920Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumRéférencesJülich p. 271Jülich p. 271 ; BG p. 400 n° 634Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumCommentaires-Assez fréquent. Toute l'année. Remarques : Il semble commencer à pousser vers la fin de Mai, un peu plus tardif que A. ochroleucum. Pas lignivore. Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumChapeau/Dessus DescriptionrésupinéEtalé puis étendu, mince, peu adhérent fragile, puis apprimé aride, fauve clair, chamois, noisette, recouvert d'une pruine farineuse abondante, pâle ou blanchâtre, puis fauve rouillé par froissement ou vétusté. Mycélium floconneux aranéeux, avec queLques cordonnets vagues, floconneux, blanchâtres ; bordure assez large, fibrilleuse aranéeuse. Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumSpores Descriptionhyalines, lisses, 6.5-9 µm de diamètre, amyloïdesHyalines, lisses, subarrondies avec spicule latéral( souvent plus larges que longues ) 5-7 x 4-8 µm, amyloïdes, ordinairement 1-gututtuléés. Basides 22-36-45 x 6-6,5-9 µm, à 2 -4 stérigmates droits, longs de 4 à 5 µm. Gleocystides hyalines, fusiformes, 75-150 x 9-18 µm, longuement saillantes, à contenu guttulé. Hyphes hyalines à parois minces,2-6 µm, à boucles rares ou nulles. Stelles à 5-6 rayons de 10-45 x 2,5-3 µm, fauve clair, souvent bi-tri-furqués, et partagés en deux groupes par le nodule central, allongé subrectangulaire. Complément de fiche.
15/10/2015Asterostroma laxumEcologie DescriptionSur conifères, mais aussi polypore.Sur conifères, mais aussi polypores, Castanea, sur les souches et écorces recouvertes de mousse et sur débris et humus avoisinant, rarement à découvert. ( Voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesAuteur(Pers.) P. Karst. 1882(Persoon.) P. Karsten. 1882Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesSynonymes-Basionyme : Polyporus rheades Persoon 1825. Boletus cuticularis Wahlenberg 1826 ; Polyporus fulvus Fr. 1838 ; Trametes fulva ( Fr.) Fr. 1849 ; Inoderma vulpinum ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Inonotus hisingeri ( P.Karst.) P.Karst. 1882 ; Phellinus fulvus ( Fr.) Quél. 1886 ; Polystictus vulpinus ( Fr.) Cooke ; Inodermus rheades ( Pers. ) Quél. 1886 ; Ochroporus vulpinus ( Fr. ) J.Schröter 1888 ; Polyporus levis ( P.Karst. ) Sacc. 1888 ; Inonotus fulvus ( Fr.) P.Karst. 1889Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesRéférencesBK 2 308BK 2 308 ; E.P. p. 339 fig. 161 ; BG p. 635 n° 956 ( sous Xanthochrous rheades (Pers.) Pat. ). Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesCommentaires-Rare. Annuel. Eté-Automne.( in litt. fin Printemps-Eté). Remarques : Grégaires. Imbriqués ou en séries. Pourriture blanche filamenteuse à l'intérieur. Dans la jeunesse le champignon est pâle unicolore, à peine pubescent. Pores blanchâtres, chair bistrée à la base, pâle et zonée dans le reste du chapeau. Dans la vieillesse, il est tout différent, glabrescent, brun rouillé, fendillé radialement, trame assez légère, brun fauve, cassante. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesChapeau/Dessus Description-Fructification en forme de console, largement adhérente au substrat, plus ou moins décurrente. Chapeau 40-100-(150) mm de large, 20-60-(90) mm de projection, Suface piléique feutrée, veloutée, peu ou pas zonée, faiblement sinueuse ou légèrement umbonée, jaune-orange à orange-roux. Marge aiguë sinueuse, blanchâtre ou pâle, subobtuse. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesPores/Dessous Description-Face inférieure ventrue, finement porée, crème à jaune pâle d'abord, puis ochracéé à brune avec des reflets argentés. Pores anguleux, partiellement labyrinthés, 0,25-0,5 mm. Tubes cannelle, longs de 3 à 15 mm. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesChair Description-Chair épaisse de 5-20 mm, fauve ou rouge brun grossièrement fibreuse-soyeuse, molle, plus pâle vers la surface et à la partie antérieure du chapeau ; noyau mycélien marbré d'éléments blanchâtres. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesSpores Description-Elliptiques ou ovoïdes, lisses, brunes ou ambrées à fauve clair, 5-6-7,5 -(8) x 3,5-4,5 µm. Basides cylindriques clavées, 18-25 x 5,5-6,5 µm, tétrasporiques, non bouclées. Pas de cystide ni de soie. Monomitique : ( 1 )-Hyphes à parois minces ou épaissies, hyaline à brunes ou jaune fauve, larges de 2,5-7 µm, cloisonnées, non bouclées. ( 2 )- Hyphes enflées du noyau mycélien. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus rheadesEcologie Description-Sur bois mort de Populus tremula, plus rarement sur d'autres peupliers, ( in litt. très rarement ou occasionnellement sur Betula, Fagus, Quercus, Salix et Sorbus ). Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusAuteur(Sowerby : Fr.) P. Karst. 1881(Sowerby : Fr.) P. Karsten. 1881Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusSynonymes-Basionyme : Boletus radiatus Sowerby 1799. Polyporus radiatus (Sow.) Fr. 1821 ; Trametes radiata ( Sow.) Fr. 1849 ; Inoderma radiatum ( Sow. ) P.Karst. 1879 ; Inodermus radiatus ( Sow.) Quél. 1886 ; Polystictus radiatus ( Sow. ) Cooke 1886 ; Ochroporus radiatus ( Sow.) J.Schröter 1888 ; Polyporus aureonitens Pat. 1889 ; Poria setigera Peck 1898 ; Microsporus radiatus ( Sow.) Kuntze 1898 ; Xanthochrous radiatus ( Sow.) Pat. 1900 ; Mensularia radiata ( Sow.) Lazaro Ibiza 1916 Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusRéférencesBon p. 321 ; CD 79 ; Marchand 316Bon p. 321 ; CD 79 ; Marchand 4 316 ; BK 2 307 ; E.P. p. 337 fig. 160Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusCommentaires-Rare. Annuel. Eté-Automne. Remarques : Souvent plusieurs exemplaires confluents,( parfois par centaines), entièrement résupinés à la face infère du support. Pourriture blanche active, fibreuse, qui débite le bois selon les zones de croissance. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusChapeau/Dessus Couleur-BrunComplément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusChapeau/Dessus Description-2-6-(8) cm de long, 1,5-4-(6) cm de projection, 0,5-1,5-(2) cm d'épaisseur à la base, semi-circulaire, étalé-réfléchi, radié-ruguleux à radié-plissé, parfois bosselé, velouté-feutré, glabrescent, subzoné, fauve olivâtre à fauve rouillé, brunissant avec l'âge, souvent roux noirâtre à la fin. Marge presque aiguë, incurvée, ondulée, lobée, d'abord jaune clair, jaune rouillé à la fin. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusPores/Dessous Couleur-Brun, Gris, BlancComplément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusPores/Dessous Description-Face inférieure finement porée, blanchâtre au début, puis brun-clair ou gris brun, à reflets jaune argenté. Pores arrondis-anguleux ou déchirés, 2-4-5 par mm. Tubes unistratifiés longs jusqu'à 10 mm, à paroi mince, brun-jaune assez sombre. Sporée blanche ou blanc jaunâtre. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusChair Description-Mince, atteignant 5 à 10 mm d'épaisseur, brun-rouille ou fauve à brun canelle, molle, juteuse ou subero-fibreuse, subzonée, brillante cassante à l'état sec, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusStipe Présent-NonComplément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusSpores Description-Largement elliptiques, lisses, hyalines à faiblement jaunâtres, 4,5-5,5-6,5 x 3,5-4,5 µm, I-. Basides ellipsoïdes à cylindriques-clavées, tétrasporiques, simple septée à la base, non bouclées, 12-15-17 x 4,5-5-6 µm. Pas de cystide. Soies brunes, à parois épaisses, parfois émergentes, parfois en forme de crochet, 20-30 x 3-9 µm. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaissies, hyalines à brunes, larges de 2 -7 µm, cloisonnées, non bouclées. Complément de fiche.
15/10/2015Inonotus radiatusEcologie Description-Sur bois mort, branches ou troncs tombés, d'Alnus , également sur d'autres feuillus tels que : Betula , Carpinus, Corylus, Fagus, Fraxinus, Juglans, Prunus, Pyrus, Quercus, Rosa, Salis, Sambucus, Sorbus, Syringa et Tilia, ( in litt. très rarement sur conifères, Abies ). Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaSynonymes-Basionyme : Clavaria flaccida Fries 1821. Clavariella flaccida ( Fr.) P.Karst. 1881Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaRéférencesCD 124CD 124 ; Cetto 5 2050 ; BK 2 463 ; L.R.E. p 88 ; BG p. 100 n° 151( sous Clavaria flaccida ). Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaCommentaires-En troupes et en ronds de sorcières. Répandu . Eté-Automne. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaCarpophore Couleur-Brun, Crème, JauneComplément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaCarpophore Description-Fructification coralloïde large d'environ 50 mm et haut de 60 mm. Rameaux principaux érigés mais non strictement, avec à l'état humide tendance à se rompre et à se coucher sur le substrat. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaHyménophore Description-Tronc en forme de pied, épais de 5-10 mm, blanc à la base, souvent parsemé de terre dans son feutre mycélien, puis ocre jaunâtre au dessus, d'où partent des branches larges de 1-3 mm, de couleur ocre à brun-jaune. Les extrémités sont terminées par 2 ou plusieurs pointes ou dentées, plus claires ou concolores, ne se tachant pas au toucher ; angulations en U étroit. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaChair Description-Blanchâtre, fibreuse, tenace, flasque, résistance et élastique. Odeur faiblement fruitée ou non caractéristique. Saveur douce ou légèrement amère. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaSpores Description-Elliptiques, verruqueuses, hyalines, 7-8 3,5-4 µm, 5 Schild 5-9,2 x 2,8-4,6 ), cyanophiles, I-. Sporée jaune. Basides étroitement clavées, tétrasporiques, bouclées, 50-60 x 6-8 µm, ( Petersen 38-45 x 5,5-6,5 µm. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 2-5 µm, parfois enflées jusqu'à 12 µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaEcologie Description-Sur terre dans les forêts de conifères, en particulier sous Picea dans les aiguilles,( Schild rarement dans l'humus ). Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria flaccidaAuteur(Fr. : Fr.) Rick(Fries. : Fries.) Ricken 1918Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaAuteur(Pers.) Quélet(Persoon.) Quélet 1888Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaSynonymes-Basionyme : Clavaria sanguinea Persoon 1800. Clavaria botrytis var. sanguinea ( Pers. ) Pers. 1801Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaRéférencesCD 127CD 127 ; BK 2 474 ; Cetto 6 2057 ; Mtg 1 178 a ; L.R.E. p. 139Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaCommentairesSurtout hêtres.Isolés ou en groupes. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaCarpophore Couleur-Blanc, Crème, JauneComplément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaCarpophore Description-Fructification coralloïde ou en forme de choux-fleur, 40-100 mm de large, 50-120 mm de haut issue d'un tronc massif de 50 mm d'épaisseur, duquel naissent plusieurs branches épaisses de 10-20 mm et qui se divisent à leur tour. Extrémités émoussée ou bidentées, jaune d'œuf, jaune soufre ou plus intense vers le haut que les rameaux, par 2-3 de 3 à 4 mm, souvent en V plus ou moins large, rarement en U. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaHyménophore Description-Tronc tuberculeux d'environ ( 15) 20-45 x 15-35 mm d'épaisseur, parfois composé de plusieurs individus de 6 à 10 mm d'épaisseur, base blanche arrondie, lisse, rougissant plus ou moins au toucher ou aux blessures, taches rouge pâle, rouge pourpre, rouge vineux, avec présence de petits filaments mycéliens. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaChair Description-Blanche, aqueuse, molle, fibreuse, légèrement marbrée à l'état humide surtout dans le tronc, cassante dans les rameaux supérieurs. Odeur insignifiante ou légère et difficile à définir, ( légère de "Maggi" chez les gros spécimens ). Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaStipe Description-Néant. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaSpores Description-Elliptiques, déprimées sur une face, finement verruqueuses, verrues partiellemnt reliées les unes aux autres, parfois guttulées, hyalines, 8,5-10 x 4-4,8 µm, (in litt. (6,4)-7,2-11,6(-12,4 ) x (3,5)- 3,8- 5,6(-5,8) µm, fortement cyanophiles, I-. Basides étroitement clavées, tétrasporiques, non bouclées, (40)-55-70 x 8-10 µm. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes larges de 3,5-10 µm, à parois épaisses, cloisonnées, non bouclées, parfois étranglées au niveau des cloisons. Complément de fiche.
14/10/2015Ramaria sanguineaEcologie Description-Surtout sous Fagus.( Peut-être sous d'autres feuillus ). Complément de fiche.
13/10/2015Tephrocybe osmophoraSynonymesLyophyllum osmophorum ( E.J.Gilbert ) E. Ludwig 2001 ; Tephrophana osmophora ( E.J. Gilbert ) Romagnesi 1978 ; Lyophyllum osmophorum ( E.J.Gilbert ) Cons.& Contu 2002 ; Omphalia osmophora ( E.J.Gilbert ) Maire 1937 Clitocybe osmophora E.J. Gilbert 1935Lyophyllum osmophorum ( E.J.Gilbert ) E. Ludwig 2001 ; Tephrophana osmophora ( E.J. Gilbert ) Romagnesi 1978 ; Basionyme : Clitocybe osmophora E.J.Gilbert 1935. Lyophyllum osmophorum ( E.J.Gilbert ) Cons.& Contu 2002 ; Omphalia osmophora ( E.J.Gilbert ) Maire 1937 Complément de fiche.
13/10/2015Tephrocybe osmophoraRéférencesCD 308 ; FMDS 170 p. 33 ; DM Hors série p. 114CD 308 ; FMDS 170 p. 33 ; DM Hors série 5 p. 114Complément de fiche.
13/10/2015Tephrocybe osmophoraChair DescriptionSubconcolore au chapeau à l'état imbu. Odeur de fruits mûrs ou de muscari. Saveur un peu farineuse ou nulle. Subconcolore au chapeau à l'état imbu. Odeur typique fruitée ou aromatique ou de fruits mûrs ou de muscari. Saveur un peu farineuse ou nulle. Complément de fiche.
13/10/2015Tephrocybe osmophoraSpores DescriptionEllipsoïdes-subcylindracées, lisses, 4,5-6 x 2,5-3,5 µm. Basides tétrasporiques, sidérophiles, 25-32 5 µm; Ellipsoïdes-subcylindracées, lisses, 4,5-6 x 2,5-3,5 µm. Cellules marginales nulles. Basides tétrasporiques, sidérophiles, 25-32 5 µm. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensAuteur(L.) Fr. 1838(Linnaeus .) Fries. 1838Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensSynonymes-Basionyme : Boletus suaveolens Linnaeus 1753. Agaricus odoratus. Lamarck 1783 ; Boletus subérosus Bolton 1791 ; Agaricus suaveolens Paulet 1808 ; Polyporus suaveolens ; Daedalea suberosus Pers. 1825 ; Polyporus suberosus ( Bolton) Secretan 1833 ; Polystictus adustus Lloyd 1917 ; Polyporus itoi Lloyd 1924 ; Haploporus suaveolens ( Linnaeus ) Donk 1971 Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensRéférencesCetto 1182 ; Eyssartier et Roux p. 1018Cetto 1182 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; BK 2 358 ; E.P. p. 666 fig. 362Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensCommentaires-Isolés ou en petits groupes. Répandu. Tout au long de l'année. Remarques : Pourriture blanche. Cette espèce se reconnaît à son odeur frappante d'anis et sa croissance sur Salix en particulier. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensChapeau/Dessus Couleur-Blanc, Crème, GrisComplément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensChapeau/Dessus Description-Fructification dimidiée, en forme de console, largement fixée au substrat, large de 20-120 (150) mm, épaisse de 15-4 mm et atteignant 15-80 mm de projection. Surface piléique égale ou légèrement ondulée, veloutée-feutrée, blanche à gris blanchâtre. Marge aiguë. Face inférieure porée. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensPores/Dessous Couleur-Brun, Crème, BlancComplément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensPores/Dessous Description-Arrondis, anguleux ou allongés, 1-2 à 3 par mm, blancs, puis ochracés ou bruns. Tubes longs de 10-15 mm. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensChair Description-Trame blanche, subéreuse et molle à l'état frais, dure, cornée, tenace et légère à l'état sec. Odeur forte d'anis. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensStipe Présent-NonComplément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensSpores Description-Cylindriques à faiblement arquées, lisses, hyalines, 7-11-(12) x 3-3,5-(4,5) µm, I-. Basides clavées, tétrasporiques, bouclées, 20-25-(30) x 6-7 µm. Pas de cystide. Trimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices à parois minces, larges de 2-4-(5) µm, cloisonnées, bouclées. ( 2 ) - Hyphes squelettiques à parois épaisses, larges de 3-5-(8) µm. ( 3 ) - Hyphes conjonctives ramifiées, à parois épaisses, larges de 1-2,5-4-(5) µm. Complément de fiche.
13/10/2015Trametes suaveolensEcologie Description-Presque exclusivement sur vieux troncs vivants ou morts de Salix, ( in litt. parfois sur Populus, également mais rarement sur Aesculus, Betula, Carpinus, Fagus, Fraxinus et Malus. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensAuteur(Schum. : Fr.) Pilát 1939(Schumacher. : Fries.) Pilát 1939Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensSynonymesTrametes velutina (Pers.) G. Cunn. 1965 ; Coriolus pubescensBasionyme. Boletus pubescens Shumacher 1803. Boletus velutinus Pers. 1794 ; Polyporus pubescens ( Schum.) Fr. 1815 ; Polyporus sullinanti Mont. 1842 ; Polystictus molliusculus Berk. 1847 ; Hansenia velutina ( Pers.) P.Karst. 1879 ; Bjerkandera pubescens ( Schum P.Karst. 1882 ; Coriolus velutinus ( Pers.) Quél. 1886 ; Microporus velutinus ( Pers.) Kuntze 1898 ; Tyromyces pubescens ( Schum. ) Imazeki 1943 ; Tametes velutina ( Pers.) G.Cunn. 1965 Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensNoms françaisTramète pubescenteTramète pubescente ; Coriole pubescent Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensRéférencesBon p. 318 ; CD 95 ; Marchand 280 ; Eyssartier et Roux p. 1018Bon p. 318 ; CD 95 ; Marchand 3 280 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; E.P. p. 664 fig. 664 ; BK 2 357Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensCommentaires-Assez rare. Rare. Printemps-Automne.Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensChapeau/Dessus Couleur-Blanc, Crème, JauneComplément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensChapeau/Dessus Description-3-7-(10) cm de long, 3-4,5 cm de projection, dimidié, en éventail ou semi-circulaire, concrescent, aplati ou à peine convexe, assez épais x 1+1,5 cm chez le type,( in litt. 2 à 7 mm ), délicatement zoné-radié, velouté, doux au toucher, tomenteux dans les zones, souvent glabre avec l'âge, blanc ou crème ochracé, tendance à jaunir avec l'âge. Marge aiguë, incurvée, brillante, soyeuse, crème blanchâtre. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensPores/Dessous Couleur-Crème, BlancComplément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensPores/Dessous Description-Plus ou moins arrondis, 0,2-0,4 mm de diamètre, d'ordinaire 2 à 4 par mm, puis anguleux, inégaux, dédaléens, finement dentés, blanchâtre dans la jeunesse, jaune ochracé à la fin. Tubes longs de 3-5 mm de long, à paroi mince, obliques et foulés par endroits. Sporée blanchâtre. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensChair Description-3-4 mm d'épaisseur, subéreuse, humide, spongieuse, bientôt subcotonneuse, aérifère à sec, très légère, très blanche au début, blanchâtre en herbier. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensStipe Présent-Oui ou NonComplément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensStipe Description-Occasionnellement formé par une portion rétrécie en forme de pied. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensSpores Description-Cylindriques, un peu arquées, à paroi hyaline, mince, lisse, non amyloïde, apicule présent, 5,6-7 x 1,75-2,5 µm. Basides clavées, 4 stérigmates, 14-22 x 4,5-6 µm, (in litt.12-15 x 4,5-5 µm ), bouclées à la base. Cystides absentes, cystidioles présentes 15-19 x 4-5 µm. Trimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices, à paroi mince, hyalines, rarement ramifiées, cloisonnées et bouclées,2-4 µm de diamètre. ( 2 ) - Hyphes squelettiques hyalines, à paroi épaisse, ramifiées occasionnellement , non cloisonnées, 5-10 µm de diamètre. ( 3 ) - Hyphes de liaison, à paroi épaisse, non cloisonnées, très ramifiées, 1,5-4 µm de diamètre, hyphes de la trame, similaires. Complément de fiche.
12/10/2015Trametes pubescensEcologie Description-Sur troncs gisants, souches, bois entreposé, bois d'œuvre, nombreux feuillus tels que: Acer, Alnus, Betula, Castanea, Corylus , Eucalyptus, Fagus, Fraxinus, Malus, Ostrya, Populus, Prunus, Quercus, Salix, Tilia et Ulmus. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaAuteur(Fr. : Fr.) Kühner 1980(Fries. : Fries.) Kühner 1980Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaSynonymesLeptoglossum acerosum ; ? Phaeotellus tremulusBasionyme : Agaricus acerosus Fries 1821. Pleurotus acerosus ( Fr.) Quél. 1872 ; Dendrosarcus acerosus ( Fr.) Kuntze 1898 ; Pleurotellus acerosus ( Fr.) Konrad & Maublanc 1937 ; Leptoglossum acerosum ( Fr. ) Parker-Rhodes 1954 ; Omphalina acerosa (Fr.) Lange 1955 ; Phaeotellus acerosus ( Fr.) Kühner & Lamoure 1972 ; Panellus acerosus (Fr.) Z.S.Bi 1987 ; Phaeotellus acerosus ( Fr.) Gulden 1988Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaCommentaires-Isolés, grégaires ou en rosettes. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaChapeau Couleur-Brun, Crème, GrisComplément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaChapeau Description-8-25 mm de diamètre, en forme de bouton au début, puis spatulé ou dimidié flabelliforme à infundibuliforme ; surface à fibrilles radiales innées, feutrée blanche au début, puis gris brunâtre, zonée de clair ou de foncé, blanc feutré ouateuse près de l'insertion du pied. Marge ondulée, flexueuse, aiguë.Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaChair Description-Aqueuse, gris brunâtre, mince à membraneuse ; odeur nulle, saveur douce non spécifique. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaLames Couleur-Brun, GrisComplément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaLames Description-Grises à brun-gris, larges, adnexées, L=20-30, I=13-19, aretes faiblement ondulées à entières. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaStipe Couleur-BlancComplément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaStipe Anneau-NonComplément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaStipe Description-Rudimentaire, plein, latéral, 3-10 x 3-3 mm ; surface feutrée blanche. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaSpores Description-Elliptiques ou en forme de gouttes, lisses, hyalines, 6,5-8-6 x 3,5-4,8 µm, I- ; sporée blanche. Basides cylindriques clavées, 20-27 x 6-8 µm, tétrasporiques, bouclées, trame des lames irrégulière. Cuticule formée d'hyphes parallèles, couchées, enchevêtrées, quelques unes dressées, larges de 3,5-8 µm, pigmentées de brun et finement incrustées, cloisons bouclées. Complément de fiche.
12/10/2015Arrhenia acerosaEcologie Description-Sur terre nue, sur talus, dans les traces de vaches mais aussi parmi les débris ligneux pourrissants ou autres débris végétaux Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaAuteur(Pers.) Tuslane 1870(Persoon.) Tuslane & C.Tuslane 1865Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaSynonymesfagiBasionyme : Peziza carpinea Persoon 1801. Tubercularia fascicula Tode 1790 ; Octospora paradoxa R. Hedwig 1802 ; Stictis betuli ( Alb. & Schwein.) Fr. 1822 ; Ditiola paradoxa ( R.Hedwig ) Fr. 1822 ; Lemalis betuli ( Alb. & Schwein. ) Schwein. 1832 ; Cyclidium carpini Wallroth 1833 ; Patellaria carpinea ( Pers.) Fr. 1849 ; Cryptomyces betuli ( Alb. & Schwein.) Fr. 1879 ; Dermatea carpinea ( Pers.) Fr. 1849 ; Discella discoidea Cooke & Peck 1876 ; Discula peckiana Sacc. 1884 ; Encolea fasciculata ( Tode ) Quél. 1886 ; Ocellaria betuli ( Alb. & Schwein. Rehm 1888Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaRéférencesBK 1 258BK 1 258 ; Dennis p. 175 ; Ellis 1 p. 104 fig. 431 ; Cetto 4 1645 ; Gr. p. 581 n° 1002Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaCommentaires-Cespiteux, en fascicules ou en colonies. Peu fréquent. Mai-Juillet. Remarques : Var. tetraspora Saccardo, Mich. II, p. 613 et Syll. VIII, p. 311. Asques cylindriques, 120 x 20 µm, brièvement stipités, ne contenant que 4 spores, obliquement monostiques, elliptiques-oblongues, hyalines, granuleuses à l'intérieur, 24 x 12-14 µm. Sur écorce de Carpinus betulus. Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaApothécie Description-Récetacles érumpants, naissant sous l'épiderme de l'écorce qu'ils déchirent, d'abord clos puis ouverts et montrant un disque plan, carné-pâle ou jaunâtre. Marge plus claire, pruineuse, larges de 0,5 à 1-1,5 mm, sessiles ou brièvement stipités. Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaChair Description-Tendre, odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaStipe Description-Court et peu visible.Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaSpores Description-Subdistiques, elliptiques-oblongues, subinéquilatérales, lisses, hyalines, d'abord continues et présentant à l'intérieur de nombreuuses gouttelettes ou granulations, puis dépourvues de granulations et triseptées à la fin, 18-22 x 9-10 µm,( Saccardo ). ( In litt. 22-30 x 10-12 µm ). Asques largement claviformes, brièvement atténués à la base, octosporés, spores bisériées, 120-180 x 25 µm ( Velenovsky): 200 x 18 µm ( Saccardo ): in litt. 150-190 x 20 µm. Paraphyses filiformes, ramifiées ou fourchues dans la partie supérieure, septées, épaissies-clavulées au sommet. Complément de fiche.
12/10/2015Pezicula carpineaEcologie Description-Sur rameaux non décortiqués, branches sèches à l'arbre ou tombées, également sur petits troncs de Carpinus.( In litt. sur Fagus ).Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisAuteurSchrad. 1797H.A. Schrader. 1797Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisSynonymes-Basionyme : Cribraria piriformis var. notabilis Rex 1891. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisRéférencesPoulain Meyer 25Poulain Meyer p. 43 fig. 25 & 26 . Cetto 4 1675Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisCommentaires-Grégaire. Assez fréquent. Eté-Automne . Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisSporocarpe CouleurCrème, Gris, MauveBrun, Crème, GrisComplément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisSporocarpe Description-1 0 3 mm de hauteur totale. Sporocystes 0,4-0,8 (1mm) de diamètre. Cupule finement ridée transversalement, à rangs de granules longitudinalement disposés, brun foncé, plus ou moins rougeâtre, brun-noir. Réseau bien formé à nœuds épaissis, irréguliers, fusiformes ou arrondis. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisStipe Description-Une à deux fois le diamètre, brun-rouge foncé à brun noir. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisSpores Description-En masse brun jaune, jaune orangé foncé ou brunes, verruqueuses, 6-8 µm. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria piriformisEcologie Description-Presque toujours sur bois mort pourri, surtout de conifères, ( Picea ). Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaAuteur(Roth) Rost.(Roth) Rostafinski 1875Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaSynonymes-Basionyme : Stemonitis rufa Roth 1788. Cribraria rufescens Pers. 1794 ; Cribraria fulva Schrader 1797 ; Trichia rufescens ( Pers.) Poiret 1808Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaRéférencesMA p.89 fig.49 MA p. 89 fig. 49 ; Poulain Meyer p. 39 fig. 12 Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaCommentairesEspèce courante sur bois très décomposé de conifères, toute l'année. Reconnaissable à sa couleur et aux mailles très lâches du filet enfermant les spores.Grégaire. Assez fréquent. Eté-Automne. Remarques : Espèce courante sur bois très décomposé de conifères, toute l'année. Reconnaissable à sa couleur et aux mailles très lâches du filet enfermant les spores.Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaSporocarpe Description-Orange, rouge orangé, lâchement grégaire,1-2 mm de Hauteur totale. Sporocyste subglobuleux ou un peu obovoïde, 0,4-0,8 mm de diamètre ( petites formes : 0,6 mm Ht , 0,2 mm de diamètre). Cupule brun orangé rougeâtre, membraneuse, garnie de granules brun pâle, ridée longitudinalement. Réseau lâche, mais bien constitué sans épaississement aux nœuds, contenant peu de granules, mailles grandes, environ 3 de la base au sommet. Granules 1-1,5 µm, pâles. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaStipe Description-0,7-2 mm, brun foncé à noirâtre. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaSpores Description-Finement verruqueuses, légèrement anguleuses, subréticulées par des plis ou des lignes de verrues, 7-8-8,5 µm. Complément de fiche.
10/10/2015Cribraria rufaEcologie Description-Sur bois pourri. Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumSynonymes-Basionyme : Cornuvia depressa Lister 1891Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumRéférencesIng p. 99 Ing p. 99 ; Poulain Meyer p. 84 fig. 82 Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumCommentaires-Grégaire. Rare. Hivernal. Remarques : Espèce non nivicole. Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumSporocarpe Couleur-Brun, Gris, JauneComplément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumSporocarpe Description-Pulviné, aplati au sommet, 2-10 mm de long, 0,2-0,3 d'épaisseur, gris-brun, brun jaunâtre plus ou moins olivacé. Péridium double, mince, couche externe se fragmentant en grandes plaques polygonales contenant de fines particules granuleuses, , couche interne membraneuse réticulée sur sa face interne.Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumChair Description-Capillitium abondant à filaments 1-3 µm de diamètre, finement verruqueux droits ou légèrement flexueux, réunis ou connectés par 2 à 6 aux extrémités. Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumStipe Description-Néant. Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumSpores Description-Crêtées, réticulées, à réseau parfois interrompu, en masse gris-brun jaunâtre. Isolées ou groupées par deux, peu souvent par trois, réticulation à mailles serrées, interrompue à l'emplacement du pore germinatif, 6,5-8 +( 1,5 µm avec l'ornementation ). Complément de fiche.
10/10/2015Dianema depressumEcologie Description-Sur bois mort. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaCommentairesIsolé ou par groupes serrés. Rare. Eté-Automne. Remarque : Confusion passible avec Ramaria formosa. Isolé ou par groupes serrés. Rare. Eté-Automne. Remarque : Confusion possible avec Ramaria formosa. -
10/10/2015Ramaria neoformosaRéférencesBK 2 471 ; L.R.E.BK 2 471 ; L.R.E. p. 119 n° 42-
10/10/2015Ramaria neoformosaRéférencesBK 2 471BK 2 471 ; L.R.E.Ajout bibliographie.
10/10/2015Ramaria neoformosaAuteurPetersenPetersen1976Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaCommentaires-Isolé ou par groupes serrés. Rare. Eté-Automne. Remarque : Confusion passible avec Ramaria formosa. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaCarpophore Couleur-Blanc, Crème, SaumonComplément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaCarpophore Description-Fructification coralloïde atteignant 100 mm de hauteur, et 120 mm de largeur, issue d'un tronc puissant, large de 50 mm duquel naissent plusieurs branches larges de 15 à 20 mm qui se ramifient. Extémités terminées par 2 ou 3 courtes pointes ou par des excroissances rudimentaires en forme d'épines.Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaHyménophore Description-Ramifications en V. Tronc court, cylindrique, à base blanche, saumon clair vers les branches, ne se tachant pas au toucher. Branches saumon pâle, pointes teintées de jaune. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaChair Description-Blanchâtre, ferme, crayeuse à l'état sec. Odeur faible non caractéristique, saveur un peu amère. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaSpores Description-Cylindriques-elliptiques, verruqueuse, verrues partiellement reliées les unes aux autres et disposées en lignes, hyalines, gutulées,10,5-11,5 x 5-5,7 µm, cyanophiles, I-. ( Sporée jaune ). Basides étroitement clavées, 50-65 x 10-12 µm, tétrasporiques, non bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 3 -15 µm, parfois enflées, cloisonnées, non bouclées. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaEcologie Description-Sur sol calcaire dans les forêts de Fagus. Complément de fiche.
10/10/2015Ramaria neoformosaPhoto-Ramaria_neoformosa_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Ramaria neoformosa, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
07/10/2015Cylindrobasidium laeveAuteur(Pers. : Fr.) Chamuris 1984 (Persoon : Fries.) Chamuris 1984 Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveSynonymesCylindrobasidium evolvensBasionyme : Corticium laeve Persoon 1794. Agaricus lichenis facies O.F.Müller 1780 ; Thelephora papyracea Schrader ex G.F.Gmelin 1792 ; Thelephora laevis ( Pers.) Pers. 1801 ; Thelephora evolvens Fr. 1815 ; Corticium sarcoïdes Fr. 1822 ; Corticium evolvens ( Fr. ) Fr. 19838 ; Hypochnus laevis ( Pers.) Bonorden 1841 ; Stereum evolvens ( Fr.) Cooke 1878 ; Cladoderris minima Berk & Br. 1878 ; Auricularia evolvens ( Fr.) Quél. .1888 ; Terana evolvens ( Fr.) Kuntze 1891 Cylindrobasidium evolvens ( Fr.) Jülich 1974Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveRéférencesBK 2 92BG p. 183 n°269 ( sous Corticium laeve ) ; BK 2 92Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveCommentaires-Très fréquent. Tout au long de l'année, mais plus rare de Mai à Septembre ). Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveChapeau/Dessus DescriptionFructification résupinée, confluente, inégale à bosselée, membraneuse et se fendillant en séchant.Fructification résupinée, confluente, largement étalée inégale à bosselée, membraneuse et souvent fendillée aréolée sur le sec. Marge blanche finement fimbriée. Hyménium lisse, blanc de lait, chamois, crème, crème alutacé, jusqu'à crème bistré ou brun alutacéComplément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laevePores/Dessous Description-Surface piléique finement feutrée, blanchâtre, parfois un peu zonée et verdâtre par la présence d'algues. Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveChair Description-Membraneuse, molle ou subcharnue, séparable par fragments sur le sec. Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveSpores Description8-12 x 5-7,5 µm, larmiformesObovales-piriformes ou ovales à larmiformes, parfois un peu courbées à la base, lisses, hyalines, quelquefois à contenu granuleux ou guttulées, souvent agglutinées par 2-4, 8-12 x 5-7,5 µm. I-. Basides étroitement clavées, 45-65-(90) x 4-7-(9) µm, 2-4 stérigmates longs de 4-4,5 µm, bouclées. Leptocystides fusiformes, lisses, 45-70 x 5-7 µm. Monomitique : Trame épaisse de 200-400 µm, formée d' hyphes à parois minces ou épaissies, remplies de guttules, larges de 2-3-5-(6) µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium laeveEcologie DescriptionSur bois mort de feuillusSur toute espèce de bois mort de feuillus, troncs, branches, plus rarement de conifères, mais également et souvent sur les tranches de coupe des billes et sur branches et troncs debout ou pendants.Complément de fiche.
07/10/2015Cylindrobasidium evolvensCommentaires-Voir fiche de Cylindrobasidium laeve. -
07/10/2015Diacheopsis metallicaAuteurMeyl. 1930Meylan. 1930Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaRéférencesMA p.186MA p. 186 ; Poulain Meyer p. 229 fig. 424Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaCommentairesEspèce se développant en montagne, à la fonte de la neige.Grégaire. Peu fréquent. Printemps. Espèce nivicole montagnarde . Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaSporocarpe Description-Hémisphérique à pulviné, 1-1,5 mm de diamètre, parfois allongé jusqu'à 2 mm, ruguleux, iridescent, bleu, vert, violet, doré, un peu bronzé, d'aspect généralement assez sombre. Péridium persistant. Columelle absente. Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaChair Description-Capillitium plus ou moins rayonnant de la base à la périphérie, brun ou incolore, à filaments ramifiés, généralement anastamosés, formant parfois un réseau irrégulier à mailles lâches. Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaStipe Description-Néant. Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaSpores Description-En masse, brun foncé ou brun noir, munies de longues épines peu denses, irrégulièrement réparties, (-12)-12,5-14-(15) µm. Complément de fiche.
07/10/2015Diacheopsis metallicaEcologie Description-A la fonte des neiges, généralement sur Vaccinium myrtillus. Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaSynonymes-Basionyme : Octospora nivea Hedwig 1802. Peziza virginea Hornemann 1810 ; Peziza nivea ( Hedwig ) Fr. 1822 ; Cyathipodia nivea ( Hedwig ) P.Karst. 1866 ; Trichopeziza nivea ( Hedwig ) Fuckel 1870 ; Lachnum niveum ( Hedwig ) P.Karst. 1871 ; Lachnea nivea ( Hedwig ) P.Karst. 1871 ; Lachnella nivea ( Hedwig ) W.Phillips 1887 ; Dasyscyphus niveus ( Hedwig ) Sacc. 1889 ; Atractobolus niveus (Hedwig ) Kuntze 1898 ; Dasyscyphus dryinus var. quercinus Feltgen 1903 Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaRéférencesBK 1 223 ; Eyssartier et Roux p. 1062BK 1 223 ; Eyssartier et Roux p. 1062 ; Dennis p. 152 pl. 7b ; Cetto 7 2971 ; Ellis 1 p. 213 fig. 949 ; Gr. p. 426 n° 714 Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaCommentairesSur Quercus.Grégaire à cespiteux. Commun. Toute l'année,( surtout au Printemps et en Automne ). ( In litt. Mai & Septembre ). Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, turbiné puis cupulé, large de 0,5 à 1,5-2 mm, entièrement blanc à crème, lisse, jaunissant un peu avec l'âge, totalement velu extérieurement. Marge souvent garnie de fines gouttelettes de guttation aux endroits humides. Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaChair Description-Tendre, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaStipe Description-Court, concolore. Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaSpores Description-Oblongues ou oblonguse-subfusiformes à fusiformes-claviformes, parfois plus amincies à une extrémité, hyalines, lisses, 7-8-10 x 2-2,5-3 µm. Asques subcylindriques, octosporés, spores irrégulièrement unisériées, 70-80 x 6 µm, ( in litt. 40-50 X 4-5 µm ? ). Paraphyses linéaires aiguës ou à peine fusiformes, septées, égalant ou dépassant les asques, larges de 1-1,5-2 -(3) µm. Poils plutôt grêles, long de 50 à 90 µm, épais de 2 à 2,5 µm environ, assez longuement élargis au sommet et épais de 3-4 µm, septés, finement granuleux extérieurement ou avec parfois des restes d'une substance de sécrétation. Complément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaEcologie HabitatBoisSol, BoisComplément de fiche.
07/10/2015Dasyscyphella niveaEcologie Description-Sur vieilles souches, bois pourri, branches mortes, dans les cavités ou anfractuosités du bois ou sur bois enfoui de Querçus, Carpinus, Castanea, etc ..., plus rarement sur Fagus. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumAuteur(Batsch. : Fr.) Karst. 1871(Batsch. : Fr.) Karsten. 1871Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumSynonymesdasyscyphus virgineusBasionyme : Peziza virginea Batsh 1783. Lachnum agaricinum Retzius 1769 ; Peziza annularis Batsh 1786 ; Péziza lactea Bull. 1787 ; Dasyscyphus virgineus ( Batsch ) Gray 1821 ; Cyathicula virginea ( Batsch ) P.Karst. 1866 ; Lachnea virginea ( Batsch ) P.Karst. 1871 . Erinella virginea ( Batsch ) Quél. 1886 ; Trichopeziza lactea ( Bull.) Oudemans 1898 ; Atractobolus virgineus ( Batsch ) Kuntze 1898Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumRéférencesBK 1 228 ; Eyssartier et Roux p. 1062BK 1 228 ; Eyssartier et Roux p. 1062 ; Cetto 7 2972 ; Ellis 1 p. 7 & 68 fig. 18 ; Gr. p. 424 n° 711 Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumCommentaires-Grégaire à cespiteux. Fréquent. Tout au long de l'année, ( in litt. de Mars à Août ). Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumApothécie Description-Réceptacle stipité, globuleux-urcéolé, puis cupuliforme, large de 0,5 à 1 -1,5 mm, blanc à blanc crème, un peu grisâtre au début et jaunâtre par le sec. Surface externe et marge blanches et densément couvertes de poils blancs. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumChair Description-Molle puis sèche et cassante. Odeur et saveur non distinctes. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumStipe Description-Court, 0,5 à 1 mm.Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumSpores Description-Oblongues ou oblongues-fusiformes, hyalines, lisses, 6-8-(12) x 2-2,5-3 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores unisériées, 45-50-(55) x 3-4-(5) µm. Paraphyses, fusiforme à lancéoléess, septées généralement vers la base, plus longues que les asques, (55-60 µm), épaisses de 2,5- 3-4-(5) µm environ. Poils assez robustes, longs de 50-80 µm, épais de 3 µm, hyalins, à parois minces, souvent épaissis en massue au sommet, 4 à 6 µm, couverts de granulations et obscurément septés. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum virgineumEcologie Description-Sur bois pourri , rameaux, brindilles, sur feuilles tombées de Rubus, également sur cônes , faines de Fagus, etc....Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisAuteur(W. Phillips) Nannf. 1939(W. Phillips) Nannfeldt. 1939Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisSynonymesDasyscyphus rhytismatis ; Incripulum rhytismatis Basionyme : Peziza rhytismae W.Pillips 1880. Peziza minutissima P.Crouan & H. Crouan 1867 ; Hyalopeziza echinulata Rehm 1875 ; Lachnea minutissima ( P.Crouan & H.Crouan ) Gillet 1880 ; Trichopeziza echinulata ( Rehm) Rehm 1881 ; Lachnella rhytismatis ( W. Phillips ) W.Phillips 1887 ; Erinella minutissima ( P.Crouan & H.Crouan ) Sacc. 1889 . Dasyscyphus Rhytismatis ( W.Phillips ) Sacc. 1889 ; Lachnum echinulatum ( Rehm ) Rehm 1893 ; Atractobolus rhytismatis ( W.Phillips ) Kuntze 1898 ; Dasyscyphus minutissimus ( P. Crouan & H.Crouan ) Le Gal 1953 ; Lachnum minutissimum (P.Crouan & H.Crouan ) Baral 1985 Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisRéférencesEllis p. 78Ellis 1 p. 78 fig. 296 ; BK 1 225 ; Gr. p. 431 n°724Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisCommentairesSur feuilles tombées d'Acer.Isolé ou grégaires. Répandu. Printemps-Eté. Remarques : Souvent associé à Rhytisma acerinum. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité ou sessile, globuleux puis ouvert, large de 0,2-0,4 ( in litt. 0,7 mm de diamètre ). Hyménium lisse blanc crème, ( à disque jaune roussâtre avec l'âge ). Surface externe et marge duveteuse à poils raides et obtus. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisChair Description-Molle sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisStipe Description-Court, duveteux et blanc. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisSpores Description-Oblongues, étroitement elliptiques ou claviformes, hyalines, lisses, parfois avec 2 guttules peu nettes. 4-5-6 X 1-1,5-1,7 µm. Asques claviformes, octosporés, spores bisériées, 25-35-(40) x 4-5 µm. Paraphyses linéaires-aiguës ou subfusiformes, ou lancéolées, 50 µm de long, larges de 5 µm environ, . Poils blancs raides, à parois minces, optus, septés, longs de 30 à 60 µm et épais de 2 à 3-5 µm ( et jusqu'à 8 µm environ d'après Velenovsky), présentant au sommet de fins cristaux d'oxalate de chaux, et des cellules ventrues à la base. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum rhytismatisEcologie Description-Sur la face inférieure des feuilles mortes tombées et entassées de feuillus, principalement d'Acer pseudoplanatus, mais également Quercus, Vaccinium myrtillus, (in litt. sur feuilles d' autres feuillus et buissons. ( Souvent le long des nervures des feuilles ).Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumAuteur(Fr.) Bres. 1903(Fries.) Bresadola. 1903Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumSynonymes-Dasyscyphus pygmaeus ( Fries .) Saccardo. 1889. Basionyme : Peziza pygmaea Fr. 1822. Octospora fungoidaster Hedwig 1789 ; Helotium luteolum Currey 1864 ; Ciboria rhizophila ( Fuckel ) Fuckel 1870 ; Lachnea pygmaea ( Fr.) P.Karst. 1871 . Peziza nuda W.Phillips 1880 ; Lachnella pygmaea ( Fr.) P.Karst. 1885 ; Erinella calycina var. pygmaea ( Fr.) Quél. 1886 . Ciboria carniolica Rehm 1887 ; Hymenoscyphus hedwigii W.Phillips 1887 ; Hymenoscyphus rhizopilus ( Fuckel ) W.Phillips 1887Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumRéférencesEllis p. 263Ellis 1 p. 263 fig. 1183 ; Dennis p. 148 pl. XIXa ; Gr. p. 437 n° 738 ( sous Dasyscypha pygmaea ).Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumCommentaires-Isolé à grégaire( groupé-cespiteux). Peu fréquent. Eté, ( in litt. de Mai à Octobre ). Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumApothécie Description-Réceptacle stipité, cupulé, puis étalé, avec la marge parfois ondulée, large de 2 à 4 mm et haut de 2 à 6 mm, jaune ou orangé en dessus, plus pâle et pubescent en dessous, bord plus blanchâtre. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumChair Description-Tendre, molle sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumStipe Description-Blanc, souvent flexueux, un peu épaissi dans la partie supérieure, 1/2 mm environ, plus ou moins pubescent. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumSpores Description-Oblongues subfusiformes, halines, droites, plus rarement un peu courbées, très finement guttulées ou granuleuses à l'intérieur. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 40-70 x 5-6 µm, à foramen bleuissant faiblement par l'iode, spores bisériées; Paraphyses linéaires-aiguës ou lancéolées aiguës, dépassant les asques, 70-85 µm environ, d'épaisseur très variable 2-6 µm dans la partie la plus large, septées, simples ou parfois divisées à la base. Poils blancs courts mais robustes, obtus ou arrondis et même parfois un peu clavulés au sommet, septés, toujours nettement granuleux extérieurement, 30-55 x 4-6 µm environ. Complément de fiche.
06/10/2015Lachnum pygmaeumEcologie Description-Sur les racines et les branches enfouies dans le sol, dans les herbes emmêlées et dans les lieux brûlés. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumEcologie DescriptionSur ramaeaux morts de Salix, également de Quercus. Sur rameaux morts de Salix, également de Quercus. Faute de frappe pour rameaux.
05/10/2015Lachnum pudibundumAuteur(Quélet) J. Schröt. 1893(Quélet) J. Schröter. 1893Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumSynonymes-Basionyme : Erinella pudibunda Quélet 1885. Erinella nivea var. pudibunda ( Quél.) Quél. 1886 ; Dasyscyphus pudibundus ( Quél. ) Sacc. 1889 ; Dasyscypha pudibunda ( Quél. ) Sacc. 1889 ; Atractobolus pudibundus ( Quél.) Kuntze 1898 ; Lachnum crataegi Velen. 1934Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumRéférencesEllis p. 248Ellis 1 p. 248 fig. 1121 ; Dennis p. 149 ; Gr. p. 425 n° 712 ( sous Dasyscypha pudibunda ). Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumCommentairesSur rameaux morts de Salix.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Plutôt en Eté. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumApothécie Description-Réceptacle stipité, urcéolé puis cupuliforme, à la fin ondulé, large de 1 à 3 mm, blanc puis rosé, velu extérieurement. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumChair Description-Tendre puis sèche. Odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumStipe Description-Très court. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumSpores Description-Oblongues-subfusiformes, hyalines, lisses, 7-10 x 2-3 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 45-64 x 5-6 µm; Paraphyses fusiformes, beaucoup plus longues que les asques, septées généralement vers la base, guttulées-granuleuses à l'intérieur, épaisses de 4 à 6 µm dans la partie la plus large. Poils longs de 40-80 µm et épais de 3-4 µm, souvent terminés par une petite clavule arrondie et large de 5-6 µm, couverts de granulations et obscurément septés. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum pudibundumEcologie Description-Sur ramaeaux morts de Salix, également de Quercus. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumSynonymesDasyscyphus brevipilusDasyscypha virginea Fuckel 1869 ; Dasyscyphus brevipilus Le Gal 1939 ; Dasyscypha brevipila Le Gal 1939 ; Lachnum curtipilum Spooner 1987 ; Lachnum Legalii W.Y.Zhuang & Zheng Wang 1998Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumRéférencesEllis p. 127Ellis 1 p. 127 fig. 557 ; Dennis p. 148 ; Gr. p. 431 n° 726 ( sous Dasyscypha brevipila ). Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumApothécie Description-Réceptacle stipité, blanc pur, large de 1 à 1 1/2 mm, à marge finement dentée-lobée et ornée de poils courts, peu visibles au premier abord. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumChair Description-Molle, puis sèche et cassante. Odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumStipe Description-Pubescent , long de 1/2 à 1 mm, grêle, un peu épaissi sous le réceptacle. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumSpores Description-Subnaviculaires, mais également arrondies aux extrémités, 6-8-11 x 2-2,5 µm. Asques cylindriques-claviformes,34-50 x 4-5 µm. Paraphyses filiformes ou parfois très étroitement fusiformes, septées, légèrement granuleuses à l'intérieur. Complément de fiche.
05/10/2015Lachnum brevipilosumEcologie Description-Sur branches mortes et bois pourri, également sur tiges de Clématis vitalba.Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaAuteur(Burt) Donk(Burt) Donk 1951Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaSynonymesfagineaBasionyme : Cyphella minutissima Burt 1914 . Cyphella langloisii Burt 1914 ; Cyphella jancheni Pilat 1924 ; Cyphella citrispora Pilat 1924 ; Lachnella citrispora ( Pilat ) Parker-Rhodes 1954 ; Flagelloscypha citrispora ( Pilat ) D.A.Reid 1964 ; Flagelloscypha langloisi (Burt ) Agerer 1975 Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaCommentaires-En troupe parfois serrées. Peu fréquent. Rare. Eté-Automne.Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaApothécie Description-Fructification en forme de cupule régulière, voire orbiculaire, sessile ou brièvement pédicellée, très petite, 0,3-1 mm. Face externe blanche, densément velue. A l'état frais les cupules sont évasées, et libèrent un hyménium gris-ocracé à l'état sec. Marge plus ou moins enroulée et recouvrant totalement l'hyménium. Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaChair Description-Consistance délicate, molle. Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaStipe Description-Peu visible. Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaSpores Description-Citriformes ou légèrement naviculaires, lisses, hyalines, guttulées, 7-10 x 3,5-4,5 µm. Basides étroitement clavées,22-30 x 5-6 µm, bisporiques, bouclées, ( in litt. également tétrasporiques ). Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 1,5-5 µm, cloisonnées et bouclées. Poils de la marge à parois épaisses, larges de 2 à 3,5 µm, chargés de cristaux aciculaires longs de 5 µm, le sommet est terminé en fouet lisse, cloisonné, long de 22-50 µm, ( et ne gonfle pas dans le KOH ). Complément de fiche.
05/10/2015Flagelloscypha minutissimaEcologie Description-Sur branches mortes d'Abies. In litt. également sur d'autres conifères et feuillus ainsi que sur tiges lignifiées de plantes herbacées, souvent aux endroits herbeux. Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaAuteur(Krombh.) Pouzar 1957(P.Kummer) Pouzar 1957Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaSynonymesFloccularia luteovirensFloccularia luteovirens ( Albertini & Schweinitz ) Pouzar 1957. Basionyme : Agaricus luteovirens Albertini & Schweinitz 1805. Agaricus stramineus Krombholz 1836 ; Armillaria straminea P.Kummer 1871 ; Tricholoma luteovirens ( Alb. & Schwein.) Gillet 1874 ; Cortinellus luteovirens ( Alb. & Schwein.) P.Karst. 1879 ; Gyrophila luteovirens ( Alb. & Schwein.) Quél. 1886 ; Armillaria luteovirens ( Alb. & Schwein. ) Sacc. 1887 ; Mastoleucomyces luteovirens ' Alb. & Schwein.) Kuntze 1891 ; Lepista hedrychii Velen. 1920 ; Amanita luteovirens ( Alb.& Schwein.) M.Moser 1955 ; Floccularia straminea ( P.Kummer ) Pouzar 1957Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaRéférencesCD 463 ; Bon p. 163 ; Marchand 801 ; Eyssartier et Roux p. 362CD 463 ; Bon p. 163 ; Marchand 9 801 ; Eyssartier et Roux p. 362 ; Moser 1 p. 155 ( sous Armillaria luteovirens ).Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaCommentairesThermophile méditerranéen steppique. Espèce à protéger.Isolé ou en petits groupes. Rare. Très rare. De juillet à Octobre, ( le plus souvent en Automne ). Remarques :Espèce calcicole, thermo-xérophile méditerranéen steppique. Espèce à protéger.Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaChapeau Description-3-10 cm, charnu, hémisphérique, puis convexe, la marge régulière, longtemps enroulée, excédante, reliée au pied par un voile abondant, épaisse, fortement appendiculée après l'ouverture, blanchâtre. Cuticule séparable sur 1/3 ou sur la moitié du rayon, plutôt mince, peu tenace, sèche, beige jaunâtre au centre, sulfurin à peine verdâtre près du bord, souvent tesselée au milieu ou gercée selon des lignes concentriques par la sécheresse, rompue en écailles apprimées et concolores au disque, mais grossières et retroussées à la périphérie où elles brunissent à la fin. Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaChair Description-Epaisse de 1 cm au-dessus des lames, de 2 cm au disque, ferme, compacte, brillante, blanche, lavée de jaune citrin sous la cuticule et sous les lames. Odeur légère et agréable de Muscari. Saveur douce. Réaction rosâtre, immédiate, au phénol ; saumon, en 15-30 minutes à l'aniline.Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaLames Description-Assez serrées, entremêlées de nombreuses lamelles et lamellules, atténuées en arrière, larges de 4-7 mm, minces, bombées sur le 1/3 interne, molles, séparables, attenantes ou échancrées, parfois sublibres, crème ochracé à jaune sulfurin clair. Arête aiguë, très festonnée, sordescente à la fin. Sporée blanche. Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaStipe Description-2,5-6 x 1,5-2,5 cm, parfois excentré, tantôt renflé ou atténué dans le bas, tantôt subégal ou épaissi au milieu, plein, très ferme, blanchâtre, pruineux, soyeux au sommet, le reste engainé dans un voile armilloïde, épais, opaque, grossièrement fibrilleux, souvent rompu en bracelets étagés que jalonnent des écailles ascendantes, jaunissantes, puis brunissantes dans la vétusté. Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaSpores Description-Largement ellipsoïdes, à paroi assez épaisse, lisses, hyalines, amyloïdes, apicule proéminent, 6,25-7,5-(8,75) x 4,5-5,6 µm. Basides 22-32 x 5-7,5 µm, à contenu granulaire, prolongées par 4 stérigmates longs de 5 µm environ. Arête des lames privées de cystides. Trame bilatérale à médiostrate filamenteux, composée d'hyphes x 3-7,5 µm, à cloisons peu distantes, souvent rétrécies aux septats, hyalines. Chair piléique confuse, tissée d'hyphes jusqu'à 17 µm d'épaisseur, ramifiées, étranglées aux cloisons. Pigment de membrane. Boucles présentes à presque toutes les cloisons. Complément de fiche.
05/10/2015Floccularia stramineaEcologie DescriptionPelouses sèches, prés-bois sur sol calcaire.Pelouses sèches et caillouteuses, prés-bois, sur sol calcaire , souvent à proximité d'une pinède. ( Voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusAuteur(Pers. : Fr.) S. F. Gray 1821(Persoon. : Fries.) S. F. Gray 1821Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusSynonymes-Basionyme : Merulius clavatus Persoon 1795. Helvella purpurascens Schaef. 1774 ; Clavaria helveloïdes Wulfen 1781 ; Agaricus purpurascens ( Schaef.) Batsch 1783 ; Merulius umbrinus Pers. 1797 ; Cantharellus clavatus ( Pers. ) Fr. 1821 ; Gomphus truncatus ( Schmidel) Pers. 1825 ; Craterellus clavatus ( Pers.) Fr. 1838 ; Thelephora clavata ( Pers. ) P.Kummer 1871 ; Cantharellus brevipes Peck 1833 Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusRéférencesBon p. 307 ; CD 108 ; Marchand 80 ; Eyssartier et Roux p. 938Bon p. 307 ; CD 108 ; Marchand 80 ; Eyssartier et Roux p. 938 ; BK 2 480Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusCommentaires-Isolé ou par petits groupes ( ronds de sorcières ). Peu fréquent. Eté-début Automne. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusChapeau Description-4-8 cm de diamètre, cylindrique tronqué, clavulé puis turbiné, cyathiforme au sommet, conchoïde-rameux. Marge de plus en plus dressée, épaisse, irrégulière, lobée-festonnée, lilacine. Cuticule adnées, sèche, veloutée, feutrée vers les bords, lilas sombre sur toute sa surface chez les jeunes, enfin jaunâtre olivacé, kaki. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusFausses lames Description-Hyménophore sublisse, puis ridé par des plis décurrents, rameux, confus, anastomosés, boursouflés, lilas saturé dans le haut, plus pâle à violet pourpre vers le bas, un peu cendrés, décolorants, enfin jaunissants par les spores. Sporée ochracée. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusChair Description-Charnue, très blanche à la coupe, tachée, marbrée-hyaline à l'humidité, zonée, molle, ferme et cassante par le sec. Odeur faible à presque rance, saveur douce ou légèrement amarescente. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusStipe Description-4-8-(12) cm, souvent latéral, épais, plein, dur, lisse, finement feutré à tomenteux,, hérissé à la base, lilas violet sombre, pâlissant à blanchâtre ochracé. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusSpores Description-Elliptiques, grossièrement verruqueuses, à gros apicule obtus, jaunâtres, guttulées, 10-14 x 4,5-5,5 µm. I-. Pas de cystides. Basides entièrement clavées, tétrasporiques, 50-65 x 10-11 µm, bouclées. Dimitique : Hyphes larges de 2,5 à 10 µm, cloisonnées, bouclées. Complément de fiche.
04/10/2015Gomphus clavatusEcologie Description-Sur terre , dans les forêts de conifères, rarement en forets mêlées, connés-concrescents, sur substrat calcaire, en régions montagnardes et subalpines. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusSynonymesBuglossoporus quercinus ; Polyporus quercinus (Schrad.)ex Fr. ; Caloporus fuscopellis Quél. ; Polyporus cadaverinus SchulzerBasionyme : Boletus quercinus Schrader 1794. Buglossoporus quercinus ( Schrader ) Kotalba & Pouzar 1966 . Boletus pulvinus Pers. 1800 ; Polyporus quercinus (Schrad.)Fr. 1838 ; Caloporus fuscopellis Quél. ; Polyporus cadaverinus Schulzer 1874 ; Placodes quercina ( Schrad. ) Quél. 1886 ; Coriolus helveolus Quél. 1889 ; Polyporus fuscopellis Quél. 1890 ; Caloporus fuscopellis Quél. 1891 ; Unguilina quercina ( Schrad.) Pat. 1900 ; Antrodia quercina ( Schrad.) Teixeira 1992Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusRéférences-BG p. 606 n° 919 ( sous Ungulina quercina ). Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusCommentairesRéserve biologique de Fontainebleau sur QuercusIsolé. Très rare. Annuel. Eté-Automne. Remarques : Récolté dans la réserve biologique de Fontainebleau, sur Quercus.Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusChapeau/Dessus Description-Dimidié, oblong ou linguiforme, 5-9 cm, convexe en-dessus, aplani en-dessous, ordinairement atténué en stipe grossier, finement cotonneux ou tomenteux granulé, croute très mince, à la fin finement fendillée et oblitérée, alutacé pâle, puis brunissant. . Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusPores/Dessous Description-Arrondis, 0,3-0,5 mm, blancs, puis brunissant plus ou moins au toucher et par l'âge. Tubes courts, 2-3 mm. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusChair Description-Epaisse de 2 à 3,5 cm, tendre puis subéreuse molle, légère, blanc crème, un peu brunie vers la cuticule. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusStipe PrésentNonOui ou NonComplément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusStipe Description-Plus ou moins distinct, épais.Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusSpores Description-Oblongues, subfusiformes, obliquement apiculées à la base, 7-10 x 3-4 µm, ordinairement pluriguttulées, blanches en masse. Basides 15-25 x 6 µm. Hyphes de la trame solides ou à canalicule étroit, à boucles distantes, flexueuses, 3-7 µm dans le chapeau, 3-4 µm dans les tubes. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus quercinusEcologie Description-Sur vieux tronc de Quercus. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusAuteur(Bull. : Fr.) Karst. 1881(Bulliard. : Fries.) P. Karsten. 1881Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusSynonymes-Basionyme : Boletus sutorius Scopoli 1770. Boletus suberosus Wulfen 1796 ; Boletus betulinus Bull. 1786 ; Polyporus betulinus ( Bull.) Fr. 1815 ; Placodes betulinus ( Bull.) Quél. 1886 ; Ungulina betulina ( Bull.) Pat. 1900Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusRéférencesBon p. 317 ; Marchand 265 ; Phillips p. 227 ; BK 2 404 ; Eyssartier et Roux p. 1022Bon p. 317 ; Marchand 3 265 ; Phillips p. 227 ; BK 2 404 ; Eyssartier et Roux p. 1022 ; E.P. 2 p. 545 fig. 285 ; BG p. 606 n° 918 ; Cetto 1 314Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusCommentaires-Isolé ou grégaire. Répandu. Annuel. Eté-Automne. Remarques : Pourriture blanche active. . Espèce parfois colonisée par l'Ascomycète Hypocrea pulvinata. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusChapeau/Dessus Description-Fructification conchoïde, flabelliforme, ou en forme de console, le plus souvent fixé latéralement par une portion bossue assumant le rôle de pied. Chapeau 4-20 (-4) cm de diamètre et 2-6 cm d'épaisseur, d'abord en coussinet, puis globuleux, enfin plan convexe, mamelonné, ongulé, parfois campanulé ou substipité, revêtu d'une cuticule séparable, mince, lisse, non zonée, brune, gris-brun, beige ou alutacée, pâlissante et souvent gercée-craquelée avec l'âge. Marge régulière, arrondie en gros bourrelet rabattu sur les tubes, blanche, affaissée et concolore à la fin. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusPores/Dessous Description-Pores étroits, 0,15-0,25 mm de diamètre, arrondis ou un peu anguleux, 3-4 par mm, réguliers, blancs, souvent brunâtres en herbier. Tubes 1,5-(8) mm de long, bien distincts du contexte, séparables chez l'adulte, unistratifiés, à paroi assez épaisse, blancs, puis blanchâtres. Sporée blanche. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusChair Description-Tendre, succulente, juteuse, subéreuse avec l'âge, grumeleuse et friable, blanc pur, parfois avec quelques traces rosées sur le frais. Saveur acidule. Odeur agréable ou légère de chicorée à sec. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusStipe PrésentNonOui ou NonComplément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusStipe Description-Nul ou rudimentaire, ne dépassant pas 15 mm de long, latéral, cylindracé, jusqu'à 2-2,5 cm de diamètre, rugueux et concolore au chapeau. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusSpores Description-En masse, allantoïdes, minces, lisses, hyalines, parfois biguttulées ou à contenu granulaire, non amyloïde ( I-) apicule indistinct, 4,5-6 x 1,2-1,5-(1,7)µm. Cystides absentes. Basides clavées, 2-4 stérigmates longs de 3,5 µm , jaunâtres, 10-12-15 x 4-5-6 µm. Di-tri-mitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices à parois minces, larges de 1,5-3 µm, cloisonnées, bouclées.( 2 ) - Hyphes squelettiques à parois épaisses, rarement cloisonnées, peu ramifiées, larges de 3-7 µm, avec parfois des excroissances bosselées. Complément de fiche.
03/10/2015Piptoporus betulinusEcologie Description-Inféodé au Betula , souvent sur tronc et sur bois mort. Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensSynonymesDasyscyphus fuscescensBasionyme : Peziza fuscescens Persoon. 1801. Dasyscyphus fuscescens ( Pers.) Gray 1821 ; Peziza marginata Cooke 1875 ; Lachnella fuscescens ( Pers.) Quél. 1879 ; Lachnum fuscescens ( Pers.) P.Karst. 1885 ; Trichopeziza marginata ( Cooke ) Sacc. 1889 ; Atractobolus fuscescens ( Pers. ) Kuntze 1898 Lachnum corni E.K.Cash 1939 ; Dasyscyphus corni ( E.K.Cash ) Raitvir 1970 Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensRéférencesBK 1 220BK 1 220 ; Ellis 1 p. 205 fig. 896 ; Dennis p. 150 fig. XIXh ; Gr. p. 441 n° 746 Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensCommentaires-Isolé à grégaires. Répandu. De Mai à Septembre. Remarques : Souvent en petits groupes serrés au niveau des nervures. La variété fagicola se produit généralement sur les cupules de Fagus. Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, d'abord subglobuleux, puis aplani, large de 0,4 à 0,8 jusqu'à 1 mm, blanchâtre à l'intérieur, brun fauve et pubescent à l'extérieur. Marge densément garnies de poils brun clair. Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensChair Description-Tendre puis sèche, sans odeur ni saveur particulières.Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensStipe Description-Très court, glabre, blanc d'ivoire. Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensSpores Description-Oblongues-fusiformes, droites, continues, hyalines lisses, sans gouttelettes ni granulations à l'intérieur, 7-9-10 x 2-2,5 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores irrégulièrement bisériées, 40-45-55 x 4-6-7 µm. Paraphyses lancéolées-aiguës, épaisses de 3-4 et même 6 µm, dans la partie la plus large, plus longues que les asques. Poils brun roux, septés à parois minces, obtus ou un peu épaissis au sommet, et parfois coiffés de cristaux, 80-100 (-150) x 5-6 µm. Complément de fiche.
02/10/2015Brunnipila fuscescensEcologie Description-Sur feuilles mortes de Fagus , également de Quercus, aux endroits humides. Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumAuteurFr. 1829Fries . 1829Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumSynonymes-Leocarpus deplanatum (Fr.) Fr. 1849 ; Chondrioderma deplanatum ( Fr.) Rostaf. 1876 . Chondrioderma niveum var. deplanatum ( Fr.) G.Lister 1894 ; Diderma niveum subsp. deplanatum G.Lister 1911Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumRéférencesIng p. 302Ing p. 302 ; Poulain Meyer p. 189 fig. 334Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumCommentaires-Grégaires,( parfois entassés ). Peu fréquent. Surtout automnal. Remarques : Espèce non nivicole. Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumSporocarpe Couleur-Blanc, CrèmeComplément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumSporocarpe Description-Myxocarpes, principalement plasmodiocarpes souvent étendus, parfois avec quelques sporocarpes. Plasmodiocarpes déprimés, oblongs, rameux, courbés en anneau, formant parfois un réseau blanc ou crème. Péridium double, à couche externe calcaire épaisse, fragile, lisse, couche interne membraneuse, iridescente, orangée à la base. Columelle absente ou constituée d'une petite crête étroite à la base, brun orangé ou ochracé. Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumChair Description-Capillitium à filaments bruns, peu ramifiés, grenus, marqués de nodules foncés, petits et arrondis. Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumSpores Description-Finement spinuleuses. ( 7,5)-8-10 (-12) µm. Complément de fiche.
02/10/2015Diderma deplanatumEcologie Description-Sur feuilles mortes et mousses. Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriSynonymes-Lenzitella malenconii Ryvarden 1991.Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriRéférencesJülich 256Jülich 256 ; E.P. 1 p. 376 fig. 180 ( Lenzitella malenconii ). Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriCommentairesSous Juniperus.Isolé ou par petits groupes. Rare. Annuel. Pérenne. Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriFructification Description-Réceptacle épanché-réfléchis, jusqu'à 1 cm de large, 2 cm de long et de 2 à 8 mm d'épaisseur, pliable au sec et s'ouvrant le long de la marge orbiculaire sub-pendante. Surface finement tomenteuse dans la partie supérieure, brun foncé puis devenant plus tard glabre et presque noire. Hyménophore semi-lamellé, sinueux ou hydnoïde, à dents plates ou épines d'environ 0,5 à 1 mm entres les lamelles, d'abord blanchâtre puis ocracé à brun pâle ( spores déposées) , finement concassé. Trame blanchâtre à "Tan". Contexte et subiculum concolores avec une zone noire vers le substrat. Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriSpores Description-Globuleuses à subglobuleuses, brun pâle, finement verruqueuses, souvent avec de petits cristaux à l'intérieur .J-. 6-7(-8) x 5-7 µm. Cystides absentes. Basides claviformes, 4 stérigmates, allongées considérablement avec des organes en formes de tubes sinueux, 35-80 µm, bouclées à la base. Monomitique : Hyphes génératrices bouclées, hyalines dans la trame et le contexte, 2,5-4 µm de large, peu ramifiées, brun pâle dans le tomentum avec des cristaux brunâtres avec l'âge, plus ou moins abondants et dispersés, devenant vert-bleuâtre dans KOH.Complément de fiche.
02/10/2015Lenzitopsis oxycedriEcologie Description-Apparemment restreint aux Juniperus.Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensAuteurBoud.Boudier. 1891Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensSynonymes-Discina maturescens ( Boud.) Sacc. 1895 ; Peziza maturesens ( Boud. ) Kanouse 1937Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensRéférencesBoud. 256Boud. 256 ; Gr. p. 59 n° 83Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensCommentaires-Isolé ou en petits groupes. Peu fréquent. D' Avril à Mai. Remarques : Cette espèce qui paraît méridionale, est, d'après Boudier, voisine de Disciotis venosa, mais elle s'en distingue par sa couleur plus baie en dessus, plus rosée en dessous et surtout par ses spores qui mûrissent bien plus tôt. Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensApothécie Description-Réceptacle subsessile, assez épais, d'abord cupulé et irrégulier, puis étalé et souvent ondulé, large de 3 à 4 cm et même d'avantage, à marge entière, brun-pourpré en dessus, gris-rosé, glabre ou très finement furfuracé en dessous. Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensChair Description-Cassante, douce, saveur non établie, ( eau de javel ? ). Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensSpores Description-Elliptiques, non guttulées, mais présentant à l'extérieur, à chaque extrémité, des granulations caduques, comme chez les morilles, 20-25 x 12-13 µm. Asques subcylindriques, à peine atténués à la base, octosporés, 400 x 20-23 µm. Paraphyses simples ou divisées à la base, septées, épaissies au sommet et remplies de granulations colorées. Complément de fiche.
01/10/2015Disciotis maturescensEcologie Description-Souvent sur terre argileuse. Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaSynonymesanthracinaBasionyme : Bulgaria carbonaria Fuckel 1864. Peziza anthracina Cooke 1879 ; Barlaea anthracina ( Cooke ) Rehm 1894 ; Plicaria anthracina (Cooke ) Boudier 1907 ; Balaeiena anthracina ( Cooke ) Sacc. 1910 ; Plicaria trachycarpa var muricata Grelet 1937 ; Galactinia muricata ( Grelet ) Le Gal 1962 Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaRéférencesBK 1 33BK 1 33 ; Dennis p. 15 ; Gr. p. 98 n° 150 ( Plicaria anthracina ). Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. De Septembre à Mai. Remarques : Confusion possible avec P. trachycarpa & P. leiocarpa. Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaApothécie Description-Réceptacle sessile, cupulé au début, mais vite étalé et plus ou moins ondulé, large de 2 à 10 m ( in litt. jusqu'à 30 mm ), noir fuligineux en dessus, gris noirâtre et glabre en dessous. Marge finement furfuracée gris-brun foncé. Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaChair Description-Relativement épaisse et solide. Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaSpores Description-Sphériques, 11-14 µm sans les ornementations, échinulées, ( les ornements sont hyaline et obtus à l'état mûr ),brunes à la maturité, présentant une grosse gouttelette d'environ 7 à 8 µm de diamètre tout au plus . Asques cylindriques, octosporés, 90-200-270 x 10-13-20 µm. Paraphyses cylindriques, simples, fuligineuses, épaissies jusqu'à 10 µm et ruguleuses au sommet, septées et incrustées d'une masse brunâtre. Complément de fiche.
30/09/2015Plicaria carbonariaEcologie Description-Sur terre brûlée souvent argileuse. Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumAuteur(Bull. : Fr.) S.E. Carpenter(Bull. : Fr.) S.E. Carpenter 1980Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumSynonymesCyathicula cyathoidea (Bull. ex Merat) de ThümenBasionyme : Peziza cyathoidea Bulliard 1788. Helvella infundibuliformis Scopoli 1772 ; Peziza hirudo Batsch 1786 ; Octospora hirudo ( Batsch ) Timm 1788 ; Peziza pedicellata Sowerby 1802 ; Hymenoscyphus cyatoideus ( Bull.) Gray 1821 ; Peziza clavata Pers. 1822 ; Cyathicula vulgaris De Notaris 1863 ; Helotium cyathoideum ( Bull.) P.Karst 1871 ; Phialea cyathoidea ( Bull.ex Mérat ) Thümen 1874 ; Phialea cyathoidea ( Bull. ex Mérat ) Gillet 1879 Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumRéférencesEllis p. 276 ; Dennis p. 143 ; Gr. p. 401 (Helotium cyathoideum)Ellis 1 p. 276 fig. 1230 ; Dennis p. 129 pl. XVIIa ; Gr. p. 401 n° 666 (Helotium cyathoideum) ; BK 1 192Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumCommentairesCette espèce saprotrophe se rencontre sur les chaumes en voie de décomposition de diverses plantes herbacées (Orties, Epilobes, Eupatoires,....) et ce pendant presque toute l'année.Isolé à grégaire. Assez commun. Presque toute l'année, ( in litt. de Mai à Juillet ? ). Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumApothécie Description-Réceptacle stipité, urcéolé, puis cyathiforme, ordinairement peu étalé, large de 0,5 à 1-1,5 mm, blanchâtre, blanc grisâtre ou fauve brunâtre, parfois un peu rosé, glabre ou finement pubérulent vers la marge au début. Marge parfois finement crénelée et un peu plus claire. Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumChair Description-Tendre. odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumStipe Description-Cylindrique, pâle, glabre, égalant ou dépassant en longueur le diamètre de la cupule. Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumSpores Description-Oblongues-subfusiformes, droites ou un peu courbées, hyalines, lisses, présentant parfois une petite gouttelette à chaque extrémité, 8-11-12 x 1,6-2-2,5 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores bisériées, 50-60 x 5-6 µm . Paraphyses cylindriques, simples ou divisées à la base, linéaires, droites épaisses de 2,5-3 µm, remplies de granulations, septées seulement dans la partie inférieure. Excipulum constitué d'hyphes parallèles à parois épaisses et translucides. Complément de fiche.
29/09/2015Crocicreas cyathoideumEcologie Description-Sur les tiges mortes et les chaumes en voie de décomposition de diverses plantes herbacées : Epilobium, Eupatorium, Dipsacus fullonum, Ballotta nigra, Urtica dioica, également sur Rubus, Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaSynonymesCyathicula cyathoideum var. pteridicolaCrocicreas cyathoideum var. pteridicola P.Crouan & H. Crouan ( S.E.Carpenter 1980. Basionyme : Peziza pteridicola P.Crouan & H. Crouan 1867. Phialea pteridicola ( P.Crouan & H. Crouan ) Gillet 1880 ; Hymenoscyphus pteridicola ( P.Crouan & H.Crouan ) Kuntze 1898 ; Helotium pteridicola ( P.Crouan & H.Crouan ) Boud. 1907 . Cyathicula pteridicola ( P.Crouan & H.Crouan ) Dennis 1975 ; Conchatium pteridicola ( P.Crouan & H.Crouan ) Svrcek 1979Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaRéférencesMedardi 41Medardi 41 ; Dennis p. 129 pl. XVIIc ; Ellis 1 p. 566 fig. 2099 ; Gr. p. 393 n° 648 Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaCommentairesSur Pteridium.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Printemps. Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaApothécie Description-Réceptacle d'abord cupulé-globuleux, jusqu'à 0,5 mm, puis étalé-convexe et subsessile, large de 0,5 à 1 mm, d'un blanc grisâtre glauque, à marge dentelée et flexueuse, extérieurement comme striée par des granulations brun foncé disposées en files longitudinales. Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaChair Description-Tendre . Odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaStipe Description-Assez court. Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaSpores Description-Subcylindriques, parfois naviculaires, droites ou un peu courbées, finement guttulées vers les extrémités, légèrement teintées de verdâtre, 8-10-11 x 1,5-2 µm. Asques claviformes, peu rétrécis à la base, 40-50 x 4-5 µm. Paraphyses droites simples ou divisées, épaissies dans la partie supérieure, septées, granuleuses, d'un joli vert clair. Complément de fiche.
29/09/2015Cyathicula pteridicolaEcologie Description-Sur tiges mortes de Pteris aquilina. Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisAuteur(Hahn & Ayers) Dharne 1965(G.G. Hahn & Ayers) Dharne 1965Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisSynonymes-Basionyme : Dasyscyphus occidentalis G.G. Hahn & Ayers 1934. Lachnella occidentalis ( Hahn & Ayers ) Seaver 1951 ; Lachnella hahniana Seaver 1951 ; Dasyscyphus wilkommii var. hahniana ( Seaver ) Robak 1952 ; Trichoscyphella hahniana ( Seaver ) Manners 1953 ; Lachnuella hahniana ( Seaver ) Dennis 1962Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisRéférencesBK 1 233BK 1 233 Dennis p. 155 pl. XIXl ; Ellis 1 p. 155 fig. 674Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisCommentaires-Grégaire. Répandu dans toute l'aire de répartition de Larix. D'Octobre à Mars. ( In litt. Mars à Décembre )??Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisApothécie Description-Fructification de 1-3 à 5 mm, cupuliforme à l'état jeune, puis orbiculaire et brièvement stipitée. Hyménium lisses, jaune d'œuf à orange. Surface externe et marge densément couvertes de poils blancs fortement enroulés à l'état sec. Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisChair Description-Tendre et cassante. Odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisStipe Description-Court. Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisSpores Description-Fusiformes-elliptiques, lisses, hyalines, 12-17 x 3,5-6 µm, ( in litt. 15-20 x 5-6µm). Asques octosporés, spores unisériées à bisériées, 110 x 9-10 µm. Paraphyses filiformes, septées, fourchues, et submoniliformes vers l'extrémité. Poils hyalins à parois minces, septés, finement incrustés et arrondis au sommet. Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisEcologie Description-Sur branches mortes et cortquées de Larix, de picea, parfois sur les "ancienes tumeurs", (in litt sur d'autres conifères tels que Pinus mugo etc... Complément de fiche.
26/09/2015Lachnellula occidentalisTaille en cm0.01-0.030.10-0.30Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiAuteur(Harting) Seaver 1951(Harting) Dennis 1962Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiSynonymes-Basionyme : Peziza willkommii R.Hartig 1874. Peziza calycina var. trevelyani Cooke 1875 ; Dasyscyphus willkommii ( R.Hartig ) Rehm 1881 ; Lachnella calycina var. trevelyani ( Cooke ) W.Phillips 1887 ; Helotium willkommii ( R.Hartig ) Wettstein 1887 ; Dasyscyphus calycinus var. trevelyani ( Cooke ) Sacc. 1889 ; Trichoscypha willkommii (R. Hartig ) Boud. 1907 ; Trichoscypha calycina var. trevelyani ( Cooke ) Boud.) 1907 ; Trichoscyphella willkommii ( R.Hartig )Nannf. 1932 ; Lachnella willkommii ( R.Hartig) Seaver 1951Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiRéférencesMedardi p. 104Medardi p. 104 ; BK 1 237 ; Dennis p. 155 ; Cetto 4 1642 ; Ellis 1 p. 155 fig. 675 ; Gr. p. 463 n° 783Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiCommentaires-Grégaire. Fréquent. De Mars à Décembre. Remarques : Très fréquent dans toute l'aire de répartition de Larix. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiApothécie Descriptioncaliciforme, cupulée ; surface externe blanche recouverte de poils blancs.Réceptacle brièvement stipité, d'abord globuleux ou cupuliforme à l'état jeune, puis hémisphérique, ensuite étalé, à marge entière, large de 1 à 3 -5 mm. Hyménium lisse, jaune orangé au dessus, blanc et villeux en dessous. Surface externe blanche recouverte de poils blancs. La marge s'enroule fortement à l'état sec. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiChair Description-Tendre et cassante, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiStipe Descriptionbrèvemen t stipitéCourt. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiSpores Descriptionellipsoïdes fusiformes.Oblongues -elliptiques ou ellipsoïdes-fusiformes, hyalines, lisses, continues, sans gouttelettes à l'intérieur ou avec parfois une minuscule gouttelette vers chaque extrémité, 18-20-25 x 6-7-8 µm. Asques Cylindriques, subclaviformes, octosporés, spores unisériées,100-120 x 10-11 µm, ( Boudier jusqu'à 180 x 12µm ). Paraphyses filiformes , hyalines, à peine ou légèrement épaissies au sommet, septées et dépassant les asques. Poils cylindriques, obtus, hyalins à parois minces, multiseptés, finement incrustés ou granuleux à l'extérieur, arrondis au sommet, 100-120 x 4-5 µm. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula willkommiiEcologie DescriptionSur bois de Larix.Sur branches pendantes et sur ,ou au voisinage des tumeurs de Larix, également sur écorces de Pinus sylvestris. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaAuteur(Cooke) Dennis(Cooke) Dennis 1862Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaSynonymesTrichocyphella calycinaBasionyme : Peziza subtilissima Cooke 1875. Peziza calycina Nylander 1868 ; Helotium calycinum ( Nyl.) P.Karst. 1871 ; Peziza comitessae Cooke 1876 ; Peziza bruyeriensis Roumeguere 1880 ; Dasyscyphus bruyeriensis ( Roum.) Sacc. 1881 ; Lachnella subtilissima ( Cooke ) W.Phillips 1887 ; Dasyscyphus comitessae ( Cooke ) Sacc. 1889 ; Atractobolus subtilissimus ( Cooke ) Kuntze 1898 ; Trichoscypha subtilissima ( Cooke ) Boud. 1907 Trichoscypha subtilissima ( Cooke ) Boud. 1907 Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaRéférencesBK 1 235 ; Dennis p.155BK 1 235 ; Dennis p. 155 ; Gr. p. 463 n° 784Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaCommentairesEspèce précoce, fréquente, sur branches à terre de divers résineux. La micro est indispensable pour séparer ce champignon d'autres Lachnellula comme L occidentalis ou L calyciformis. Grégaire à cespiteux. Très fréquent. Tout au long de l'année. Remarque : Espèce précoce, fréquente, sur branches à terre de divers résineux. La micro est indispensable pour séparer ce champignon d'autres Lachnellula comme L occidentalis ou L calyciformis. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité,1-5-(8) mm d'abord globuleux, puis hémisphérique, à la fin étalé. Hyménium bosselé-ondulé, jaune à jaune -orange. Surface externe plus claire Marge entière, ondulée, fimbriée, garnie de poils blancs, large de 4 à 6 dixièmes de mm.Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaChair Description-Tendre et cassante, odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaStipe Description-Court. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaSpores Description-Cylindriques à fusiformes-courbées, hyalines, obtuses, 5-7(-9) x 2 µm, ( Boudier: 10-12 x 2 )µm. Asques subclaviformes, octosporés, spores irrégulièrement bisériées, 45-50 x 4-5-6 µm. Paraphyses simples, filiformes, septées, parfois ramifiées à la bases rt dépassant nettement les asques. Poils hyalins à parois relativement épaisses, multiseptés, finement incrustés, plus épais au sommet et parfois clavé. Complément de fiche.
25/09/2015Lachnellula subtilissimaEcologie Description-Sur branches mortes et cortiquées d'Abies, plus rarement sur Picea, mais parfois sur aiguilles de Pinus. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaSynonymes-Basionyme : Peziza resinaria Cooke & W.Phillips 1875. Dasyscyphus resinarius ( Cooke & W.Phillips) Rehm 1882 ; Lachnella resinaria ( Cooke & W.Phillips ) 1887 . Atractobolus resinarius ( Cooke & W.Phillips ) Kuntze 1898 . Trichoscypha resinaria ( Cooke & W.Phillips ) Boud. 1907 ; Trichoscyphella resinaria ( Cooke & W.Phillips ) Dennis 1949Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaRéférencesEllis p. 168Ellis 1 p. 168 ; Gr. p. 465 n° 786Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaCommentairesSur résine. Variété calycina (Saccardo) Baral 2000.Grégaire, souvent en croissances denses. Peu fréquent. Eté -Automne.Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaApothécie Description-Réceptacle turbiné, puis cupulé et brièvement stipité, large de 0,5 à 1 mm, jaune à l'intérieur, blanc et velu à l'extérieur . Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaChair Description-Tendre à odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaStipe Description-Très court. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaSpores Description-Elliptiques, 5 x 2 µm ou rondes, 3 µm de diamètre, ( quelquefois dans le même asque, présentant à l'intérieur une ou deux minuscules gouttelettes . Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 42-50 x 4-5 µm. Paraphyses simples ou divisées, hyalines, frêles ,linéaires, épaisses de 1,5-2 µm, dépassant ordinairement les asques. Poils blancs, linéaires, obtus, septés, 70-90 x 3 µm environ. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula resinariaEcologie Description-Sur résine de conifères ( en particulier Picea).Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaEcologie DescriptionSur écorces de Pinus ( sylvestris), plus rarement sur Abies. Sur résine des écorces de Pinus ( sylvestris), plus rarement sur Abies. -
24/09/2015Lachnellula calycinaAuteurSaccardo 1889( Schumacher) Saccardo 1889Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaSynonymesTrichoscypha vuillemini Boud.; Lachnellula resinaria var. calycina (Sacc.) Baral in Baral & Matheis Lachnellula resinaria var. calycina (Schumacher )Baral in Baral & Matheis 2000. Basionyme : Peziza calycina Schumacher 1803. Cyathicula calycina ( Schum.) P.Karst. 1866 ; Dasyscyphus calycinus ( Schum.) Fuckel 1870 ; Lachnea Calycina ( Schum.) Gillet 1880 ; Tichoscypha calycina ( Schum.) Boud. 1885 ; Lachnella calycina ( Schum.) P.Karst. 1885 ; Lachnellula calycina ( Schum.) Sacc. 1889 ; Atractobolus calycinus ( Schum.) Kuntze 1898 ; Trichoscypha vuillemnii Boud. 1907 Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaRéférencesGrelet 787 p. 465Gr. p. 465 n° 767Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaCommentairesSur écorce de Pinus sylvestrisGrégaire et en croissances denses. Peu fréquent. Eté -Automne. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaApothécie Description-Réceptacle d'abord atténué en stipe court, puis sessile, cupulé par l'humidité, fermé par le sec et dans le jeune âge , large de1 à 2 mm, orangé pâle en dessus, blanc et tomenteux en dessous. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaChair Description-Molle, odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaStipe Description-Très court.Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaSpores Description-Monostiques, rondes, lisses, environ 2 µm de diamètre. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 35-40 x 3µm. Paraphyses filiformes, septées. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calycinaEcologie Description-Sur écorces de Pinus ( sylvestris), plus rarement sur Abies. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisSynonymes-Basionyme : Peziza calyciformis Pers. 1801. Pezia calycina Pers. 1801 ; Helotium calyciforme ( Willdenow ) Wettstein 1887 ; Dasyscyphus calyciformis ( Willdenow ) Rehm 1893 ; Trichoscypha caliciformis ( Willdenow ) Grelet 1951 ; Lachnullela minuscula Raitvir 1977Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisRéférencesBK 1 230BK 1 230 ; Cetto 5 2122 ; Ellis 1 p. 199 fig. 879 ; Gr. p. 462 n° 782Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisCommentaires-Isolé ou grégaire à cespiteux. Répandu. Printemps et Automne. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, d'abord urcéolé, puis cupulé et régulier, à la fin étalé et plus ou moins ondulé avec la marge parfois recourbée et lobulée, large de 2 à 5 mm, jaune orangé en dessus, blanc et tomenteux-pubescent en dessous et sur le stipe ; la surface externe et la marge sont recouvertes de poils blancs. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisChair Description-Molle à odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisStipe Description-Peu visible. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisSpores Description-Oblongues, subfusiformes ou ovales oblongues, hyalines, lisses, continues, sans gouttelettes ni granulations,4,5-7-8 x 2,5-3 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores unisériées, 45-55 x 4,5-5 µm ( Grelet : 50-75 x 5-7 µm ). Paraphyses grêles , filiformes, simples ou divisées, peu ou point septées, parfois légèrement lancéolées, épaisses de 1,5-2 µm, avec quelques fines granulations à l'intérieur. Poils hyalins, cylindriques, obtus, finement granuleux à l'extérieur, 25-125 x 3-5 µm; ordinairement plus longs ,100-300 vers la marge qu'ils dépassent et font paraître ciliée. Complément de fiche.
24/09/2015Lachnellula calyciformisEcologie Description-Sur branches cortiquées, mortes et couchées au sol sous conifères, en particulier, Picea, et Abies alba.Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaAuteur(Batsch : Fr.) Fuckel 1870(Batsch : Fries.) Fuckel 1870Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaSynonymesOtidea fuckeliiBasionyme : Peziza leporina Batsch 1783. Peziza cochleata var. ochracea Retzius 1795 ; Scodellina leporina ( Batsch) Gray 1821 ; Peziza onotica var ochracea Fr. 1822 ; Peziza ochracea ( Fr.) P.Karst. 1869 ; Aleuria leporina ( Batsch ) Gillet 1879 ; Wynnella leporina ( Batsh ) Boud. 1885 ; Peziza cochleata var. ochracea ( Fr.) Quél. 1886 ; Otinea onotica var. ochracea ( Fr.) Sacc. 1889 ; Otidea ochracea ( Fr.) Seaver 1904 ; Helvella leporina (Batsch ) Franchi, Lamo & M.Marchetti 1999 ; Otidea fuckeli M.Carbone & Van Vooren 2010 Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaRéférencesGr. 106 ; BSLLGr. p. 106 n° 163 ; BSLL ; Ellis 2 p. 85 fig. 248 Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaCommentairesIl existe une variété minor avec des spores de 8-11µm.Grégaire ( surtout en petites touffes). Assez rare. Automne. Remarques :Il existe une variété minor avec des spores de 8-11µm.Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, dressé, fendu d'un côté, en forme d'oreille, haut de 3 à 4 cm, large de 1 à 3 cm, lisse et brun à l'intérieur, avec parfois une teinte un peu vineuse ou purpurine, grisâtre , alutacé ou roussâtre et farineux à l'extérieur, uni et villeux à la base. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaChair Description-Mince, brune et fragile. Sans odeur ni de saveur particulières. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaStipe Description-Très court et indistinct. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses, biguttulées, 15-17 x 8 µm. Asques subcylindriques, atténués et flexueux dans la partie inférieure, octosporés 225-260 x 11-12 µm. Paraphyses grêles, rameuses à la base, courbées en crosse au sommet et épaisses de 2,5 à 3 µm, finement granuleuses, à l'intérieur. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea leporinaEcologie Description-Sur terre parmi les feuilles ou la mousse, dans les bois surtout de Pinus et Picea. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaAuteur(Pers.) Sacc. 1889(Persoon.) Saccardo. 1889Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaSynonymes-Basionyme : Peziza concinna Persoon 1822. Helvella scutellata Schaeffer 1774 ; Helvella pyxidata Schaeff. 1774 ; Peziza sepulchralis Batsch 1783 ; Helvella vesiculosa Bolton 1791 ; Peziza flavescens Pers. 1800 ; Peziza marsupium var.pyxidata ( Schaeff.) Pers. 1801 ; Scodellina pyxidata ( Schaeff. ) Gray 1821 ; Peziza concinna Pers. 1822 ; Peziza marsupium var. concinna ( Pers.) Quél. 1886 Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaRéférencesBK 1 62 ; Gr. 105-106 ; BSLL Tome 74 ; Eyssartier et Roux p. 1066BK 1 62 ; Gr. p. 105 n°160 ; BSLL Tome 74 ; Eyssartier et Roux p. 1066 ; Dennis p. 26 pl. Vd ; Cetto 7 2922Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaCommentairesExtérieur jaune pâle.Isolé ou petits groupes serrés. Peu fréquent. Rare. Eté-Automne ( Août-Septembre). Remarque : Cette espèce pourrait se confondre avec O. onotica. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, dressé, fendu dès la base, allongé d'un côté en forme d'oreille, haut de 3 à 7 cm et large de 2 à 4 cm, pâle-incarnat à l'intérieur, blanc et villeux à la base, extérieur jaune pâle à jaune citron lumineux. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaChair Description-Blanche à surface lisse, mince, fragile. Odeur et saveur insignifiantes. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaStipe Description-Très court ou indistinct. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses, biguttulées, non accompagnées de granulations,10-12-13 x 5-6-7 µm. Asques subcylindriques , octosporés, 150-200 x 9-10 µm. Paraphyses grêles, généralement divisées ou rameuses vers la base, hyalines, septées, plus ou moins courbées en crosse au sommet qui est épais de 4 à 5 µm, finement granuleuses ou incrustées d'une masse jaunâtre intérieurement dans la partie supérieure. Complément de fiche.
23/09/2015Otidea concinnaEcologie Description-Sur terre moussue et riche en humus, dans les bois de feuillus et forêts mixtes ( en particulier Fagus, également mais plus rarement sous Quercus ). ( In litt. Récolté ( exceptionnellement) sous Pseudotsuga. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaAuteur(Pers.) Pers 1898(Persoon.) Bresadola 1898Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaSynonymes-Basionyme : Peziza umbrina Pers. 1800. Helvella ochroleuca Schaeffer 1774 ; Scodellina umbrina ( Pers.) Gray 1821 ; Peziza ochleata var. umbrina ( Pers.) Fr. 1822Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaRéférencesBK 1 p. 84 ; Marchand 388 ; Eyssartier et Roux p. 1066BK 1 p. 84 ; Marchand 388 ; Eyssartier et Roux p. 1066 ; Gr. p. 108 n° 166Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaCommentairesExtérieur uni non bosselé.Grégaire, ( en groupes cespiteux). Assez rare. Surtout en Automne, rarement en Eté. Remarques : D'après Bresadola et Boudier , le Peziza bufonia , ne serait pas distinct de cette espèce. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaApothécie Description-4-4,5-(7) cm de haut, 3-3,5-(6) cm de large, variable, parfois en forme de coupe parfaite, le plus souvent fendue sur un côté jusqu'au pied, contounée à l'intérieur, mais non étirée en longueur comme une oreille de lièvre, plus tard fréquemment onduleuse, irrégulière, brun d'ombre ou brun châtain et lisse à l'intérieur, brun cannelle à chamois, olivâtre un peu violacé, ridée et finement pubescente à l'extérieur. Marge aigüe, incurvée, entière, concolore. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaChair Description-Tout au plus épaisse de 2 mm, blanchâtre. Saveur douce. Odeur faible. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaStipe Description-0,5-2 cm de long, 0,4-1 cm d'épaisseur, radicant, feutré, blanchâtre. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaSpores Description-Elliptiques-fusiformes, hyalines, lisses, , bi-guttulées, ( deux gouttelettes bien nettes à l'intérieur ), 14-17 x 6-8 µm. Asques subcylindriques, plus ou moins longuement atténués et parfois flexueux à la base, octosporés, 150-250 x 11-13 µm. Paraphyses divisées à la base, hyalines, septées, plus ou moins courbées au sommet selon l'âge, épaisses de 4 à 5 µm, finement granuleuses à l'intérieur. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea umbrinaEcologie Description-Aussi bien dans les bois de feuillus que sous les conifères, sur sol sablonneux Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaAuteur(Fr.) Quél. 1886(Fries .) Quéetl. 1877Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaSynonymesPeziza cantharella ; Flavoscypha cantharellusBasionyme : Peziza cantharella Fr. 1822. Flavoscypha cantharella Harmaja 1974Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaRéférencesBK 1 p. 84 ; Gr. 105-106 ; BSLL Tome 74Gr. 106 n° 161 ; BSLL Tome 74Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaCommentairesExtérieur blanc à la base.Isolé ou par petits groupes. Peu fréquent. Automne. Remarques : La variété minor ne diffère du type que par son plus petit réceptacle , moins allongé et plus régulier, ainsi que par les spores plus petites. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, fendu d'un côté, d'abord en forme d'oreille, puis étalé et plus ou moins ondulé, large de 1 à 3 cm, jaune citron en dessus, concolore, glabre et légèrement veiné en dessous, extérieur blanc et villeux à la base .Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaChair Description-Cassante, sans odeur ni saveur particulières. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaStipe Description-Très court. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaSpores Description-Spores elliptiques, hyalines, lisses, bi-guttulées, 12-14 x 5-6 µm,( Boudier var. minor) (in litt. jusqu'à 19-21 µm ). Asques subcylindriques, octosporés, 170-180 x 12-14 µm. Paraphyses grêles, hyalines, rameuses à la base, coubées en crosse au sommet, granuleuses intérieurement dans la partie supérieure. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea cantharellaEcologie Description-Sur terre nue, souvent sous conifères, parmi les aiguilles,( Abies ).Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisAuteur(Pers. : Fr.) L. Arnould 1893(Persoon . : Fries.) Boudier 1885Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisSynonymes-Basionyme : Peziza grandis Pers. 1795. Peziza abietina var. grandis ( Pers.) Pers. 1822 ; Peziza sordescens Berk. & M.A.Curtis 1875 ; Aleuria grandis ( Pers.) Gillet 1879 ; Geopyxis sordescens ( Berk. & M.A.Curtis ) Sacc. 1889 ; Otidea harperiana Rehm 1904 ; Scodellina grandis ( Pers.) Seaver 1928Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisRéférencesGr. 107-108 ; BSLL Tome 74Gr. p .107 n° 164 ; BSLL Tome 74 ; Cetto 5 2099 ; CQ Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisCommentaires-Isolé. Assez rare. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisApothécie DescriptionExtérieur brun olivacé.Réceptacle brièvement stipité, dressé, fendu d'un côté jusqu'à la base, avec les bords enroulés en dedans, haut de 2-3(-8 cm) et de 5 -8 cm de diamètre, jaune ocracé à tan abricot, souvent avec plaques rouge-orangé à l'intérieur, pruineux et brun- olivâtre à l'extérieur, villeux, blanc et parfois un peu lacuneux à la base, plus foncé au sec. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisStipe Description-Jusqu'à 1 x 0,5 cm, jaunâtre.Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisSpores Description-Elliptiques, un peu fusiformes, hyalines, lisses, bi-guttulées,(14)- 16-18 x 6-7-8 µm. Asques subcylindriques, plus ou moins atténués à la base, octosporés, 175-230 x 10-12 µm. Paraphyses rameuses dès la base, hyalines, septées, assez longtemps droites, puis courbées en crosse au sommet et finement granuleuses à l'intérieur, épaisses de 3 à 4 µm. Complément de fiche.
22/09/2015Otidea grandisEcologie Description-Souvent sur terre nue et argileuse, dans les forêts de feuillus , Querçus, Corylus, parfois de conifères. Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaSynonymes-Orbillia curvatispora var. curvatispora Boud. 1888 ; Orbilia curvatispora var. caprina Velen. 1934 ; Orbilia curvatispora var. minor Dennis 1954Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaRéférencesEllis p. 11 pl. 39 ; BK 1 210 ; Gr. p. 341Ellis p. 11 pl. 39 ; BK 1 210 ; Gr. p. 341 n° 549 ; Page Image In Published List ; BSMF 4 (3) p. 80 tab. 16 fig. 6 Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaCommentairesEspèce assez variable quand à sa couleur. Peu fréquent. Toute l'année mais plus propice en Automne.Grégaire. Peu fréquent. Toute l'année mais plus propice en Eté-Automne. Remarques: Espèce assez variable quand à sa couleur tout à fait hyaline ou teintée de rose ou de jaune, ainsi que de sa taille, de 1 à 4 mm selon Velenovsky. Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaApothécie DescriptionApothèce 0,5-1,5 mm de diamètre ,urcéolée ,à l'état jeune ,puis orbiculaire-étalée ,sessile.Surface externe concolore.Réceptacle sessile, lenticulaire, parfois un peu ondulé, large de 0,5-1,5 mm de diamètre ,urcéolé ,à l'état jeune, puis orbiculaire-étalé ,sessile.Surface externe concolore.Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaChair DescriptionHyménium lisse,blanc ocracé ,translucide et parfois avec une légère teinte rose,puis devient jaunâtre.Hyménium lisse,blanc ocracé ,glabre, translucide et parfois avec une légère teinte rose, devient légèrement jaunâtre.Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaSpores DescriptionAllantoïdes ,lisses,10-12 x 0,5 µm. Asques octosporés ,spores bisériées ,37-40 x 3µm. Paraphyses cylindriques à sommets brusquement renflés.Filiformes à allantoïdes ,lisses,10-12 (-15) x 0,5-1 µm. Asques étroits, tronqués au sommet, longuement atténués et souvent éperonnés à la base, octosporés ,spores bisériées , 40-45 x 3-3,5 µm (Boudier ), 25-30 x 5 µm,(Velen ) in litt. 37-40 x 3µm. Paraphyses grêles, simples ou divisées, cylindriques à sommet brusquement renflé, ou terminé par une clavule en bouton arrondi, larges de 4-5 µm. Complément de fiche.
22/09/2015Orbilia curvatisporaEcologie DescriptionSur bois humide pourri vieux débris et branches tombées d'Acer, Fagus,Hedera,Salix,Ulmus, Querçus ,Fraxinus etc..Sur bois humide pourri, vieux débris et branches tombées d'Acer, Fagus,Hedera,Salix,Ulmus, Querçus ,Fraxinus etc... mais aussi sur les tiges des grandes plantes : Lappa, Beta, Ebulus, Papaver, Scrophularia, Campanula, Typha. Complément de fiche.
21/09/2015Orbilia curvatisporaChair DescriptionHyménium lisse,blanc ocracé ,translucide et parfois avec une légère teinte rose,puis devient un jaunâtre.Hyménium lisse,blanc ocracé ,translucide et parfois avec une légère teinte rose,puis devient jaunâtre.Faute de frappe.
21/09/2015Craterium minutumSynonymes-Basionyme : Peziza minuta Leers 1775. Cyathus minutus ( Leers ) Hoffmann 1790 ; Sphaeocarpus turbinatus Bulliard 1791 ; J.F.Gmelin 1792 ; Trichia minuta (Leers ) Relhan 1793 ; Nidularia minuta ( Leers) Withering 1796 ; Craterium pedunculatum Trentopohl 1797 ; Physarium pedunculatum ( Trentophl ) Schumacher 1803 ; Trichia turbinata ( Bull.) De Candolle 1805 ; Craterium nutans Fr. 1829 ; Craterium oerstedii Rostaf. 1875Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumRéférencesCetto 2579Cetto 6 2579 ; Poulain Meyer p. 141 fig. 207 & 208Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumCommentaires-Isolé, colonisant le substrat. Commun. Eté-Automne. Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumSporocarpe Couleur-BrunComplément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumSporocarpe Description-0,2-0,3, jusqu'à 1,5 mm de haut, en forme de calice, ocre brun olivacé ou plus sombre, brun généralement rouge brillant à brunâtre sombre. Péridium double , couche externe cartilagineuse, ordinairement sans calcaire, étroitement liée à la couche interne membraneuse ou sans calcaire, visqueuse et blanche. Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumChair Description-Capillitium à nœuds calcaires, grands, irréguliers, blancs ou jaune pâle, ( blanc grisâtre dans l'eau sous le microscope) ayant tendance à s'agréger au centre pour former une pseudocolumelle. Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumStipe Description-Très petit, manquant parfois, généralement plus pâle que la coupelle, rouge-orange, translucide, strié sur la moitié de sa hauteur , parfois non marqué. Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumSpores Description-Brun foncé en masse, subglobuleuses, finement verruqueuses, rarement fortement épineuses, réticulées ou subréticulées, 7-8-9-(10) µm. Complément de fiche.
21/09/2015Craterium minutumEcologie Description-Sur feuilles mortes, brindilles quelquefois sur bois ou sur écorce. Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusAuteur(Lind. et Gilb.) Niem. (Lindsey. et Gilbertson.) Niemelä 1998. Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusSynonymesSteccherinum oreophilumIrpex sinuosus Fr. 1828 ; Xylodon sinuosus ( Fr.) Kuntze 1898 ; Irpex lacteus subsp. sinuosus ( Fr.) Bourd. & Galz. 1928 ; Tramètes lactéa f.sinuosa ( Fr.) Pilat 1940 ; Irpex lacteus f. sinuosus ( Fr.) Nikolajeva 1953 ; Steccherinum oreophium Lindsey & Gilbertson 1977Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusRéférencesMycologia 69 p. 196 (1979)Mycologia 69 p. 196 (1979) & Mycologia 74 (1) 20-25 1982 ; Page Image for protocole ; CQ .Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusCommentaires-Annuel. Peu fréquent à rare. Tout au long de l'année. Remarques : Fiche établie et complétée suivant l'adaptation de Roland Labbé. Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusChapeau/Dessus Description-Basidiome résupiné à effusé-réfléchi, 0,2-1,5 cm de largeur, jusqu'à 0,7 mm d'épaisseur, s'étalant sur plusieurs centimètres et décimètres de longueur. Chapeau ju mmsqu'à 6 mm d'épaisseur, largement attaché, cotonneux-floconneux, blanc, à marge obtuse, fimbriée, striée radialement, 0,5 mm de largeur.Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusPores/Dessous Description-Hyménophore hypnoïde, irpicoïde à sublamellé sur la face verticale, blanc crème, à aiguillons ramifiés, souvent anastamosés-réticulés, avec dépression anguleuse, 2-3 par mm, souvent un peu aplatis, parfois aciculés à bord arrondi-tronqué et fimbrié, jusqu'à 1 mm de longueur. Marge limitée.Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusChair Description-Consistance tenace, coriace, blanche, homogène, sans odeur ni saveur particulières, épaisse de 1 mm environ. Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusSpores Description-Suboblongues à largement ellipsoïdes vues de face, aplaties et typiquement subréniformes vues de profil, lisses, à paroi mince, hyalines, inactives dans le Melzer, 5-6(7) x 3-3,5 µm. Basides cylindriques-clavées, 4 stérigmates, 23 x 4,5-5 µm. Cystides abondantes dans la trame, aciculées à étroitement coniques, à paroi épaisse, jusqu'à 70 µm de longueur, 8-10 µm de diamètre, incrustées sur une longueur apicale de 60 µm, atténuées jusqu'à 4-5 µm à la base de l'incrustation, émergentes jusqu'à 40 µm. Dimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices bouclées, à paroi mince, hyalines, 2-3 µm de diamètre. ( 2 ) - Hyphes squelettiques, non septées, à paroi épaissie, rarement ramifiées, 2,5-4 (-7) µm de diamètre. Complément de fiche.
18/09/2015Irpex oreophilusEcologie DescriptionSur boisSur bois mort de feuillus, Populus, Populus tremula, Prunus, Tilia et autres.Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumRéférencesPoulain Meyer 480Poulain Meyer p. 257 fig. 480Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumCommentaires-Isolé ou grégaire. Peu fréquent. Hiver-Printemps. Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumSporocarpe Description-Sessile, rarement courtement stipité, 1-1,8 mm de haut. Sporocyste globuleux à subovoïde non ombiliqué, 1-1,7 mm de diamètre, iridescent à dominante bleu violet avec des reflets dorés ou argentés, brunâtres à la base. Péridium hyalin, marbré de brunâtre dans la zone médiane, brun rouge à la base. Columelle atteignant environ le centre du sporocyste, translucide, brun rouge orangé plus ou moins foncé. Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumChair Description-Capillitium dense, réticulé, brun foncé progressivement plus clair vers la périphérie, à extrémités incolores.Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumStipe Description-Généralement non développé, atteignant rarement 0,2mm de long, brun noir, élargi à la base. Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumSpores Description-Brun assez foncé avec un côté plus clair (10-)10,5-12(13,5) µm, à spinules sombres et bien contrastées, atteignant 0,5µm de haut. Complément de fiche.
18/09/2015Lamproderma spinulosporumEcologie Description-Souvent sur arbustes vivants près de la neige fondante.Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaAuteurPhill. ex Cooke 1887W.Phillips. ex Cooke 1887Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaSynonymes-Geoscypha lividula ( W.Phillips) Lambotte 1888 ; Galactinia lividula ( W.Phillips ) Boudier 1907Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaRéférencesGr. 136Gr. p. 89 n° 136Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaCommentairesHym. violet fuligineux ; gutt.1-2; sp. à fines verrues + serrées à l'apex, subnaviculaires.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaApothécie Description-Réceptacle charnu, d'abord obconique et clos, puis cupulé, finalement étalé et un peu ondulé en dessus, à marge entière, large de 1 à 2 cm, entièrement de couleur plombée, violacée, livide ou fuligineuse, avec souvent une teinte pourprée, glabre ou à peine furfuracé en dessous. Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaChair Description-Insignifiante. Odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses au début, puis finement verruqueuses à la maturité ou à fines verrues plus serrées à l'apex, subnaviculaires, 18-20 x 10 µm uni ou bigutullées. Asques cylindriques, octosporés. Paraphyses septées, clavulées au sommet. Complément de fiche.
18/09/2015Peziza lividulaEcologie Description-Sur terre nue ou moussue et très humide des anciennes places carbonisées. Complément de fiche.
18/09/2015Hysterium angustatumEcologie DescriptionEn particulier sur les branches mortes de feuillus, et plus spécialement sur Cornus, Betula, Cornus, Populus, Prunus spinosa, Crataegus, Fagus, Fraxinus, Querçus, Rhododendron, Rubus, Ulex, Ulmus et Viburnum....( souvent non cortiqué ).En particulier sur les branches mortes de feuillus, et plus spécialement sur Betula, Cornus, Populus, Prunus spinosa, Crataegus, Fagus, Fraxinus, Querçus, Rhododendron, Rubus, Ulex, Ulmus et Viburnum....( souvent non cortiqué ).Doublon de cornus dans l'écologie.
18/09/2015Hypoxylon rutilumSynonymes-Hypoxylon pulchellum Sacc. 1875 ; Hypoxylon miniatum Cooke 1879Complément de fiche.
18/09/2015Hypoxylon rutilumCommentairesRemarquable par sa couleur éclatante, constituée d'une croûte qui couvre les périthèces noirs. Ressemble au très courant Hypoxylon serpens, mais en couleur.En groupe.Assez rare . Rare. Eté-Automne. Remarquable par sa couleur éclatante, constituée d'une croûte qui couvre les périthèces noirs. Ressemble au très courant Hypoxylon serpens, mais en couleur. Peut se confondre également avec Hypoxylon julianii et H. rubiginosum. Complément de fiche.
18/09/2015Hypoxylon rutilumFructification Description-Périthèces sphériques obovoïdes, 150-200 µm de diamètre x 200-300 µm d'épaisseur, la couche de périthèces fertile, assise sur un maximum de 4 couches de vieux périthèces creux. Ostioles a la surface du stroma, noir, papillée sminutieusement. Stroma hémisphérique, éruptif, 3-12 mm de long, 3-5 mm de large et de 1-1,5(2) mm d'épaisseur, épanché à épanché-pulviné lors de la croissance. Surface rouille à brique sombre, granules rouge-orange sous la surface du stroma et entre les périthèces, avec des pigments KOH extractibles oranges à écarlate. Le tissu en dessous de la couche de périthèces noirâtre, peu visible et jusqu'à 100 µm d'épaisseur.Complément de fiche.
18/09/2015Hypoxylon rutilumChair Description-(In litt. odeur douce rappelant la noix de coco ).Complément de fiche.
18/09/2015Hypoxylon rutilumSpores Description-Ascospores ellipsoïdes-inéquilatérales, 7,5-10 x 4-4,8 µm avec une fente germinative droite, périspore déhiscent dans KOH. Asques 145-160 X 6-7 µm , avec un anneau discoïde, amyloïde, 0,8-1µm de haut et de 2-2,8 µm de large. Paraphyses non observées. Complément de fiche.
18/09/2015Hypoxylon rutilumEcologie Description-Sur écorce et bois des rameaux et des branches gisant au sol dans des endroits humides et ombragés tels que: Alnus glutinosa, Corylus, Fagus, Fraxinus, Populus tremula, Prunus avium, Tilia platyphyllos. Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaSynonymesMeruliopsis taxicola (Pers.) Bondartsev 1959Basionyme : Xylomyzon taxicola Persoon 1925. Boletus rufus Schrader 1792 ; Polyporus rufus ( Schrader ) Fr.1821 ; Xylomyzon pulchrum Pers.1825 ; Merulius pulcher ( Pers.) Duby 1830 ; Physisporus rufus ( Schrader ) Gillet 1877 ; Poria sorbicola ( Fr.) P.Karst. 1882 ; Sesia ravenelli ( Berk.) Kuntze 1891 ;Polyporus albocarneus Velen. 1922 ; Meruloporia taxicola ( Pers.) Bondartsev & Singer 1953 ; Meruliopsis taxicola ( Pers.) Bondartsev 1959 Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaRéférencesBK 2 157 ; FE 10 p.253.BK 2 157 ; FE 10 p.253. E.P. 1 p. 296 fig. 142 Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaCommentairesSur diverses espèces de Pinus. Résupiné pas très adhérent. Couvre de larges surfaces, plusieurs dizaines de cm. Spores allantoides minuscules 1,5 x 4µ.Répandu mais peu fréquent. Annuel . Eté-Automne. Remarques: Cette espèce peut se confondre avec G. Dichrous. Ceriporia purpurea est similaire mais de couleur plus claire, avec un hyménophore distinctement poroïde et des spores de 5-7,5 µm. Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaFructification Description-Entièrement résupinée, plus ou moins fortement fixée au substrat et formant des revêtements de plusieurs centimètres et décimètres de diamètre, épais de 1-3 -(4 mm). Surface méruloïde dans la zone de croissance, irrégulièrement porée au centre. Pores jusqu'à 1 mm de profondeur, irrégulièrement arrondis, 2-3-4 par mm, orange ocracé au début, puis orange à rouge-brun foncé. Couleur lumineuse qui est l'origine des zones concentriques. Marge blanchâtre, feutrée, fimbriée ou indistinctement limitée. Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaChair Description-Insignifiante. Odeur et saveur indistinctes. Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaSpores Description-Basidiospores allantoïdes à cylindriques, lisses, hyalines , négatives dans le Melzer, 3-4,5-6 x 1-1,5 µm. Basides cylindriques-clavées, 4 stérigmates, 15-25 x 4-5 µm, simples, septées à la base, non bouclées : ( in litt. 20-35 x 3-5 µm ).Cystides absentes. Cystidioles présentes parmi les basides, lisses, subulées, 15-30 x 3-4 µm, simples, cloisonnées à la base. Assez fréquent dans l'hyménium qui est dense comme une "palissade".( in litt.12-20 x 2,5-3 µm ). Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaisses, larges de 3-5 µm, cloisonnées, non bouclées et parfois incrustées d'une substance brunâtre ou brune ou remplies d'un contenu granuleux. Complément de fiche.
17/09/2015Gloeoporus taxicolaEcologie Description-Sur conifères morts, de préférence sur les branches tombées ou encore à l'arbre, spécialement de Pinus mais en particulier sur Pinus sylvestris, rarement sur Picea. Complément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeAuteurMagn. 1877Magnus. 1877Complément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeSynonymes-Puccinia caricis Rebent. 1804 ; Aecidium jacobeae Grev. 1824 ; Diacoeoma jacobeae ( Grev.) Kuntze ; Diacoeoma dioicae Magnus 1922 ; Puccinia dioicae var. schoeleriana ( Plow. & Magnus ) D.M.Hend. 1961Complément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeRéférencesEllis p. 420Ellis p. 420 ; Page Image In Published ListComplément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeCommentaires-Grégaire . Relativement fréquent. Plutôt Eté. Complément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeMacroscopie CouleurJauneBrun, Jaune, RougeComplément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeMacroscopie Description-Ecidies orange. Péridium blanc, déchiré sur son pourtour.Complément de fiche.
16/09/2015Puccinia dioicaeSpores Description-Arrondies, principalement 20-25 µm. Complément de fiche.
16/09/2015Fuligo levidermaRéférencesIng 246Ing 246 ; Poulain Meyer p. 129 fig. 175-
16/09/2015Fuligo levidermaCommentaires-Isolé. Relativement fréquent. Plutôt automnal.-
16/09/2015Fuligo levidermaSporocarpe Description-Aethalium subglobuleux à hémisphérique, jusqu'à 5 cm de long et 2,5 cm d'épaisseur, brun cannelle à brun-rouge. -
16/09/2015Fuligo levidermaChair Description-Capillitium à nœuds calcaires blancs ou jaune pâle, fusiformes, oblongs ou irréguliers, à granules de 1-2(-3)µm. Pseudocapillitium imprégné de calcaire blanc. -
16/09/2015Fuligo levidermaSpores Description-Moyennement foncées, uniformément colorées, 7-9 µm. -
16/09/2015Fuligo levidermaEcologie Description-Sur bois mort, troncs. -
15/09/2015Physarum polycephalumAuteurSchw. 1822Schweinitz. 1822Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumSynonymes-Didymium polycephalum ( Schwein.) Fr.1829 ; Didymium polymorphum Mont. 1837 ; Didymium gyrocephalumn Mont. 1837 ; Dydimium terrenimum Berk. & M.A.Curtis 1868 ; Didymium obrusseum Berk. & M.A.Curtis 1868 ; Didymium luteogriseum Berk. & M.A.Curtis 1873 ; Tilmadoche gyrocephala ( Mont.) Rostaf. 1875 ; Physarum polymorphum ( Mont.) Rostaf. 1875 ; Physarum obrusseum ( Berk. & M.A.Curtis Rostaf. 1876 ; Physarum multiplex Peck 1884 ; Lignydium polyporphum ( Mont.) Kuntze 1898 ; Tilmadoche polycephala (Schwein.) T.Macbride 1899Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumRéférencesThe Myxomycètes G.W.Martin 1969 by The University of Iowa p. 322The Myxomycètes G.W.Martin 1969 by The University of Iowa p. 322 ; Poulain Meyer p. 154 fig. 248Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumCommentaires-Grégaire. Rare. Plutôt automnal. Remarques : Espèce cultivée en laboratoire. Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumSporocarpe Couleur-GrisComplément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumSporocarpe Description-Sporocystes multilobés à lobes contournés, ombiliqués dessous, jaunes, bronzés, gris jaunâtre, gris, rarement blancs, 1-1,5 mm de diamètre. Sporocarpes1,4-2 mm de haut, formant souvent une colonie importante. Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumChair Description-Capillitium dense, nœuds calcaires allongés, fusiformes ou irréguliers, blancs à jaune pâle. Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumStipe Description-Cannelé, tordu sur lui même, généralement long, souvent confluent à la base, brun ochracé, orange brunâtre, translucide. Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumSpores Description-8,5-10-(12) µm, spinuleuses, avec groupes de spinules plus foncées. Complément de fiche.
15/09/2015Physarum polycephalumEcologie Description-Sur bois mort, champignons charnus ou plantes vivantes.Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaSynonymesMacrotyphula filiformis (Bull. : Fr.) Paechnatz ; Typhula junceaMacrotyphula filiformis (Bull.) Rauschert 1987. Basionyme : Clavaria filiformis Bull. 1790. Clavaria cylindrica J.F.Gmelin 1792 ; Clavaria triuncialis Pers. 1797 ; Cavaria hirta Valh 1799 ; Himantia lateritia Pers. 1801 ; Himantia candida var. lateritia ( Pers.) Rebentisch 1804 ; Clavaria juncea ( Alb. & Schwein.) Fr. 1818 ; Typhula filiformis ( Bull.) Fr. 1821 ; Ozonium lateritium ( Pers.) Pers. 1822 ; Typhula juncea ( Alb. & Schwein.) P.Karst. 1879 ; Pistillaria oleae (Maire ) Corner 1950 Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaRéférencesCD 118 ; Eyssartier et Roux p. 1012CD 118 ; Eyssartier et Roux p. 1012 ; Cetto 5 2044 ; Mtg 1 149Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaCommentaires-Isolé à grégaire. Assez fréquent. Tout au long de l'année.Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaCarpophore Couleur-Brun, JauneComplément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaCarpophore Description-Jusqu'à 15 cm de long, mince, cylindrique, creux, ne dépassant pas 2 à 3 cm de large, à pointe éfillée, jamais fourchue, fistuleuse ou claviforme, jaune clair ou fauve roussâtre, enfin ocre à ocre brun. Le bas de la section est atténué indiquant presque la présence d'une tige, qui à la base supporte des cordonnets mycéliens ( rhizomorphes) de l'appareil végétatif. Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaChair Description-Insignifiante à odeur et saveur indistinctes.Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaSpores Description-Elliptiques, lisses,8-12 X 3,5-5,5 µm. Complément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
15/09/2015Macrotyphula junceaEcologie Description-En zone fraîche très ombragée, souvent au milieu de la litière des feuilles mortes et pourrissantes de Carpinus, Corylus, Alnus. Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaAuteur(Pers.) Boud. 1907(Persoon.) Boudier. 1907Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaSynonymesPeziza hyalina Pers., Neues Magazin für die Botanik 1: 113 (1794)Basionyme : Peziza hyalina Pers. 1801. Octospora hyalina ( Pers.) Gray 1821 ; Cyathicula hyalina ( Pers.) P.Karst.1866 ; Pseudohelotium hyalinum ( Pers.) P.Karst. Fuckel 1870 ; Helotium hyalinum ( Pers.) P.Karst. 1871 ; Lachnea hyalina ( Pers.) Gillet 1880 ; Urceola hyalina (Pers.) Quél. 1886 ; Lachnella hyalina ( Pers.) W.Phillips 1887 ; Dasyscyphus hyalinus ( Pers.) Sacc. 1889 ; Pezizella hyalina ( Pers.) Rhem 1892 ; Hymenoscyphus hyalinus ( Pers.) J.Schröter 1893 ; Atractobolus hyalinus ( Pers.) Kuntze 1898 ; Mycropodia hyalina ( Pers.) Boud. 1907 ; Hyaloscypha quercus Nannfeldt 1932 Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaRéférencesBK 1 240 ; Ellis 1053BK 1 240 ; Ellis 1 p. 253 fig. 1053 ; Dennis p. 157 pl. 7eComplément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaCommentaires-Grégaire à cespiteux. Peu fréquent. De Mars à Mai. ( In litt. Commun ou assez fréquent, de Septembre à Mars, ou tout au long de l'année ). Remarques : Une espèce très voisine peut se confondre avec H. hyalina ; il s'agit de H. leuconica croissant sur bois de conifères et de pommes de pin tombées, tels que Pinus et Larix, mais également d'autres formes de champignons distinguables peuvent se produire sur les rameaux morts et cupules de Fagus et autres. Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaApothécie Description-0,2-0,5 mm, cupuliforme à uniforme à l'état jeune, puis acétabulée. Sessile. Hyménium lisse, gris blanchâtre, translucide. Surface externe et marge blanches et finement feutrées-velues, parfois presque entièrement ochracé. Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaSpores Longueur en µm6-9-(10)x2-2,5-(6-10Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, parfois garnies de petites guttules, 6-10 2-2,5-3 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores bisériées, 35-(45) x 6 µm. Paraphyses cylindriques, filiformes, légèrement renflées au sommet, parfois fourchues. Poils hyalins, à parois minces, avec 1 à 3 cloisons vers la base , effilés au sommet 110 x 6 µm. ( D'après Dennis, non septés, et de 30 x 3 µm , Ellis : non septés et 45 x 3µm ). ?? Complément de fiche.
25/08/2015Hyaloscypha hyalinaEcologie DescriptionSur Pinus.Sur bois décortiqué de feuillus, tels que, Fraxinus, mais, plus souvent sur Quercus, également sur Bétula , Sorbus, et même Rubus fruticosus. ( Voir liste des récoltes). Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaAuteur(Karst.) Boud 1885(P.Karsten.) Boudier 1885Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaSynonymes-Basionyme : Peziza vitreola P.Karst. Boud. 1866. Helotium hyalinum sups. vitreolum ( P.Karst.) P. Karst. 1871 ; Helotium vitreolum ( P. Karst.) P.Karst.) 1885 ; Pseudohelotium vitreolum ( P.Karst.) Sacc.1889 ; Pezizella incerta Allescher 1898 ; Dasyscyphus vitreolus ( P.Karst.) Massee 1901 ; Pseudohelotium incertum ( Allescher) Sacc. & P.Sydow 1902 ; Hyaloscypha incerta ( Allescher ) Boud. 1907 ; Microscypha incerta ( Allescher ) Killermann 1935 ; Uncinia spinosae Velen. 1947 ; Uncina maxima Velen. 1947Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaRéférencesBoud. 524Boud. 524 ; Gr. p. 468 n° 791Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaCommentairesSur bois pourri.Grégaire. Peu commun. Automne-Hiver. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaApothécie Description-Réceptacle sessile, assez épais, patelliforme, puis aplani, large de 0,5 à 1 mm, blanc, transparent, à aspect vitreux, finement pubescent à l'extérieur, surtout vers la marge qui paraît fimbriée. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaSpores Description-Généralement distiques, oblongues-elliptiques, hyalines, continues, bi-gutullées( 2 petites gouttelettes parfois divisées), 8-12 x 3 µm. Asques cylindriques-claviformes, peu ou point atténués à la base, octosporés, 50-60 x 8-10 µm. Paraphyses peu nombreuses, rameuses, septées, obtuses, à peine épaissies au sommet, larges de 2-2,5 µm. Poils hyalins, septés, longs de 30 à 40 µm, élargis à la base, 2-5 µm, atténués en pointe aiguë ou subaiguë, parfois très finement granuleux extérieurement à la partie supérieure ; ils paraissent caducs et disparaissent avec l'âge. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha vitreolaEcologie Description-Sur bois pourri (in litt. sur Pyrus et Populus ).Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumAuteurVelen. 1934Velenovsky. 1934Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumSynonymes-Uncina ruborum Velen.1934 ; Hyaloscypha sarothamni Velen.1934 ; Hyaloscypha acerina Velen. 1934 ; Hayloscypha rubi-fructicosi Svreck 1978 ; Hyaloscypha acuminatula Svreck 1978 ; Dennisniodiscus cerberi ( Velen.) Svreck 1987 ; Hyaloscypha cupularum Svreck 1987Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumCommentairesSur tiges mortes de Filipendula ulmaria.Grégaire. Assez commun. Novembre à Février. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumApothécie Description-Sessile, 0,3-0,7 mm, blanc. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumSpores Description-Cylindriques, hyalines, obtuses, la plupart du temps arquées, 6-16 µm de long. Asques 25-35 x 6-8 µm. Paraphyses filiformes, fourchues à la base. Poils 15-25 µm, resserrés aux extrémités par un point solide. Complément de fiche.
24/08/2015Hyaloscypha herbarumEcologie Description-Sur tiges mortes de Filipendula ulmaria. Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaAuteur(Saccardo) Rehm 1871(Saccardo) Rehm 1891Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaSynonymes-Basionyme : Mollisia umbonata var. amenticola Sacc. 1889. Mollosiella umbonata var. amenticola ( Sacc.) Boud. 1907Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaCommentairesSur châtons humides et couchés au sol d'Alnus.Isolé grégaire ou fasciculé. Répandu. De Novembre à Février. Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaApothécie Description-0,3-1 mm de diamètre, irrégulièrement cupuliforme à discoïde, sessile. Hyménium lisse, jaune-ochracé. Surface externe concolore, brunâtre vers la base. Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaSpores Description-Elliptiques, parfois un peu arquées, avec 2 petites guttules, hyalines, 5-5,5-6 x 1,5-2-2,5 µm. Asques octosporés, spores unisériées, 40-45-(55) x 4-(5) µm. Paraphyses cylindriques, septées.Complément de fiche.
22/08/2015Mollisia amenticolaEcologie Description-Sur chatons humides et couchés au sol d'Alnus. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaAuteur(Berk. & Curt.) Koljalg 1996(Berkeley. & M.A. Curtis.) Koljalg 1996Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaSynonymes-Tomentellina fibrosa ( Berk.& M.A.Curtis ) M.J.Larsen 1974. Basionyme : Zygodesmus fibrosus Berk. & M.A.Curtis 1875. Kneiffiella bombycina P.Karst. 1895 ; Tomentellina ferruginosa Höhn. & Litsch. 1906 ; Tomentella ferruginosa ( Höhn. & Litsch.) Sacc. & Trotter 1912 ; Hypochnus ferruginosus ( Höhn. & Litsch. ) Burt 1916 ; Hypochnus canadensis Burt 1916 ; Tomentellina bombycina ( P.Karst. ) Bourd. & Galz. 1926 ; Tomentella bombycina ( P.Karst.) J.Erikss. 1958 ; Kneiffiella fibrosa ( Brek.& M.A.Curtis ) M.J.Larsen 1968Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaRéférencesJülich 251Jülich 2 p. 246 ; BK 2 251 ; BG p. 473 n° 748Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaCommentaires-Peu fréquent. Tout au long de l'année. ( In litt. assez commun ? ). Remarques : Cette espèce ne peut être déterminée qu'à l'aide du microscope. Les caractéristiques principales sont la structure dimitique de ses hyphes, ces faisceaux de cystides émergents, ainsi que sa surface hyméniale faiblement hydnoïde. A l'état frais il est possible d'apercevoir des cystides émergentes à la loupe. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaFructification Description-Entièrement résupiné ou étalé, arrondi confluent, floconneux, mou, villeux, inégal puis adhérent, facilement détachable et formant des revêtements de plusieurs centimètres de diamètre. Surface hyméniale feutrée à facilement verruqueuse, parfois parcourue de rhizomorphes, couleur rouille à brun foncé, ou rouillé fauve. Marge nettement limitée ou indéterminée, ordinairement plus vivement colorée. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaChair Description-Consistance feutrée, ouateuse. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaSpores Description-Arrondies, grossièrement verruqueuses, verrues doubles, jaune brun à brunes, 7-9-(11) µm, ( sans les verrues ).Basides étroitement clavées, 35-45 x 7-8 µm, tétrasporiques, non bouclées. Cystides fasciculées naissant du subiculum, cylindriques, obtuses, à parois épaisses, multiseptées, brunes et atteignant 80- 200 x 4-7-9 µm. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices hyalines à jaunâtres, à parois minces, larges de 2-4 µm, non bouclées. ( 2 )- Hyphes squelettiques larges de 3-5 µm, brunâtres, à parois épaisses, cloisonnées, non bouclées et réunies en cordonnets. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella fibrosaEcologie Description-Sur bois cariés et d'écorces de feuillus et de conifères, sur terre moussue, trouvé également sur Tomentella spongiosa. Complément de fiche.
21/08/2015Tomentella calcicolaAuteur(Bourd. &Galz.) M. J. Larsen 1967(Bourdot. & Galzin.) M. J. Larsen 1967Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaSynonymes-Caldesiella ferruginea Bourd.& Galz. 1928 ; Caldiesella calcicola ( Bourd . & Galz. ) M.P.Christiansen 1960 ; Trechispora calcicola ( Bord. & Galz.) Malençon 1983Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaRéférencesJülich p. 242 Jülich 2 p. 238 ; BG p. 471 n° 745Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaCommentaires-Peu fréquent. En toute saison. Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaFructification DescriptionFructification résupinée, archnoïdeFructification entièrement résupinée, arachnoïde. Subiculum largement étalé, brun rouillé, puis brun bistré, mince, adhérent, formant de minces revêtements membraneux s'étalant sur quelques centimètres et décimètres, couvert d'aiguillons peu serrées coniques aigus, 1-1,5 mm, bordure fibrilleuse ou satinée, brun rouillé, ordinairement plus claire. Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaSpores Descriptionbrunes, subglobuleuses, 5-6 x 4-5 µmSphériques à subglobuleuses, brunes, à contour entier, densément et finement aspérulées, 4,5-5-6 x 4-4,5-5 µm. Basides tétrasporiques, 30-40 x 6-7(-8) µm. Hyphes génératrices hyalines, brun-jaune, 2-3,5-5 µm de diamètre, à parois minces,bouclées. Hyphes squelettiques, jaunâtres. Complément de fiche
21/08/2015Tomentella calcicolaEcologie DescriptionSur feuillus, plus rarement sur conifèresSur pierres calcaires, raremenent sur feuillus, et plus rarement sur conifères.Complément de fiche
20/08/2015Physarum pezizoideumAuteur(Jungh.) Pavill. & Lagarde 1903(Junghuhn.) Pavilardl. & Lagarde 1903Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumSynonymesDiderma pezizodeum (Jungh.) Kuntze 1898 [LEG; MB525770] Badhamia pezizoidea (Jungh.) Buchet 1939 Chondrioderma pezizoideum (Jungh.) Rostaf. 1875 Didymium pezizoideum (Jungh.) Massee 1892Basionyme : Trichamphora pezizoidea Jungh. 1939. Didymium zeylanicum Berk. 1854 ; Trichamphora fuckeliana Rostaf. 1874 ; Chondrioderma pezizoideum ( Jungh.) Rostaf. 1875 ; Chondrioderma zeylanicum ( Berk.) Rostaf. 1876 ; Chondrioderma berkeleyanum Rostaf. 1876 ; Badhamia fuckeliana ( Rostaf.) Rostaf. 1876 ; Didymium australe Massee 1888 ; Didymium pezizoideum ( Jungh.) Massee 1892 ; Diderma zeylanicum ( Berk.) Kuntze 1898 ; Diderma berkeleyanum ( Rostaf.) Kuntze 1898 ; Didymium parasiticum Sacc. & S.Sydow 1899 ; Badhamia pezizoidea ( Jungh.) Buchet. 1939 Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumRéférencesPavillard & Lagarde, 1903, Bull. Soc. Mycol. France 19:87Poulain Meyer p. 157 fig. 258 & 259 ; Pavillard & Lagarde, 1903, Bull. Soc. Mycol. France 19:87Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumCommentairesLes exemplaires présentés en provenance de Mayotte poussaient d'une part sur bois pourri et d'autre part avait débordé le bois pour se fixer sur des feuilles vivantes.Grégaire. Rare ou peu fréquent. Eté-automne. Remarques : Les exemplaires présentés en provenance de Mayotte poussaient d'une part sur bois pourri et d'autre part avaient débordé le bois pour se fixer sur des feuilles vivantes.Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumSporocarpe Description-Sporocystes discoïdes ou cupulés, 0,8-1,5 mm de diamètre, 0,2-0,4 mm d'épaisseur, droits ou penchés. Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumChair Description-Capillitium dressé, reliant la base à la face supérieure, constitué de tubules hyalins, rameux, à nœuds calcaires blancs, fusiformes, à tendance bahamioïde.Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumStipe Description-Subulé, strié, + ou- tordu sur lui même, 1-4 mm, brun rouge, translucide. Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumSpores Description-Verruqueuses, assez foncées, avec des groupes de verrues plus marquées, (9)-9,5-11(-12) µm.( In litt. jusquà 16 µm ).Complément de fiche.
20/08/2015Physarum pezizoideumEcologie Description-Bois pourri, feuilles mortes ou vivantes, litière, Basidiomycètes ( sur hyménium). Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaAuteurJahn 1976H.Jahn 1976Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaSynonymes-Phellinus robustus f. hippophaés Donk 1937 ; Fomitiporia hippophaecola ( H.Jahn) Fiasson & Niemela 1984Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaRéférencesJülich 290Jülich 2 p. 290 . Cetto 5 2008 ; BK 2 315 ; E.P. 2 p. 491 fig. 248Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaCommentaires-Isolés. Pérenne. Fréquent (suivant les endroits ). Tout au long de l'année. Remarque : Espèce proche de P. robustus. Pourriture blanche. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaChapeau/Dessus Description-Fructification en forme de console, largement fixée au substrat, parfois englobant les branches, 30-60 mm de large, 20-40 mm de projection, épaisse de 15 à 40 mm au point d'attache. Surface piléique lisse ou concentriquement zonée, finement veloutée, jaune-brun à rouille- brun, puis gris -brun à brun foncé, les anciennes parties souvent colonisées par les mousses. Marge obtuse, brun rouille. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaPores/Dessous Description-Face inférieure finement porée, brun rouille à brun foncé. Pores arrondis 5 à 7 par mm. Tubes longs de 2-3 mm, distinctement stratifiés.Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaChair Description-Trame brun cannelle, dure, zonée concentriquement. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaSpores Description-Globuleuses, lisses, hyalines, guttulées, 5,5-6-8 x 5-5,5-7 µm. I-.dextrinoides. Basides claviformes, 12-15-(20)x 6,5-9-10 µm, tétrasporiques, simple septée à la base. Cystidioles ventrues, terminées en bec, 15-25 x 3,5-6,5 µm. Soies absentes. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices à parois minces, larges de 1-2,5-(4) µm, cloisonnées, non bouclées. (2)- Hyphes squelettiques brunes, à parois épaisses, larges de 2,5-3-6-(7,5) µm. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus hippophaecolaEcologie Description-Sur branches ou troncs morts tombés ou dressés d'Hyppophae rhamnoides et Elaeagnus angustifolia. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusRéférencesFE 10 426 ; Jülich 2 288 ; E.P. 1 p. 511 fig. 263FE 10 426 ; Jülich 2 288 ; E.P. 2 p. 511 fig. 263E.P. erreur n° tome
19/08/2015Phellinus rimosusRéférencesJülich 2 p. 283 ; Page Image for Protologue ; E.P. p. 515 fig. 266 & 267 ; BSSL 49ème année n° 9 novembre 1980 Stefan Plank ; BSMF 71 p 265-311 Prodrome d'une flore mycologique du moyen atlas Jülich 2 p. 283 ; Page Image for Protologue ; E.P. 2 p. 515 fig. 266 & 267 ; BSSL 49ème année n° 9 novembre 1980 Stefan Plank ; BSMF 71 p 265-311 Prodrome d'une flore mycologique du moyen atlas -
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusAuteurDavid, Dequatre & Fiasson 1982 A.David, Dequatre & Fiasson 1982 Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusSynonymesFomitopsis pseudopunctataFomitopsis pseudopunctata ( A. David, Dequatre & Fiasson )Fiasson 1984Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusRéférencesFE 10 426 ; Jülich 297FE 10 426 ; Jülich 2 288 ; E.P. 1 p. 511 fig. 263Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusCommentaires-Isolé. Pérenne. Peu fréquent. Tout au long de l'année. Remarque : Pourriture blanche. L'espèce n'est mûre qu'en automne. Confusion macroscopique avec P. punctatus.Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusChapeau/Dessus CouleurRésupinéBrun, Jaune, RésupinéComplément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusChapeau/Dessus Description-Fructification résupinée, adnée, ligneuse, souvent en forme de coussin, étroitement adhérente au substrat et formant des revêtements de plusieurs centimètres et décimètres . La marge au début est finement tomenteuse, brun jaunâtre, jusqu'à 2 mm de large, devenant noire ave l'âge ainsi que dans les vieux exemplaires. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusPores/Dessous Description-Surface porée brun jaunâtre dans les spécimens en croissance active, puis devenant grisâtre à brun sombre avec l'âge, lisse et terne. Pores arrondis, petits, 6 à 8 par mm, paroi assez épaisse et entière. Tubes concolores, stratifiés, en couches simples jusqu'à 6 mm d'épaisseur. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusChair Description-Consistance ligneuse et dure, brun doré à brun foncé, jusqu'à 2 mm d'épaisseur.Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusSpores Description-Basidiospores largement ovoïdes à subglobuleuses, hyalines, lisses, fortement dextrinoïdes .I+ .Basides claviformes, 4 sterigmates, 11-13 x 7-8,5 µm, cloison simple à la base. Soies présentes, bombées, à parois épaisses, brun foncé, aiguës, 15-28 x 7-10 µm, éléments cystidioïdes à parois minces également présents et ventrus. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices à parois minces, rarement ramifiées, cloisonnées simples,, 2,5-3,5 µm de diamètre ; hyphes de la trame, similaires. (2)- Hyphes squelettiques minces, à parois épaisses, rarement ramifiées, parfois cloisonnées, 2,5-5 µm, brun foncé au KOH. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus pseudopunctatusEcologie Description-Sur vieux troncs morts de Buxus, Cytisus, Erica, Laurus, Olea, Robinia, Rosmarinus, et Quercus,(enregistré une fois sur Cupressus ). Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusSynonymesBasionyme : Polyporus rimosus Berk. 1845. Fomes rmosus ( Berk.)Cooke 1885 ; Fomes appianus Bres. 1896 ; Xanthochrous tuniseus Pat. 1897 ; Xanthochrous igniarioides Pat. 1898 ; Scindalma rimosum ( Berk.) Kuntze 1898 ; Fomes tuniseus ( Pat.) Sacc. & P.Sydow 1899 ; Xanthochrous rimosus ( Berk.) Pat. 1900 ; Fomes subendothejus Bres. 1910 ; Fome aulaxinus Bres. 1912 ; Fomes tepperii Llyod 1915Basionyme : Polyporus rimosus Berk. 1845. Fomes rmosus ( Berk.)Cooke 1885 ; Fomes appianus Bres. 1896 ; Xanthochrous tuniseus Pat. 1897 ; Xanthochrous igniarioides Pat. 1898 ; Scindalma rimosum ( Berk.) Kuntze 1898 ; Fomes tuniseus ( Pat.) Sacc. & P.Sydow 1899 ; Xanthochrous rimosus ( Berk.) Pat. 1900 ; Fomes subendothejus Bres. 1910 ; Fome aulaxinus Bres. 1912 ; Fomes tepperii Llyod 1915 ; Pyropolyporus rimosus ( Brek.) Teng. 1963 ; Phellinus appianus ( Bres.) Ryvarden 1972 ; Fulvifomes rimosus ( Berk.) Fiasson & Niemelä 1984-
19/08/2015Phellinus rimosusAuteur(Berk) Pilat 1940(Berkeley) Pilat 1940Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusSynonymes-Basionyme : Polyporus rimosus Berk. 1845. Fomes rmosus ( Berk.)Cooke 1885 ; Fomes appianus Bres. 1896 ; Xanthochrous tuniseus Pat. 1897 ; Xanthochrous igniarioides Pat. 1898 ; Scindalma rimosum ( Berk.) Kuntze 1898 ; Fomes tuniseus ( Pat.) Sacc. & P.Sydow 1899 ; Xanthochrous rimosus ( Berk.) Pat. 1900 ; Fomes subendothejus Bres. 1910 ; Fome aulaxinus Bres. 1912 ; Fomes tepperii Llyod 1915Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusRéférencesBSSL 49ème année n° 9 novembre 1980 Stefan Plank ; BSMF 71 p 265-311 Prodrome d'une flore mycologique du moyen atlas Jülich 2 p. 283 ; Page Image for Protologue ; E.P. p. 515 fig. 266 & 267 ; BSSL 49ème année n° 9 novembre 1980 Stefan Plank ; BSMF 71 p 265-311 Prodrome d'une flore mycologique du moyen atlas Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusCommentaires-Isolé. Pérenne. Peu fréquent. Tout au long de l'année. Remarques : Espèce des zones tropicales et méditerranéennes. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusChapeau/Dessus Couleur-Brun, GrisComplément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusChapeau/Dessus Description-Fructification en forme de console, ongulée, ou semi-circulaire, dimidiée, 50-120 mm de large, 30-80 mm de projection et de 0,5 jusqu'à 3 cm d'épaisseur. Marge nettement arrondie, souvent fendillée, surtout à l'état sec. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusPores/Dessous Couleur-Brun, GrisComplément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusPores/Dessous Description-Face inférieure finement porée, jaune brun. Pores à paroi mince, occlus et plus arrondis avec l'âge, à parois devenant plus épaisse, 3-4 jusqu'à 5 par mm. Tubes brun fauve, stratifiés, jusqu'à 7 mm d'épaisseur, Sporée colorée brune. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusChair Description-Contexte, dur ,tenace, rouille ou tabac brun, fibrilleux, dense et brillant, 0,5 et jusqu'à 3 cm d'épaisseur.Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusStipe Présent-NonComplément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusSpores Description-En abondance, largement ellipsoïdes à subglobileuses, brun rouille, à parois épaisses, 5,5-7 x 4,5-6 µm. I-. Basides largement claviformes, à 4 stérigmates, 15-16 x 7-8 µm, 1 simple septée à la base. Dimitique : Hyphes génératrice variables , larges de 2,5-4 µm, à parois minces, jaune pâle à brun rouille, modérément ramifiées, simplement septées dans le contexte, quelques hyphes à cloisons distinctement épaissies avec des ramifications modérées, brun rouille, jusqu'à 7µm de diamètre. Hyphes squelettiques , 3-5 µm de diamètre, solides dans la trame, un peu plus larges dans le contexte et d'autres du même genre, simplement cloisonnées. Complément de fiche.
19/08/2015Phellinus rimosusEcologie Description-Sur troncs vivants et morts d' Arbutus, Pistacia, Punica, Quercus. Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisAuteur(Schum. : Fr.) Quél. 1886(Schumacher. : Fries.) Quélet. 1886Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisSynonymesPhylloporia ribisPhylloporia ribis ( Schum.) Ryvarden 1978. Basionyme : Boletus ribis Schum. 1803. Agaricus ribis (Schum. ) Dubois 1803 ; Polyporus ribis ( Schum.) Fr. 1815 ; Polyporus ribesius Pers. 1825 ; Polyporus lonicerae Weinmann 1828 ; Polyporus rubiginosus Wallroth 1833 ; Trametes lonicerae ( Wienmann ) Fr. 1849 ; Trametes ribis ( Schum.) Fr. 1849 ; Trametes evonymi Fuckel 1870 ; Fomes lonicerae ( Weinmann) Gillet 1877 ; Fomes ribis ( Weinmann ) Gillet 1877 ; Phellinus pectinatus var. ribis ( Shum.) Quél. 1886 ; Polyporus cytisi Britzelmayr 1887 ; Ochroporus ribis ( Schum. ) J.Schröter 1888 ; Phellinus salicinus var. lonicerae ( Weinmann ) P.Karst. 1889 ; Phellinus versatilis var. menieri Quél. 1890 ; Xanthocrous ribis ( Schum.) Pat. 1900Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisNoms français-Phellin du groseillier.Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisRéférencesBK 2 322 ; Marchand 304BK 2 322 ; Marchand 4 304 ; Jülich 2 281 ; Cetto 4 1601 ; E.P. 2 p. 535 fig. 279 ; BG p. 638 n° 961Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisCommentairesA la base de diverses espèces du genre Ribis et Evonymus. En littérature également sur d'autres feuillusPérenne. Répandu mais peu fréquent. Tout au long de l'année. Remarques : Pourriture blanche. Le polymorphisme de P. ribis, prëte à interprétation au point que Bourdot & Galzin (1925) distinguent autant de formes que d'hôtes, soit 20 au total : à savoir ; f. evonymi, crataegi, lonicerae, ulicis, rosae, pruni-spinosae, jasmini, amelanchieris, ephedrae-nebrodensis, fraxini, cerasi, ulmi, piri, querçus, fagi, aceris, thymi, dorycnii, callunae;Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisChapeau/Dessus DescriptionFructification en forme de console, orbiculaire, également étalé-réfléchi, entourant parfois totalement la base de l'hôte.Fructification en forme de console, orbiculaire, également étalé-réfléchi, entourant parfois totalement la base de l'hôte, souvent plusieurs exemplaires réunis, concrescents. Chapeau 30-150 mm de largeur, 5-20 mm d'épaisseur au point de fixation, gravé de sillons concentriques, profonds et serrés, fissuré radialement, très inégal en arrière et parfois crevassé en damier, finement velouté dans la jeunesse, puis raboteux, brun jaune, brun rouillé, enfin brun bistre et verdi par les algues ou les mousses. Marge sinueuse, aiguë et mince, ondulée, tuberculeuse, stérile, un peu feutrée, cannelle, puis brun grisâtre. Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisPores/Dessous Description-Pores minuscules, 7 à 9 par mm, arrondis, brun jaune à cannelle olivacé, chatoyant par une pruine blanc grisâtre. Tubes courts, 1-2 mm, stratifiés de façon très indécise, concolores à la trame. Sporée brune. Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisChair Descriptionrouille. Consistance subéreuse, tenace.Consistance subéreuse, tenace, mince (2-5 mm), dure en séchant de couleur rouille à fauve rouillé, feutrée comme l'amadou, partagée par une ligne noire de 0,1 mm d'épaisseur environ, , la portion inférieure subéreuse, cannelle étant nettement plus dure et plus foncée que la partie supérieure.Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisSpores Description3-4 x 2.5-3 µmEllipsoïdes, lisses, hyalines à jaunâtres, parfois guttulées, 3-4-4,5 x 2.5-3 µm. I-. Basides clavées, bi-ou tétrasporiques, (8)-10-12-(15) x 3-4-5 µm, 1 cloison simple a la base. Pas de cystide ni de soie. Monomitique : Hyphes larges de 2-3-5-(6)µm, à parois minces ou épaissies, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
18/08/2015Phellinus ribisEcologie DescriptionFeuillus (Ribes, Evonymus, etc...)À la base des troncs de Ribes rubrum, nigrum, grossularia, mais également sur d'autres feuillus tels que, Acer, Arbutus, Berbéris, Carpinus, Cistus, Colletia, Cornus , Cotoneaster, Cratageus, Cystisus, Ephedra, Erica, Eucalyptus, Euonymus, Fagus, Fraxinus, Jasminum, Laurus, Ligustrum, Lonicera, Pistacia, Platanus, Prunus, Pyrus, Quercus, Robinia, Rosa, Rubus, Sambucus, Spartium, Sorbus, Ulex, et Vitis. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiSynonymes-Occhroporus lundellii ( Niemelä ) Fiasson & Niemelä 1984Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiRéférencesBK 2 318 ; Jülich 297BK 2 318 ; Jülich 2 289 ; Cetto 4 1594 ; E.P. 2 p. 497 fig. 253Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiCommentaires-Isolés ou confluents si superposés sur un support vertical. Pérenne. Rare. Tout au long de l'année. Remarque : Pourriture blanche. Confusion possible avec P. igniarius et P. laevigatus ?Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiChapeau/Dessus CouleurRésupinéBrun, Noir, RésupinéComplément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiChapeau/Dessus Description-Fructification résupinée avec une marge piléique débordante, 100 à 300 x 60-80 mm, épaisse de 10-40 mm à la marge, celle-ci se détachant de 10-40 mm du support. Surface piléique lisse, croûteuse, parfois zonée concentriquement, brun foncé ou presque noire. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiPores/Dessous Description-Pores arrondis, 5 à 6 par mm. Tubes mesurant 4-8 mm de longueur, indistinctement stratifiés, brun clair à rouille, ou gris brun. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiChair Description-Trame rouille, subéreuse, tenace.Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiSpores Description-Largement elliptiques, lisses, hyalines, uniguttulées, probablement à parois épaissies, 5,5-6,5 x 4-5 µm. I-. Basides clavées, 10-13 x 5-7 µm, tétrasporiques, non bouclées. Pas de cystide. Soies brunes, à parois épaisses, subulées, ventrues, parfois arquées, 18-25 x 6-7 µm. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices à parois épaisses, hyalines, larges de 2-4,5 µm, cloisonnées, non bouclées. (2)- Hyphes squelettiques brunes, à parois épaisses, larges de 2-4,5 µm, irrégulièrement enchevêtrées dans les dissépiments. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus lundelliiEcologie Description-Sur bois mort de feuillus , en particulier Bétula, mais également sur Acer, Alnus, Cistus, Corylus, Erica, Fraxinus, Malus, Populus, Prunus, Pyrus, Salix et Sorbus. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusAuteur(Fr.) Quélet 1888(Persoon.) Quélet 1888Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusSynonymes-Basionyme : Boletus conchatus Pers. 1795. Boletus salicinus Pers. 1792 ; Poria salicina Pers. 1794 ; Polyporus salicinus ( Pers.) Fr. 1815 ; Polyporus conchatus ( Pers.) Fr.) 1821 ; Polyporus loricatus Pers. 1825 ; Polyporus plicatus Pers 1825 ; Physisporus salicinus ( Pers.) Chevall. 1826 ; Trametes conchatus ( Pers.) Fr. 1849 ; Polyporus fuscolutescens Fuckel 1864 ; Fomes conchatus ( Pers.) Gillet 1877 ; Fomes salicinus ( Pers.) Gillet 1877 ; Ochroporus salicinus (Pers.) J.Schröter 1888Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusRéférencesBK 2 310 ; Jülich 294BK 2 310 ; Jülich 2 286 ; Cetto 5 2011 ; E.P. 2 p. 479 fig. 241Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusCommentaires-Pérenne. Répandu. Tout au long de l'année, surtout été-automne. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusChapeau/Dessus Description-Fructification semi-résupinée, formant des surfaces de plusieurs centimètres et décimètres de diamètre, étroitement fixée au substrat, et sur les supports verticaux, formée de chapeaux dimidiés imbriqués se détachant de 1-3(5) cm. Surface zonée concentriquement, brun-foncé à noir-brun, parfois un peu veloutée et recouverte de mousses. La marge est aiguë. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusPores/Dessous Description-La surface des pores est ondulée-noduleuse et étagée, de couleur rouille à brun clair, souvent couverte d'une pruine grisâtre, 3 à 6 pores par mm, souvent déchirés vers la large, labyrinthés-irpicoïdes, marge stérile, large de 1 mm. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusChair Description-Consistance coriace et dure. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusSpores Description-Arrondies, lisses, hyalines, jaune pâle, parois épaisses, 4-5,5-6,5 x 3-3,5-4,5 µm. I-. Basides parfois un peu étranglées, 10-12-(17) x 4-5-7 µm, tétrasporiques. Soies hyméniales brunes, à parois épaisses, sétuleuses, souvent décapitées ( comme cassées), parfois pourvue d'une excroissance hyaline, 15-50 x 5-8 µm. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices, à parois minces, hyalines, cloisonnées, non bouclées, larges de 1,5-2,5 µm. (2)- Hyphes squelettiques à parois épaisses, brunâtres et larges de 2-4 µm. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus conchatusEcologie Description-Sur tronc vivant ou morts de feuillus( encore debout, rarement couchés ), principalement de Salix, en forêts riveraines, mais également sur, Acacia, Acer, Arbutus, Betula, Castanea, Catalpa, Cistus, Cornus, Corylus, Crataegus, Eucalyptus, Fagus, Fraxinus, Laurus, Ligustum, Lonicera, Malus, Populus, Prunus, Pyrus, Robinia, Quercus, Salix, Syringa et Tilia. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiRéférencesBK 2 314 ; Marchand 4 305 ; E.P. 2 p. 489 fig. 247 BK 2 314 ; Marchand 4 305 ; E.P. 2 p. 489 fig. 247 ; Cetto 3 1171 -
17/08/2015Phellinus hartigiiAuteur(Allesch. & Schnabl) Pat. 1903(Allescher. & Schnabl) Patouillard. 1903Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiSynonymes-Polyporus hartigii Allesch. & Schnabl 189 ; Fomes ignarius var pinuum Bres. 1890 ; Fomes hartigii ( Allesch & Schnabl ) Bres. 1897 ; Trametes lutescens Lazaro Ibiza 1916 ; Phellinus robustus var. hartigii ( Allesch. & Schnabl ) Bourd. & Galz 1925 ; Fomes robustus f. hartigii ( Allesch. & Schnabl ) Bourd. & Galz 1928 ; Fomes robustus var. pinuum ( Bres. ) Bres. 1931 ; Fomitiporia hartigii ( Allesch. & Schnabl Fiasson & Niemela 1984 ; Fomitiporella ( Allesch. & Schnabl )Teixeira 1992Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiRéférencesBK 2 314 ; Marchand 305BK 2 314 ; Marchand 4 305 ; E.P. 2 p. 489 fig. 247 Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiCommentairesProche de Phellinus robustus, synonymisé par certains auteurs, Phellinus hartigii est lié aux Abies alors que Phellinus robustus croît sur feuillus.Isolés, rarement grégaires. Pérenne. Peu fréquent mais répandu. Tout au long de l'année. Remarques :Pourriture blanche très active. Proche de P.robustus, synonyme par certains auteurs, Phellinus hartigii est lié aux Abies alors que Phellinus robustus croît sur feuillus.Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiChapeau/Dessus Description-Fructification tuberculeuse, ou pulvinée au début, puis en forme de console ou de sabot de cheval chez l'adulte, hyménophore parfois oblique, largement fixée au support, 50-200 mm de large, et autant de haut, 30-50 mm de projection. Surface piléique lisse, croûteuse, à peine marquée de vagues sillons concentriques, sans bourrelets, dépourvue de profondes crevasses radiales, sauf parfois dans la vétusté. Croûte chagrinée, souvent guttulée-scrobiculée, brun vineux à brun jaunâtre sombre ou noirâtre. Marge obtuse, ocre-brun, sans rebord ni arête vive, busquée, en retrait. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiPores/Dessous CouleurBrunBrun, GrisComplément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiPores/Dessous Description-Face inférieure finement porée, pores étroits, arrondis,0,1-0,2 mm, 3-4 par mm ,(in litt, jusqu'à 4-6 mm et 5-7 par mm ); Tubes stratifiés, ( chaque couche séparéede la suivante par une mince assise de trame ), de longueur variable, 1,5-4 mm, lustrés à la coupe, cannelle, jaune rougeâtre, farcis de blanc avec l'âge. Sporée blanchâtre. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiChair Description-Ligneuse, tenace, très dure, fibreuse, brillante à la coupe, plus foncée que les tubes, jaune-brun à brun fauve ou brun rouillé, disposées en couches + ou - horizontales de 10-30 (50) mm d'épaisseur et zonée. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiSpores Description-Arrondies, lisses, hyalines, à parois épaisses, guttulées, 6-8(-9) x 6,5-7,5µm, dextrinoïdes, cyanophiles. Basides brièvement et largement clavées, 15-20 x 9-12 µm, tétrasporiques, non bouclées. Cystides , soies ou psuedosoies absentes. Dimitique : ( 1 )- Hyphes génératrices hyalines, à parois minces ou épaissies, larges de 2-3 µm, cloisonnées, non bouclées. ( 2 ) - Hyphes squelettiques à prois épaisses, brunes, larges de 3-5 µm, parsemées de cristaux isolés. Complément de fiche.
17/08/2015Phellinus hartigiiEcologie Description-Spécififique et parasite de l'Abies, également saprophyte sur branches pendantes ou tombées, sur troncs, souvent à la face infère ( exceptionnellement sur Picea, mais toujours dans des lieux humides ).Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeAuteur(Bond.) Bond. & Borisov. 1953 (Bondartsev.) Bondartsev. & P.N. Borisov. 1953 Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeSynonymes-Basionyme : Fomes igniarius f. tremulae Bond. 1912. Fomes tremulae ( Bond.) Borisov 1940 ; Ochroporus tremulae ( Bond.) Fiasson & Niemela 1984 ; Fomes nigricans var populinus Neuman 1914Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeNoms français-Phellin du tremble. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeRéférencesJülich p. 297 ; Marchand 311Jülich 2 p. 289 ; Marchand 4 311 ; Cetto 5 2013 ; BK 2 324 ; Page Image In Published List. ; E.P. p. 525 fig. 273Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeCommentaires-Isolés ou en groupes, parfois semi-piléés ou résupinés. Pérenne. Rare. Tout au long de l'année. Remarque : Très dangereux parasite, si étroitement attaché au Populus tremula qu'il n'attaque presque jamais d'autres feuillus, ni même d'autres Populus. La pourriture blanche à jaunâtre qu'il provoque dans le substrat dégage une odeur suave de salicylate de méthyle. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeChapeau/Dessus Description-Fructification en forme de console très variable, sessile et ongulée, parfois tuberculeuse au début, 50-120(180) de large, 50-100 de projection, 3 à 7 cm d'épaisseur à la base. Surface piléique lisse, croûteuse, fendillée longitudinalement avec l'âge, zonée, grise à noire. Marge angulée, ni aiguë, ni obtuse, stérile, mate, brun olive à brun chocolat . Face inférieure finement porée, gris-brun à brun tabac ou brun foncé.Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaePores/Dessous Description-Arrondis-anguleux, minuscules, environ 0,1 mm de diamètre, 4 à 6 par mm, brun cacao à brun d'ombre. Tubes à paroi épaisse, brun rouillé, les plus anciens farcis de mycélium blanc, stratifiés, chaque couche épaisse de 2-3 mm, non séparée de la suivante par la trame intercalaire. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeChair Description-Mince, 1-4 mm d'épaisseur, dure, subéro-ligneuse, brun rouillé. Elle contient un noyau granulaire, marbré de blanc et de brun sombre, pouvant atteindre 2-3 cm de diamètre chez les spécimens ongulés. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeSpores Description-Largement ellipsoïdes, lisses, lisses, hyalines, à parois épaisses, (4)-4,5-5-6 x (3)-4,5-5 µm, apicule 0,6 x 0,6µm, acyanophile, I-. Basides brièvement clavées,8-10-12 x 5-6,5 µm, à 4 stérigmates déliés, hauts de 3 µm environ ; spinules hyméniales 10-20 x 6,5-8 µm, bulbeuses, subulées, à paroi épaisse, brun rouillé; dans la trame, les granules brun noirâtre du noyau contiennent des groupes compacts de spinules parallèles 20-70 x 8-25 µm, obtuses, irrégulières, fragiles, pleines ou à paroi très épaisse. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices hyalines, à parois minces, larges de 2-4 µm, cloisonnées, non bouclées. (2)- Hyphes squelettiques à parois épaisses, brunes, larges de 3-6 µm , non ramifiées, non ou rarement septées. Dans les dissépiments, les hyphes sont typiquement parallèles. Boucles non décelées. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus tremulaeEcologie Description-Sur Populus tremula, habituellemnt encore debout,(in litt.trè rarement sur autre Populus, Alnus, Quercus et Sorbus. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusAuteur(Fr.) Pat. 1900(Persoon.) Patouillard. 1900Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusSynonymes-Basionyme : Boletus contiguus (Fr.) Pat. 1900. Polyporus contuguus ( Pers.) Fr. 1815 ; Polyporus cellaris Desm. 1825 ; Polyporus cribrosus Pers. 1825 ; Polyporus racodioïdes Pers. 1825 ; Polyporus croceus ss. P.Karst. 1859 ; Polyporus floccosus Fr. 1874 ; Poria contigua ( Pers.) P.Karst. 1881 ; Poria floccosa ( Fr.) Cooke 1886 ; Ochroporus contiguus ( Pers. ) J.Schröter 1888 ; Mucronoporus floccosus ( Fr.) Sacc. 1891 ; Microsporus diminiatus ( Alb. & Schwein. ) Kuntze 1898 ; Daedalea effusa Speg . 1909 ; Poria bicolor Bres. 1911Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusRéférencesBK 2 311 ; Jülich 292BK 2 311 ; Jülich 2 284 ; Cetto 5 2007 ; BG p. 624 n° 941Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusCommentaires-Pérenne. Commun. Rare. Tout au long de l'année. Remarque : Pourriture blanche très active. Cette espèce supporte les stations sèches. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusChapeau/Dessus Description-Résupiné, à bordure étroite apprimée, lisse ou alvéolée, veloutée ou subradiée, fauve safrané à fauve, ou oblitérée : subiculum épais de 0,5 à 1 mm, spongieux fauve cannelle, ombre cannelle. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusPores/Dessous Description-Arrondis anguleux ou oblongs, inégaux, dentés ou lacérés, ondulés sur support vertical, fauves, bruns ou gris pruineux, 0,15-0,3-1 mm, 2 à 3 par mm. Tubes longs, 3-12 mm,(in litt. jusqu'à 20 mm ), gris chamois à l'intérieur. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusChair Description-Consistance subéreuse, tenace. Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusSpores Description-Oblongues ou subelliptiques, brièvement et obliquement atténuées à la base, à peine déprimées latéralement, lisses, hyalines, 4-6-7 x 3-4,5µm, parfois guttulées, ( 1 guttulée ). I-. Basides clavées, hyalines, 12-20 x 4,5-5,5 µm,(in litt. 9-18 x 4-9 µm), tétrasporiques, non bouclées. Dimitique : ( 1 )- Hyphes génératrices à parois minces ou épaissies, large de 2-3 µm, cloisonnées, non bouclées, garnies de cristaux dans les tubes. ( 2 )- Hyphes squelettiques à parois épaisses, brunes et large de 2,5-5 µm. Spinules bai brun, très saillantes, nombreuses, subulées, 30-50-120 x 6-12 µm.Complément de fiche.
16/08/2015Phellinus contiguusEcologie Description-Sur bois mort de feuillus, Quercus, Castanea, Populus, sur vieux bois travaillés( poutres, volets, hangars ), plus rare sur troncs d'Alnus de Robinia faux acacia, quelquefois sur conifères.Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumAuteur(Wulf. : Fr.) Imaz. 1943(Wulfen. : Fries.) Imazeki. 1943Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumSynonymesOsmoporus odoratusBasionyme : Boletus odoratus Wulf.1788. Osmoporus odoratus (Wulf.)Singer 1944 Mycologia 36 (1) p. 67 Boletus annulatus Schaeff. 1774 ; Boletus certophorus Hoffm. 1787 ; Boletus polymorphus Hoffm. 1787 ; Ceratophora fribergensis Humboldt 1793 ; Polyporus odoratus ( Wulf.) Fr. 1821 ; Trametes odorata ( Wulf.) Fr. 1838 ; Fomes odoratus ( Wulf.) P.Karst. 1882 ; Ochroporus odoratus ( Wulf.) J.Schröter 1888 ; Daedaleopsis odorata ( Wulf.) P.Karst 1888 ;Trametes annulata ( Shaeff.)Sacc. 1916 ; Polyporus vajsii Velen. 1922 ; Anisomyces odoratus ( (Wulf.) Pilat 1940Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumNoms françaisPolypore aniséPolypore anisé - Gloeophyllum odoriférant. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumRéférencesBK 2 392 ; Marchand 292BK 2 392 ; Marchand 3 292 ; E.P. 1 p. 286 fig. 137 Mtg 1 fig. 307aComplément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumCommentaires-Isolés ou réunis à plusieurs en masses informes. Rare en plaine mais très fréquent dans les vieilles forêts montagneuses. Tout au long de l'année. Pérenne. Remarques : Pourriture brune ou rouge, sèche, lamellaire ou cubique. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumChapeau/Dessus Couleur-Brun, Crème, Noir, RougeComplément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumChapeau/Dessus Description-6-10-(20) cm de long, 2,5-5 (10) cm de projection, 2-5 (8 ) cm d'épaisseur, sessile, dimidié, aplani, plus épais avec l'âge, pulviné, enfin presque en sabot de cheval, très inégal par de fortes excroissances noduleuses, divisé en larges bourrelets par de profonds sillons concentriques, grossièrement tomenteux, rugueux, brun fauve pâle, brun rouge, brun noirâtre. Marge épaisse, obtuse, lobée, noduleuse, sinueuse, blanchâtre, jaune de chrome, puis orangé , enfin brun rouillé. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumPores/Dessous Couleur-Brun, Jaune, Orange, BlancComplément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumPores/Dessous Description-Pores, 0,3-0,5 mm de diamètre, presque 2 par mm, + ou - arrondis-anguleux, allongés, distants les uns des autres, feutrés, blanc jaunâtre, puis fauve cannelle et brun sombre en herbier. Tubes longs de 5-8-14(-15) mm, non ou mal stratifiés, à paroi très épaisse, 0,3-0,6 mm, jaunâtres, blancs et très pruineux à l'intérieur. Sporée blanche. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumChair Description-D'épaisseur très variable, 1-3,5(8) cm, subéreuse, molle, puis indurée à sec, brun-orangé ou cannelle. La forte odeur d'anis ou de vanille , ou de fenouil s'estompe chez les vieux spécimens et disparaît dans les exciccatas. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumStipe Présent-NonComplément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumSpores Description-Cylindriques-elliptiques, 6-7,5(-) x 3-4(-5) µm, lisses, minces, à paroi hyaline puis brunissante, parfois guttulées, atténuées à la base, apicule oblique. I-. Basides étroitement clavées, tétrasporiques, 17-22(-24) x (3,5)- 5-6 µm. Cystidioles fusiformes jusqu'à 30 x 7 µm, jaunâtres dans KOH. Dimitiques : (1)- Hyphes génératrices à parois minces ou épaissies, parfois avec des cristaux larges de 2-3 µm, hyalines, cloisonnées, bouclées. (2)- Hyphes squelettiques à parois épaisses, en forme de longues fibres flexueuses, presque pleines , non ou peu ramifiées, brunâtres et larges de 2-5 µm. Complément de fiche.
15/08/2015Gloeophyllum odoratumEcologie Description-Sur bois mort, à la surface de coupe des vielles souches de de Picéa, par exception sur celles d'Abies, de Larix et de Pinus, mais également sur les troncs couchés et sur les branches, sur bois ouvré. En atmosphère chaude, obscure ou confinéé, dans les serres, les caves, les mines etc.. il produits des lusus en forme de bois de cerf, et parfois des masses pulvinées pourvues d'un hyménium mégalopore ou lenzitoïde. Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaSynonymes-Leucangium phtalmosporum Quél. 1883 ; Leucangium carthuisianum ( Tul. & C. Tul.) Paol. 1889 ; Picoa ophtalmospora ( Quél.) E.Fischer 1897Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaNoms français-Picoa de la ChartreuseComplément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaRéférencesMarchand 394 ; Sarasini p. 102Marchand 4 394 ; Sarasini p. 102Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaCommentaires-Isolé. Rare à très rare en France. Eté-automne (in litt. Octobre ). Remarques : La littérature lui confère une certaine odeur de melon, pour un taille avoisinant 140 et 315 grammes alors que la moyenne correspond à la grosseur d'une noix ?Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaExopéridium Description-Ascome truffoïde, subglobuleux, 5-11 x 4,5-9,5 cm de diamètre, un peu bosselé, déprimé ça et là. Péridium très mince, à peine 1 mm d'épaisseur, un peu granuleux-feutré, d'un noir nettement violacé; Mycélium non décelé. Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaChair/Gléba Description-Non lacuneuse, charnue, granuleuse, assez ferme, très aqueuse, longtemps blanche avec des veines pâles presque indistinctes, puis blanc jaunâtre, peu à peu marbrée, à partir de la base, de beige grisâtre ou de grisâtre olivacé par les spores. Saveur douce. Odeur forte de Russula foetens. Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaSpores Description-Naviculaires, en forme d'œil, pluriguttulées ou non, à paroi épaisse, lisses, d'abord hyalines ou jaune très pâle, gris olivâtre à maturité. Asques subglobuleux, jusqu'à X 125 µm, 4-8 spores, longuement pédicellés. Complément de fiche.
14/08/2015Picoa carthusianaEcologie Description-Dans les bois mixtes. Tubercules gîtés entre 5 et 15 cm environ en dessous de la surface du sol. Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumSynonymes-Craterium maydis Morgan 1896 ; Lygnydium oblatum ( T.Macbr.)Kunte 1898 ; Physarum maydis ( Morgan) Torrend 1908Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumRéférencesPoulain Meyer 243Poulain Meyer 243 ; CQComplément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumCommentaires-Grégaires ou en petites troupes. Peu fréquent. Automnal.Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumSporocarpe Description-Sporocystes jusqu'à 1,5 mm de hauteur, 0,3 à 0 7 mm de diamètre, globuleux à subglobuleux rarement sessiles ou plasmodiocarpiques, jaune orange, jaune vif, ochracés, pouvant devenir pratiquement blancs, base brun orangé à brun rouge persistant en cupule. Péridium membraneux au dessus, ruguleux avec calcaire,, épaissi vers la base. Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumChair Description-Capillitium physarioïde à bahamioïde, à nœuds calcaires anguleux, ramifiant et + ou- concolore au péridium à un peu plus foncé. Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumStipe Description-Sillonné, 3/4 de la hauteur totale, brun orangé à brun rouge , ou brun rougeâtre à gris fumé. Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumSpores DescriptionSpores rondes 9-11 µm avec granules calcaires.Spores claires, rondes 8,5-9-11(-13) µm, verruqueuses avec parfois des groupes de verrues plus foncées et granules calcaires.Complément de fiche.
14/08/2015Physarum oblatumEcologie DescriptionEcorces diverses à terre.Débris végétaux, feuilles mortes, tiges, bois moussus et écorces diverses à terre.Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiSynonymesP. sarrazinii ; P. lumbricalis ; P. praetervisa Bres.Peziza lumbricalis Cooke 1879 ; Galactinia sarrazini Boud. 1887 ; Discina lumbricalis ( Cooke ) Sacc. 1889 ; Peziza praetervisa Bres. 1897 ; Galactinia praetervisa ( Bres.) Boud. 1907 ; Otidea tasmanica Rodway 1925 ; Aleuria praetervisa ( Bres. ) Bres. 1933 ; Galactinia petersii ( Berk.& M.A.Curtis ) Le Gal 1953 Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiRéférencesGr. 130 ; Donad. 77 ICO : BK 1 49 ; FB 1992 ; Cetto 2094 ; Dennis VI ; Boud. 291Gr. 130 ; Donad. 77 ICO : BK 1 49 ; FB 1992 ; Cetto 5 2094 ; Dennis p. 21 pl. VIc ; Boud. 291 ; Phillips p. 269 ; Gr. p. 87 n° 130 & p. 88 n° 133 Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiCommentairesHym. brun gris à brun rougeâtre ; gutt.2 ; sp. à fines crêtes parfois connectées.Isolés ou par petits groupes. Assez commun . Printemps-été-automne.Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord cupulé, puis étalé, large de 6-10 (jusqu'à 30 mm et même 60 mm suivant litt. ). Hyménium brun gris à brun rougeâtre, ou pourpre violet obscur ou violet-brunâtre en dessus, face externe plus pâle et finement furfuracée ou presque glabre en dessous. Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiChair Description-Mince et cassante, Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiSpores Description-Elliptiques, hyalines, lisses au début puis finement verruqueuses, à fines crêtes parfois connectées, présentant à l'intérieur une gouttelette assez petite, mais bien marquée, à chaque extrémité, 12-15 x 6-8 µm. Asques cylindriques, octosporés, 170-250(-300) x 9-12(-15)µm .J+.Paraphyses, faiblement clavées, divisées, septées, droites ou un peu courbées au sommet, larges de 1,5-2,5 µm, épaissies au sommet jusqu'à 5-10 µm, présentant à l'intérieur de grosses granulations fauves ou brunâtres.Complément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiEcologie HabitatPlace à feuSol, Place à feuComplément de fiche.
13/08/2015Peziza petersiiEcologie Description-Sur terre brulée ou non, dans les bois, également sur chemins forestiers sablonneux sans lien avec le bois calciné. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaSynonymesRamicola sumptuosaBasionyme : Naucoria sumptuosa P.D.Orton 1960. Naucoria serrulata Murrill 1917 ; Agrocybe centunculus var luxurians Romagnesi 1952 ; Simocybe serrulata ( Murrill ) Singer 1962 ; Agrocybe sumptuosa ( P.D.Orton ) Romagnesi 1963 ; Ramicola sumptuosa ( P.D.Orton ) Watling 1989Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaNoms français-Naucorie luxuriante ; Simocybe somptueuxComplément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaRéférencesCD 1330 ; Eyssartier et Roux p. 840, 846, 848CD 1330 ; Eyssartier et Roux p. 840, 846, 848 ; Cetto 5 1764 ; BK 5 397Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaCommentairesSur bois mort de feuillus.Grégaires à fasciculés, rarement isolés. Assez rare. Rare. Eté-automne. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaChapeau Couleur-Brun, CrèmeComplément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaChapeau Description-Diamètre 10-40 (50) mm, hémisphérique à convexe au début, puis convexe aplani à étalé, souvent un peu déprimé au centre ; surface finement granuleuse à veloutée et mate, hygrophane, brun foncé ou brun sépia par temps humide, aussi brun olivacé par le sec ; marge longtemps infléchie, lisse et aiguë. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaLames Couleur-Brun, CrèmeComplément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaLames Description-Au début brun beige, puis brun foncé, larges, nettement adnées, arêtes plus pâles que les faces et finement ciliées. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaChair Description-Brun clair, mince, odeur agréable, saveur douce. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaStipe Couleur-Brun, CrèmeComplément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaStipe Anneau-NonComplément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaStipe Description-15-40 (50) x 1,5-4 mm, cylindrique, souvent arqué, parfois un peu épaissi à la base, flexible, plein au début, tubuleux avec l'âge, surface pruineuse veloutée dans le jeune âge sur toute la hauteur, ensuite glabrescente, longitudinalement fibrilleuse, pruineuse au sommet, brun ocracé à brun olivacé, brun plus foncé vers la base. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaSpores Description-Ellipsoïdales à phaséoliformes, faiblement verruqueuses, jaune pâle, à parois épaisses, 7-9,5 x 4,5-5,5 µm, sporée brun olivacé. Basides clavées à ventrues, tétrasporiques, 22-30 x 7,5-10 µm, bouclées. Cheilocystides sinueuses, clavées à capitées, 45-75 x 7-15 µm. Hyphes de la cuticule, couchées, parallèles, larges de 4-17 µm, pigmentées et partiellement incrustées de jaune; cloisons bouclées; nombreuses piléocystides émergentes de 40-75 x 9-15 µm, rangées en structure presque palissadique au centre du chapeau. Caulocystides au sommet du pied, en partie pigmentées et incrustées de jaune. Complément de fiche.
13/08/2015Simocybe sumptuosaEcologie Description-Sur bois dégradé de feuillus, troncs, souches, branches tombées, mais aussi sur parties mortes d'arbres encore vivants tels que Fagus, Fraxinus, etc...de l'étage collinéen au submontagnard.Complément de fiche.
12/08/2015Psilachnum rubrotinctumRéférencesRubio p. 256Rubio p. 256 ; Ellis 1 p. 356 fig. 1490Complément de fiche.
12/08/2015Psilachnum rubrotinctumCommentairesSur Valeriana pyrenaicaGrégaire. Commun. Eté-automne. Complément de fiche.
12/08/2015Psilachnum rubrotinctumApothécie Description-Subsessile, jusqu'à 0,5 mm de diamètre, jaune pâle au sec,( instantanément rouge brique à l'exposition de NH4OH ). Complément de fiche.
12/08/2015Psilachnum rubrotinctumSpores Description-Ascospores fusiformes, hyalines, 6-7 x 1,5-2 µm. Asques claviformes, octosporés, spores disposées irrégulièrement. Paraphyses lancéolées, pointues à une extrémité, une septée. Poils hyalins, lisses, septés, ( 3 à 4 cloisons ),jusqu'à 60 x 5 µm. Complément de fiche.
12/08/2015Psilachnum rubrotinctumEcologie Description-Sur Valeriana pyrenaica et Filipendula ulmariaComplément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumAuteurNannenga-BremekampNannenga-Bremekamp 1968Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumRéférencesNannenga-Bremekamp p. 253Nannenga-Bremekamp p. 253 ; Poulain Meyer p. 185 fig. 324 Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumCommentairesVariété blanche de Diderma carneum. Le type est de couleur rose pâle.Grégaires. Peu fréquent. Rare. Automnal. Remarques : Fiche établie sous Diderma carneum.(Type de couleur rose pâle). La variété photographiée est blanche,( Diderma carneun var album .) Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumSporocarpe CouleurBlancBlanc, CrèmeComplément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumSporocarpe Description-1-,4 mm de haut. Sporocystes subglobuleux, 0,5-0,7 mm de diamètre. Péridium double, couche externe calcaire, lisse, étroitement liée à la couche interne membraneuse incolore ou ochracé. Déhiscence en lobes irréguliers et dressés. Columelle petite, subglobuleuse, rose ou brun-pâle, calcaire. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumChair Description-Capillitium à filaments fins, flexueux, un peu ondulés, peu ramifiés, peu ou pas anastomosés, incolores ou bruns.Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumStipe Description-Assez long, jusqu'à 1 mm de haut, blanc ou rosâtre, anguleux, calcaire. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumSpores Description-Verruqueuses ou spinuleuses, claires, 7,5-9,5 (-12), les spinules peu nombreuses et espacées sont foncées.. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma carneumEcologie Description-Sur feuilles mortes.Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeSynonymes-Basionyme : Sphaerocarpus floriformis Bull 1787. Stemonitis floriformis ( Bull.) J.F.Gmel. 1792; Lycoperdon floriforme ( Bull.) With. 1796 ; Didymium floriforme ( Bull.) Schrad. 1797 ; Diderma spurium Schum. 1803 ; Reticularia floriforme ( Bull.) Poir. 1804 ; Leangium lepidotum Ditmar 1814 ; Cionium lepidotum ( Ditmar )Nees 1817 ; Leangium floriforme ( Bull.) Gray 1821 ; Cionium floriforme ( Bull. ) Spreng. 1827 ; Diderma lepidotum ( Ditmar ) Fr. 1829 ; Chondrioderma floriforme ( Bull.) Rostaf. 1875Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeRéférencesCetto 1255Cetto 3 1255 ; Poulain Meyer p. 183 fig. 320Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeCommentaires-En groupes denses, souvent en colonies importantes. Peu fréquent. Automnal. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeSporocarpe Couleur-Brun, Crème, GrisComplément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeSporocarpe Description-1,2-2,5 mm de haut. Sporocystes globuleux ou piriformes. Péridium double couche externe cartilagineuse et calcaire parfois avec des plaques cristallines, brun pâle à l'intérieur, liée à la couche interne membraneuse. Déhiscence floriforme à lobes révolutés. Columelle claviforme, atteignant le milieu du sporocyste, ochracé rougeâtre. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeChair Description-Capillitium abondant, à filaments fins, peu ramifiés, bruns avec de petits renflements globuleux foncés.Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeStipe Description-Long, atteignant ou dépassant la moitié de la hauteur du sporocyste, ochracé pâle à brun-rouge, translucide en lumière transmise quand il contient peu de calcaire, sillonné longitudinalement.Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeSpores Description-Ornées d'épines éparses, parfois parcourues de lignes fines, 9-10,5-12 µm. Complément de fiche.
12/08/2015Diderma floriformeEcologie Description-Sur bois pourri. Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaAuteur(C. Bab.) Rostaf. 1876(C. Babington .) Rostafinski. 1876Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaSynonymes-Basionyme : Stemonitis pulchella C. Bab.1839. Comatricha personii Rost. 1875 ; Comatrichia personii var pulchella ( C. Bab.) Torrend 1908Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaRéférencesIng p. 170Ing p. 170 ; Poulain Meyer p. 273 fig. 514Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaCommentaires-Grégaire. Peu fréquent . Rare. Plutôt automnal.Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaSporocarpe Couleur-BrunComplément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaSporocarpe Description-0,5-1,5 mm de haut. Sporocystes ovoïdes, 0,6-0,8 mm de haut, 0,3-0,5 mm de diamètre. Péridium fugace. Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaChair Description-Capillitium brun foncé, rameaux primaires perpendiculaires à la columelle, filaments ramifiés, flexueux, bouclés en surface sans extrémités libres.Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaStipe Description-1/4 à 1/2 de la hauteur totale, grêle, noir. Columelle atteignant presque le sommet du sporocyste. Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaSpores Description-Finement spinuleuses, 6,5-7-8,5(-9 )µm. Complément de fiche.
12/08/2015Comatricha pulchellaEcologie Description-Bois mort, feuilles mortes. Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaSynonymesBasionyme : Spaeria deusta Hoffm. 1787. Lycoperdon fraxineum Huds. 1778 ; Sphaeria fraxinea ( Huds.) Relhan 1785 ; Hypoxylon ustulatum Bull. 1791 ; Sphaeria versipellis Tode 1791 ; Nemania deusta ( Hoffm.) Gray 1821 ; Discosphaera deusta ( Hoffm.) Dumort. 1822 ; Stromatosphaera deusta ( Hoffm. Grev. )1824 ; Hypoxylon deustum ( Hoffm.) Grev. 1828 ; Ustulina vulgaris Tul. & C.Tul. 1863 ; Kretzschmaria deusta (Hoffm.) P.M.D. Martin 1970Basionyme : Spaeria deusta Hoffm. 1787. Lycoperdon fraxineum Huds. 1778 ; Sphaeria fraxinea ( Huds.) Relhan 1785 ; Hypoxylon ustulatum Bull. 1791 ; Sphaeria versipellis Tode 1791 ; Nemania deusta ( Hoffm.) Gray 1821 ; Discosphaera deusta ( Hoffm.) Dumort. 1822 ; Stromatosphaeria deusta ( Hoffm. Grev. )1824 ; Hypoxylon deustum ( Hoffm.) Grev. 1828 ; Ustulina vulgaris Tul. & C.Tul. 1863 ; Kretzschmaria deusta (Hoffm.) P.M.D. Martin 1970Faute de frappe
12/08/2015Ustulina deustaAuteur(Fr.) Petrak( Hoffmann ) Maire 1907Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaSynonymesKretzschmaria deusta (Hoffm.) P.M.D. Martin 1970Basionyme : Spaeria deusta Hoffm. 1787. Lycoperdon fraxineum Huds. 1778 ; Sphaeria fraxinea ( Huds.) Relhan 1785 ; Hypoxylon ustulatum Bull. 1791 ; Sphaeria versipellis Tode 1791 ; Nemania deusta ( Hoffm.) Gray 1821 ; Discosphaera deusta ( Hoffm.) Dumort. 1822 ; Stromatosphaera deusta ( Hoffm. Grev. )1824 ; Hypoxylon deustum ( Hoffm.) Grev. 1828 ; Ustulina vulgaris Tul. & C.Tul. 1863 ; Kretzschmaria deusta (Hoffm.) P.M.D. Martin 1970Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaRéférencesBon p. 336 ; Cetto 1230 ; BK 1 345 ; Phillips 278Bon p. 336 ; Cetto 3 1230 ; BK 1 345 ; Phillips 278 ; Mtg 1 50Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaCommentaires-Pérenne. Fréquent. De l'été jusqu'en automne. Remarques : Les zones de croissance apparaissent au printemps jusqu'en été, et forment des surfaces blanchâtres à grisâtres, farineuses et constituent le stade imparfait ( conidies ). Par la suite seulement se forment les périthèces avec leurs asques. Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaFructification DescriptionCorps fructifères en forme de coussins d'abord gris, puis devenant une croûte brun/noirâtre.Corps fructifères en forme de coussins d'abord gris, puis devenant une croûte brun/noirâtre. La fructification est constituée à maturité, d'une croûte noire et cassante de plusieurs cm². Dans cette croûte sont inclus les périthèces globuleux, noirs, de 1 mm de diamètre, et dont l'ostiole rend la surface de la fructification bosselée-onduleuse, et finement ponctuée. Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaSpores Description-Elliptiques, un peu aplaties sur une face, lisses, brun foncé, avec fente germinative, 32-33 x 7-8 µm, dans la jeunesse parfois jusqu'à 12 µm de large, avec 2-4 guttules et de couleur brun clair. Asques octosporés, spores unisériées, 300-337 x 12 µm, avec anneau apical. J+. Paraphyses filiformes.Complément de fiche.
12/08/2015Ustulina deustaEcologie DescriptionA la base des tronc de fagus pourris.Sur bois pourri à la base des troncs, des souches et de racines de Fagus .Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataAuteurChrist 1960M.P.Christiansen 1960Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataRéférencesJülich 137Jülich 2 140 ; BK 2 53Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataCommentaires-Peu fréquent à rare. Automnal et printanier. Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataFructification Description-Entièrement résupinée, lâchement fixée au substrat, fine et membraneuse, surface lisse, égale, blanchâtre à blanc crème, crevassée à l'état sec, séparable par petits fragments, et formant des revêtements de quelques centimètres de diamètre. Marge indéterminée. Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataChair Description-Consistance molle. Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataSpores Description-Elliptiques, lisses,hyalines,7-9,5(-11 )x 3,5-4,5 µm.I-. Cystides absentes. Basides clavées, tétrasporiques,16-20 x 6-8 µm, bouclées à la base. Monomitique : Hyphes hyalines,2,5-4,5µm, à paroi mince, cloisonnées et bouclées, et légèrement étranglées au niveau des cloisons. Complément de fiche.
11/08/2015Athelia fibulataEcologie Description-Sur les dicotylédones ,le bois mort tombé de feuillus et de conifères, , les aiguilles, les feuilles les mousses et les fougères. Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataAuteur(Batsch : Fr.) Bacyk & Van Vooren(Batsch : Fr.) Bacyk & Van Vooren 2005Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataSynonymesabietisBasionyme : Helvella cucullata Batsch 1786. Helotium cucullatum ( Batsch ) J.F.Gmel 1792 ; Leotia mitrula Pers. 1801 ; Leotia pusilla ( Alb. & Schwein.) Nees 1816 ; Mitrula abietis Fr. 1821 ; Geoglossum cucullatum ( Batsch )Fr. 1828 ;Heyderia pusilla (Alb. & Schwein.) Link 1833 ; Heyderia abietis ( Fr.) Link 1833 ; Verpa ferruginea ( Sow.) Wallr. 1833 ; Mitrula cucullata ( Batsch )Fr.1838 ; Gymnomytrula cucullata ( Batsch) S.Imai 1941 Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataRéférencesBK 1 140 ; Dennis p. 89 ; Ellis p. 66BK 1 140 ; Dennis p. 89 pl. Xh ; Ellis 2 p. 66 ; Cetto 7 2980Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataCommentaires-Isolé ( sur une aiguille ), grégaire. Rare. Septembre-Novembre. Remarques : Fiche établie sous le nom de Heyderia abietis. Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataApothécie Description-Fructification 20-30 mm de haut, et composée d'une tête et d'un pied. La tête cylindrique-campanulée, constitue le 1/5 ou 1/4 de la hauteur totale du champignon, est large de 3 mm , lisse et de couleur jaune-brun à brun-ocracé. Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataStipe Description-Concolore et un peu foncé vers la base, cylindrique, lisse, finement pruineux, nettement distinct de la tête et large jusqu'à 1 mm.Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataSpores Description-Cylindriques-fusiformes, lisses, non septées, hyalines avec quelques guttules, 11-15 x 1,7-2,5 µm. Asques octosporés, 70-75 x 5-7 µm. Paraphyses filiformes et faiblement renflées au sommet. Complément de fiche.
11/08/2015Heyderia cucullataEcologie Description-Sur aiguilles tombées de conifères ( surtout Pinus ).Complément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseRéférences-Cetto 7 3001Complément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseCommentairesSur branches d'aubépine. La forme fait penser à une croûte mais les belles couleurs écarlates rouge rouille et jaune au bord sont caractéristiques. A la potasse, les fructifications centimétriques deviennent noires et le liquide se teinte en rouille (pigment extractible). Spores 7x3 μm.Résupiné. Rare. Tout au long de l'année. Remarques : Sur branches d'aubépine. La forme fait penser à une croûte mais les belles couleurs écarlates rouge rouille et jaune au bord sont caractéristiques. A la potasse, les fructifications centimétriques deviennent noires et le liquide se teinte en rouille (pigment extractible). Complément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseFructification Couleur-Jaune, OrangeComplément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseFructification Description-Stroma jusqu'à 20 cm de long, 5 cm de large, et 0,2 cm d'épaisseur, d'abord sous la forme d'une croûte, puis convexe au centre, jaune orange à l'état jeune puis orangé à brun orangé avec le temps, à la fin brun rouille à rouge brique avec la marge stérile toujours jaune ou jaune orange clair. Périthèces jusqu'à 0,5 mm à ostioles bien enfoncées. Complément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseChair Couleur-OrangeComplément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseSpores Description-Asymétriques-elliptiques, lisses, brun clair à brun. Asques octosporés, jusqu'à 110 µm. I-.Complément de fiche.
11/08/2015Hypoxylon ticinenseEcologie Description-Sur Crataegus , mais également sur d'autres bois de feuillus, surtout dans les forêts côtières humides. Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumSynonymesChondrioderma globosumDydimium candidum Schrad. 1797 ; Reticularia globosa ( Pers.) Poir. 1804 ; Dydimium candidum Gray 1821 ; Dydimium globosum ( Pers.) Chevall. 1826 ; Cionium globosum ( Pers.) Spreng. 1827 ; Hypoxylon globosum ( Pers.) Fr. 1855 ; Xylaria globosa ( Pers.) Mont. 1855 ; Chondrioderma globosum ( Pers.) Rostaf. 1875 ; Chondrioderma affine Rost. 1876 ; Diderma affine ( Rost.) Kuntze 1898 ; Diderma simulans ( Rost.) Kuntze 1898Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumRéférencesMA p.358 fig.314MA p. 358 fig.314 ; Poulain Meyer p. 192 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumCommentairesEspèce pas très courante ou pas très facile à cerner.Grégaires ou en groupes denses. Peu fréquent. Plutôt automnal. Remarques :Espèce pas très courante ou pas très facile à cerner.Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumSporocarpe Description-Hémisphériques à globuleux, blancs, 0,5- 1 mm de diamètre. Péridium à couche externe calcaire en coquille d'œuf, généralement séparée de la couche interne membraneuse lisse ou ridée, légèrement iridescente. Columelle blanche ou crème pâle, souvent pédicellée. Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumChair Description-Capillitium à filaments grêles, brun pâle, avec parfois des renflements plus foncés, ramifiés et anastomosés aux extrémités. Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumSpores Description-Verruqueuses ou spinuleuses 8-11 µm.Complément de fiche.
10/08/2015Diderma globosumEcologie Description-Bois mort, litière, plantes vivantes, mousse. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisSynonymescaelataBasionyme : Lycoperdon utriforme Bull. 1790. Bovista officinarum Dillenuis 1719 ; Lycoperdon aerolatum Schaeff. 1774 ; Lycoperdon infundibulum Willdenow 1788 ; Lycoperdon quadricorne Swartz 1815 ; Bovista uteriformis Fr. 1829 ; Bovista utriformis ( Bull.)Fr. 1829 ; Clavatia caelata ( Bull.) Link 1833 ; Utraria utriformis ( Bull. ) Quél. 1873 ; Handkea utriformis Kreisel 1989Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisNoms françaisCalvatie en outreCalvatie en outre ; Vesse de loup ciselée. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisRéférencesBon p. 304 ; CD 1731 ; Marchand 374 ; Eyssartier et Roux p. 1046Bon p. 304 ; CD 1731 ; Marchand 4 374 ; Eyssartier et Roux p. 1046 ; BK 2 509Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisCommentaires-Isolé ( parfois réunis par petits groupes ). Peu fréquent. Eté-automne. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisExopéridium Couleur-Blanc, CrèmeComplément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisExopéridium Description-Carpophore jusqu'à 10 cm de diamètre et 11 cm de haut, + ou -piriforme, subglobuleux, pourvu d'une base stérile, large et courte. Exopéridium floconneux, fragile, disparaissant même du sommet à la déhiscence, tesselé, quadrillé de verrues pyramidales, surbaissées à la fin, blanchâtres, brunissant par la pointe. Endopéridium mince, papyracé, se fragmentant à maturité sur une large calotte apicale, lisse, parfois d'aspect martelé, les facettes reproduisant alors les aréoles polygonales de l'exopéridium, brillant, brun-jaune à brunâtre. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisGléba Couleur-Blanc, BrunComplément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisGléba Description-Blanche, puis jaunâtre, enfin brun olivacé, pulvérulente à très abondante. Subgléba persistante, délimitée par un pseudo-diaphragme , composée de petites logettes distinctes, vides, brun lilacin à la fin.Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisSpores Description-Globuleuses, lisses, brunes, à parois + ou - épaissies, guttulées, 4-5 µm de diamètre. Basides clavées, 9-20 x 5-7 µm, 1 à 4 stérigmates, non bouclées. Capillitium brun clair, parois épaisses parfois incrustées, non cloisonné . ramifications enflées jusqu'à 15 µm, terminées en pointes. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisEcologie Description-Dans les prairies sèches et les pâturages alpestres, plutôt nitrophile. Complément de fiche.
10/08/2015Calvatia utriformisAuteur(Bull. : Pers) Jaap 1918(Bull. : Pers) Jaap 1917Complément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaSynonymes-Basionyme : Sphaeria quaternata Pers. 1796. Circinostoma quaternatum ( Pers.) Gray 1821 ; Valsa quaternata ( Pers.) Fr. 1849 ; Quaternaria personii ( Tul & C Tul. ) Cooke 1885 ; Valsa personii ( Tul. & C.Tul.) Cooke 1885 ;Quaternaria quaternata (Pers.) J.Schröter 1897 ; Eutypa quaternata ( Pers.) L.C. Tiffany & J.C.Gilman 1965 ; Eutypella quaternata ( Pers.) Rappaz 1987 ; Complément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaRéférencesEllis p. 136Ellis p. 136 fig. 592Complément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaCommentaires-Cespiteux. Très fréquent. Juillet-Octobre. Complément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaFructification Couleur-Jaune, OrangeComplément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaFructification Description-Acervules subépidermiques, longs, tordus, brillants, couleur miel et formant des vrilles jaunes, parfois en larges bandes comme un ruban. Complément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaChair Couleur-JauneComplément de fiche.
07/08/2015Libertella fagineaSpores Description-Allantoïdes , hyalines, la plupart du temps 15-19 x 1-1,5 µm Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusAuteur(Dur & Mont.) Donk 1966(Dur. & Mont.) Donk 1966Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusSynonymes-Basionyme : Polyporus latemarginatus Dur. & Mont.1856. Poria latemarginata ( Dur. & Mont.) Cooke 1886 ; Poria ambigua Bres. 1897 ; Poria geoderma Speg. 1899 ; Poria excurrens var macrostoma Speg. 1899 ; Tramaetes latemarginata ( Dur. & Mont.) Pat. 1904 ; Irpex concrescens Llyod 1915 ; Pria salicina Murrill 1920 ; Poria cokeri Murrill 1920 ; Chaetoporus ambiguus ( Bres.) Bond. & Singer 1941 ; Rigidoporus latemarginatus (Dur. & Mont.) Pouzar 1966 ; Emmia latemarginata ( Dur. & Mont.) Zmitr.,Spirin & Malysheva Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusRéférencesJülich 325Jülich 2 315 ; E.P. 2 p. 442 fig. 221 ; BG p. 669 n°985 Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusCommentaires-Annuel. Peu fréquent. Automne, ( septembre-Octobre.) Remarques : Pourriture blanche assez active. Largement répandu en Amérique du Nord, fréquent en Europe, plus rare en France. Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusChapeau/Dessus CouleurRésupinéBlanc, Crème, RésupinéComplément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusChapeau/Dessus Description-Largement étalé,10-20 cm,épais, onduleux, présentant surtout en station verticale de nombreux tubercules de 1-2 cm, arrondis, subtomenteux en dessus, souvent radiés par des tubes avortés, les autres tubes pendants, souvent ouverts et hydnoïdes. Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusPores/Dessous Description-Face poroïde blanche à ivoire au frais, blanche à crème au sec. Pores anguleux, 1-3 mm à dissépiments vite lacérés. Tubes souvent cassants au sec, concolore et continus au subiculum, jusqu'à 7 mm de longueur. Subiculum mou-flexueux, azoné, blanc à ivoire épais de 1 mm environ. Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusChair Description-Trame très tendre, odeur nulle, saveur douce. Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusSpores Description-Etroitement ellipsoïdes, lisses, hyalines, inactives dans le Melzer, 5,5-7 x 3-4 µm. Basides clavées, à 4 stérigmates, non bouclées à la base, 16-20 x 5-7 µm. Cystides rares à fréquentes,5difficiles à observer), cylindriques à étroitement clavées, non bouclées à la base, incrustées à l'apex, 20-28 x 4,5-6 µm. Monomitique : Hyphes génératrices du subiculum bouclées, septées, à paroi mince, souvent ramifiées, hyalines, 3-8 µm de diamètre ; hyphes tramales similaires. Complément de fiche.
06/08/2015Oxyporus latemarginatusEcologie Description-Sur bois mort, troncs et souches de feuillus , rarement sur conifères, rapporté sur Acer, Alnus, Betula, Carpinus, Eucalyptus, Fagus, Fraxinus, Juglans, Laurus, Magnolia, Malus, Pirus, Populus, Prunus, Quercus, Robinia, Salix, Tilia, Ulmus, parfois sur humud et même sur pierres. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumSpores DescriptionClaires sans bandes blanche,(8,5)-9-12µm. verruqueuseS avec des groupes de verrues plus foncées, Claires sans bandes blanche,(8,5)-9-12µm. verruqueuses avec des groupes de verrues plus foncées, -
05/08/2015Physarum pusillumSporocarpe Description-Sporocystes petits, 0,4-0,6 mm de diamètre, rarement sessiles, globuleux ou légèrement aplatis et ombiliqués dessous, blancs ou grisâtres, brun-rouge à la base. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumChair Description-Capillitium à nœuds calcaires blancs, anguleux et épars, parfois badhamioïdes surtout dans les formes sessiles. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumStipe Description-Court, 0,5-1,5 mm, légèrement teinté brun rougeâtre. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumSpores Description-Claires sans bandes blanche,(8,5)-9-12µm. verruqueuseS avec des groupes de verrues plus foncées, Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumEcologie Description-Sur feuilles, branches et brindilles mortes, litière et plante herbacée, compost. ( Voir liste des récoltes.)Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumSynonymesDidymium pusillumBasionyme : Didymium pusillum Berk. & M.A.Curtis 1873. Physarum nodulosum Cooke & Balf.f. 1881 ; Badhamia nodulosa ( Cooke & Balf. f.) Massee 1889 ; Physarum calidris Lister 1891 ; Physarum mucoroides Schilberszky 1896 ; Physarum gravidum Morgan 1896 ; Craterium calidris ( Lister ) Kuntze 1898 ; Pysarum nodulosum ( Cooke & Balf.f.ex Massee) T.Macbr. 1899Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumRéférencesPoulain Meyer 266Poulain Meyer p. 159 fig. 265 & 266 Complément de fiche.
05/08/2015Physarum pusillumCommentairesSporocytes globuleux ,blancs à grisâtre ,brun-rouge Stipe 0,5 - 1,5 mm également brun-rouge Sur feuille de Buxus Grégaires. Assez fréquent. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusRéférencesMartin p. 307 ; Poulain Meyer p. 156 fig. 254 Martin p. 307 ; Poulain Meyer p. 156 fig. 254 ; CQ ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusSynonymes-Physarum bullatum Link 1809 ; Didymium leucopus ( Link ) Fr. 1829 ; Didymium squamulosum var leucopus ( Link ) Berl. 1874 ; Physarum leucophaeum f. flexuosum Rostaf. 1874 ; Lygnydium leucopus ( Link) Kuntze 1898Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusRéférencesMartin p. 307Martin p. 307 ; Poulain Meyer p. 156 fig. 254 Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Printemps-automne. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusSporocarpe Description-Sporocystes subglobuleux, parfois légèrement ombiliqués dessous, 0,4-0,9 mm de diamètre, garnis d'écailles granulaires blanches sur fond gris. Columelle généralement absente, parfois présente sous la forme d'une courte protubérance conique. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusChair Description-Capillitium lâchement réticulé à nœuds calcaires blancs, grands, allongés ou anguleux, s'agglomérant parfois au centre en une pseudocolumelle de forme irrégulière.Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusStipe Description-Long, fragile, renfermant des globules calcaires non cristallins, épais, cylindrique, légèrement atténué au sommet, 0,6 mm environ, blanc, rarement ochracé pâle ou beige. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusSpores Description-Verruqueuses avec parfois des groupes de verrues plus marquées, (9)-9,5-10,5(111) µm. Complément de fiche.
05/08/2015Physarum leucopusEcologie Description-Sur bois mort, feuilles mortes et écorces moussus de feuillus,( souvent sur Fagus .) Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaSynonymesPeziza a. ; Scodellina a. ; Plicaria a.Basionyme : Peziza alutacea Pers. 1801. Helvella ochracea Schaeff. 1774 ; Peziza ochracea ( Shaeff.) Pers 1800 ; Scodelina alutacea ( Pers.) Gray 1821 ; Peziza alutacea var ochracea ( Schaeff.) Pers. 1822 ; Peziza ochracea var alutacea ( Pers. Fr. 1822 ; Plicaria alutacea Fuckel 1870 ; Otidea alba Velen. 1934 ; Pustularia alutacea ( Pers.) Svreck 1981 Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaRéférencesCD 30 ; BK 1 60CD 30 ; BK 1 60 ; CQ ; Dennis p. 25 pl. Vb ; Cetto 5 2098 Gr. p. 109 n° 168Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaCommentairesGris brunâtre assez pâle.Isolé ou grégaire à cespiteux. Occasionnel ou peu fréquent. Juillet-septembre-Octobre. Remarques : Autres variations de dimensions des spores et des asques suivant les auteurs. A savoir : Spores- Dennis 1978 = 12-15 x 6-7 µm . Moser 1983 = 13-17 x 6-8 µm. Asques : Dennis 1978 = 250 x 15 µm ; BK = 250-300 x 8-10 µm Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaApothécie Description-Réceptacle subsessile ou brièvement stipité, fendu d'un côté et dilaté en oreille arrondie avec la marge unie, haut de 3 à 5, jusquà 6 cm et large de 2-4 cm, fauve brunâtre l'intérieur à gris brunâtre assez pâle, ou argile foncé à gris brun sale, un peu furfuracé à l'extérieur, villeux et blanc à la base. Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaChair Description-Epaisse, cassante, jaunâtre. Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaSpores Description-Elliptiques, hyalines, présentant à l'intérieur deux gouttelettes accompagnées parfois de deux ou trois granulations , lisses et mesurant de 15 à 16 x 8 µm d'après Boudier, légèrement aspérulées et mesurant de 13 à 15 x 6-7 µm d'après Saccardo. Asques subcylindriques, atténués à la base, octosporés, 200-275 x 15-17 µm, spores unisériées. Parapyses grêles, hyalines, 3 à 4 µm, septées, granuleuses intérieurement dans la partie supérieure, à sommets courbés en crosse et parfois ramuleux. Complément de fiche.
05/08/2015Otidea alutaceaEcologie Description-Sous feuillus, occasionnellement sous conifères. Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaSynonymesOlla millepunctata, Unguicullaria cirrhata, Urceollella cirrataPeziza papillaris Bull. 1790 ; Cyathicula papillaris ( P.Karst.) P.Karst. 1866 ; Peziza xylita P.Karst. 1867 ; Peziza scrupulosa ( P.Karst.) P.Karst. 1867 ; Helotium papillare ( Bull.) P.Karst. 1867 ; Helotium scrupulosum P.Karst. 1871 ; Helotium xylitum (P.Karst.) P.Karst 1871 ; Lachnea papillaris ( Bull.) Gillet 1880 ; Lachnella papillaris (Bull.) P.Karst. 1885 ; Lachnella scrupulosa ( P.Karst. W.Phillips 1887 ; Pseudohelotim scrupulosum ( P.Karst.) Sacc. 1889 ; Pseudohelotium xylitum ( P.Karst.) Sacc. 1889 ; Pezizella scrupulosa ( P.Karst.) Rehm 1892 ; Dasyscyphus papillaris ( Bull.) J.Schröter 1893 ; Dasyscyphus scrupulosus ( P.Karst.) Massee 1895Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaRéférencesGr. 816Gr. 815Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Hiver -printemps. Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaApothécie Description-Réeptacle sessile, urcéolé, large 0,2-0,5 parfois 1 mm, entièrement blanc ou blanchâtre et un peu glauque à l'intérieur, avec la marge régulière et très blanche, couvertb extérieurement dr poils aigus, septés vers la base, droits ou un peu flexueux, à parois épaisses, présentant parfois au sommet des granulations cristallines. Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaSpores Description-Oblongues-fusiformes,lisses, hyalines, 8-9 (-15) x 2-3 µm, sans granulations à l'intérieur d'après Boudier biguttulées et parfois obscurément septées d'après Saccardo. Asques oblongs, peu atténués à la base, octosporés, 25-40 x 6-7 µm, à foramen immarginé, bleuissant à peine par l'iode. Paraphyses simples ou divisées, septées, non épaissies au sommet. Complément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaEcologie HabitatPlante herbacéeBois, Plante herbacéeComplément de fiche.
04/08/2015Olla scrupulosaEcologie Description-Plutôt sur brindilles de bois pourris, et sur plantes herbacées. Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaSynonymesCyphellaBasionyme : Peziza villosa Pers. 1801. Sclerotium villosum Tode1790 ; Peziza incarnata Pers. 1800 ; Peziza sclerotium Pers. 1800 ; Peziza granuliformis Pers.1801 ; Peziza sessilis Sow. 1803 ; Dasyscyphus sessilis ( Sow.) Gray 1821 ; Peziza granuliformis var. villosa ( Pers. Pers. 1822 ; Solenia villosa ( Pers. ) Fr. 1822 ; Cyphella villosa ( Pers.) P.Crouan & H.Crouan 1867 ; Trichopeziza villosa ( Pers.) Fuckel 1870 ; Lachnea villosa 5 Pers. ) Gillet 1880 ; Chaetoscypha villosa ( Pers.) Kuntze 1891 ; Henningsomyces villosus ( Pers.) Kuntze 1898Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaRéférencesBK 2 230 BK 2 230 ; BG p. 159 n° 252 Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaCommentairesPas un ascomycète.En troupes, cespiteuses et serrées. Peu fréquent. Automne -hiver-printemps. Remarques :Pas un ascomycète. D'après Gillet , Lachnella villosa ne peut être distingué de Lachnella alboviolascens que que par ses pores plus petites. Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaApothécie Description-Sessile, dur, globuleux, orbiculaire ou discoïde, fixé par un point au substrat, puis cupulaire, 0,5-1,5 et jusqu'à 3 mm de diamètre, aplani avec bords relevés, blanc villeux ou strigueux. Hyménium lisse, blanchâtre, violet pâle ou gris clair, gris lilacé, glauque ou verdâtre et parfois teinté de bleu. Marge enroulée , duveteuse, densément garnie de poils blancs, comme toute la face externe. Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaChair Description-Consistance céracée, molle.Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaSpores Description-Ovales, asymétriques, un peu bossues vers la base, lisses, hyalines, quelquefois avec contenu granuleux, 7-12 x 5-7 µm. I-. Basides clavées, 50-70(-80) x 10-12-(16) µm, tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 1-3,5 (-6) µm, enchevêtrées et très serrées sous l'hyménium, cloisonnées et partiellement bouclées. Poils de la face externe hyalins, parois épaisses, cylindriques, brunâtres dans le 1/3 inférieur, terminés en pointes, finement incrustées et mesurant de 150 jusqu'à 250 x 5-6(-8) µm, dextrinoïdes. Complément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaEcologie HabitatBoisBois, Plante herbacéeComplément de fiche.
04/08/2015Lachnella villosaEcologie Description-Sur branches sèches de différents feuillus, arbres ou arbustes, mais également sur tiges mortes de plantes herbacées. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaSynonymes-Basionyme : Trichia abietina Wigand 1863. Hemarcyria wigandii Rostaf. 1875 ; Trichia nana Massee 1889 ; Arcyria wigandii ( Rostaf. ) Massee 1892 ; Hemitrichia oavata T. Macbride 1908 ; Arcyria abietina ( Wigand) Nann-Bremek 1985 ; Hyporhamma abietinum ( Wigand ) Lado 2001Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaRéférencesPoulain Meyer 137Poulain Meyer 113 fig. 137 ; The Myxomycètes Martin G.W. & Alexopoulos ; CQ Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaCommentaires-Grégaires à densément grégaires. . Assez fréquent. Automne-hiver. Non nivicole. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaSporocarpe Description-0,3-0,9, jusqu'à 1 mm de haut, sessile ou très courtement stipité, à base rétrécie. Sporocyste subglobuleux à turbiné ou piriforme , 0,3-0,7 mm de diamètre, jaune ochracé,jaune brillant, orangé brunâtre. Péridium simple, mince, très fragile, membraneux, iridescent, à déhiscence irrégulière au dessus ou légèrement circumscissile , laissant une coupe profonde à la base, persistant en calicule.. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaChair Description-Capillitium à filaments ornés de 2-4 bandes spiralées, lisses, extrémités libres peu nombreuses, arrondies. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaStipe Description-Généralement absent , rarement 0,2 mm de haut, brun-jaune, renfermant des kystes. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaSpores Description-En masse, verruqueuses avec parfois des groupes de verrues finement réticulées, formant un embryon de réseau, jaune ochracé à orangé brunâtre, 10-13 µm. Complément de fiche.
03/08/2015Hemitrichia abietinaEcologie Description-Saprotrophique. Sur bois mort, également sur écorce de bois vivant. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataSynonymes-Basionyme : Trichia clavata Pers. 1794. Hemiarcyria clavata ( Pers.) Rostaf. 1875 ; Arcyria clavata ( Pers.) Massee 1892 ; Hemiarcyria funalis ( Pers.) Morgan 1893 ; Hemiarcyria albata Morgan 1893 ; Hyporhamma clavatum ( Pers.) Lado 2001Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataRéférencesIng 127Ing 127 ; Poulain Meyer 109 fig. 130 ; Cetto 1677 ; Page Image In Publisched List. ; Hiddenforest. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataCommentaires-Grégaires ou densément groupés. Fréquent. Automne. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataSporocarpe Description-1 à 3 mm de haut. Sporocystes piriformes ou claviformes, 0,7-1,5 mm de diàmètre, jaune d'or + ou - brunâtre, orangé brunâtre, brillant, évoluant en brun olive clair. Peridium simple, membraneux, laissant après déhiscence une coupe profonde à bord déchiré, à face interne papilleuse ou subréticuléé. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataChair Description-Capillitium élastique, peu serré, à filaments 5-7 µm de large, ornés de 3-5 bandes spiralées couvertes de fines spinules. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataStipe Description-S'élargissant progressivement vers le haut ou il se confond avec le sporocyste. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataSpores Description-En masse ( avec le capillitium ), finement verruqueuses, ou ornées de spinules formant un réseau à petites mailles avec bordure de 0,5-1 mm , jaune d'or à orangé brunâtre, 7,5-9 (-1) µm, (+ 1,2 µm d'ornementation.)Plasmodium liquide blanc ou rose-rouge.Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia clavataEcologie Description-Sur bois mort, souvent décortiqué ou en décomposition. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataRéférencesIng p. 128 ; Poulain Meyer 110 fig. 131Ing p. 128 ; Poulain Meyer 110 fig. 131 . Hiddenforest.-
02/08/2015Hemitrichia calyculataSynonymes-Basionyme : Hemiarcyria calyculata Speg. 1880. Arcyria decipiens Berk. 1842 ; Cornuvia leocarpoïdes Speg.1881; Hemiarcyria stipitata Massee 1889 ; Arcyria leocarpoïdes ( Speg.) Massee 1892 ; Arcyria stipata ( Massee ) Massee 1892 ; Hemiarcyria plumosa Morgan 1893 ; Hemitrichia clavata var. calyculata ( Speg.) Y.Yaman 1993 ; Hyporhamma calyculatum ( Speg.) Lado 2001Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataRéférencesIng p. 128Ing p. 128 ; Poulain Meyer 110 fig. 131Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataCommentaires-Grégaire. Assez fréquent. Printemps-automne. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataSporocarpe Couleur-Brun, JauneComplément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataSporocarpe Description-1-2-3mm de haut. Sporocystes subglobuleux, ovoïdes à piriformes, 0,5-1,5 mm de diamètre, jaune clair, jaune ochracé à jaune d'or + ou - brunâtre, brun olive clair, luisants. Péridium simple, membraneux, laissant après déhiscence une coupe peu profonde à bord souvent déchiré et révoluté, à face interne papilleuse ou réticulée. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataChair Description-Capillitium élastique, compact, à filaments 5-7 µm de large, ornés de 4 à 5 bandes spiralées très finement spinuleuses. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataStipe Description-Cylindrique, bien distinct du sporocyste, 0,2-0,5, jusqu'à 2 mm de haut, grêle, uniformément foncé, brun noirâtre ou brun rougeâtre, rempli de kystes. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataSpores Description-En masse (avec le capillitium ), 6,5-7,5 (-8)µm, ornées de spinules formant un réseau à petites mailles souvent interrompu, à bordure rarement perceptible, jaune ochracé, orangé brunâtre. Complément de fiche.
02/08/2015Hemitrichia calyculataEcologie Description-Sur bois mort, rarement sur feuilles mortes.Complément de fiche.
31/07/2015Rhytisma andromedaeSpores DescriptionFasciculées, longues et étroitement claviformes, obtuses au sommet, effilées dans la moitié inférieure et pointues à la base, droites ou légèrement courbées, continues, guttulées, hyalines ou légèrement jaunâtres, 50-60 x 5-7 µm. Asques cylindriques-claviformes, aigus au smmet, atténués à la base, octosporés, 150-160 x 20-25µm. Paraphyses grêles, épaisses de 2 µm, environ, ondulées à l'extrémité, incolores. Fasciculées, longues et étroitement claviformes, obtuses au sommet, effilées dans la moitié inférieure et pointues à la base, droites ou légèrement courbées, continues, guttulées, hyalines ou légèrement jaunâtres, 50-60 x 5-7 µm. Asques cylindriques-claviformes, aigus au sommet, atténués à la base, octosporés, 150-160 x 20-25µm. Paraphyses grêles, épaisses de 2 µm, environ, ondulées à l'extrémité, incolores. Erreur de frappe
31/07/2015Lachnellula flavovirensSynonymes-Basionyme : Dasyscyphus flavovirens Bres. 1884. Dasyscypha flavo-virens Bres. 1884 ; Atractobolus flavovirens (Bres.) Kuntze 1898 ; Trichoscyphella flavovirens ( Bres.) M.M.Moser 1963Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensRéférencesBK 1 231BK 1 231 ; Gr. p. 440 n° 744Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensCommentaires-Grégaire et en croissances denses. Rare. Eté. Remarques : Possible confusion avec L.arida. Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, hémisphérique, cupuliforme à orbiculaire, puis plan concave, large de 1,5-2 jusqu'à 4 mm. Hyménium lisse, jaune-orange ou jaune d'or à l'intérieur, brun sombre ou brun olivacé et pubescent à l'extérieur. Marge densément garnie de poils brun cannelle à brunâtres. Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensChair Description-Céracée, blanchâtre. Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensStipe Description-Concolore, pubescent, long de 1 à 1,5 mm et épais de 0,5 mm.Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensSpores Description-Ovales ou elliptiques-subnaviculaires, lisses, hyalines, parfois indistinctement guttulées, (7)-10-13 x 4-6 µm. Asques subcylindriques, octosporés, 50-80-90 x 6-8-9 µm, spores unisériées. Paraphyses cylindriques, filiformes, septées, simples ou rameuses, légèrement épaissies dans la partie supérieure. Poils brun clair, à parois épaisses et à lumière étroite, densément et finement incrustés, septés, arrondis au sommet, jusqu'à 300 x 4-5 µm. Complément de fiche.
31/07/2015Lachnellula flavovirensEcologie Description-Sur rameaux morts , tombés et cortiqués de conifères, en particulier, Junipérus, Larix, Picéa, Pinus, à l' étage montagnard et alpin. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fennicaCommentairesIsolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fennicaSynonymes-Basionyme : Clavaria fennica P.Karst. 1868. Clavaria fumigata Peck 1879 ; Clavariella fennica ( P. Karst.) P.Karst. 1882Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaRéférencesCD 130CD 130 ; Cetto 4 1617 ; BK 2 462Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaCommentaires-Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaCarpophore Couleur-Blanc, Brun, CrèmeIsolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaCarpophore Description-Fructification coralloïde naissant d'une base épaissie noduleuses se séparant en 2-4 branches qui se divisent à leur tour vers les extrémités, fourches en U, 60-100 x 40-70 mm, base large de 10-40 mm, branches arrondies à aplaties, un peu ondulées et faiblement striées longitudinalement. La base blanchâtre est recouverte d'une pruine jaunâtre, les branches sont olive-brun avec une légère teinte lilas, jaunâtres vers les terminaisons, jaune d'or aux extrémités dans la jeunesse, mais recouvertes ensuite d'une sporée jaune miel ; les terminaisons sont ramifiées 2-3 fois et sont + ou - obtuses. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaChair Description-Blanche, non changeante, rigide, odeur faible, saveur un peu amarescente. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaSpores Description-Spores elliptiques avec apicule latéral, obtusément verruqueuses, quelques-unes guttulées, jaunâtres,15 x 4,5-5 µm, (Schild, 7,5-12,8 x 3,7-6 µm, I-. Basides étroitement clavées, 60-80 x 8-10 µm, tétrasporiques et bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes larges de 3-7 µm, cloisonnées et bouclées. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaEcologie Habitat-SolIsolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria fennicaEcologie Description-Dans les forêts de conifères souvent sous Abies et Picea, sur terre ou sur aiguilles. Isolé ou grégaire. Rare. Eté-automne. Remarques : Les fructifications âgées ne peuvent guère être distinguées de Ramaria fumigata.
30/07/2015Ramaria batailleiSynonymes-Basionyme : Clavaria bataillei Maire 1913. Clavariella bataillei Maire 1913 ; Clavaria bataillei ( Maire ) Sacc. & Trotter 1925 ; Ramaria bataillei f. americana R.H.Petersen 1979Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiRéférencesCetto 2060Cetto 5 2060 ; BK 2 460Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiCommentairesLa chair vire au violet.Isolé ou en ronds de sorcières. Répandu mais peu fréquent. Eté-automne. Remarques : L'espèce s'apparente au groupe R. formosa. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiCarpophore Description-Fructification coralloïde haute et large de 50-150 mm, naissant d'une base blanchâtre de 30-70 mm de laquelle partent des branches larges de 5-15 mm, qui se divisent à leur tour et se terminent par 2-3(4) pointes acuminées ; ramifications en U. Branches dressées + ou - parallèles de couleur cannelle-ocre dans la jeunesse, puis rougeâtre à pourpre-gris, les extrémités jaune d'or au début passant ensuite au jaune pâle pour devenir finalement pourpre-gris comme les branches. La sporée colore le tronc d'un beau jaune miel à maturité. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiChair Description-Tendre, fibreuse, d'abord blanche à la coupe, vire au violet ou lie-de-vin en quelques minutes. Odeur faible et saveur amère. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiSpores Description-Elliptiques, finement verruqueuse, jaunâtres, quelques-unes guttulées, 11-14 x 4-5 µm,(Schild : 11-17 x 4-5 µm .) I-. Basides étroitement clavées, 50-60 x 6-8 µm, à 3 à 4 stérigmates , bouclées. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes larges de 2-8 µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiEcologie Habitat-BoisComplément de fiche.
30/07/2015Ramaria batailleiEcologie Description-Dans les forêts de conifères, sous Picea en général, également en forêts mixtes. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataCarpophore Description-Fructification coralloïde naissant d'une base parfois légèrement noduleuse et formant 2 à 4 branches qui se ramifient densément vers les extrémités, fourches en forme de U,70-130 x 50-150 mm, base large de 10-40 mm. Plutôt terne, à branches parfois olivâtres, à pointes plus vivement colorées olivâtre, la base plutôt blanche, faiblement teintée de lilas-rouge, puis de brun-beige, nuancé de lilas et se recouvrant d'une sporée couleur miel à maturité, les extrémités se terminant par 2 à 3 pointes. Les jeunes fructifications sont presque entièrement violettes. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataChair Description-Blanche, immuable, recouverte d'une "écorce", avec à l'intérieur une sorte de "moelle" .Odeur subitement anisée puis de radis, saveur douce ou un peu amarescente. .Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataStipe Description-Teinté de bleu, parfois fusionné à l'autre à la base. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataOdeurRaveAnis, RaveComplément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataSpores Description-Elliptiques, +ou- lacrimoïdes, , latéralement apiculées, finement verruqueuses, verrues alignées ou en bandes, guttulées à l'occasion, 9,5-11-(13) x 4-4,5-(5,5) µm. I-. Basides étroitement clavées, 60-75 x 9-11 µm tétrasporiques, bouclées. Cystides absentes. Monomitique : Hyphes sous-hyméniales larges de 2,5-7 µm, celles de la trames de 5-10 µm, à paroi un peu épaissie , cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataEcologie Habitat-SolComplément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataEcologie Description-Sur débris ligneux de feuillus, souvent sous Fagus, Quercus,( in litt également sous Fraxinus et Bétula ), sur sol calcaire à argilo-calcaire, en terrain bien drainé. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataAuteur(Peck.) Corner(Peck.) Corner 1950Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataSynonymesClavaria fumigataBasionyme : Clavaria fumigata Peck 1879. Ramaria fennica var. fumigata ( Peck ) Schild 1995 ; Clavariella fennica P.Karst. 1891 ; Clavaria testaceoflava var. testaceoviridis G.F.Atk. 1908Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataCommentaires-Isolé ou par petits groupes. Rare. Eté-automne, (Août-Septembre-Octobre.) Remarques : Confusion possible avec R. fennica et R. bataillei. A savoir : Réaction chimique ; rouge vif à KOH et bleu marin à FeSO4 sur les rameaux ; jaunâtre à KOH et négatif à FeSO4 sur stipe et chair. Complément de fiche.
30/07/2015Ramaria fumigataCarpophore Couleur-Blanc, Brun, CrèmeComplément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeAuteur(Rehm) Velen. 1991(Rehm) Raitviir 1991Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeSynonymes-Basionyme : Dasyscyphyus salicariae Rehm 1893. Atractobolus salicariae ( Rehm) Kuntze 1898 ; Helotium microsporum Velenovsky 1934Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeRéférencesDVD H.O. Baral ; MycocharentesDVD H.O. Baral ; Mycocharentes ; Ellis 2 p. 384 fig. 1568Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeCommentaires-Isolé à grégaire. Assez fréquent. Eté -( Août .) Remarques : Fiche établie sous Dasyscyphus salicariae ( Ellis ). Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeApothécie Description-Fructification,0,5-0,3 mm, cupuliforme à orbiculaire, pédicellée, junâtre pâle, garnie de poils septés, blancs de 40-50 x 3-4 µm.Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeStipe Descriptiondensément couvert de poils.Densément couvert de poils.Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeSpores Description-Spores fusiformes, hyalines, 5-6-11 x 1,5-2 µm, guttulées. Asques octosporés. Paraphyses lancéolées dépassant les asques, spores bisériées. Complément de fiche.
29/07/2015Lachnum salicariaeEcologie DescriptionSur Salicaire commune mais aussi autres plantesDans les endroits humides et marécageux, commune à la base et à l'intérieur des tige de Lythrum salicaria (salcaire) mais aussi autres plantes.Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeCommentairesIsolé ou parfois en petits groupes. Rare. Juillet-Août. Remarques : Signalé par le Dr. Rayss, à l'état spermatifère sur Andromeda polifolia, en Août 1932, au lac Bourdouze au environ de Besse, dans le Puy de Dôme. ( Bull. Soc. Myc. Fr., Tome XL.IX, p. 399.) Isolé ou parfois en petits groupes. Rare. Printemps-Eté. Remarques : Signalé par le Dr. Rayss, à l'état spermatifère sur Andromeda polifolia, en Août 1932, au lac Bourdouze au environ de Besse, dans le Puy de Dôme. ( Bull. Soc. Myc. Fr., Tome XL.IX, p. 399.) -
28/07/2015Rhytisma andromedaeAuteur(Pers.) Fr.(Pers.) Fr. 1818Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeSynonymesXyloma andromedae PersBasionyme :Xyloma andromedae Pers 1801. Synopsis methodica fungorum, p.104. Placuntium andromedae ( Pers.) Ehrenberg. 1818. Sylvae mycologicae berolinenses, p. 17. Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeRéférences-Gr. p. 659 n° 1146 Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeCommentaires-Isolé ou parfois en petits groupes. Rare. Juillet-Août. Remarques : Signalé par le Dr. Rayss, à l'état spermatifère sur Andromeda polifolia, en Août 1932, au lac Bourdouze au environ de Besse, dans le Puy de Dôme. ( Bull. Soc. Myc. Fr., Tome XL.IX, p. 399.) Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeFructification Description-Stroma formant des taches irrégulières ou souvent couvrant entièrement la face supérieure de la feuille, d'un noir brillant à l'extérieur, blanc à l'intérieur. Réceptacles allongés, souvent flexueux, s'ouvrant à la fin et montrant un hyménium pâle. Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeSpores Description-Fasciculées, longues et étroitement claviformes, obtuses au sommet, effilées dans la moitié inférieure et pointues à la base, droites ou légèrement courbées, continues, guttulées, hyalines ou légèrement jaunâtres, 50-60 x 5-7 µm. Asques cylindriques-claviformes, aigus au smmet, atténués à la base, octosporés, 150-160 x 20-25µm. Paraphyses grêles, épaisses de 2 µm, environ, ondulées à l'extrémité, incolores. Complément de fiche.
28/07/2015Rhytisma andromedaeEcologie DescriptionSur feuilles d'Andromeda polifolia , AndromédeSur la face supérieure des feuilles vivantes d'Andromeda polifolia ( Andromède).Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaSynonymes-Peziza varia var. pseudoammophila Bon 1970. Bulletin de la Société Mycologique de France, 86 (1), p. 195 ( nom. inval.).Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaCommentairesAsques supérieurs (280-300 µ) à ceux de ammophila et spores plus grandes ; sable fin ou grossier ; var. bonii : Donad. 26. Isolé ou par petits groupes. Peu fréquent. Du printemps à l'automne. Remarques : Asques supérieurs (280-300 µ) à ceux de ammophila et spores plus grandes ; sable fin ou grossier ; var. bonii : Donad. 26. Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaApothécie Description-Carpophore 2-5 cm, d'abord globuleux, piriforme, puis en forme d'étoile. Hyménium brun à brun foncé. La couleur de tous les exemplaires ne sont pas toujours sombre. Partie extérieure brun clair à ocre pâle. Les fructifications sont souvent entièrement immergées pou ne laisser apparaître que l'hyménium. Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaChair Description-Fragile, concolore, épaisse de 2 mm environ.Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaStipe Description-Présence d'un long cordon mycélien radiciforme bien inséré dans le substrat. Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaSpores Description-Hyalines, lisses, non guttulées, 16-19 x 9-10,5 µm. Asques octosporés, apex bleu par l'iode. Complément de fiche.
28/07/2015Peziza pseudoammophilaEcologie Description-Sur sol marin, dans les dunes de sable.Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataRéférencesJülich p. 189Jülich 2 p. 188 ; Cetto 7 2826 ; BK 2 131Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataCommentaires-Peu fréquent. Début de l'année.Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataChapeau/Dessus Descriptionrésupiné, menbraneux, sans rhizomorphes.Fructification entièrement résupinée, menbraneuse, sans rhizomorphes, étroitement appliquée au substrat et formant des surfaces de quelques centimètres à décimètres, épaisses de 1 à 2 mm. Surface irrégulièrement bosselée, verruqueuse, odontoïde, tubercules (dents ) le plus souvent acuminés( faisceaux d'hyphes), blanchâtre à crème ocracée dans la vétusté. Marge nettement limitée ou indéterminée et fimbriée. Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataChair Description-Consistance céracée , tendre.Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataSpores Description7-10 x 4-6 µmLargement elliptiques, lisses, hyalines, souvent uniguttulées 7-10-11 x 4-5-6 µm. I+. Basides étroitement clavées, 40-50 x 6-7 µm, pourvue d'une partie basale étirée en pédicelle, non bouclées, tétrasporiques. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes larges de 2-3 µm, non bouclées ; les hyphes terminales du sommet des dents sont finement incrustées, connées et agglutinées. Complément de fiche.
28/07/2015Hyphodermella corrugataEcologie DescriptionSur feuillus et conifères.A la face infère de bois mort sur feuillus et conifères.Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriAuteur5fr.) Jaroch & Besl 2001( Fr.) Jaroch & Besl 2001Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriRéférencesJülich p. 237Jülich p. 237 ; BG p. 355 n° 574Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriCommentairesN'a pas du tout l'allure d'un paxille.Peu fréquent. Août à Janvier. Remarques : pourriture peu active. Champignon frêle, peu vigoureux, souffrant beaucoup de la dessiccation. Fiche établie sous Gyrophana pinastri ( Fr.) -Hydnum Fr., S.M. Hym. eur., p. 614 - Merulius Burt, 1917. p.356 -Hydnum sordidum Weinm. -Fr. Hym. eur., p.614 - Merulius himantioides Bres., Fungi polon., p. 83, non Fries. Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriChapeau DescriptionrésupinéeEtalé, 2-5 cm, membraneux mou, fragile sur le sec, peu adhérent, se détachant souvent en séchant : bordure blanche ou pâle, membraneuse mince, fibrilleuse à l'extérieure, ou étendue en mycélium fibrilleux jaunâtre ou olivacé ; plis réticulés porés, 0,5-1,5 mm, jaune-roux, devenant lamelleux dentés, incisés, irpicoïdes, ou formées d'aiguillons allongés, comprimés, à la fin brun-roux olivacé. Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriSpores Description5-7 x 3.5-4.5 µmOvoïdes elliptiques, 5-6,5 x 3,5-4,5 µm, 5-7 x 3.5-4.5 µm, citrines, crème ocracé, jaunâtre olivacé, selon l'âge. Hyphes basilaires à parois très minces, à cloisons distantes et boucles éparses,4-6 µm, avec renflements jusqu'à 7-10 µm, aux articulations ; les moyennes, 2-4 µm, flexueuses, à parois peu distinctes ; les subhyméniales 1,5-3, agglutinées en masse granuleuses ; basides 18-30 x 4,5-4,5-7 µm, à 2-4 stérigmates droits, longs de 4-6 µm. Complément de fiche.
27/07/2015Hydnomerulius pinastriEcologie DescriptionSur conifères, rarement sur feuillusSur conifères, en particulier Pinus, ( in litt. rarement sur feuillus, tels que Populus Castanea, et Malus ) . Sur bois déjà attaqués par d'autres champignons, mais également sur les débris et le sol environnant.Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaSynonymes-Peziza amentalis Schum. 1803 ; Peziza caucus Rebent. 1804 ; Peziza amentacea Balb. 1805 ; Peziza julacea Pers. 1822 ; Helotium amentaceum ( Balb.) P. Karst. 1866 ; Ciboria caucus ( Rebent.) Fuckel 1870 ; Rustroemeia amentacea ( Balb.) P.Karst. 1871 ;Phialea caucus ( Rebent.) Gillet 1880 ; Hymenoscyphus caucus ( Rebent.) W.Phillips 1887 ; Hymenoscyphus amentaceus ( Balb.) W.Phillips 1887 ; Helotium julaceum ( Pers.) Lambotte 1888 ; Helotium brevisporum Velen. 1922 Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaRéférencesBK 1 146BK 1 146 ; Dennis p. 99 pl. XIIIl ; Cetto 7 2960 ; Ellis p. 87 fig. 342 Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaCommentairesFructification cupuliforme à étalée et pourvue d'un pied. Sur châtons mâles d'Alnus.Isolé ou en petit nombre. Répandu. Février-Avril. Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaApothécie Description-Fructification 3-7 (10) mm, cupuliforme, étalée dans la vieillesse . Marge récurvée, finement ciliée de blanc et bientôt crénelée et inciséé. . Surface externe concolore et faiblement furfauracée. Hymenium ocre àocre-brun, lisse.Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaStipe Description-Plus ou moins long, filiforme ( qui prend naissance d'un chaton ) , concolore, faiblement furfuracé, 5 à 25 mm de long,souvent contourné. Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaSpores Description-Elliptiques à irrégulièrement ovales, lisses, hyalines, non guttulées, 8-10 x 4-5 µm. Asques octosporés, spores unisériées, 120-130 x 7-10 µm. Paraphyses filiformes, non septées et un peu élargies vers les extémités jusqu'à 5 µm. Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria amentaceaEcologie Description-Sur chatons mâles d'Alnus sur sol humide, ( in litt. également sur chaton mômifiés de Salix ). (Voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusSynonymes-Basionyme : Peziza caucus Rebentisch 1804. Hymenoscyphus caucus ( Rebent. ) W.Phillips 1887 ; Rustroemia caucus ( Rebent.) Phill. 1887Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusRéférencesEllis p. 192Ellis p. 192 ; Dennis p. 99 ; Cetto 7 p. 2960 ; Page Image for Protologue. Gr. p. 359 n° 581Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusCommentairesSur châtons mâles de Populus.Isolé ou en petit nombre. Assez répandu. Printemps ( Février-Avril ). Remarques : D'après Velenovsky ( Disc. Bohem. I. p. 218, le Ciboria amentacea ( Balb.) Fuck., ne serait pas spécifiquement distinct de cette espèce. Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusApothécie Description-Réceptacle stipité, cupulé à marge dressée, puis aplati, large de 2 à 8 mm, mince céracé, brun pâle ou bai-brun en dessus, glâbre, pâle, puis brunâtre en dessous.Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusStipe Description-Concolore, long de 2 à 10 mm et épais de 0,5 mm environ, souvent flexueux.Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusSpores Description-Obliqiement monostiques, ovales, subelliptiques ou subglobuleueses, parfois inégales, hyalines, lisses, non guttulées, 9-10 x 5-6 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 100-130 x 8 µm, à foramen bleuissant faiblement par l'iode. Paraphyses grêles, hyalines, non épaissies au sommet.Complément de fiche.
27/07/2015Ciboria caucusEcologie Description-Sur chatons mâles de Populus, Alnus, Salix, tombés dans des endroits humides. Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiAuteurBres. in Pat. 1889Bres. 1889Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiSynonymes-Polyporus laccatus Kalchbr. 1885 ; Polyporus cupreolaccatus Kalchbr. 1885 ; Fomes pfeifferi ( Bres.) Sacc. 1891 ; Fomes laccatus ( Kalchbr.) Sacc. 1891 ; Scindalma pfeifferi (Bres.) Kuntze 1898 ; Ganoderma applanatun var laccatum ( Kalchbr.) Rea 1922 ; Ganoderma laccatum ( Kalchbr.) Bourd. & Galz. 1925 ; Fomes cupreolaccatus ( Kalchbr.) Ferninandsen & Joergensen 1939 ; Ganoderma soniense Steyeart 1961 ; Ganoderma cupreolaccatum ( Kalchbr.) Z.Igmandy 1968Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiNoms françaisGanoderme crevasséGanoderme crevassé. Ganoderme de Pfeiffer.Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiRéférencesJülich 303 ; Marchand 324 ; Eyssartier et Roux p. 1026Jülich 2 294 ; Marchand 4 324 ; Eyssartier et Roux p. 1026 ; Cetto 5 2019 ; BG. p. 612 n° 927Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiCommentaires-Isolé. Rare. Tout au long de l'année, (litt. Avril-Juin, jusqu'à Décembre ).Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiChapeau/Dessus Description-10-30 cm de long, 7-10 cm d'épaisseur, sessile, dimidié, massif, difforme, tuberculeux, irrégulièrement zoné, revêtu d'une croûte résineuse peu épaisse, craquelée, assez dure, fragile, s'écaillant à la pression par fines plaquettes translucides, rouge cuivré à brun-rouge, puis brun sombre, mate et pruineuse. Marge obtuse, épaisse, stérile, jaunâtre, parfois brun-rouge, vernissée. Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiPores/Dessous Description-Tubes stratifiés jusqu'à une vingtaine de couche, chacune épaisse de 0,8- à 3 cm, brun chocolat, tapissés à l'intérieur d'un tomentum blanc. Pores arrondis à peine perceptibles, environ 4 par mm, à paroi épaisse, recouverts d'un enduit résineux d'un beau jaune d'or, mais blanc pur en période de végétation. Sporée brun chocolat. Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiChair Description-Très épaisse( x 2--6 cm ), subéreuse, assez dure floconneuse, fibreuse, zonée sous la croûte, brun rouillé, brun chocolat sombre, souvent marbrée de blanc, mais çà et là, discrètement. Odeur aromatique, évoquant le bois de griottier. Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiSpores Description-Obovales, à membranes cyanophyles, finement aspérulées- verruqueuses, brun jaunâtre, brun clair, inclus dans l'épispore hyaline comme des bouchons allongés. Basides résorbées. Trimitique : (1)- Hyphes squelettiques x 2-6,25 µm, brunes, à paroi très épaisse, non septées, ramifiées : (2)-Hyphes conjonctives x 1,25-3 µm, brunes, presque pleines, tortueuses, ramifiées : (3)-Hyphes de la croûte piléique en palissade. Boucles seulement sur hyphes génératrices x 2,5-4 µm, hyalines, à paroi mince, septées. Complément de fiche.
26/07/2015Ganoderma pfeifferiEcologie Description-Dans les parcs, sur troncs vivant ou morts de feuillus, en particulier, Aesculus, Castanea, Fagus, Quercus, Prunus, Pyrus, Salix, ( in litt. sur Abies,( Bresadola ).Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumSynonymesPezizella gemmarumBasionyme : Helotium gemmarum Boud. 1888. Phialea gemmarum 5boud.) Sacc. 1889 ; Hymenoscyphus gemmarum ( Boud.) Kuntze 1898 ; Pezizella gemmarum ( Boud.) Dennis 1956 ; Hyphodiscus gemmarum ( Boud. ) Raitv. & Galan 1994 ; Gemmina gemmarum ( Boud.) Raitv. 2004 Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumRéférencesBK 1 197BK 1 197 ; Dennis p. 132 ; Cetto 7 2968 ; Ellis p. 191 fig. 847 ; Gr. p. 390 n° 638Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumCommentairesSur écailles et bourgeons de Populus nigra tombés, gorgés d'eau, enfouis sous les feuilles et provenant de l'année précédente.Isolé à grégaire. Rare. Février à Avril. Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumApothécie Description-Réceptacle stipité, d'abord cupulé, puis patériforme, marginé, large de 0,3 à 0,7,( 1 mm ), blanc, finement pubérulent à l'extérieur. Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumStipe Description-Concolore à légèrement jaunâtre à la base, , pouvant atteindre jusqu'à 1 mm de longueur, grêle, finement pubescent . Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumSpores Description-Elliptiques à fusiformes-clavées, lisses, hyalines, garnies parfois de fines gouttelettes aux extrémités, 5-7 X 2-2,2 µm.( d'après Boudier, 6-9 x 2,5-3 µm). Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 35-40 x 4,5 µm, spores bisériées,( d'après Boudier, 45-50 x5-7 µm). Paraphyses peu nombreuses, simples ou divisées, cylindriques et non septées, larges de 2 à 3 µm, non épaissies au sommet, présentant quelques granulations à l'intérieur. J+ faible. Les terminaisons des hyphes saillantes de l'excipulum sont globuleuses-capitées. Complément de fiche.
25/07/2015Calycina gemmarumEcologie Description-Sur écailles et bourgeons tombés, pourris et gorgés d'eau de Populus nigra , enfouis sous les feuilles et provenant de l'année précédente. Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumAuteur(Sacc.) Rehm(Sacc.) Rehm 1893Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumSynonymesDasyscyphus rhodoleucusBasionyme : Hyalopeziza carneola subsp. rhodoleuca Sacc. 1886. Dasyscyphus rhodoleucus ( Sacc.) Sacc.1889 ; Dasyscyphus carneolus subsp. rhodoleucus ( Sacc.) Boud. 1907 ; Hyalopeziza rhodoleuca Sacc. 1901 ; Helium rhodoleucum ( Fr.) Fr. 1849 ; Lachnum carneolum var. rhodolrucum ( Sacc.) Brunaud 1886 Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumRéférencesEllis p. 456Ellis p. 456 ; Gr. p. 433 n° 729Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumCommentaires-Grégaires à cespiteux. Rare. Printemps-Eté ?. Remarques : Fiche établie sous le nom de Dasyscypha rhodoleuca ( Sacc.). Saccardo ( Helotium), Mich.II, p. 79 et Syll. VIII ( Dasyscypha), p. 447-Velenovsky( Lachnum), Disc. Bohem. I, p. 257 et II, taf. IX, fig. 26. Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, un peu concave au début puis étalé, large de 0,3 jusqu'à 0,8 mm, d'abord blanc, puis prenant avec l'âge et le frottement une teinte rosée, pubescent à l'extérieur. Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumStipe Description-Très court et pratiquement indistinct.Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumSpores Description-Fusiformes-aciculaires, souvent un peu courbées, 10-11 x 1-2,5 µm d'après Saccardo, 14-24 µm de longueur d'après Velenovsky. Asques subcylindriques, octosporés, 40-45 x 6 µm d'après Saccardo, 25-35 x 5 µm, d' après Velenovsky. Paraphyses fusiformes-aiguës, plus longues que les asques. Poils : 50-70 x 4-5 µm, épaissis au sommet en clavule arrondie( jusqu'à 10 µm ), finement granuleux extérieurement. Complément de fiche.
25/07/2015Lachnum rhodoleucumEcologie Description-Sur toutes sortes de plantes herbacées, également sur chaumes de graminées. Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeSynonymes-Diderma cinereum var cinereum auct. pluribus Rostaf. 1899Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeRéférencesSanchez p. 39-58Sanchez p. 39-58 ; Poulain Meyer p. 193 fig. 344Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeCommentaires-Par groupes. Peu fréquent. Printemps ? Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeSporocarpe Description-Subglobuleux, 1-2,5 mm de diamètre. Peridium interne iridescent, parsemé de petits amas calcaires lui donnant un aspect ponctué ou subréticulé, péridium externe blanc ou ochracé rosâtre pâle.Columelle subglobuleuse, crème ochracé à rouillé clair. Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeChair Description-Capillitium à filaments assez épais, 2,5 µm d'épaisseur, en partie rugueux, marqués de renflements fréquents, brun foncé, plus pâles aux extrémités. Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeSpores Description-Verruqueuses, à verrues apparaissant coalescentes par petits groupes( en microscopie électronique ), (9,5)-10-15 (-15) µm. µm. Complément de fiche.
24/07/2015Diderma meyeraeEcologie Description-Sur débris végétaux près de la neige fondante. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusSynonymesHeyderia sclerotipus (. Boud) Benkert, Gleditschia 10: 153 (1983) Episclerotium sclerotipus (Boud.) LM Kohn, Transactions de la Société mycologique du Japon 25: 143 (1984)Heyderia sclerotipus (. Boud) Benkert, Gleditschia 10: 153 (1983) ; Scleromitrula sclerotipus ( Boud.) S.Imai 1941 ; Episclerotium sclerotipus (Boud.) LM Kohn, Transactions de la Société mycologique du Japon 25: 143 (1984)Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusRéférencesBoud. Planche 428 ; Medardi p. 130Boud. Planche 428 ; Medardi p. 130 ; Dennis p. 89 ; Gr. p. 282 n° 452 Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Automne.Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusApothécie Descriptionmassue oblongue plus courte que le pied.Hauteur totale : de 1 à 2 cm. Réceptacle en massue oblongue, claviforme, bien distincte, plus courte que le pied, ordinairement un peu étranglée vers le milieu, pleine ou farcie, jaune ferrugineux à l'extérieur. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusStipe Descriptionplein, ordinairement simple, plus rarement bifurqué.Plein, concolore, ordinairement simple, plus rarement bifurqué, plus court que la clavule, Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusSpores Description-Fusiformes, granuleuses intérieurement, 10-13 x 3-3,5 µm. Asques fusiformes 40-50 x 5-7 µm. Paraphyses linéaires, plus courtes que les asques, hyalines et granuleuses à l'intérieur. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula sclerotipusEcologie Description-Sous les feuilles mortes et parmi les mousses, dans les bois marécageux. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaAuteurFriesFries 1816Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaSynonymes-Clavaria spathula O.F.Müll. 1775 ; Helvella laricina Villars 1789 ; Clavaria phalloides Bull. 1790 ; Clavaria epiphylla Dicks. 1793 ; Leotia bulliardii Pers. 1801 ; Leotia epiphylla ( Dicks.) Hook. 1821 ; Mitrula dicksonii ( Pers.) Gray 1821 ; Mitrula phalloides ( Bull.) Chevall. 1826 ; Mitrula spathula ( O.F.Müll. ) Fr. 1838 ; Microglossum norvegicum ( Rostr. ) Sacc. 1906 Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaRéférencesBon p. 333 ; BK 1 139Bon p. 333 ; BK 1 139 . Page Image In Publisched List. ; Gr. p. 278 n° 448Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaCommentaires-Grégaire. Répandu ( mais peu fréquent ). Du printemps à l'automne . Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaApothécie Description-Hauteur totale : 4 à 6 cm . Réceptacle en massue ovoïde-oblongue, mais souvent irrégulière, lisse, quelque peu ridée longitudinalement, jaune ou jaune-orangé ( de 5 à 15 mm de hauteur) à sommet atténué ou renflé, rarement bifide, creuse intérieurement , entièrement adnée mais cependant bien distincte au pied. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaStipe Description-Long de 2-à 3 cm, et épais de 2 à 4 mm, lisse, soyeux, droit ou un peu flexueux, creux, blanc, légèrement carné ou jaunâtre. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaSpores Description-Cylindriques, arrondies aux extrémités, lisses, hyalines, continues mais uniseptées dans le vieil âge, (in litt. 10-1,5 x 2,5-3 µm ), 19-23 x 3-4 µm d'après Boudier, subfisiformes et mesurant 12-14 x 3,5-4 µm d'après Saccardo. Asques cylindriques claviformes, octosporés, 90-150 x 8-9 µm ,( 100-200 x 8-12, à foramen seul bleuissant par l'iode, spores bisériées.¨Paraphyses grêles, rameuses, filiformes, septées, parfois ramifiées, à sommet peu ou point épaissi plus ou moins garni intérieurement de granulations jaunes ou orangées. Complément de fiche.
24/07/2015Mitrula paludosaEcologie Description-Dans les fossé des marais, sur les sphaignes, les aiguilles, les feuilles pourries et les débris végétaux de toute espèce recouverts d'eau. Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaRéférencesGrelet 294BMBDS 133 p. 14 fig. 16 ; Page Image In Published List. Gr. p. 190 n° 294Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaCommentairesRéceptacles à moitié enfoncés dans la terre.Grégaire. Rare. Eté. Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaApothécie Description-Réceptacle à moitié enfoncé dans la terre, d'abord clos et subglobuleux, puis ouvert et un peu cupulé, avec une marge denticulée et pâle, à la fin presque plan, large de 1 à 2 mm, orangé rougeâtre ou rouge sanguin en dessus, se ternissant par le sec, presque concolore, glabre ou présentant quelques filaments en dessous. Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaSpores Description-Largement ovales ou subsphériques, hyalines, couverte d'un joli réseau, 15-19 x 13-15 µm ( réseau compris). Asques cylindriques, peu atténués à la base, octosporés, 200-285 x 15-22 µm. Paraphyses simples ou divisées seulement à l'extrême base, septées, non ou légèrement épaissies au sommet, 5 à 7 µm, parfois fourchues dans la partie supérieure, remplies de granulations orangées. Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaEcologie Description-Sur terre nue, argileuse, dans les endroits tourbeux et les bruyères arénacées.( Voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
23/07/2015Moravecia calosporaSynonymesHumaria calosporaBasionyme : Humaria calospora Quél.1885. Humaria taphrospora Sacc. 1889 ; Humaria boudieri Sacc. 1889 ; Lamprospora calospora ( Quél.) Moravec 1969 ; Octospora calospora ( Quél.) Caillet é Moyne 1980 ; Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaSynonymesTapesia hydophilaBasionyme : Peziza hydrophila P.Karst. 1867. Niptera palustris subsp. hydrophila ( P.Karst.) P.Karst. 1871 . Niptera cinerea f. donacina Sacc. 1875 ; Niptera hydrophila ( P.Karst.) Sacc.1880 ; Tapesia hydrophila ( Karst.) Rehm 1891 ; Tapesia phragmitidis Vel. 1934 ; Belonopsis hydrophila ( Karst.) Nannf. 1986 Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaRéférencesBK 1 267BK 1 267 ; Ellis p. 59 fig. 1908 ; Page Image for Protologue. Gr. p. 518 n° 895Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaCommentaires-Isolé à grégaire. Répandu. Surtout Eté (fin Mai à Juillet-Août). Remarques : Espèce caractéristique par son habitat. Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaApothécie Description-Réceptacle sessile, orbiculaire à discoïde, charnu, convexe, irrégulièrement contourné dans la vieillesse large de 0,5- 1 à 2 mm, reposant sur un feutrage brun foncé. Hyménium lisse, gris blanchâtre ou cendré à bleu blanchâtre ou ocre pâle. Surface externe le plus souvent un peu plus foncée, de même la base qui est brunâtre. Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaStipe Description-Très court. Complément de fiche.
23/07/2015Mollisia hydrophilaSpores Description-Aciculaires droites ou un peu elliptiques, atténuées à une extrémité, lisses, hyalines, le plus souvent guttulées, 10,5-11 x 2-2,5 µm( Velenovsky 10-17 x 1-2 µm). Asques largement claviformes, atténués à la base, 55-85 x 5,5-7 µm, octosporés, spores bisériées : (d'après Vel. 50-70 x 8-12 µm). Paraphyses filiformes, grêles, oléifères, septées. Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaSynonymes-Basionyme : Peziza cinerea Batsch 1786. Peziza grisea Batsch 1783 ; Peziza viridis Bull. 1787 ; Tremella cinerea ( Batsch ) Relhan 1788 ; Octospora pallida Schrank 1789 ; Peziza callosa Batsch 1789 ; Octospora cinerea ( Batsch ) Baumgarten 1790 ; Octospora cinerea ( Batsch ) Gray 1821 ; Helotium cinereum ( Batsch ) P.Karst. 1866 Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaRéférencesBK 1 274BK 1 274 ; Cetto 4 1653 ; Ellis 2 p. 10 fig. 30 ; Dennis p. 183 pl. XXIIIb ; Page Image for Protologue. Gr. p. 501 n° 865Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaCommentaires-Grégaire à cespiteux,(en croissance serrée ). Fréquent. Toute au long de l'année. Remarques : Espèce à formes nombreuses, dont quelques-unes pourraient même être considérées comme espèces distinctes. L.J.Grelet en indique 8 variétés. Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaApothécie PoiluNonOui ou NonComplément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaApothécie Description-Réceptacle sessile, urcéolé au début, puis bientôt plan, étalé-ondulé, et même parfois un peu lobé, large de 0,5 à 1,5, jusqu'à 2 mm, grisâtre ou cendré au dessus, gris noirâtre cendré obscur en dessous, avec la marge plus claire ou blanchâtre à l'état jeune, formée de cellule allongées ou poils très courts et obtus. Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaSpores Description-Elliptiques, parfois faiblement arquées, lisses, hyalines, 7-9 x 2-2,5 µm.( d'après Boudier 6-12 x 2-3 µm). Asques cylindriques-claviformes, octosporés, (40)-50-70 x 5-6 µm, spores unisériées. Paraphyses simples ou divisées à la base, droites, obtuses, régulièrement épaissies de la base au sommet, ou cylindriques arrondies aux extrémités, larges de 3-4 µm, septées au-dessous du milieu, remplies au début d'un liquide oléagineux réfringent qui se désagrège ensuite en gouttelettes ou en granulations. Complément de fiche.
22/07/2015Mollisia cinereaEcologie Description-Espèce commune sur les vieux bois pourris et les branches mortes humides en particulier sur Quercus et Fagus, mais également sur Acer, Betula, Castanea, Crataegus, Fraxinus, Pinus, Rhododendron , Rubus, Salix, Ulex, etc... Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaSynonymes-Trichia botrytis var. subfusca ( Rex ) Lister 1894Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaRéférencesPoulain MeyerPoulain Meyer p. 119 fig. 151Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaCommentaires-Isolés à grégaires. Peu fréquent. Surtout Automne. Remarques : Espèce non nivicole. Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaSporocarpe DescriptionExtrémités des élatères à longue pointe effiléeSporocarpes, 0,4-0,8 mm de diamètre, brun ochracé ou bruns, non ou vaguement aréolés. Elatères 4-6 µm de large,, lisses, extrémités à longue pointe effiléeComplément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaStipe Description-Court, au plus 1 fois le diamètre du sporocyste, cylindrique, 0,4 mm de haut environ, brun foncé à noir, opaque. Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaSpores Description-Spores en masse, subglobuleuses, finement verruqueuses,10,5-12,5 x 9,5-11,5 µm, jaune paille vif.Complément de fiche.
21/07/2015Trichia subfuscaEcologie Description-Sur bois mort ou écorces. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeRéférencesMartin p. 217Martin p. 217 ; Poulain Meyer p. 246 fig. 448Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeSporocarpe Description-Epars, stipité, 1-2 mm de haut. Sporocystes globuleux, 0,3-0,5 mm de diamètre. Péridium avec de grandes surfaces brunes séparées par des bandes incolores. Columelle atteignant le centre du sporocyste. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeChair Description-Capillitium naissant au sommet de la columelle, très pâle, peu ramifié, connecté au péridium presque sans anastomoses. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeStipe Description-Long de 2/ à 3/4 de la hauteur totale, grêle, noir. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeSpores Description-Moyennement foncées avec un coté plus clair, spinules assez longues, éparses irrégulièrement réparties, (11,5)-12-12,5-15 µm, sans l'ornementation. Complément de fiche.
21/07/2015Lamproderma gulielmaeEcologie Description-Litière, mousses, bois mort.Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeSynonymes-Basionyme : Ciliaria barlae Boud. 1887. Sphaerospora barlae ( Boud.) Sacc.1889 ; Rubelia barlae ( Boud.) Nievwl. 1916 ; Scutellinia trechispora var. barlae ( Boud.) Moravec 1969 ; Scutellinia barlae f. aurantiaca Donadini 1983 Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeRéférencesMedardi 261Medardi 261 ; Gr. p. 161 n° 248Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Printemps-Eté. Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord un peu concave, puis aplati et parfois un peu ondulé à la marge, large de 2 à 10 mm, d'un beau rouge cocciné en dessus, comme velouté en dessous par des poils serrés, courts, fauve brunâtre. Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeChair Description-Fragile , un peu gélatineuse, rougeâtre. Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeSpores Description-Rondes, hyalines, couvertes de petites verrues arrondies à la maturité et remplies de gouttelettes oléagineuses, mesurant 20-22 µm, verrues comprises. Asques cylindriques, atténués à la base, octosporés, 255-325 x 25-30 µm. Paraphyses simples ou divisées à la base, septée, épaisses de 4 à 5 µm, terminées par une massue allongée, large de 8 à 15 µm au sommet et remplie d'une matière rougeâtre qui bleuit par l'iode. Complément de fiche.
21/07/2015Scutellinia barlaeEcologie Description-Sur terre humide, argileuse, bord de marre, sous peupliers etc... ( voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumAuteurReidD.A.Reid 1969Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumNoms françaisStérée réfléchieStérée réfléchie.Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumRéférencesCD 68CD 68 ; FE 12 p. 639Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumCommentaires-En troupes serrées. Rare. Très rare. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumFructification Couleur-Brun, Crème, Gris, OrangeComplément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumFructification Description-Largement effuse-réfléchie, mince, de 0,4 jusqu'à 1 cm, peu confluent, surface stérile, tomenteuse, glabre, brun grisâtre. Hyménophore lisse, légèrement fumé, ou brun orangé, pâle souvent craquelé. Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumChair Description-Mince, coriace à surface hirsute, zonée, ochracé à gris brunâtre.Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumSpores Description-Basidiospores cylindriques, légèrement incurvées, 5-7 x 6,2-3,5 µm, lisses, à parois minces, hyalines et amyloïdes. Basides tubulaires avec un large sommet 30-40 x 5-6 µm, 4 stérigmates, hyalines, simples et cloisonnées. Cystides : (1)- Pseudocystides à parois épaisses, sauf dans la partie apicale, à sommet obtus ou effilé, souvent + de 100 x 3-6 µm. (2)- Acanthocystides, 30-40 x 3-5 µm, en légère saillie. Dimitique : (1)- Hyphes génératrices simples, cloisonnées, minces, à parois légèrement épaissies, 2-4 µm de large. (2)- Hyphes squelettiques à parois épaisses, hyalines à brun, 3-5 µm de large. Complément de fiche.
20/07/2015Stereum reflexulumEcologie Description-Sur feuillus thermophiles. Très souvent sur arbres et arbustes, en particulier, Quercus ilex, Erica arborea, junipérus, Myrtus, Cistus, Artemisia et Arbutus unedo. Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora microsporaRéférencesJülich 147 ; BK 2 p. 114 ; BG p. 413 n° 650 Jülich 147 ; BK 2 p. 114 ; BG p. 413 n° 649 Erreur de numérotation : était 650, devient 649.
18/07/2015Trechispora alnicolaSynonymes-Basionyme : Grandinia alnicola Bourd. & Galz. 1914 ; Phiebiella alnicola ( Bourd. & Galz. ) Bond. & Singer 1953 ; Cistella alnicola ( Bourd. & Galz. ) Donk 1957Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaComestibilité-Sans intérêtComplément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaRéférencesJülich 146Jülich 2 148 ; BG p. 413 n° 650Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaCommentaires-Fréquent. Toute l'année. Remarque : Cette espèce croît sur les bois déjà attaqués par d'autres champignons; son mycéllium les teint en rouge-clair presque saumoné : sa végétation est de toute l'année, mais bien plus active de Juillet à Octobre. Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaChapeau/Dessus Description-Très largement étalé, crustacé, mince, très adhérent, pruineux, souvent veiné par des fibrilles radiantes, crème isabelle, chocolat crème, couvert de papilles serrées inégales, largement corticiforme aux bords, à pourtour byssoïde, satiné ou himantioïde, apprimé. Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaSpores Description-Ovoïdes-globuleuses, hyalines, très abondantes, lâchement aspérulées, 3-4,5 x 2,5-4 µm. Basides 12-24-27 x 4-4 µm, à 2-4 stérigmates droits, longs de 3-4 µm. Hyphes hyalines, à parois très minces, 1-3,5 µm, ( souvent agglutinées indistinctes) à boucles petites assez rares, ça et là ampullacées. Complément de fiche.
18/07/2015Trechispora alnicolaEcologie Description-Sur bois humides tels que, Alnus, Salix etc... Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumAuteur(Alb. et Schw. : Fr.) Fr.(Alb. et Schw. : Fr.) Fr.1838Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumSynonymes-Basionyme : Thelephora sanguinolenta Alb. & Schwein. 1805. Phlebomorpha sanguinolenta ( Alb. & Schwein.) Pers. 1822 ; Thelephora sericea var. sanguinolenta ( Alb. & Schwein.) Pers. 1822 ; Auricularia sanguinolenta ( Alb.& Schwein.) Grev. 1826 ; Merulius sanguinolentus ( Alb.& Schwein.) Spreng. 1827 ; Haematostereum sanguinolentum ( Alb. & Schwein.) Pouzar 1959 ; Stereum balsameum Peck 1875 ; Stereum rigens ( P.Karst.) P.Karst. 1882Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumRéférencesBK 2 203 ; Eyssartier et Roux p. 1018BK 2 203 ; Eyssartier et Roux p. 1018 BG p. 373 n° 599 ; Cetto 4 1578Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumCommentaires-Fréquent. Annuel. Toute l'année. Remarques : Pourriture blanche peu active. Régression pendant les mois secs. Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumFructification Couleur-Brun, Crème, Gris, JauneComplément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumFructification Description-Etalé, arrondi puis confluent, à bords détachés gris ou fauvâtres, subsatinés; étalé réfléchi sur substratum vertical, dimidié, conchoïde, sillonné concentriquement, striolé-fibreux, villeux-strigueux ou glabrescent satiné, gris blanchâtre avec zones fauvâtres, mince, lobé infléchi et ondulé crispé aux bords ; hyménium blanchâtre, blanc grisâtre, crème chamois, avec souvent une teinte violette, lisse, glabre, se tachant de rouge purpurin puis bistre, parfois verdâtre par les algues. Marge blanche dans la jeunesse, sinueuse, crénelée. Sous le tomentum, se trouve un cortex jaune-rougeâtre visible à la loupe. Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumChair Description-Consistance élastique, coriace et tenace, dure à l'état sec. Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumSpores Description-Elliptiques-cylindriques, lisses, hyalines, un peu déprimées latéralement, 6-8-9 x 2-3-4 µm. I+. Basides étroitement clavées, 30-45-50 x 4-6-7 µm, à 2-4 stérigmates droits, longs de 4-5 µm, non bouclées. Cystides verticales à parois épaissies, 100-250 jusqu'à 300 x 4-6-9 µm, fusiformes et à contenu brun vacuolé. Dimitique : (1) - Hyphes génératrices à parois minces ou épaissies, larges de 1,5-3,5 µm, cloisonnées, non bouclées. ( 2 ) -Hyphes squelettiques à parois épaisses, non cloisonnées et larges jusqu'à 8 µm. Complément de fiche.
18/07/2015Stereum sanguinolentumEcologie Description-Sur écorces et bois des souches et troncs souvent au sol de conifères tels que, et en particulier Pinus sylvestris, également, mais plus rarement sur Pinus pinaster, Abies alba, Picea , Larix etc.. Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumAuteurQuéletQuélet 1889Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumRéférencesCD 67 ; Marchand 328 ; Eyssartier et Roux p. 1018CD 67 ; Marchand 328 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; Mtg 1 224 ; BG p. 371 n° 596Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumCommentairesThermophile méridional.Assez rare. Rare. Toute l'année. Remarques : Thermophile méridional. Pourriture diffuse, blanche. Confusion possible avec S. subtomentosum et S. hirsutum. ( Ceux-ci ne sont pas exclusifs du hëtre). Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumFructification Couleur-Brun, Crème, Gris, RougeComplément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumFructification Description-Réfléchi-concoïde ou flabellé, parfois atténué en faux stipe latéro-dorsal rudimentaire et dur, orné d'étroites zones veloutées, brun rouillé, puis glabres, fibreuses, brillantes, brun vineux sombre, puis brunissant ou grisonnant avec l'âge. Hyménium lisse, pâle, buis, crème ocre, crème chamois, parfois touché de rose, sordescent à la fin. Marge aiguë, onduleuse, lobée, beige ochracé. Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumChair Description-0,4 mm d'épaisseur, coriace, puis rigide et dure en séchant, crème blanchâtre, surmontée d'un cortex bien défini, épais de 0,1 à 0,18mm, brun-rouge, brillant. Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumSpores Description-Oblongues-subcylindriques, lisses, hyalines, amyloïdes, légèrement déprimées latéralement, 4,5-6 x 2,5-3 µm, apicule obtus déjeté. Basides 18-35-(40) x 3-4,5 µm. Pseudocytides émergentes, calibre 6,25 µm. Dimitique : (1)- Hyphes squelettiques à paroi épaisse x 4,5-5,6 µm, parallèles mais dont certaines s'infléchissent dans l'hyménium et forment les pseudocystides. ( 2 ) - Hyphes génératrices x 2,5-4 µm, à paroi mince. Hyphes du tomentum 5-6,25, à paroi épaisse et cloisons très rapprochées. Boucles non décelées. Complément de fiche.
17/07/2015Stereum insignitumEcologie DescriptionSurtout sur hêtres.Sur troncs abattus et branches mortes de Fagus exclusivement. .Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumAuteurFr. : Fr.Fr. : Fr. 1874Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumSynonymes-Basionyme : Thelephora gausapata ( Fr.) Fr. 1828. Thelephora spadicea Fr. 1828 ; Cladoderris gausapata ( Fr.)Fr. 1848 ; Stereum cristulatum Quél. 1875 ; Stereum quercinum Potter 1902 ; Stereum occidentale Llyod 1919 ; Stereum lacunosum Vélen. 1922 ; Stereogloeocytidium spadiceum ( Schwein. ) Rick 1940 ; Haematostereum gausapatum ( Fr.) Pouzar 1959 Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumRéférencesBK 2 199 ; Eyssartier et Roux p. 1016, 1018BK 2 199 ; Eyssartier et Roux p. 1016, 1018 ; Cetto 5 1992 ; Mtg 1 221 ; BG p. 374 n° 600Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumCommentaires-Annuel ou pérenne. Assez rare. Tout au long de l'année. Remarques : Régression par les temps secs. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumFructification Couleur-Brun, Gris, RougeComplément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumFructification Description-Etalé-réfléchi, conchoïde, imbriqué-cespiteux, parfois à piléoles arrondis ombiliqués substipités, mince, coriace, lobé, ondulé-crispé, strigueux, fibro-strié et satiné, avec zones brun rouillé, fauves, mordorés, gris chamois et marge pâle ; hyménium lisse ou plissé, pruineux, pâle à chamois, taché au froissement de rouge, qui passe à brun ou bistre. Les spécimens pérennes sont stratifiés. Le champignon envahit souvent totalement les branches et les troncs.Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumChair Description-Consistance élastique et tenace à l'état frais, dure et cassante à l'état sec. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumSpores Description-Elliptiques-cylindriques, lisses, hyalines, peu déprimées latéralement, 5-8-11 x 3-4-4,5 µm, I+( faible ). Basides étroitement clavées, (30)-40-50 x (4)-5-8 µm, 2-4 stérigmates longs de 3 à 4 µm, non bouclées. Cystides éparses, 5-7 µm, se terminant à diverses hauteurs, à contenu huileux coloré. Hyphes de la villosité à parois épaisses jaunâtres, 3-7 µm; croûte jaunâtre à éléments agglutinés, 15-30 µm d'épaisseur ; trame à hyphes 3-6 µm, pleines ou à parois épaisses, souvent à parois plus minces dans le sous-hyménium. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum gausapatumEcologie Description-Sur bois morts cortiqués ou décortiqués de Quercus, sur branches ou troncs tombés, rarement sur d'autres feuillus, très rarement sur Castanea. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumAuteur(Schw.) Ellis(Schwein.) Peck 1869Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumSynonymesramealeThelephora ochraceoflava Schwein. 1832. Thelephora sericea Schrad. ex J.F.Gmel. 1792 ; Stereum nitidum Pers. 1794 ; Auricularia pallida Schwein. 1803 ; Corticium ochroleucum ( Fr.) Fr. 1838 ; Thelephora rhicnopila Lév. 1846 ; Thelephora lobata Bertoloni 1856 ; Stereum ochroleucum Fr. 1863 ; Stereum sulphuratum Berk. & Ravenel 1869 ; Stereum rameale ( Pers.) Burt. 1920 ; Stereum hirsutum subsp. sulphuratum ( Berk. & Ravenel ) Bourd. & Galz. 1921 ; Stereum striatum var. ochroceoflavum ( Schwein.) A.L.Walden 1971 Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumRéférencesBK 2 201 ; Eyssartier et Roux p. 1018BK 2 201 ; Eyssartier et Roux p. 1018 ; Page Image for Protologue ; BG p. 370 n° 595Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumCommentaires-Peu fréquent. Tout au long de l'année. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumFructification Couleur-Brun, Crème, GrisComplément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumFructification Description-Semipilée. Chapeau large jusqu'à 10 mm, se détachant du substrat jusqu'à 5 mm, épais de 0,2 à 0,4 mm ; à l'état jeune, les chapeaux ont souvent un aspect cyphelloïde. Surface du chapeau finement fibreuse-feutrée , indistinctement zonée ; poils gris-blanchâtre à ocre-blanchâtre, parfois teintés de vert par les algues. Marge aiguë fimbriée. Face infère à hyménophore lisse, ondulé-bosselé, et souvent un peu gibbeux au point d'insertion, brun-ocre à gris ocre. Souvent concrescents et entièrement résupinés à la face inférieure du substrat; recouvrent occasionnellement en masse les branches tombées. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumChair Description-Coriace, élastique. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumSpores Description-Cylindriques à elliptiques, lisses, hyalines, 7-9 x 2-3 µm. I+. Basides étroitement clavées,30-37 x 6-7 µm, tétrasporiques, non bouclées. Pseudocystides naissant d'hyphes squelettiques, à parois épaisses, non guttulées, 80-110 x 5-7 µm. Cystidioles 30-35 x 3-4,5 µm. Dimitique : ( 1 )- Hyphes génératrices à parois minces ou épaisses, larges de 2-4,5 µm, cloisonnées, non bouclées. ( 2 )- Hyphes squelettiques à parois épaisses, larges de 5-7 µm. Complément de fiche.
16/07/2015Stereum ochraceoflavumEcologie Description-Sur branches mortes et cortiquées de feuillus, en particulier de Quercus, également, mais plus rarement sur Fagus, Prunus, Castanea et autres feuillus. Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeAuteur(With. : Pers.) Corda(Dicks.) Duby 1830Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeSynonymes-Basionyme : Lycoperdon coliforme Dicks.1785. Geastrum coliforme (Dicks.) Pers. 1801 ; Lycoperdon coliforme With. 1776 ; Geastrum coliformis ( Dicks.) PERS;1801 ; Polystoma coliforme (Dicks.) Gray 1821 ; Myriostroma coliforme ( With. ) Corda 1842 ; Myriostroma anglicum Desv. 1809 ; Geastrum columnatum Lev. 1846 ; Geaster columnatum Lev. 1846 ; Geastrum hygrometricum var coliforme ( Dicks.) Quél. 1886 ; Bovistoides simplex Lloyd 1919Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeNoms françaisMyriostomeMyriostome criblé.Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeRéférencesCD 1720 ; Marchand 358CD 1720 ; Marchand 4 358 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeCommentaires-Isolé ( ou en petits groupes ). Distribution large mais capricieuse. Eté ( Juin). Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeExopéridium Couleur-Blanc, Crème, GrisComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeExopéridium Hygroscopique-Oui ou NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeExopéridium Description-Carpophore d'abord hypogé ou subhypogé, tubériforme, comprimé, 4-7 cm de diamètre, ochracé roussâtre, craquelé en écailles brun rougeâtre obscur, jusqu'à 15 cm une fois étalé après l'ouverture. Incisé jusqu'au milieu en 5-12 lanières triangulaires, incurvées ou récurvées, la couche mycélienne adnée, radialement rimeuse à l'état sec, la couche fibreuse blanchâtre et la couche charnue gris blanchâtre, enfin brun-jaune rougeâtre, marquée d'éraillures transverses mais non rimeuse.Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeGléba Couleur-BrunComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeGléba Description-Sporée brun chocolat clair. Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeEndopéridium Adhérent à l'exoperidium-Oui ou NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeEndopéridium Stipité-NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeEndopéridium Description-Subglobuleux, comprimé aux deux pôles, jusqu'à 5 cm selon le plus grand diamètre, finement vermiculé, brillant, gris argenté ou gris plombé, perforé comme un crible de multiples trous, chaque ostiole de 1-2 mm de diamètre, un peu proéminent, non délimité, poudré de brun par les spores ; environ une douzaine de pédicelles supportent l'endopéridium comme autant de petit piliers dressés, concrescents ou séparés, pleins, rigides, comprimés, hauts de 3 à 5 mm environ. Pseudocolumelles nombreuses. Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeEspèce forniquée-Oui ou NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeApophyse présente-Oui ou NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformePéristome déterminé-Oui ou NonComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeOstiole-SillonnéComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeSpores Rondes-OuiComplément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeSpores Longueur en µm-3.5-4Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeSpores Description-Subglobuleuses, 3,5-4 µm, ornementation exclue, fortement verruqueuses, les verrues longues de 1,25-1,75 µm, irrégulières, parfois courbées, crochues, clavées du bout, au nombre d'une dizaine sur le pourtour; ectospore bien apparente. Complément de fiche.
15/07/2015Myriostoma coliformeEcologie DescriptionSouvent avec les robiniers.Dans les taillis, les bois clairs et ensoleillés, sur sol aréneux, souvent avec Robinia pseudo-acacia .Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisSynonymes-Basionyme : Polyporus floriformis Quél. 1884. Bjerkandera subsericella P.Karst. 1884 ; Leptoporus floriformis ( Quél.) Quél.1886 ; Coriolus floriformis ( Quél.) Quél. 1888 ; Tyromyces cinchonensis Murrill 1910 ; Polysticus floriformis (Quél.) Bigeard & Guill. 1913 ; Cladomeris floriformis ( Quél.) Lazaro Ibiza 1916 ; Polyporus tabulosus Velen. 1922 ; Leptoporus floriformis ( Quél.) Bourd. & Galz. 1925Leptoporus albellus ssp. floriformis ( Quél.) Bourd. Galz. 1928 ; Tyromyces floriformis ( Quél.) Bond. & Singer 1941 ; Postia floriformis ( Quél. ) Jülich 1982 Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisRéférencesFE 10 p. 335FE 10 p. 335 ; E.P. 2 p. 408 fig. 193 & 194 ; Jülich 2 p. 330 ; BG p. 546 n° 84 Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisCommentairesLe plus souvent sur conifères.En troupes serrées. Répandu. Fin d'Eté-Automne. Remarques : Très commun en Europe et au Nord de la Scandinavie. Circumpolaire dans la zone boréale de conifères. Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisChapeau/Dessus Description-Etagé imbriqué, dimidié sessile, 2-4 cm, conchoïde, ou atténué à la base, ou encore orbiculaire, fixé par le centre, mince, radié rugueux, blanc, puis blanchâtre, subzoné près de la marge.Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisPores/Dessous Description-Pores fins, 0,09-0,13 mm, arrondis, puis oblongs-anguleux, lacérés et fimbriés, blancs, jaunâtres en séchant, 6 à 8 par mm. Tubes courts, de couleur blanche, devenant cassant et jaunâtre au sec. Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisChair Description-Blanche, ivoire au sec, azonée, ferme, subéreuse, et amarescente. Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisSpores Description-Oblongues-cylindriques, déprimées latéralement et obliquement atténuées à la base, lisses, 3,5-4,5 x 2-2,5 µm. J-. Basides claviformes, 4 stérigmates, 15-18 x 4-6 µm, rétrécies à la base. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes hyalines, à parois minces, parfois ramifiées, bouclées, 2,5-5,5 µm. Complément de fiche.
13/07/2015Oligoporus floriformisEcologie Description-Le plus souvent sur souches, aiguilles, brindilles de conifères, tels que Abies, Cupressus, Larix, Picea, Pinus ; Picea étant l'hôte dominant pour 3/4 des récoltes. Signalé également quelquefois mais rarement, sur Crataegus, Fagus, Tilia et Ulex. Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaSynonymesOtidea caligataBasionyme : Peziza abietina Pers. 1794. Peziza porosa Pers. 1801 ; Peziza integra Schum. 1803 ; Peziza abietina lutescens Secretan 1833 ; Aleuria abietina ( Pers.) Gillet 1879 ; Pseudotis abietina ( Pers.) Boud. 1885 ; Cochlearia abietina (Pers.) Lambotte 1888 ; Discina abietina ( Pers.) Rehm 1894 ; Heteroplegma crenatum Clements 1903 ; Peziza crenata ( Clements ) Sacc. & D. Sacc. 1906 ; Plicaria rubrofusca Rehm 1906 ; Otidea caligata ( Nyl. ) Sacc. 1889 ? Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaRéférencesBK 1 59 ; Contribution à la connaissance des Pézizales de Rhône-Alpes ; Gr. 110 ; BSLL Tome 74BK 1 59 ; Contribution à la connaissance des Pézizales de Rhône-Alpes ; Gr. p. 110 n° 169 ; BSLL Tome 74Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaCommentairesPour Nicolas Van Vooren, Otidea abietina est un nom à considérer comme douteux. Grégaire. Rare. Fin d'Eté-Automne. Remarques : Pour Nicolas Van Vooren, Otidea abietina est un nom à considérer comme douteux. Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaApothécie DescriptionMarge ciliéeRéceptacle stipité, cupuliforme, entier et assez régulier, rarement étalé, glabre, large de 3 à 5 cm , unitéralement allongé et souvent fendu jusqu'à la base qui est rétrécie en forme de pied, irrégulièrement contourné mais pas en forme d'oreille, uniformément de couleur cannelle, ou orange à brun-rouge, parfois teinté de violet et blanc. Surface externe plus claire, blanchâtre vers la base. Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaSpores Description-Elliptiques-ovales, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur deux grosses gouttelettes accompagnées d'autres plus petites, 20-26 x 13-14 µm d'après Boudier, 18-20 x 8-10 d'après Saccardo. Asques cylindriques, un peu atténués à la base, octosporés, 200-230-250 x 14-15-18 µm. Paraphyses filiformes, fourchues, divisées à la base, hyalines, septées, un peu épaissies et courbées en crosse au sommet, qui est souvent ramifié et granuleux intérieurement. Complément de fiche.
12/07/2015Otidea abietinaEcologie Description-Dans les aiguilles et sols moussus des forêts de conifères, mais plus spécialement en régions montagneuses. Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataSynonymes-Basionyme : Peziza apophysata Cooke & W.Phillips 1876. Pseudotis apophysata ( Cooke & W.Phillips ) Boud. 1907 ; Sphaerospora ( Cooke & W.Phillips ) Massee 1897Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataRéférencesGr. 110 ; BSLL Tome 74Gr. 110 n° 170 ; Page Image In Publisched List. ; BSLL Tome 74Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataCommentairesExtérieur brun.Grégaire à cespiteux. Rare. Eté-Automne. Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataApothécie Description-Réceptacle sessile, cupuliforme, assez régulier au début, puis plus ou moins contourné, allongé d'un coté et un peu incisé de l'autre, large de 5 à 25 mm, noir à l'intérieur, glabre et brun à l'extérieur.Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataSpores Description-Elliptiques ou ovales oblongues, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur deus grosses gouttelettes accompagnées ou non de granulations, 24-26 x 12-14 µm d'après Boudier, 20-22 x 12 µm d'après Phillips. Asques cylindriques, légèrement atténués à la base, octosporés, 250-280 x 18-20 µm. Paraphyses divisées à la base, septées, un peu épaissies et souvent fourchues au sommet, courbées en crosse, granuleuses intérieurement. Complément de fiche.
10/07/2015Otidea apophysataEcologie Description-Sur terre argileuse, ( Voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaAuteur(Pers.) Bres.(Pers.) Bres. 1892Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaSynonymes-Peziza felina Pers. 1822 ; Peziza leporina var.felina ( Pers.) Fr. 1822 ; Aleuria leporina var felina ( Pers.) Gillet 1879Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaRéférencesGr. 108 ; BSLL Tome 74Gr. 108 n°167 ; BSLL Tome 74Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaCommentairesExtérieur plus ou moins cendré.Grégaire à cespiteux. Rare. Eté-Automne. Remarque : D'après Velenovsky, les spores de cette espèce seraient globuleuses-elliptiques et ne mesureraient que de 10 à 12 µm, dans le plus grand diamètre. ( Velenovsky, Disc. Bohem., pars I, p. 354 et pars II, t.XXVI, f. 10.) .Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, haut de 1 à 3 cm et large d'autant, cupulaire, mais fendu d'un côté jusqu'à la base et plus ou moins contourné et ondulé, fauve à l'intérieur, grisâtre à plus ou moins cendré et très finement furfuracé à l'extérieur. Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaChair Description-Mince et cassante, crème blanchâtre.Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaStipe Description-Très court, et peu visible, concolore. Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaSpores Description-oblongues-fusiformes, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur deux grosses gouttelettes accompagnées ou non d'une autre plus petite à chaque extrémités et de quelques granulations, 25-26 x 10-11 µm (Boudier ). Asques cylindriques, un peu atténués à la base, octosporés, 270-320 x 15-16 µm. Paraphyses simples ou rameuses, hyalines, septées, ordinairement courbées en crosse au sommet et granuleuses à l'intérieur. Complément de fiche.
09/07/2015Otidea felinaEcologie Description-Dans les bois de feuillus ou de conifères. ( Voir liste des récoltes ). Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaSynonymes-Phylacteria atrocitrina ( Quél. ) Pat. 1887Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaRéférencesJülich p. 255Jülich 2 p. 250 ; BG p. 469 n° 742Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaCommentaires-Ordinairement cespiteux. Rare. Août-Novembre. Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaFructification Description-D'abord obconique, noirâtre à la base, scrobiculé au sommet, puis se développant en lobes larges, épais, ondulés, très mous, gris puis gris noirâtre à bords blanc citrin, entiers ou peu fimbriés , pâlissant sur le sec. Hyménium pruineux, gris noirâtre, légèrement lilacé.Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaChair Description-Spongieuse, à peine fibreuse, crème bistre pâle, zonée de plus foncé. Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaSpores Description-Assez régulièrement arrondies et couvertes de verrues et d'aspérités spinuleuses, 8-12 x 8-10µm, brun bistre violeté. Basides à contenu noirâtre violeté dans leur jeunesse, 2-4 stérigmates longs de 8-9 µm. Hyphes hyalines, à parois minces, bouclées, 3-6 µm, réunies en faisceaux parallèles assez lâches dans la partie médiane. Complément de fiche.
08/07/2015Thelephora atrocitrinaEcologie Description-Sur terre nue, dans les bois ombragés, Corylus, Fagus , Querçus. Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiSynonymes-Basionyme : Peziza pineti Batsch 1786. Peziza lurida Pers. 1801 ; Octospora lurida ( Pers.) Gray 1821 ; Helotium pineti ( Batsch) P.Karst. 1871 ; Peziza incarnata Cooke 1873 ; Phialea pineti ( Batsch ) Quél. 1879 ; Lachnea pineti ( Batsch )Gillet 1880 ; Mollisia lurida ( Pers. ) W.Phillips 1887 ; Mollisia pineti ( Batsch ) W.Phillips 1887 ; Belonium pileti ( Batsch )Rehm 1892Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiRéférencesEllis p. 173Ellis 1 p. 173 fig. 755 ; Dennis p. 115 pl. XXIg ; Gr. p. 507 n° 867 Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiCommentairesSur aiguilles de Pinus sylvestris.Grégaire ou en croissance serrée. Fréquent. Automne. Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiApothécie Description-Receptacle sessile, urcéolé, puis aplani, large de 0,50-1,50 mm, chamois, pâle ou blanchâtre en dessus, gris brunâtre en-dessous, à marge blanchâtre entière, obtuse et incurvée, granuleuse ou légèrement pubescente extérieurement au moins dans le jeune âge. Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiAsques Réaction à l'iodeJ+ ou J-J+Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiSpores Description-Très variables de taille et de forme : oblongues-fusiformes; 8-14 x 3µm, et biguttulées d'après Phillips : cylindriques-fusiformes, 8-12 x 2-3 µm, d'après Saccardo : allongées très ténues, aiguës aux extrémités, pluriguttulées et triseptées à la fin, 25-30 x 1 µm, d'après Velenovsky : étroitement cylindriques ou légèrement en massue ,20-30 x 1,5-2 µm, d'après Dennis. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 24 x 8 µm d'après Saccardo ; 60-80 x 6-8 µm d'après Velenovsky, spores positionnées + ou- irrégulièrement . Paraphyses cylindriques-claviformes, grêles, épaissies jusqu'à 3µm ou non au sommet,( parfois fourchues en forme de Y,( Ellis ) . Complément de fiche.
08/07/2015Pseudohelotium pinetiEcologie Description-Sur les aiguilles tombées et les cônes pourris de Pinus (souvent Pinus sylvestris ).Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaSynonymes-Trichia metallica Berk. 1860 ; Prototrichia flagellifera ( Berk. & Br.) Rostaf. 1876 ; Trichia flagellifera Berk. & Br. 1866Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaRéférencesIng p. 137Ing p. 137 ; Poulain Meyer p. 107 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaCommentaires-Isolés ou grégaire. Rare. Automne - Hiver. Remarques : Meylan 1921 p. 462 à décrit P. schoeteri à sporocarpes stipités d'un brun plus sombre, considéré par certains auteurs comme synonyme de P.metallica.Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaSporocarpe Description-Sessiles ou courtement stipités; 0,6-2,5 mm de haut. Sporocystes subglobuleux ou pulvinés, 0,3-2,2 mm de diamètre, parfois subplasmodiocarpiques, brun orangé ou brun rougeâtre, brillants, irisés. Péridium simple, fin, membraneux, lisse, présentant sur sa face interne de nombreux points d'attache du capillitium.Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaChair Description-Capillitium élastique, non biréfringent en lumière polarisée, à filaments de 2-8 µm de large, à paroi épaisse, attachés à la base et au péridium, simples ou ramifiés, torsadés, parfois anastomosés, ornés de bandes spiralées lisses, pouvant parfois manquer ; extrémités pénicillées attachées au péridium. Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaStipe Description-0,2-1 mm de haut, brun jaunâtre, plus foncé au-dessus. Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaSpores Description-Spinuleuses, (9-) 10-13 (-15) µm. En masse brun rosâtre, devenant brun orangé à brun olive. Complément de fiche.
08/07/2015Prototrichia metallicaEcologie Description-Sur bois mort de conifères. (Voir liste des récoltes).Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeSynonymesAporpium caryaePolyporus caruae Schwein. 1832 ; Polyporus fendzleri Berk & M.A.Curtis Sacc. 1867 ; Polyporus argilaceus Cooke 1878 ; Poria caryae ( Schwein. ) Cooke 1886 ; Plysticus fendzleri ( Berk. & M.A.Curtis ) Sacc. 1888 ; Mycroporus fendzleri ( Berk. & M.A.Curtis ) Kuntze 1898 ; Poria pilatii Bourd. 1932 ; Aporpium canescens ( P.Karst. ) Bond. & Singer 1944 ; Poria cordylines G.Cunn. 1947 ; Aporpiul pilatii ( Bourd.) Bond & Singer 1953 ; Aporpium caryae (Schwein.) Teixeira & Rogers 1955 ; Elmerina caryae ( Schwein.) A. Reid 1992Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeRéférencesJülichJülich 2 p. 386 ; E.P. 2 p. 589 fig. 312Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeCommentaires-Peu fréquent. Annuel. Remarques : C'est une espèce rare en Europe de l'Est mais commun en Amérique du Nord et dans les régions tropicales. Distribution distincte pouvant atteindre l'Ouest et le Centre de la France. Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeFructification Description-Basidiocarpe polyporoïde, résupiné, dur, charnu. Surface porée, brun rose pâle, souvent tachée, passant légèrement au brun rougeâtre à l'écrasement. Pores réguliers, arrondis, 3 à 5 par mm, chamois à brun ocracé, tomenteux, moins de 1 mm de large. Marge blanchâtre pâle. Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeChair Description-Peu épaisse, inférieure à 0,5 mm, chamois clair. Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeSpores Description-Cylindriques-ellipsoïdes à allantoïdes, hyalines, 4,5-7,5 x 2-2,5-3 µm. J-. Basides immatures largement claviformes, jusqu'à 15 x 8 µm, 4 stérigmates cylindriques, 8 x 2 µm, cloisonnés. Epibasides jusqu'à 12 µm de long à maturité. Dimitique : ( 1 ) - Hyphes génératrices à parois minces, hyalines, cloisonnées, 2-3 µm de diamètre. ( 2 ) - Hyphes squelettiques remarquables, à parois épaisses, larges , non cloisonnées , 2-4 µm de diamètre. Complément de fiche.
07/07/2015Protomerulius caryaeEcologie Description-Sur feuillus morts tels que, Alnus, Betula, Carpinus, Fagus, Juglans, Quercus, rarement sur conifères comme Abies et pinus, mais également sur Fomes, Inonotus et Polyporus.Complément de fiche.
05/07/2015Physarum nitensRéférencesIng p. 276 Poulain Meyer p. 164Ing p. 276 ; Poulain Meyer p. 164-
05/07/2015Physarum nitensCommentairesGrégaires ou groupés. Peu fréquent. Automne.Grégaires ou groupés. Peu fréquent. Plutôt automnal.-
05/07/2015Physarum nitensSynonymes-Physarum virescens var. nitens Lister 1894Complément de fiche.
05/07/2015Physarum nitensRéférencesIng p. 276Ing p. 276 Poulain Meyer p. 164Complément de fiche.
05/07/2015Physarum nitensCommentaires-Grégaires ou groupés. Peu fréquent. Automne.Complément de fiche.
05/07/2015Physarum nitensSporocarpe Description-Jaune vif à orange, subglobuleux, 0,4-0,8 mm de diamètre avec de courts plasmodiocarpes, ruguleux ou presque lisses. Péridium membraneux, densément recouvert de granules calcaires jaunes. Capillitium à nœuds calcaires de taille variable, jaunes, arrondis ou anguleux. Complément de fiche.
05/07/2015Physarum nitensSpores Description7-9 µmFinement verruqueuses , claires, 7-9 µm.Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusSynonymesT. ochracea ; Pustularia c. ; Peziza c. ; Geopyxis c. ; Pustulina c.Basionyme : Peziza cerea Bull. 1781. Geopyxis catinus ( Holmsk.) Sacc. 1889 ; Pustularia catinus ( Holmsk.) Fuckel 1870 ; Peziza catinus Holmsk 1799 : Pustulina catinus ( Holmsk.) Eckblad 1968 ; Aleuria catinus ( Holmsk. ) Gillet 1879 ; Peziza sphacelata Schum. 1803 ; Peziza hypocrateriformis Hornemann 1816 ; Peziza ochracea Boud. 1875Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusRéférencesBon p. 331 ; BK 1 63 ; CD 29Bon p. 331 ; BK 1 63 ; CD 29 ; Dennis p. 27 pl. I/g Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusCommentaires-Isolés mais le plus souvent en groupes et alors comprimés. Répandu. Juin-Septembre. Remarques : Confusion possible avec T. cupularis.Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusApothécie Description-Réceptacle 10-40 mm de diamètre, longtemps en forme de calice ou de coupe, étalé parfois dans la vieillesse et aplati ou se déchirant en lobes. Hyménium crème à noisette, face externe duveteuse à feutrée, concolore ou un peu plus pâle, le fond parfois bosselé veiné. Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusChair Description-Mince et cassante. Odeur et saveur insignifiantes.Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusStipe Description-Plus ou moins long enfoncé dans la terre.Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, 20-24 x 11-12 µm, biguttulées. Asques octosporés, 280 x 16 µm, ( Dennis : 350 x 20 µm ). Paraphyses grêles, septées et ramifiées à la base, sommet un peu renflé jusqu'à 4 µm, ou plus souvent lobé.Complément de fiche.
03/07/2015Tarzetta catinusEcologie DescriptionSur terre nue des forêts.Sur terre nue, limon et sable, les jardins, au bord des chemins, dans les bois de conifères ou de feuillus, en particulier sous Fagus. Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataSynonymes-Schizoxylon stellatum ( Wallr.) Fuckel 1870Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataRéférencesBK 1 304 en noteBK 1 304 en note ; Dennis p. 223 pl. XXIIc ; Ellis p. 279 fig. 1243 ; Gr. p. 624 n° 1086Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataCommentairesSur plantes herbacées.Grégaire. Peu fréquent. Automne-Hiver. Remarques : Cette espèce possèdent des spores un peu plus étroites que S.radiata, par ailleurs la base de l'hyménium ne bleuit par l'iode. Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataApothécie Description-Réceptacles profondément immergés, orbiculaires, larges de 1 à 1,50 mm, bordés d'une marge membraneuse, farineuse, blanchâtre, entière ou fendue en 4-6 dents rejetées en arrière ; hyménium concave, pâle-jaunâtre. Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataSpores Description-Filiformes, hyalines, pluriseptées, 150-200 x 1-1,5 µm. Asques cylindriques, octosporés, 200- x 6-7 µm; Paraphyses nombreuses, grêles, simples ou parfois ramuleuses au sommet. Complément de fiche.
02/07/2015Stictis stellataEcologie Description-Sur tiges de grandes plantes herbacées, telles que, Rubus, Spiraea, Eupatorium, Salvia, Solidago etc...Complément de fiche.
02/07/2015Stictis radiataSynonymes-Basionyme : Lichen radiatus L. 1753. Lycoperdon radiatum L. 1763 ; Lichen excavatus Hoffmann 1784 ; Peziza marginata Relhan 1788 ; Lycoperdon oxyacanthae Schrank 1789 ; Peziza aecidioides Nees 1817 ; Schmitzomia carestiae De Not. 1863 ; Chondrioderma radiatum ( L.) Rostaf. 1874 ; Stictis annulata Cooke & W.Phillips 1880 ; Schmitzomia radiata ( L.) W.Phillips 1887 ; Diderma radiatum ( L.) Morgan 1894 ; Stictis carestiae ( De Not.) Rehm 1896 -
02/07/2015Stictis radiataRéférencesBK 1 304BK 1 304 . Ellis p. 16 ; Dennis p. 224 ; Gr. 623 n° 1083-
02/07/2015Stictis radiataCommentairesSur blessures des arbres à feuilles.Isolé à grégaire. Peu fréquent. Automne-Hiver. Remarque : La base de l'hyménium bleuit sous l'effet de l'iode. -
02/07/2015Stictis radiataApothécie Description-Réceptacles profondément immergés, orbiculaires, d'abord clos, puis ouverts, à marge élevée, épaisses, blanche, farineuse, découpée en 3-6 dents rejetées en arrière. Hyménium plan, carné ou jaunâtre ( brunissant en vieillissant ), large de 0,5 à 0,75(-0,8o) mm ; la largeur totale avec la marge est de 1 à 1,50 mm. -
02/07/2015Stictis radiataSpores Description-Filiformes, lisses, hyalines, multiguttulées, multiseptées à la fin ,(150)-180-200 x 1,5-2 µm. Asques cylindrisues, atténués à la base, octosporés, spore disposées parallèlement (150)-200-220-(250) x 7-10 µm. Paraphyses très nombreuses et très grêles, filiformes et parfois ramifiées au sommet. -
02/07/2015Stictis radiataEcologie Description-Sur blessures des arbres à feuilles, souvent sur écorce de Fraxinus. -
01/07/2015Stictis elongatisporaRéférencesEllis p. 530Ellis p. 530 fig. 1969Complément de fiche.
01/07/2015Stictis elongatisporaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Mai-Août. Complément de fiche.
01/07/2015Stictis elongatisporaApothécie Description-Apothèses immergés, 0,02-0,04,mm, sphériques, à disques très sombres. Marge blanche un peu insisée et dressée. Complément de fiche.
01/07/2015Stictis elongatisporaSpores Description-Ascospores hyalines, 350 x 15 µm, enroulées en spirale à l'intérieur de l'asque. Paraphyses filiformes. Complément de fiche.
01/07/2015Stictis elongatisporaEcologie HabitatBoisPlante herbacéeComplément de fiche.
01/07/2015Stictis elongatisporaEcologie Description-Sur feuilles et tiges de Carex, tels que, C. flacca et C. hirta, ( voir liste des récoltes ) . Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusSynonymes-Ascobolus denutatus var lindavianus Henn. 1898 ; Ascobolus immarginatus Beccari 1862 ; Ascobolus angulisporus Boud. 1881 ; Ascobolus furfurascens var angulisporus ( Boud.) Quél. 1886 ; Ascobolus fimiputris var lindaviana Henn. 1898 ; Ascobolus stercorarius var lindaviana ( Henn.) Boud. 1907 : Ascobolus perdicinus Vel. 1934 ; Ascobolus pani Vel. 1934 ; Ascobolus transverse-rimosus Svreck 1957Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusRéférencesEllis p. 64Ellis p. 64 ; Dennis p. 57 pl. VIIk ; Gr. p. 204 n° 315Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusCommentaires-Isolé à grégaire. Assez fréquent. Eté-Automne. Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusApothécie Description-Réceptacle charnu, sessile ou substipité, turbiné et un peu concave au début, puis plus ou moins étalé, large de 2 à 8 mm, jaune verdâtre, puis un peu brunâtre, à peine ou très finement furfuracé à l'extérieur. Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines au début, puis d'un beau violet et ornée de stries longitudinales un peu anastomosées, 19-21 x 9-11 µm, finalement brunâtres, hypertrophiées, mesurant alors 22-25 x 12-15 µm et présentant des stries plus épaisses et interrompues ( en lignes brisées ). Asques cylindriques-claviformes ou un peu ventrus, atténués à la base, octosporés, 200-250 x 15-25 µm. Paraphyses assez grêles( 3 µm d'épaisseur environ ), variables : à extrémités parfois découpées en lanières flexueuses, à pointes plutôt atténuées mais obtuses ou simplement terminées en massue allongée, irrégulière, flexueuse ou noduleuse, et légèrement épaissie au sommet( 3-7µm), plongées comme les asques dans un gélin jaunâtre. Complément de fiche.
30/06/2015Ascobolus denudatusEcologie Description-Sur brindilles et débris de feuilles pourries au bord des mares, des chemins inondés, des fossés, parfois sur la vase, et plus particulièrement dans les peupleraies humides. Complément de fiche.
26/06/2015Ascobolus brassicaeAsques Réaction à l'iodeJ+ ou J-J+-
26/06/2015Ascobolus brassicaeSpores GuttulesOui ou NonOui-
26/06/2015Ascobolus brassicaeAuteurCr. & H. Cr. 1857P.Crouan . & H. Crouan. 1857-
26/06/2015Ascobolus brassicaeSynonymes-Peziza murina ( Fuckel ) Fuckel 1865 ; Ascobolus caninus Fuckel 1866 ; Peziza albofusca P.Crouan & H. Crouan 1867 ; Ascobolus hyperboreus P.Karst. 1871 ; Humaria murina ( Fuckel ) Quél. 1886 Crouaniella murina ( Fuckel ) Lambotte 1887 ; Boudiera brassicae ( P.Crouan & H.Crouan ) Sacc. 1889 ; Phaeopeziza murina ( Fuckel ) Sacc. 1889 ; Plicariella murina ( Fuckel ) Rehm 1894 -
26/06/2015Ascobolus brassicaeRéférencesEllis p. 102 ; BK 1 111Ellis p. 102 ; BK 1 111 ; Cetto 7 2936 ; Dennis p. 61 pl. VIIIh ; Gr. p. 219 n° 345-
26/06/2015Ascobolus brassicaeCommentaires-Isolé à grégaire. Automne ?. Difficile à trouver dans la nature. Remarque : Repose directement sur le sol. -
26/06/2015Ascobolus brassicaeApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, blanc avec l'hyménium d'un brun-violet clair, concave, large de 2 à 3 mm, bordé d'une marge étroite, redressée, denticulée ; glabre extérieurement. -
26/06/2015Ascobolus brassicaeSpores Description-Sphériques, lisses à l'état jeune et hyalines, puis finement verruqueuses, d'un violet-brun à maturité, 12-13 µm, (Boudier : jusqu'à 16-18 ), uniguttulées. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 160-180 x 22-26 µm. Paraphyses grêles, fourchues et tortueuses dans la partie supérieure, parfois soudées entre elles au sommet et plongées dans un gélin à cellules hexagonales. -
26/06/2015Ascobolus brassicaeEcologie DescriptionSur pelote de réjection de rapaceSur pelote de déjection de rapace, sur excréments de renards, de chiens, mais également sur tiges et troncs pourris de Brassica. -
25/06/2015Crocicreas coronatumAuteur(Bull.) S. E. Carpenter(Bull.) S. E. Carpenter 1980Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumSynonymesCyathicula coronataPeziza coronata Bull.1789 ; Peziza urceolata J.F.Gmel 1792 ; Peziza radiata Pers. 1801 ; Peziza aecidioides Nees 1817 ; Stictis aecidioides ( Nees ) Gray 1821 ; Hymenoscyphus radiatus Gray 1821 ; Stictis radiata var. aecidioides ( Nees) Pers. 1822 ; Phialea coronata ( Bull.) Gillet 1881 ; Hymenoscyphus coronatus ( Bull. ) W. Pillips 1887 ; Cenangium coronatum ( Bull. ) Crouan & H.Crouan 1867 ; Cyathycula coronata ( Bull. ) De Not. 1893 Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumRéférencesBK 1 191BK 1 191 Dennis p. 128 pl. XVIIf ; Ellis p. 276 fig. 1229 ; Gr. p. 411 n° 686Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumCommentaires-Isolé à grégaire. Très commun. Presque en toute saison. ( In Litt. Août-Novembre ) . Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumApothécie Description-Réceptacle stipité, concave-hémisphérique, lisse, puis étalé, avec la marge bordée de dents longues et aiguës, dressées ou étalées, larges de 1 à 3 mm, jaunâtre à orangé blanchâtre ou grisâtre en dessus, pâle ou blanchâtre en dessous. Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumStipe Description-Cylindrique, grêle, plus ou moins long, de 1-3, jusqu'à 5 mm ,droit ou un peu flexueux, glabre, concolore au dessous du réceptacle. Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumSpores Description-Oblongues-fusiformes, obtuses, souvent un peu courbées, présentant à l'intérieur 2 ou plusieurs petites gouttelettes et des granulations , 16-17-22 x 4-4,5 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 90-110-(114) x 7,5-8-(10)µm, spores bisériées. Paraphyses linéaires, simples ou divisées, septées, finement granuleuses à l'intérieur, à peine épaissies dans la partie supérieure, 2-3 µm. Complément de fiche.
25/06/2015Crocicreas coronatumEcologie Description-Sur tiges sèches ou pourrissantes de différentes plantes telles que Urtica, Cirsum, rarement sur tiges lignifiées. ( Boudier: sur petites branches mortes dans les bois.) Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisSynonymesHelotium citrinum var. phalaridisBasionyme : Peziza phalaridis Lib ex Karst. 1869. Helotium citrinum var. phalaridis ( Lib.) Speg. & Roum. 1880 ; Calycella citrina var. Phalaris ( Lib.) Boud. 1907 ; Calycellina Phalaris ( Lib. ) Höhn. 1918 Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisRéférencesGre. 500 p. 312Gr. p. 312 n°500Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisCommentairesSur chaumes de Phalaris.Grégaire. Tout au long de l'année. Assez fréquent. Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisApothécie Description-Réceptacle sessile ou brièvement stipité, charnu, ferme, un peu cupulé au début, puis presque plan avec la marge proéminente entière, large de 1 à 2 mm, rarement plus, blanc roussâtre en dessus et brun en dessous. Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisStipe Description-Rudimentaire, concolore. Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisSpores Description-Oblongues, obtuses ou oblongues-elliptiques, droites ou un peu courbées, hyalines, lisses, présentant à l'intérieur deux gouttelettes assez grosses souvent accompagnées d'autre plus petites et de quelques granulations, 12-17 x 4-5 µm, parfois uniseptées au milieu à la maturité. Asques claviformes, octosporés, 100-160 x 10-12, à foramen marginé. Parapyses simples ou divisées à la base, très grêles, linéaires, non épaissies au sommet, larges de 1,5 à 2 µm environ. Complément de fiche.
25/06/2015Mollisia phalaridisEcologie Description-Sur chaumes secs de Phalaris arundinaceaComplément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesSynonymes-Basionyme : Peziza nudipes Fuckel 1866. Peziza virginea subsp. spiraeaecola P.Karst. 1869 ; Lachnum virgineum subsp. spiraeaecola P.Karts. 1871 ; Lachnea spiraeaecola ( P.Karst.) P.Kaerst. 1871 ; Helotium nudipes ( Fuckel ) Sacc. 1882 ; Erinella spiraeaecola ( P.Karst. ° Pat. 1887 ; Dasyscyphus spiraicola (P.Karst )Sacc ; 1889 ; Dasyscyphus nudipes ( Fuckel) Sacc 1889 ; Lachnum spiraeicolum ( P.Karst.) Rehm 1893 ; Atractobolus spiraeicola ( P.Karst.) Kuntze 1898 ; Atractobolus nudipes ( Fuckel ) Kuntze 1898 Complément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesRéférencesEllis p. 355Ellis p. 355 fig. 1485 ; Dennis p. 148 pl. XIXb ; Gr. p. 427 n° 718Complément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesCommentairesSur tiges mortes de Filipendula ulmaria.Grégaire à cespiteux. Très fréquent. Eté, ( Mai- Juin-Septembre ). Complément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesApothécie Description-Réceptacle stipité, plus rarement subsessile, d'abord urcéolé, puis étalé-patelliforme, souvent un peu ondulé à la fin, large de 0,5-1,5 mm, blanc, avec l'hyménium jaunâtre ou orangé dans le vieil âge ou par le sec, couvert en dessous de poils blancs, granuleux extérieurement. Complément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesSpores Description-Fusiformes, hyalines, lisses, 8-10-(13) x 2-2,5 µm. Asques subcylindriques-claviformes, octosporés, 45-65 x 5-6 µm, spores bisériées. Paraphyses fusiformes-aiguës, beaucoup plus longues que les asques, 100-117 µm, généralement 1-2 septées vers la base, granuleuses ou non à l'intérieur, épaisses de 6 à7 µm dans la partie la plus large. Complément de fiche.
25/06/2015Lachnum nudipesEcologie Description-Dans les endroits marécageux, sur tiges mortes de Filipendula ulmaria, également sur Eupatorium.Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataAuteur(Sow.) Nannf.(Sow.) Nannf.1938Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataSynonymes-Basionyme : Peziza radiculata Sow 1797 (Sanctionné Fr.1822). Peziza sowerbea Pers. 1801 ; Macroscyphus sowerbyi ( Pers.) Gray 1821 ; Scypharia radiculata ( Sow.) Quél. 1886 ; Lachnea radiculata ( Sow.) W.Phillips 1887 ; Sarcoscypha radiculata ( Sow. ) Sacc. 1889 ; Otidea radiculata ( Sow.) Bres. 1892 ; Geopyxis cookei Massee 1895 ; Pseudotis radiculata ( Sow. ) Boud. 1907 ; Femsjonia radiculata ( Sow.) G.W.Martin 1952 ; Sowerbiella bauerana ( Cooke ) Harmaja 1984 Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataRéférencesEllis p. 95Ellis p. 95 ; Dennis p. 119 pl. IVh ; Cetto 6 2551 ; FMDS 167 p. 47 & 49 fig. 3 ; Gr. p. 111 n°171Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataCommentairesApothécie stipitéeIsolé à grégaire. Rare ou peu fréquent. Septembre-Novembre. Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataApothécie Description-Réceptacle ( paraissant sessile), mais prolongé par une racine assez épaisse cachée dans le sol, d'abord cupulaire puis irrégulier et plus ou moins ondulé, large de 2 à 6 cm, jaune citron et plissé à l'intérieur, veiné, villeux et blanchâtre à l'extérieur. Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataChair Description-Fine, blanche. Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataStipe Description-Un peu radicant et ressemblant à une tige enracinée et vêtue de poils denses blancs, 2,5 X 1 cm.Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataSpores Description-Elliptiques, hyalines, couvertes de fines verrues à maturité, présentant deux gouttelettes bien marquées à l'intérieur, 12-14-15 x 7-7,5-10 µm. Asques cylindriques, un peu atténués dans la partie inférieure, octosporés, 210-250-(260) x 10-12-15 µm. Paraphyses hyalines , simples ou divisées à la base, septées seulement dans la partie inférieure, droites ou courbées au sommet, qui est un peu épaissi,3-4-5 µm, et légèrement granuleux à l'intérieur, ressemblant à de la sève colorée jaune clair. Complément de fiche.
24/06/2015Sowerbyella radiculataEcologie Description-Sous conifères, (voir liste des récoltes), mais signalé sous Sambucus dans un bois sablonneux par Boudier. Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaSynonymesLeptosphaeria arundinaceaSphaeria arundinacea Sow. 1803 ; Peripherostoma arundinaceum ( Sow.) Gray 1821 ; Sphaeropsis arundinacea ( Sow. ) Lév. 1846 ; Leptosphaeria arundinacea ( Sow. ) Sacc. 1873 ; Ampulina arundinacea ( Sow.) Quél. 1875 ; Heptameria arundinacea ( Sow.) Cooke 1889 ; Rodhographus arundinaceus ( Sow. ) Höhn. 1920 ; Phaeosphaeria arundinacea ( Sow. ) Hedjar 1969 ; Metasphaeria arundinacea ( Sow.) Lar.& N. Vassiljeva 1998 ; Lophiostoma arundinaceum ( Sow.) Aproot & K.D.Hyde 2002 ; Lentithecium arundinaceum ( Sow. ) K.D.Hyde, J.Fourn. Ying Zhang 2009Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaRéférencesEllis p. 511 Ellis p. 511 fig. 1915 Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaCommentaires-Isolé à grégaire. Commun. Juillet-Août. Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaFructification Couleur-NoirComplément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaFructification Description-Périthèces érompants ,fixés au substrat par une base assez large noire, 0,25 mm de diamètre environ. Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaSpores Description-Spores fusiformes-cylindriques, hyalines, 1septée d'abord puis 3 à maturité, jaune paille, lisses, un peu étranglées aux cloisons, guttulées, souvent un peu arquées, 21-30 x 3-5 µm. Asques cylindriques-clavés, rétrécis à la base, octosporés, spores bisériées. Complément de fiche.
23/06/2015Massarina arundinaceaEcologie Description-Phragmites : Sur graines mortes mais tendant à être confluent sur les tiges. Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumSynonymes-Basionyme : Sphaeria spinifera Wallr. 1833. Melanogramma spiniferum ( Wallr. ) de Not 1833 ; Melanamphora spinifera ( Wallr. ) Lafl. 1976 ; Pseudovalsa spinifera ( Wallr.) M.E.Barr 1978 ; Sphaeria poroides Pers. 1794Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumRéférencesEllis p. 132Ellis p. 132 fig. 576 ; BK 1 370Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumCommentaires-Grégaire, souvent en colonies serrées en forme de croute. Fréquent. Toute l'année. Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumFructification Description-Périthèces érumpents, souvent confluents, de 0,3-0,6 mm de diamètre, dans un stroma blanchâtre au centre et noirâtre au bord, se développant sous l'écorce, la déchire et est ensuite bordé par des lambeaux d'écorce dressés. Le stroma est pulviné, noir en surface , rugueux et ponctué par des ostioles proéminents des périthèces. Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumStipe DescriptionAbsent-Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumSpores DescriptionSpores 7-septées 50-75 x 7.5-8 µm Spores fusiformes-cylindriques, lisses, faiblement arquées, brun clair à l'exception des cellules terminales hyalines 7-septées 50-60-75 x 7.5-8-8,5 µm. Asques cylindriques en massue, octosporés, 200-230 x 18 µm, spores bisériées, avec un anneau apical net. J-. Paraphyses filiformes et très peu visibles. Complément de fiche.
21/06/2015Melogramma spiniferumEcologie DescriptionSur boisSur bois mort et cortiqué de Fagus , de préférence à la base des troncs et des racines exposées. Complément de fiche.
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhoto-Peniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Peniophora violaceolivida, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhotoPeniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpg-Suppression photo
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhoto-Peniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Peniophora violaceolivida, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhotoPeniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpg-Suppression photo
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhoto-Peniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Peniophora violaceolivida, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhotoPeniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpg-Suppression photo
19/06/2015Peniophora violaceolividaPhoto-Peniophora_violaceolivida_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Peniophora violaceolivida, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
18/06/2015Lachnum apalumSynonymesDasyscyphus apalusBasionyme : Peziza apala Berk & Br. 1851. Dasyscyphus apalus ( Berk & Br.) Dennis 1949 ; Lachnella apala ( Berk & Br.) W.Phillips 1887 ; Erinella apala ( Berk & Br. ) Sacc. 1889 ; Dasyscyphus apala ( Berk & Br. ) Dennis 1949 ; Peziza albocarnea P.Crouan & H. Crouan 1867 ; Dasyscyphus juncicola Fuckel 1870 ; Lachnum juncicola ( Fuckel) Rehm. 1889 ; Erinella juncicola ( Fuckel ) Sacc. 1889 Complément de fiche.
18/06/2015Lachnum apalumRéférencesBK 1 212 ; Dennis p.149 fig. 7C ; Ellis p. 546 fig. 2025 BK 1 212 ; Dennis p. 149 fig. 7C ; Ellis p. 546 fig. 2025 Gr. p. 423 n° 707 Complément de fiche.
18/06/2015Lachnum apalumCommentairesDans la littérature, sous le nom de Dasyscyphus en général. Espèce courante mais peu observée, à cause du manque de recherche et de sa petite taille. Fidèle aux Juncus.Isolé à grégaire. Répandu. Automne-Printemps Remarques : Dans la littérature, sous le nom de Dasyscyphus en général. Espèce courante mais peu observée, à cause du manque de recherche et de sa petite taille. Fidèle aux Juncus. Surtout hivernal.Complément de fiche.
18/06/2015Lachnum apalumApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, patelliforme, blanc de lait ou crème ocracé à jaune très pâle et même jaune rougeâtre. Surface externe et marge blanches et densément couvertes de poils blancs, obtus. Complément de fiche.
18/06/2015Lachnum apalumSpores Description-Filiformes, lisses, bacillaires un peu atténuées à une extrémité, plutôt granuleuses que guttulées, pourvues ou non de plusieurs septées, 35-40 x 1,5-2 µm. Asques octosporés, spores disposées longitudinalement , 60 x 7,5 µm. Paraphyses fusiformes aiguës à lancéolées, dépassant les asques. Poils hyalins, à parois minces , assez courts, peu septés et finement incrustés.Complément de fiche.
18/06/2015Lachnum apalumEcologie Description-Sur tiges mortes et pourries couchées au sol de Juncus.Complément de fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaCommentairesGrégaire à cespiteux. Peu fréquent. Novembre à Janvier. Remarques : Fiche établie sous Hyaloscypha lectissima. ( P.Karst.) Raitv. 1970Grégaire à cespiteux. Peu fréquent. Novembre à Janvier. Remarques : Fiche établie sous Hyaloscypha lectissima. ( P.Karst.) Raitv. 1970 et H. Hyalina suivant Ellis. -
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaSynonymeslectissimaBasionyme : Peziza albohyalina P.Karst. 1869. Pezizella albohyalina ( P.Karst. Rehm 1906 ; Peziza tigillaris P.Karst. 1869 ; Helotium tigillare ( P.Karst.) P.Karst. 1871 ; Phialea tigillaris ( P.Karst.) Sacc. 1889 ; Micropodia lectissima ( P.Karst.) Boud. 1097 ; Hyaloscypha lectissima ( P.Karst.) Raitv. 1970Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaRéférencesEllis p.233Ellis p. 233 fig. 1054Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaCommentaires-Grégaire à cespiteux. Peu fréquent. Novembre à Janvier. Remarques : Fiche établie sous Hyaloscypha lectissima. ( P.Karst.) Raitv. 1970Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaApothécie Description-0,2-0,35-jusqu'à 0,6 mm de diamètre, cupuliforme à urniforme à l'état jeune , Hyménium lisse, crémeux jaune, bordé de poils hyalins. Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaSpores Longueur en µm5-68-11Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaSpores Description-Elliptiques, lisses, 8-11 x 2-3 µm,. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, spores uni-bisériées. Paraphyses filiformes. Poils hyalins renflés à la base, " en forme de massue" ,longs de 40 µm environ , et larges de 3,5µm. Complément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaEcologie HabitatBoisBois, Plante herbacéeComplément fe fiche.
17/06/2015Hyaloscypha albohyaliniaEcologie Description-Sur tige mortes de Rubus fructicosus. ( Voir liste des récoltes ). Complément fe fiche.
16/06/2015Asteromassaria macrosporaRéférencesDennis p. 408 fig. 20i ; Ellis 2 p. 129 fig. 562 ; MPF 1Dennis p. 408 fig. 20i ; Ellis 2 p. 129 fig. 562 ; MPF 1 p. 318 & 319 fig. GComplément de fiche.
16/06/2015Asteromassaria macrosporaSpores DescriptionEllipsoïdes, hyalines au début, avec une cloison, puis finalement brunes à 3-septées, à enveloppe gélatineuse, 43-45-56 x 15-16-20 µm. Asques en massue , très grands , à paroi épaisse, à pétiole court , octososporés, spores unisériées à bisériées. Associées au pseudothéces les conidies sont brunes, longues, courbes, habituellement avec de nombreuses cloisons transversales 100-150 x 12-15 µm. Ellipsoïdes, hyalines au début, avec une cloison, puis finalement brunes à 3-septées, à enveloppe gélatineuse, 43-45-56 x 15-16-20 µm. Asques en massue , très grands , à paroi épaisse, à pétiole court , octososporés, spores unisériées à bisériées. Associées au pseudothéces les conidies sont falciformes, brunes, longues, courbes, habituellement pluriseptées, ( nombreuses cloisons transversales ),100-150 x 12-15 µm. Complément de fiche.
16/06/2015Asteromassaria macrosporaEcologie DescriptionSur branches mortes et tombées,(surtout Fagus ).Sur branches mortes tombées de Fagus.Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumStipe DescriptionTrès petit, indistinct. Très petit et fin, concolore. -
15/06/2015Lachnum controversumAuteur(Cooke) Rehm 1896(Cooke) Rehm 1889Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumSynonymesDasyscyphus controversusBasionyme : Peziza controversa Cooke 1875. Dasyscyphus controversus ( Cooken ) Rhem 1881 ; Atractobolus controversus ( Cooke ) Kuntze 1898Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumRéférencesEllis p. 456Ellis p. 456 & 490 fig 1745 ; Dennis p. 148 ; Page Image for Protologue ; Gr. p. 435 n° 735Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumCommentairesSur Phragmites et autres plantes aquatiques.Grégaire à cespiteux. Fréquent. Eté-Automne ( Mai-Octobre ).Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumApothécie Description-Réceptacle brièvement stipité, cupulé, subhémisphérique, large de 0,75 à 1,5 mm, de couleur pâle, à disque chamois, rose pâle, brun-rougissant au séchage, pubescent à l'extérieur, bordé de poils blancs ou jaunes. Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumStipe Description-Très petit, indistinct. Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumSpores Description-Etroitement elliptiques-fusiformes, arrondies aux extrémités, hyalines, droites,( in litt., présentant parfois de fines gouttelettes à l'intérieur ), (6)-8-11 x 1,5-2,5 µm. Asques claviformes, octosporés, 36-40 x 5 µm. Paraphyses lancéolées-aiguës, septées vers la base, beaucoup plus longues que les asques, large de 4 à 5 µm, devenant olivacées. Poils 50-60 70 ( parfois 100 ) x 3-4-4,5 µm, cylindriques ou à peine épaissis au sommet, septés, hyalins dans la partie supérieure, un peu brunâtres à la base, finement granuleux à l'extérieur. Complément de fiche.
15/06/2015Lachnum controversumEcologie Description-Sur tiges mortes de Phragmites, également sur graminées et autres plantes aquatiques, Calamagrostis, Glyceria, Holcus et Phalaris, occasionnellement sur Caldium mariscus et Typha latifolia. Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaAuteur(Fuckel) Gminder, Baral 1996(Fuckel) Gminder, Baral & E.Weber 1996Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaSynonymesTapesia prunicolaBasionyme : Tapesia prunicola Fr. 1870. Tapesia rosae var. prunicola ( Fuckel) W. Phillips 1887 ; Eriopeziza prunicola ( Fuckel ) Rehm 1892 Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaRéférencesGrelet 912Gr. p. 526 n°912 Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaCommentaires-Grégaire. Assez fréquent. Printemps et Automne. Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaApothécie Description-Réceptacle sessile, urcéolé puis patelliforme ou étalé, large de 1 à 2 mm, blanchâtre ou grisâtre en dessus, avec la marge dentée, noir et tomenteux en dessous, se développant sur un subiculum noir. Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaSpores Description-Fusiformes, assez irrégulières, hyalines, lisses, présentant quelques petites et rares granulations vers les extrémités, 12-24 x 2,5-3,5 µm (Boudier ). Asques assez amples, à peine rétrécis à la base, octosporés, 70-80 x 9-10 µm. Paraphyses en massue fusiforme, septées à la base, remplies d'un liquide oléagineux blanchâtre. Complément de fiche.
14/06/2015Mollisia prunicolaEcologie Description-Sur branches mortes de Prunus spinosa. Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataSynonymesochraceaPeziza spurcata Pers. 1822 ; Pustularia ochracea Boud. 1904Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataRéférencesGrelet p. 115Gr. p. 115 n° 177Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataCommentaires-Isolé à grégaire. Peu commun. Surtout Printemps,( Mars-Avril),( + Automne). Remarque : La fiche à été enregistrée sous le nom de : Spathularia ochracea Boud. Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataApothécie Description-Réceptacle sessile ou subsessile, cupuliforme, mais + ou - flexueux ou ondulé avec l'âge, large de 2 à 5 cm, crème ou crème-ocracé, pâle à l'intérieur, concolore et finement furfuracé-tomenteux à l'extérieur avec la marge ordinairement crénelée. Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataSpores Description-Ovales-elliptiques, hyalines, lisses, présentant deux grosses gouttelettes accompagnées de granulations, 20-24 x 10-12 µm. Asques subcylindriques, atténués à la base, octosporés, 260-350 x 12-15 µm. Paraphyses hyalines, rameuses, septées, linaires, épaisses de 4 à5 µm, avec le sommet quelquefois granuleux. Complément de fiche.
14/06/2015Tarzetta spurcataEcologie Description-Sur terre argileuse dans les bois.Complément de fiche.
14/06/2015Spathularia rufaCommentaires-Grégaire à fasciculé. Rare. Automne. Remarques : La var. badipes Pat. Tab. anal., p. 70, fig. 161 - Sacc. Syll. VIII, p. 49.- Réceptacle ovale-lancéolé, comprimé, plissé-ridé, jaune-roux. Asques claviformes, octosporés, 80 x 12 µm. Spores aciculaires, courbées, présentant des gouttelettes à l'intérieur, 30- x2-3 µm. A terre. Au printemps. Complément de fiche.
14/06/2015Spathularia rufaEcologie DescriptionA terre parmi les feuilles tombées. A terre parmi les feuilles tombées. 5Voir listes des récoltes ).Complément de fiche.
14/06/2015Spathularia rufaSynonymesneesiiMitrula rufa ( Schwein) Quél. 1883 ; Spathularia neesii Bres. 1892 Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaRéférencesMedardi p. 271Medardi p. 271 ; Page Image In Publisched List. ; Gr. p. 277 n° 446Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaApothécie Description-Réceptacle comprimé, en spatule, lisse même à la marge qui n'est pas ondulée, haut de 1 à 1,5 cm, brun-roux, couvert d'une pruinosité lilacine. Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaStipe Description-Cylindrique, concolore au réceptacle, et un peu plus long que celui-ci. Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaSpores Description-Spores filiformes, jusqu'à 70 µm de longueur. Asques claviformes. Paraphyses grêles. Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaEcologie Description-A terre parmi les feuilles tombées. Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
14/06/2015Spathularia rufaAuteurSw. 1812Swartz. 1812Grégaire à fasciculé. Rare. Printemps.
13/06/2015Encoelia tiliaceaSynonymes-Basionyme : Peziza tiliacea Fr. 1822. Cenangium tiliaceum ( Fr.) P. Karst. 1885 ; Phibalis tiliacea ( Fr.) Korf & L.M.Kohn 1976 ; Rustroemia tiliacea ( Fr.) K.Holm & L.Holm 1977Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia tiliaceaRéférencesRubio p. 219Rubio p. 219 ; Dennis p. 139 ; Ellis 2 p. 261 . Page Image for Protologue ; Gr. p. 589 n° 1017 Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia tiliaceaCommentairesSur rameaux morts de Pinus sylvestrisIsolé ou cespiteux. Peu fréquent à rare. Août-Octobre. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia tiliaceaApothécie Description-Réceptacles érumpants, sessiles à disque plan et à marge très entière, quand ils sont solitaires ; comprimés par pression mutuelle, concaves, puis étalés-ondulés, quand ils sont cespiteux ; larges de (1)-6-8 et jusqu'à 12 mm , céracés, cannelle-brunâtre sombre en dessus, de couleur plus claire, glabres, ruguleux et comme cortiqués en dessous. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia tiliaceaSpores Description-Distiques, cylindriques, obtuses, légèrement courbées, (allantoïdes), hyalines, pluriguttulées, 12-15-18 x 3-4 µm. Asques cylindriques-claviformes, longuement stipités, octosporés, 110-130 x 7-8 µm. Paraphyses filiformes, clavulées au sommet et présentant des granulations dorées. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia tiliaceaEcologie Description-Sur branches mortes de Tilia , plus rarement sur Malus, mais aussi sur rameaux morts de Pinus sylvestris.(Voir liste des récoltes).Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaAuteur(Roth ex Pers.) Karst. 1870(Roth ex Pers.) Karst. 1871Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaSynonymes-Basionyme : Peziza furfuracea Roth 1800. Phibalis furfuracea ( Roth ) Wallr. 1833 ; Cenangium furfuraceum ( Roth ) De Not. 1907Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaRéférencesBK 1 204BK 1 204 ; Dennis p. 139 pl. XVIIIb ; Ellis 2 p. 89 & 111 fig. 475 ; Cetto 5 2118 ; Gr. p. 588 n° 1015Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaCommentairesSur branches de Corylus et Alnus.Isolé à cespiteux. Répandu. Plutôt hivernal, ( Décembre à Mars.) Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaApothécie Description-Réceptacle érumpant , sessile, d'abord clos, puis ouvert avec la marge incurvée et entière, à la fin étalé et incisé-lobé, souvent irrégulier, large de 5 à 15 mm, cannelle ou jaune-brunâtre, plus ou moins foncé, parfois presque noir en dessus, pâle-ferrugineux et fortement furfuracé-crustacé en dessous, avec des flocons facilement détachables. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaSpores Description-Distiques, cylindriques, obtuses, hyalines, lisses, continues, à extrémités arrondies, ordinairement un peu courbées (allantoïdes ), pourvues aux extrémités 2 à 4 petites gouttelettes et quelques fines granulations, 9-10-12 x 2-2,5-3 µm. Asques claviformes, très longuement atténués dans la partie inférieure, octosporés, 90-100-(125) x 6-7-(8) µm, spores bisériées. Paraphyses grêles, ordinairement simples, plus rarement divisées à la base, obscurément septées, épaissies dans la partie supérieure,(3-5) µm. Les cellules détachables de l'excipulum sont brunes ou brun olivâtre au sommet , sphériques et mesurent 10-15 µm de diamètre. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia furfuraceaEcologie Description-Sur troncs et branches mortes tenant encore à l'arbre d' Alnus et de Corylus.Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisSynonymes-Basionyme : Peziza fascicularis Alb. & Schwein. 1805. Phibalis fascicularis ( Alb. & Schwein. Wallr. 1833 ; Cenangium fasciculare ( Alb. & Schwein.) Quél. 1873 ; Peziza populnea Pers. 1801 ; Patellaria populnea ( Pers.) Gray 1821 ; Cenangium populneum ( Pers.) Rehm 1888 Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisRéférencesBK 1 203 ; Ellis 192BK 1 203 ; Ellis 192 fig. 851 ; Cetto 7 2963 ; Dennis p. 139 ; BMBDS 142 p. 139 ; Gr. p. 589 n° 1016Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisCommentairesSur bois de Fraxinus ou Populus.Fasciculé à grégaire. Rare. Printemps. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisApothécie Description-Réceptacle érumpant, cespiteux, brièvement orbiculaire sessile ou finement stipité, mince et coriace, d'abord clos, puis ouvert, concave, avec la marge incurvée et un peu ondulée, pruineuse blanchâtre, souvent irrégulier par pression mutuelle, large de 5 à 15 mm, brun foncé en dessus, pâlissant avec l'âge, rugueux, noirâtre et finement furfuracé ou farineux en dessous. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisStipe Description-Très petit ou indistinct. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisSpores Description-Distiques, oblongues ou cylindriques-oblongues, allantoïdes, lisses, hyalines, continues sans gouttelettes à l'intérieur, 11-13-16 x 2-3-4 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, (60)-70-92 x 8-9 µm, spores bisériées au sommet. Paraphyses cylindriques, septées, brunâtres, et recouvertes parfois, au sommet, d'une masse amorphe. Complément de fiche.
13/06/2015Encoelia fascicularisEcologie Description-Sur branches mortes cortiquées ou non gisant au sol, de Fraxinus et Populus, plus rarement sur Salix. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumSynonymesleucophaeumBasionyme : Reticularia hemisphaerica Bull. 1790. Arcyria hemisphaerica (Bull.) Gray 1821 ; Physarum hemisphaericum (Bull.) Chevall. 1826 ; Didymium hemisphaericum ( Bull. ) Fr. 1829 ; Physarum michelii (Lib. ) Corda 1842 ; Chondrioderma hemisphaericum 5 Bull. ) Torrend 1908Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumRéférencesNannenga-BremekampNannenga-Bremekamp ; Poulain Meyer 183 fig. 319Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumCommentaires-Grégaire. Assez commun. Plutôt automnal. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumSporocarpe Couleur-Blanc, BrunComplément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumSporocarpe Description-Environ 1 à 1,5 mm de haut. Péridium double, couche externe blanche, calcaire, adhérant au centre du disque à la couche interne membraneuse mais s'en séparant au bord, subsistant à la base sous forme d'une large coupe. Columelle grande, discoïde, pâle ou brun foncé, calcaire. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumChair Description-Capillitium élastique, à filaments fins, ramifiés, très peu anastomosés, incolores ou pâles. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumStipe Description-Epais, pouvant atteindre 1 mm de haut, calcaire, blanc ou brunâtre, longitudinalement sillonné. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumSpores Description-Verruqueuses, avec des groupes de verrues plus foncées,7-9 µm. Complément de fiche.
13/06/2015Diderma hemisphaericumEcologie Description-Sur feuilles mortes, débris végétaux, parfois bois mort. ( Voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaRéférencesEllis 2 p. 103Ellis 2 p. 103 fig. 427 ; Page Image In Published List. Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaCommentaires-Isolé à grégaire. Répandu. Septembre-Octobre. Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaApothécie Description-Apothecies érumpentes d'environ 1 cm de diamètre,( in litt. jusqu'à 2,5 cm ), brun rougeâtre ,safran ou brun cannelle, fermées et agrégées dans la jeunesse, puis se déchirant et prenant une forme de coupe irrégulière plus ou moins étalée. Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaSpores Description-Spores cylindriques à extrémités arrondies, un peu allantoïdes, hyalines, et pourvues à chaque extrémité d'une petite guttule, 6-8 x 1-1,5µm. Asques claviformes, octosporés, 45-50 x 5-6 µm, spores irrégulièrement bisériées. Paraphyses filiformes , grêles, hyalines, dépassant les asques. Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaEcologie Description-Sur branches mortes de Carpinus, plus rarement sur Betula. Complément de fiche.
12/06/2015Encoelia glaberrimaSynonymes-Cenangium glaberrimum Rehm 1912Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumSynonymesumbrarumBasionyme : Peziza umbrosa Fr. 1822. Peziza umbrarum Fr. 1823 ; Peziza umbrorum Fr. 1823 ; Ciliaria umbrorum (Fr.) Boud. 1907 ; Lachnea umbrorum ( Fr.) Cooke 1877 ; Patella umbrorum ( Fr.) Seaver 1928 ; Humaria umbrorum ( Fr.) Fuckel 1870 ; Sarcoscypha umbrorum ( Fr.) Cooke 1876 Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumRéférencesBK 1 83BK 1 83 ; Cetto 6 2552 ; Gr. p. 156 n° 238Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumCommentairesUmbrarum ou umbrorum ? Je suis l'inventaire du Nord de la France.Isolé à cespiteux, souvent en masses. Assez répandu. Eté-Automne . Remarques : Umbrarum ou umbrorum ? Je suis l'inventaire du Nord de la France. (Le nom S. umbrorum serait une erreur d'écriture et devrait s'appeler S. umbrarum selon Le Gal 1966).Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumApothécie Description-Réceptacle sessile, épais, hémisphérique, un peu cupulé dans le tout jeune âge, puis aplati et enfin convexe, large de 3-8 ( 10 ) mm, rouge cocciné ferrugineux en dessus, plus pâle en dessous, comme velouté et couvert de poils brun-fauve, aigus, raides, jusqu'à 1 mm de long. Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumSpores Description-Ovales-elliptiques, hyalines, grossièrement verruqueuses à la maturité, 19-20 x 13-14 µm,( Boudier : 23-26 x 15-16 µm ), Mme Le Gal : 20-24 x 14-17 µm ),remplies de petites gouttelettes, ornementation 0,5-1 µm de haut. Asques cylindriques, octosporés, peu ou point atténués à la base, 240-270 x 19-21 µm. Paraphyses cylindriques septées , renflées en massue piriforme élargie au sommet, jusqu'à 8 µm, fourchues à la base, avec des granulations rougeâtres à l'intérieur. Poils 260-400 x 19 µm, à parois épaisses, septés, presque cylindriques, acuminés et à base radicante ou fourchue-radicante. Complément de fiche.
10/06/2015Scutellinia umbrorumEcologie Description-Repose directement sur le substrat; sur terre nue , dans les bois humides, bois pourri imbibé d'eau, sur autres débris végétaux. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaSynonymesOligoporus caesius ; Tyromyces caesiusBasionyme : Boletus caesius Schrad 1794. Polyporus caesius ( Schrad.) Fr. 1881 ; Bjerkandera caesia ( Schrad.) P.Karst. 1881 ; Leptoporus caesius ( Schrad.) Quél. 1886 ; Tyromyces caesius ( Schrad.) Murrill 1907 ; Cyanosporus caesius ( Schrad.) McGinty 1909 ; Polysticus caesius ( Schrad.) Bigeard & Guill. 1913; Sebacina laciniata subsp. caesia ( Pers.) Bourd. & Galz. 1928 ; Spongiporus caesius ( Schrad. ) A.David 1980 ; Oligoporus caesius ( Schrad.) Gilb. & Ryv. 1985Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaRéférencesCD 100 ; Marchand 249 ; Eyssartier et Roux p. 1020CD 100 ; Marchand 3 249 ; Eyssartier et Roux p. 1020 ; BK 2 334 Cetto 2 721 ; E.P. 2 P. 404 fig. 191Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaCommentairesTrès rare en plaine, mais courant en montagne.Isolé ou en groupes et alors imbriqués-concrescents. Très rare en plaine, mais courant en montagne. Assez commun. Annuel (plus souvent Printemps et Automne ). Pourriture brune. Remarques : Peut être confondu avec P. subcaesia. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaChapeau/Dessus Description-2-6 cm de long, 0,5-2,5 cm de projection, 5-12 mm d'épaisseur, variable, tantôt dimidié, sessile ou atténué au dos en un stipe rudimentaire, tantôt résupiné-réfléchi, , la surface supérieure pelucheuse-pubescente par des méluches + ou - concentriques, glabresente et marquée de fibrilles radiales à la fin, blanche à fauve rosé, tachée de bleu érugineux, réticulée foncée à l'état sec. Marge mince, incurvée, puis droite, régulière ou lobée-ondulée, presque hérissée chez le jeune, concolore. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaPores/Dessous Description-Arrondis-anguleux, 0,2-0,3 mm de diamètre, 3-4-(5) par mm environ, puis irréguliers, lacérés, blancs, lavés de bleuâtre. Sporée gris-bleu pâle. Tubes non stratifés, longs de 4-5-6( jusqu'à 10 mm), à paroi mince, pâles. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaChair Description-Consistance fibreuse, molle, humide, fragile, blanche, touchée de bleuâtre. Saveur douce. Odeur faible. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaSpores Description-Cylindriques-elliptiques, allantoïdes, lisses, hyalines, guttulées, 4-5-6 x 1,5-2 µm. Basides cylindriques-clavées, 10-13 x 5-6 µm, ( in litt. 16-25 4,5-7 µm,) tétrasporiques, bouclées. Pas de cystide. Monomitique : Hyphes à parois minces ou épaissies, larges de 2-4-(7) µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
09/06/2015Postia caesiaEcologie Description-Sur les branches tombées, les souches et les troncs morts de conifères, Abies, Cryptomeria, Cupressus, Juniperus, Larix, Picea, Pinus, parfois mais rarement sur feuillus, Acer, Alnus, Arbutus, Betula, Castanea, Ceratonia, Corylus, Cratageus, Erica, Eucalyptus, Fagus, Fraxinus, Pittosporium, Populus, Prunus, Quercus, Salix , Sambucus, Sorbus et Viburnum.Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumSynonymes-Lycoperdon verrucosum Bull. 1791 ; Scleroderma verrucosum var maculatum Peck 1901 ; Scleroderma cepa var maculatum ( Peck ) Llyod 1920 ; Scleroderma maculatum ( Peck ) Llyod 1920 ; Scleroderma verrucosum f. angustistipitatum Dissing& M.Lange 1963Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumRéférencesBon p. 303 ; CD 1728 ; Marchand 354 ; Eyssartier et Roux p. 1048Bon p. 303 ; CD 1728 ; Marchand 4 354 ; Eyssartier et Roux p. 1048 ; Cetto 1 343 ; Jülich 2 p. 481Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumCommentaires- Isolé ou par petits groupes. Pas toujours fréquent. Eté-Automne. Remarques : Souvent confondu avec S. areolatum.Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumExopéridium Description-Carpohore 3-5 cm de subglobuleux, comprimé aux deux pôles, contracté à la base en une structure radicante ou pseudostipe, + ou - lacuneux, long de 3-5 cm, constitué par la coalescence de piliers, mais parfois assez court et compact. Péridium simple, mince,( moins de 1 mm d'épaisseur ), fragile, d'abord lisse et jaune ochracé, puis rompu en fines écailles irrégulières, non aréolées, brun-rouge, brun-jaune à la fin ; la déhiscence s'opère à partir du sommet par destruction de la paroi qui, parfois, s'enroule en lanières à l'extérieur de la coupe. Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumGléba Description-Blanche ou crème, puis violaçante, marbrée de blanc, enfin pulvérulente et gris brun pourpré. Odeur forte et désagréable. Sporée brun olivâtre obscur. Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumSpores Description-Rondes, 6-11 µm de diamètre, ornementation exclue, pourvues d'épines de 0,8-1,5 µm de haut, non réticulées, jaune brunâtre. Complément de fiche.
08/06/2015Scleroderma verrucosumEcologie Description-Sur sol riches, parcs, lisières de bois, bords de routes, souvent sous Quercus et Fagus.Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleNoms français-Scleroderme meridionalComplément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleRéférencesSarasini 324 ; Marchand 352 ; Guinberteau p. 91Sarasini 324 ; Marchand 4 352 ; Guinberteau p. 91Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleCommentaires-Isolé ou grégaire. Assez fréquent. Eté-Automne. Remarque : Pourrait se confondre avec S. Citrinum et S. Bovista, voire même ( sous certains aspects à S. cepa ). Souvent associé à Pisolithus arhizus, Astraeus hygrométricus, et Scleroderma polyrhizum. Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleExopéridium Description-Carpophore d'environ 2,7-7,5 cm de diamètre, subglobuleux, crevacé, jaune vif, porté par un pseudostipe d'une longueur typique de 3-7 (12) cm et d'aspect irrégulier.Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleGléba Description-Péridium épais de 0,4-1 cm, coriace, d'abord crème grisâtre et lisse, bientôt brun doré clair, furfuracé, crème jaunâtre dans les interstices de fines gerçures, clos et le restant parfois, ou déhiscent en étoile, les lobes découpant le tiers, voire la moitié supérieure de la tête fertile.Chair blanche, rougissant un peu à la cassure. Odeur vireuse de scléroderme.Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleSpores Description-(8,7)-10,3-14,4-(16,6) µm, ornementation exclue-, rondes, avec des aiguillons de 1,2-1,8 µm de haut, reliés par des crêtes bien réticulées. Péridium constitué d'hyphes x 2-6-(10) µm, bouclées, assez peu gélifiées, celles des parties au contact de l'air imprégnées d'un pigment jaune très saturé, celles des parties profondes privées de contenu coloré. Complément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleOdeur-DésagréableComplément de fiche.
06/06/2015Scleroderma meridionaleEcologie Description-Dans les lieux secs, surtout aréneux des régions chaudes, proches du littoral de l'Europe méridionale et de l'Afrique du Nord, le plus souvent sous Quercus ilex et suber, également Buxus et autres chênes sclérophylles. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumSynonymesDasyscyphus variegatus ; Dasyscyphus canescensBasionyme : Dasyscyphus variegatus Fuckel 1874. Dasyscyphus canescens ( Cooke ex W.Phillips ) Massee 1895 ; Lachnella canescens Cooke ex W.Phillips. 1887 ; Atractobolus variegatus ( Fuckel ) Kuntze 1898 ; Lachnum variegatum ( Fuckel ) Rehm. 1893Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumRéférencesBaral p. 69Baral p. 69 ; Gr. p. 447 n° 757Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumCommentairesProche de corticale.Grégaire,( en croissance serrée ). Fréquent. Primpemps. Remarques : Proche de Lasiobelonium corticale. Fiche établie sous Lachnella canescens ( Cooke) W.Phillips 1887. Cooke in Phillips, Disc. p. 259. - Saccardo, Syll. VIII,p. 394. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, large de 0,5 mm environ, brunâtre à l'intérieur, brun et couvert de poils longs à l'extérieur, fermé par le sec. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumSpores Description-Fusiformes, hyalines, présentant ou non quelques fines granulations vers les extrémités,8-13(-15) x 1,5-2 µm. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 41-46 x 5 µm. Paraphyses hyalines, fusiformes ou lancéolées, plus ou moins nettement septées, épaisses de 3 à 4 µm, finement granuleuses à l'intérieur, spores bisériées. Poils bruns, plus pâles ou incolores dans la partie supérieure, lisses, septés, épais de 4 µm environ, souvent flexueux, parfois un peu rameux, obtus au sommet. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium variegatumEcologie Description-Sur branches mortes de feuillus mais également( suivant litt., de conifères ). Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleSynonymesDasyscyphus corticalisBasionyme : Peziza corticalis Pers. 1796. Lachnella corticalis ( Pers.) Fr. 1849 ;Lachnea corticalis (Pers.) Gillet 1879 ; Dasyscyphus corticalis ( Pers.) Massee 1895 ; Echinella crosslandi Massee 1895 ; Solenopeziza corticalis ( Pers.) Henn. 1904 ; Lachnum cortical ( Pers.) Nannf. 1932 ; Belonidium corticale Pers.) Raitv. 1970 ; Lachnella canescens Cooke ex W.Phillips 1887 ; Dasyscyphus canescens ( Cooke ex W.Phillips ) Massee 1895 Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleRéférencesBK 1 219BK 1 219 ; Ellis p. 6 fig. 14 ; Gr. p. 447 n° 756Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleCommentairesSur bois mort de feuillu.Grégaire,(en croissance serrée ). Fréquent. Plutôt au Printemps. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord urcéolé, puis cupulé-étalé, lisse, large de 1 à 2 mm, crème ou légèrement carné à l'intérieur, brunâtre et couvert de poils à l'extérieur, plus pâle vers la marge, incarnat à rose pâle-ocracé, gris rosé par le sec. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleSpores Description-Oblongues, obtuses, droites ou fusiformes, lisses, hyalines, granuleuses ou non à l'intérieur, 14-16-20 x 3-4 µm, continues ou parfois obscurément uniseptées à la fin. Asques cylindriques-claviformes, octosporés, 47-100 x µm, spores bisériées. Paraphyses grêles, linéaires ou étroitement fusiformes, septées dans la partie inférieure, épaisses de 2 à 2,5 µm, plus longues que les asques. Poils cylindriques, obtus ou légèrement atténués au sommet, le plus souvent flexueux ou courbés, à parois minces, septés, de longueur irrégulière, épais de 3-4 µm, bruns, plus pâles dans la partie supérieure et y présentant parfois ça et là des cristaux caducs ou lâchement incrustés et à terminaison + / - aiguê. Complément de fiche.
05/06/2015Lasiobelonium corticaleEcologie Description-Sur écorces et bois pourris de feuillus, Quercus, Fraxinus, Populus tremula, souvent dans les anfractuosités des souches. Complément de fiche.
05/06/2015Ceratium porioidesPhoto-Ceratium_porioides_2015_dg_1.jpgAjout photo type Macro pour Ceratium porioides, Copyright (c) 2015 Daniel Gramain
04/06/2015Trichopezizella horridulaSynonymes-Basionyme : Peziza horridula Desm. 1847. Trichopeziza horridula( Desm.) Sacc. 1880 ;Lachnella horridula ( Desm.) Quél. 1886 ; Dasyscyphus horridulus( Desm. ) Massee 1895 ; Lasiobelonium horridulum ( Desm. ) Dougoud 2013Complément de fiche.
04/06/2015Trichopezizella horridulaRéférencesSchmid n° 24Schmid n° 24 ; Gr. p. 453 n° 771Complément de fiche.
04/06/2015Trichopezizella horridulaCommentairesSur Carex ou Triticum.Grégaire. Peu fréquent. Printemps-Eté. Remarques : Cette fiche à été enregistrée sous Lachnella horridula ( Desm. ) Quél. 1886. Desmazières ( Peziza ), 14e Not., p. 185 -Quélet( Lachnella), Enchir., p. 315 - Saccardo ( Trichopeziza ), Syll. VIII, p. 420. - Massee ( Dasyscypha ), Brit. Fung. Fl. IV, p. 345. Complément de fiche.
04/06/2015Trichopezizella horridulaApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord subglobuleux, hémisphérique, puis étalé, large de 2/3 de mm environ, blanc ou blanchâtre à l'intérieur, recouvert extérieurement de poils bruns. Complément de fiche.
04/06/2015Trichopezizella horridulaSpores Description-Linéaires-fusiformes, hyalines, 15-20 x 1,5 µm, uniseptées à la maturité. Asques étroitement claviformes, octosporés, 50 x 5 µm. Paraphyses lancéolées-aiguës, hyalines, épaisses de 4 µm environ, plus longues que les asques. Poils cylindriques, droits ou légèrement flexueux , d'un brun brillant, incolores et parfois un peu rameux dans la partie supérieure, lisses, septés, longs de 80 à 150 µm environ et épais de 5 à 6 µm. Complément de fiche.
04/06/2015Trichopezizella horridulaEcologie Description-Sur tiges de Carex ou de Triticum , également sur paille pourrie de froment ( suivant littérature ). Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusSynonymesDasyscyphus nidulusBasionyme : Peziza nidulus J.C. Schmidt & Kunze 1817. Lachnea nidulus ( J.C.Schmidt & Kunze ) P.Karst. 1870 ; Lachnum nidulum ( J.C.Schmidt & Kunze ) P.Karst. 1870 ; Lachnella nidulus ( J.C.Schmidt & Kunze ) Quél. 1886 ; Dasyscyphus nidulus ( J.C.Schmidt & Kunze ) Massee 1895 ; Lasiobelonium nidulum ( J.C.Schmidt & Kunze ) Spooner 1987Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusRéférencesBK 1 222BK 1 222 ; Dennis p. 153 pl. XIXj ; Ellis p. 277 fig. 1233 ; Gr. p. 451 n° 767Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusCommentairesSouvent sur Sceau de Salomon.Isolé à grégaire. Répandu. Mai à Août. Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusApothécie Description-Réceptacle sessile, subhémispherique, urcéolé puis cupuliforme à orbiculaire, large de 0,5 à 1 mm, blanchâtre ou jaune pâle à l'intérieur, brun et velu à l'extérieur, globuleux et fermé par le sec. Marge garnie de poils brun-rouge rigides.Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusSpores Description-Cylindriques à fusiformes, lisses, hyalines, sans granulations à l'intérieur, (6) 7-9,5 x 1,5 µm,( in litt. 10-12 X 1,5-2,5 µm. Asques claviformes, octosporés, 40-50-(60) x 4-5(8) µm, spores bisériées. Paraphyses lancéolées ou fusiformes-aiguës, hyalines, septées vers la base, souvent granuleuse intérieurement, larges de 3,5 à 4,5 µm, dépassant un peu les asques. Poils brun-rouge à parois épaisses, droits, serrés, lisses, très septés, longs de 70 à 120 µm environ et épais de 5 à 8 µm ; la cellule terminale plus claire sécrète parfois d'après la littérature, une substance amorphe. Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella nidulusEcologie Description-Sur tiges mortes de Polygonatum, Gentiana et autres plantes herbacées. ( Voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataSynonymesDasyscyphus barbatusBasionyme : Peziza barbata Kunze ex Fr. 1822. Lachnella barbata ( Kunze ex Fr.) Fr.1849 ; Helotium barbatum ( Kunze ex Fr.) P.Karst. 1870 ; Lachnea barbata ( Kunze ex Fr.) Gillet 1880 ; Lachnum barbatum ( Kunze ex Fr.) J.Schröt. 1885 ; Dasyscyphus barbatus ( Kunze ex Fr. ) Massee 1895 ; Lachnella pellita Pers. 1822Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataRéférencesBK 1 213 ; Dennis p.153 fig.XIX I ; Ellis p.159BK 1 213 ; Dennis p. 153 fig.XIX I ; Ellis p. 159 ; Gr. p. 446 n° 755Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataCommentairesSur extrémités de branches mourantes de Lonicera xylosteum, dans les bois calcaires. Egalement mais plus rarement sur Lonicera caprifolium.Grégaire( ( souvent situés aux ramifications des branches ). Peu fréquent. Printemps-Eté. Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord subglobuleux, cupulé puis presque plan, mais légèrement marginé, ferme, larde de 1 à 1,5 mm, pâle en dessus, brun en dessous et couvert d'un épais tomentum formé de poils bruns serrés, plus clairs et même blancs pulvérulents, appliqués plus longs vers la marge, qu'ils dépassent et font paraître barbue. Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataSpores Description-Cylindriques-fusiformes, ou étroitement claviformes et obtuses aux extrémités, pourvues de 2 ou 3 petites guttules,8-10-12 x 1,5-2,5-3 µm. Asques cylindrique-claviformes, octosporés, 67-80-90 x 5-7 µm, spores bisériées. Paraphyses lancéolées ou linéaires-aiguës, de 3 à 4 µm d'épaisseur, dépassant les asques. Poils brun-ferrugineux, lisses, obtus, cylindriques ou légèrement épaissis au sommet, septés ,( plusieurs cloisons ) et longs de 150-250-(270) µm environ , épais de 4 à 5 µm. Complément de fiche.
03/06/2015Trichopezizella barbataEcologie Description-Sur extrémités de branches cortiquées, vivantes ou mortes de Lonicera xylostum, également sur Clematis, dans les bois calcaires. Plus rarement sur Lonicera caprifolium. Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaSpores DescriptionElliptiques, cylindriques à sub-allantoïdes, aplaties sur le côté, lisses, à paroi mince avec appendice hilaire, hyalines,(6,5)-7,5-9-10 x 2,5-3,5 µm, blanc rosé en masse. J-. Basides subcylindriques à subclavées, à parois légèrement épaissies,0,5 µm vers la base, parfois septées avec l'âge, 4 stérigmates de 6 µm environ de longueur, bouclées à la base, 20-45 2,5 µm ( autre litt.)= 20-26 x 6-8 µm ) . Paraphyses cylindriques en massue. Cystides 24-45 x 12-21 µm, à parois minces, puis à contenu vitrifié, ovoïdes ou largement fusiformes. Hyphes 2-4 µm, hyalines, septées-noduleuses, brun pâle à brunes, à parois un peu épaissies 1,5 µm, parfois lâchement incrustées. Elliptiques, cylindriques à sub-allantoïdes, aplaties sur le côté, lisses, à paroi mince avec appendice hilaire, hyalines,(6,5)-7,5-9-10 x 2,5-3,5 µm, blanc rosé en masse. J-. Basides subcylindriques à subclavées, à parois légèrement épaissies,0,5 µm vers la base, parfois septées avec l'âge, 4 stérigmates de 6 µm environ de longueur, bouclées à la base, 20-45 2,5 µm ( autre litt.)= 20-26 x 6-8 µm ) . Paraphyses cylindriques en massue. Cystides 24-45 x 12-21 µm, à parois minces, puis à contenu vitrifié, ovoïdes ou largement fusiformes. Monomitique : Hyphes génératrices subiculaires bouclées, 2-4 µm, hyalines, septées-noduleuses, brun pâle à brunes, à parois minces ou légèrement épaissies 1,5 µm, parfois lâchement incrustées. -
03/06/2015Peniophora violaceolividaSynonymes-Thelephora violaceolivida Sommerf. 1826 ; Corticium violaceolividum ( Sommerf.) Fr. 1838 ; Xerocarpus violaceolividus ( Sommerf.) P.Karst. 1881 ; Xerocarpus violaceolividus var. tumulosus P.Karst.1882 Corticium cinctulum Quél. 1883 ; Peniophora syringae P. Kart. 1889 ; Terana violaceolivida ( Sommerf. ) Kuntze 1891 ; Peniophora nuda subsp.violaceolivida ( Sommerf.) Bres. 1928 ; Gloeopeniophora violaceolivida ( Sommerf. ) Y.Hayashi 1974 ; Peniophora cinerea var violaceolivida ( Sommerf.) Krieglst. 1991Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaRéférencesJülich p. 204Jülich 2 p. 203 ; BG p. 324 n° 527 ; CQ Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaCommentaires-Assez répandu. Toute l'année. Remarques : Confusion possible par sa teinte rouge ( mais plus prononcéé,) avec P. Cinerea, P. rufa ,et P. polygona, qui poussent aussi sous Populus. Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaFructification Description-Résupiné, effusé, arrondi, tuberculeux, assez épais, de 0,05-0,3mm ,céracé, s'étalant sur plusieurs centimètres ou décimètres, violacé-livide, ou rose crème, gris rougeâtre, puis cendré-lilacé, finement pruineux, fendillé, pâlissant. Marge adnée, fibrilleuse à fimbriée, non délimitée étroite à blanchâtre au début,puis concolore à l'hyménophore, parfois rhizomorphique. Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaChair Description-Consistance membraneuse, ( sub-cireuse ),tenace au frais, incrustée, ferme et cassante au sec. Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaSpores Description-Elliptiques, cylindriques à sub-allantoïdes, aplaties sur le côté, lisses, à paroi mince avec appendice hilaire, hyalines,(6,5)-7,5-9-10 x 2,5-3,5 µm, blanc rosé en masse. J-. Basides subcylindriques à subclavées, à parois légèrement épaissies,0,5 µm vers la base, parfois septées avec l'âge, 4 stérigmates de 6 µm environ de longueur, bouclées à la base, 20-45 2,5 µm ( autre litt.)= 20-26 x 6-8 µm ) . Paraphyses cylindriques en massue. Cystides 24-45 x 12-21 µm, à parois minces, puis à contenu vitrifié, ovoïdes ou largement fusiformes. Hyphes 2-4 µm, hyalines, septées-noduleuses, brun pâle à brunes, à parois un peu épaissies 1,5 µm, parfois lâchement incrustées. Complément de fiche.
03/06/2015Peniophora violaceolividaEcologie Description-Sur bois mort cortiqué ou non de feuillus et de conifères, souvent , sur branches et troncs tombés d'Alnus et Populus et Salix. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaRéférencesBon p. 323 ; BK 2 153Bon p. 323 ; BK 2 153 ; Cetto 5 1989 ; BG p. 328 n° 536 Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaCommentaires-Répandu. Tout au long de l'année. Remarques : Très lignivore. Confusion possible avec P.rufomarginata ( sur Tilia ) et P. limitata ( sur Fraxinus ).Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaFructification Description-Entièrement résupiné et formant des revêtements membraneux sur plusieurs décimètres, à bords relevés, brun ,coriace puis induré, Hyménium céracé, pruineux, incarnat, lilacé, gris livescent, un peu bosselé, faiblement fendillé à l'état sec, bleu lilas à l'état imbu et s'épaississant jusqu'à 2 mm, rose-lilas à lilas gris et épais de 0,2-0,5 mm à l'état sec. Face inférieure brun foncé ou brun-noir.Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaChair Description-Concistance molle à l'état frais, croûteuse et cassante au sec. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaSpores Description-Cylindriques, allantoïdes, lisses, hyalines, 9-12-13 x 3-4-5 µm, d'un beau rose incarnat en masse, I-. Basides cylindriques-clavées, 30-40-50 5-7 µm. Lamprocystides clavées à coniques, à parois épaisses, lisses ou rugueuses, fortement incrustées dans la partie supérieure, 40-50 x 10-15 µm,(partie incrustée longue de 20 à 35 µm.(in litt. jusqu'à 48 µm). Monomitique : Hyphes larges de 2,5 à 4 µm, à parois minces ou épaissies, cloisonnées, bouclées; les hyphes basales sont disposées + ou - parallèlement, brunes. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaEcologie Description-Sur bois mort de feuillus,( branches tombées ou tenant à l'arbre ), Quercus, Fagus, mais également mais plus rarement sur Castanea , Betula, Corylus, Cydonia, Pyrus, Sorbus, et même Liquidambar styraciflua. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora quercinaSynonymescorticalisBasionyme : Thelephora quercina Pers.: Fr. 1801. Auricularia corticalis Bull. 179 ; Corticium ciliatum ( Fr.) Fr. 1838 ; Corticium corticale ( Bull.) Quél.1888 ; Corticium quercinum (Pers.) Fr. 1838 ; Peniophora corticalis ( Bull. ) Bres. 1897 ; Thaelaephora carnea Schrad. ex J.F.Gmel. 1792; Thelephora carnea J.F.Gmel. 1792 ;Thelephora corticalis ( Bull. ) Lamb. & DC 1805 ; Stereum tuberculosum Velen. 1922 ; Lichen carneus Willd. 1787 ; Kneiffia corticalis ( Bull. ) Bres. 1903 Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniSynonymes-Basionyme : Thelephora pini Schleicher ex Fr.)1815. Stereum pini ( Schleicher ex Fr.) Fr. 1838 ; Xerocarpus pini ( Schleicher ex Fr.) P.Karst. 1882 ; Sterellunm pini ( Schleicher ex Fr.) P.Karst. 1889 ; Thelephora abietina var. pinea Alb. & Schwein. 1805 ; Stéreum pineum ( Alb. & Schwein. ) Sacc. 1916 Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniRéférencesJülich p. 205Jülich 2 p. 203 ; Cetto 4 1580 ; BG p. 379 n° 608Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniCommentaires-Assez fréquent. Toute l'année. Remarques : Pourriture blanche très peu active et peu apparente. Par les temps humides, ce champignon se présente parfois sous forme de tubercules ou de disques incarnats, qui s'étalent avec bordure blanche, apprimée, radiée, comme le fait Peniophora corticalis dans les mêmes conditions. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniFructification CouleurCrème, Gris, MauveBleu, Gris, MauveComplément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniFructification Description-Résupiné, à bords libres, 3-15 mm, membraneux coriace, puis rigescent, glabre ou à villosité très courte, peu adhérent. Hyménium gris clair teinté de bleuâtre, lilacé ou incarnat, rougissant au froissement, à la fin brunissan, chocolat ou gris lilacé pruineux. Villosité du chapeau formée de poils ou crampons, courts, bruns, 4-6 mm. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniChair Description-Croûte peu marquée, à peine discolore. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniSpores Description7-9 x 2.5-3 µm Subcylindriques, déprimées latéralement ou arquées, 6-7-9 x 2,5-3 µm. Basides 24-30 x 4-5 µm. Cystides de la trame sphériques ou obovales, 20µm environ de diamètre, souvent à parois épaisses, celles de l'hyménium plus allongées, claviformes ou fusiformes, peu émergentes, souvent incrustées de cristaux ; surface de l'hyménium ordinairement recouverte d'une substance granuleuse brunâtre. Hyphes de la trame 2-4-7 µm, à parois épaisses, subgélatineuses, à boucles rares, serrées cohérentes. Complément de fiche.
02/06/2015Peniophora piniEcologie Description-Sur l'écorce des branches encore sur l'arbre, tels que Pinus sylvestris et Pinus nigra. Complément de fiche.
01/06/2015Resupinatus poriaeformisSynonymesStigmatolemma poriaeforme (Pers.: Fr.) W. Cooke 1961Basionyme : Peziza anomala ? poriaeformis Pers. 801. Peziza poriiformis ( Pers.) Lamb. & DC. 1805 ; Tapesia poriaeformis ( Pers. Fuckel 1870 ; Solenia poriaeformis ( Pers.) Fuckel 1872 ; Henningsomyces poriaeformis ( Pers.) Kuntze 1898 ; Cyphella poriaeformis ( Pers. ) Bourd. & Galz. 1928 ; Porotheleum porioides (Pers.) W.B.Cooke 1957 ;S tigmatolemma poriaeforme (Pers.: Fr.) W.B. Cooke 1961-
01/06/2015Resupinatus poriaeformisComestibilité-Sans intérêt-
01/06/2015Resupinatus poriaeformisRéférencesIn Thorn, Moncalvo, Redhead, Lodge&Martin, Mycologia 97 (5):1148 (2006)2005 BG p. 163 n° 262 ; Page Image for Protologue ; In Thorn, Moncalvo, Redhead, Lodge&Martin, Mycologia 97 (5):1148 (2006) 2005-
01/06/2015Resupinatus poriaeformisCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Toute l'année ( surtout en saisons humides ). Fin d'Automne et Printemps ). Remarques : Sur Fagus forme noircissant entièrement et présentant dans certains points de l'hyménium une sorte de baside obovale, 9-12 x 6-7,5 µm, longuement stipitée, 1 guttulée, qui se détache et semble être macroconidie.-
01/06/2015Resupinatus poriaeformisChapeau DescriptionBasidiomes tubuliformes de 0,2-04 x 0,2-03mm blanchâtres. Subiculum filamenteux crème ochracé clair poudré de blanchâtre. Marge formée d'hyphes hyalines de 2-4 µm à parois minces, tortueuses, noduleuses, peu ramifiées, avec de gros cristaux irréguliers. Basides clavées, tetrasporiques, de 20-30 x 6-8 µm.Réceptacles arrondis, urcéolés ou tubuliformes puis cupulés, de 0,2-0,4 x 0,2-0,3mm,finement tomenteux, blanchâtres ou gris clair, puis gris bistre. Subiculum confluent et largement étalé , submembraneux villeux, filamenteux, crème ochracé clair, poudré de blanchâtre, puis gris et quelquefois noircissant ainsi que les réceptacles. Marge indéterminée. -
01/06/2015Resupinatus poriaeformisLames CouleurBlanc, CrèmeBlanc, Crème, Gris-
01/06/2015Resupinatus poriaeformisLames DescriptionPas de lames--
01/06/2015Resupinatus poriaeformisStipe CouleurBlanc, Crème--
01/06/2015Resupinatus poriaeformisStipe DescriptionPas de stipe--
01/06/2015Resupinatus poriaeformisSpores DescriptionSpores hyalines subglobuleuses de 4,5-6,5 µm Spores hyalines subglobuleuses, quelquefois très brièvement atténuées à la base,4,5-6,5-7 x 3,5-5-6,5 µm. Basides 15-18-24(-30) x 4,5-6-8 µm, à 4 stérigmates droits. Hyphes du subiculum hyalines, à parois minces, tortueuses, noduleuses ou lâchement enchevêtrées, peu ramifiées, 1-2 µm, très finement bouclées , similaires dans le réceptacle, les subhyméniales très serrées, avec quelques gros critaux irréguliers.. -
01/06/2015Resupinatus poriaeformisEcologie DescriptionSur branche dégradée de Quercus sp., à terre.Sur souches, branches, dégradées et pourries de Quercus sp., à terre, également sur bois travaillés ,sur Prunus, Fraxinus, Fagus, Populus, Salix, Juglans, etc... -
31/05/2015Peniophora nudaSynonymes-Basionyme : Thelephora nuda Fr.1821 Corticium nudum ( Fr.)Fr.1838 ; Terana nuda ( Fr.) Kuntze 1891 ; Gloeopeniophora nuda ( Fr.) Höhn. 1908 ; Kneiffia nuda ( Fr.) Herter 1910 ; Xerocarpus violaceolividus subsp syringae P. Karst. 1882 ; Peniophora maculiformis ( Fr.) Boud & Galz. 1928 Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaRéférencesJülich p. 205Jülich 2 p. 203 ; BG p. 322 n°524Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaCommentaires-Assez fréquent. Toute l'année, surtout Eté. Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaFructification Description-Céracé puis induré, adhérent ; hyalin-livide, puis rose ou lilacé pale, finement pruineux, pâlissant et glabrescent, fendillé sur le sec. Marge similaire ou étroite, pruineuse. Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaChair Description-Trame brunâtre à la base.Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaSpores Description-Cylindriques incurvées, 7-12 x 3-4,5 µm, ( Jülich 6-9 x 2-3 µm). Basides tétrasporiques, 15-27 x 4-7 µm, ( Jülich 30-45 x 4,5-6 µm ). Cystides hyalines, les basilaires obovales ou elliptiques, 15-45 x ( 6-) 15-19 µm, les moyennes et supérieures plus allongées, 45-50 x 6-8 µm, à parois minces ou à peu près, à contenu granuleux puis concrété le long des parois. (in litt. Gloeocystides relativement longues,100-200 x 15-20 µm, à parois épaisses, gélatineuses, lisses ou incrustées. Hyphes, hyalines à brunes, à parois épaisses, gélatineuse, 3-5 µm, peu distinctes, bouclées. Complément de fiche.
31/05/2015Peniophora nudaEcologie DescriptionLe plus souvent sur JuniperusSur branches tombées de feuillus et de conifères, le plus souvent sur JuniperusComplément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaRéférencesJülich p. 200Jülich 2 p. 198 ; BG p. 320 n° 519 ; Page Image In Published List.Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaCommentaires-Assez répandu. Toute l'année( In litt. Septembre ). Remarques : Espèce voisine de P. polygonia , dont elle a l'aspect, et de P; proxima dont elle se rapproche par sa spore et sa structure.Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaFructification Description-Etalé, très adhérent, céracé puis induré, gris incarnat, sublilacé, recouvert d'une pruine épaisse, pâlissant sur le sec. Marge subsimilaire ou pruineuse indéterminée.Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaChair Description-Trame un peu brunie à la base. Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaSpores Description-Ellipsoïdes, hyalines, un peu aplaties latéralement et brièvement atténuées ou apiculées obliquement à la base, 13-14 x 7-9 µm. Basides 30-40 x 8-12 µm ( Jülich 45-60 x 5-12 µm ), tétrasporiques. Cystides nombreuses, 69-90 x 4-7 µm, hyalines, à parois peu épaissies, les inférieures obovales ou subcylindriques, les autres fusiformes, souvent aspérulées au sommet de petits granules en forme de verrues, ou encore un peu ramuleuses, peu émergentes.-(Jülich.= Gloeocystides lisses, fusiformes, 50-100 x 11-18 µm). Hyphes peu nombreuses et agglutinées,4-7 µm, certaines grandes d'environ 50-60 µm, halines à brun jaunâtre de diamètre 2-3 µm, bouclées aux articulations. Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora lilaceaEcologie Description-Sur feuillus, généralement sur écorce de Quercus, Fraxinus , Ulmus ainsi que quelques autres. Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora rufomarginataRéférencesJülich p. 203 ; BK 2 154Jülich p. 203 ; BK 2 154 ; BG p. 328 n° 537Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora rufomarginataCommentairesEspèce ressemblant un peu à P.quercina Toute l' année. Répandu.Répandu. Toute l'année ,( surtout de Mai à Décembre ). Remarques : Espèce ressemblant un peu à P.quercina Complément de fiche.
30/05/2015Peniophora rufomarginataFructification DescriptionEntièrement résupinée ,étroitement fixée au substrat ,mais se détachant au bord en formant des croûtes épaisses de 0,5mm et s'étalant sur plusieurs centimètres. Surface hymeniale lisse,faiblement ondulée-bosselée,mate,gris-rose,avec parfois un reflet bleuté,fortement fendillée transversalement ou aréolée à l'état sec.Marge fimbriée au début ,blanchâtre,puis se détachant et s'enroulant en montrant la face inférieure noirâtre.Entièrement résupinée ,étroitement fixée au substrat ,mais se détachant au bord en formant des croûtes épaisses de 0,5mm, et'étalant sur plusieurs centimètres, étroitement libre aux bords, hygrophane, brun violet par l'humide, brun grisonnant, pruineuse, lisse,faiblement ondulée-bosselée, mate,gris-rose,avec parfois un reflet bleuté,fortement fendillée transversalement ou aréolée à l'état sec.Marge fimbriée au début ,pubescente, avec une bande roux-brun assez large, blanchâtre, puis blanche à l'extrême marge, se détachant et s'enroulant en montrant la face inférieure noirâtre.Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaSynonymes-Basionyme : Peziza benesuada Tul. 1853. Pseudopeziza benesuada ( Tul.) Massee 1895 ; Pyrenopeziza benesuada ( Tul.) Gremmen 1958 ; Niptera benesuada ( Tul.) Rehm 1885Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaRéférencesBK 1 273BK 1 273 ; Gr. p. 508 n° 871Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaCommentairesSur Salix et Alnus.Grégaire à fasciculé. Rare. Eté.Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaApothécie Description-Réceptacle érumpant, subhémisphérique, puis étalé et même convexe à la fin, difforme, large de 0,5 à 1,5 mm, pâle ou brunâtre en dessus, glabre et grisâtre ou olivâtre en dessous, plus pâle vers la marge. Surface externe lisse, concolore et brunâtre vers la base. Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaSpores Description-Distiques, elliptiques à fusiformes-clavées, lisses, hyalines, continues, non guttulées, 7-8-10 x 1,5-2-2,5 µm. Asques cylindriques-claviformes, arrondis au sommet, octosporés, 45-50-70 x 5,5-6 µm, spores unisériées à bisériées. Paraphyses cylindriques, droites, septées, légèrement épaissies au sommet ( 2 µm ),parfois ramifiées vers la base. Complément de fiche.
29/05/2015Mollisia benesuadaEcologie Description-Sur les branches mortes de Salix et d'Alnus.Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaAuteur(Currey) Boud. 1870(Currey) Boud. 1907Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaSynonymes-Basionyme : Peziza trachycarpa Currey 1864. Discina trachycarpa ( Currey P.Karst. 1885 . Detonia trachycarpa ( Currey) Sacc. 1889 ; Curreyella trachycarpa (Currey ) Massee & Crossl. 1895 ; Lamprospora trachycarpa ( Currey )Seaver 1914 ; Plicariella trachycarpa ( Currey ) Velen. 1934 ; Galactinia trachycarpa ( Currey ) Le Gal 1962 ; Peziza melanosperma P.Crouan & H Crouan 1867 Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaRéférencesEllis p. 55Ellis p. 55 fig . 155 ; Dennis p. 15 Pl. IIdComplément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Octobre à Mai. Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaApothécie Description-Réceptacle petit, épais, jusqu'à 6 cm de diamètre, rapidement élargi et aplati. Hyménium brun suie ; la surface interne plus pâle, ou gris foncé et minutieusement recouverte de pellicules .Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaChair Description-Gris-brun, devenant jaunâtre en la coupant et laissant apparaît un suintement de jus jaune. Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaSpores Description-Hyalines puis brun pâle, 11-15 µm de diamètre, recouvertes de verrue hyalines minuscules. Asques d'environ 200-250 x 14-18 µm. Paraphyses minces, légèrement en massue et jusqu'à 8 µm d'épaisseur à la pointe, avec une cellule apicale contenant un liquide huileux brun et revêtu d'une croûte brune épithèciale mince. Complément de fiche.
29/05/2015Plicaria trachycarpaEcologie Description-Sur les terrains brulés et sol "stérilisés". Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaAuteur (Schweinitz) T. Wagner & M. Fischer(Schweinitz) T. Wagner & M. Fischer 2002Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaSynonymesPhellinus gilvus (Schweinitz) Patouillard 1900 Polyporus gilvus (Schweinitz) Fries 1828 Boletus gilvus Schweinitz 1822 Hapalopilus gilvus (Schweinitz) Murrill 1904 Fomes gilvus (Schweinitz) Lloyd 1912 Fomes gilvus (Schweinitz) Spegazzini 1898 Mucronoporus gilvus (Schweinitz) Ellis & Everhart 1889Basionyme : Boletus gilvus (Schweinitz 1822. Phellinus gilvus (Schweinitz) Patouillard 1900 Polyporus gilvus (Schweinitz) Fries 1828 Hapalopilus gilvus (Schweinitz) Murrill 1904 Fomes gilvus (Schweinitz) Lloyd 1912 Fomes gilvus (Schweinitz) Spegazzini 1898 Mucronoporus gilvus (Schweinitz) Ellis & Everhart 1889Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaRéférencesWagner T. et al. 2002 Mycologia 94(6)BG p. 621 n° 936 ; Wagner T. et al. 2002 Mycologia 94(6)Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaCommentaires-Peu fréquent. Période indéterminée. Remarques : Fiche établie sous : Polyporus gilvus (Schwein.) Pat. Ess. tax. Polyporus Lloyd, Syn. Pol. apus, p. 346 - Rom. F. austro-amér., p. 14. - Placodes fucatus Quél., Ass. fr., 1886, p.4 t. 9,f.7; Fl.myc., p.399.Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaChapeau/Dessus Description-Dimidié, sessile, 5cm environ de largeur, , ondulé, ridé, glabre à pruineux, isabelle, fauve roux, marge amincie, zonée, droite. Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaPores/Dessous Description-Pores très fins, 7-8 par mm, arrondis, bruns, à pruine blanche, fugace. Tubes longs de 2-5 mm. Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaChair Description-Subéreuse, soyeuse, ferme, mince, cannelle clair, fauve. Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaSpores Description-Hyalines subelliptiques, déprimées latéralement et obliquement atténuées à la base, 3-5 x 2-3 µm. Hyphes 2-4 µm, fauves claires à parois épaisses ; spinules fauves, nombreuses, ventrues et subulées, 15-30 x 5-7 µm. Complément de fiche.
28/05/2015Fuscoporia gilvaEcologie Description-Sur Quercus (souvent troncs secs ).( Voir également la liste des récoltes ).Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisSynonymesMollisia pteridisBasionyme : Peziza pteridis Alb. & Schwein 1805. Trichopeziza pteridis ( Alb. & Schwein.) Rehm 1878 ; Mollisia pteridis ( Alb. & Schwein. ) Gillet 1882 ; Urceola pteridis ( Alb. & Schwein.) Quél. 1886 ; Lachnella pteridis ( Alb. & Schwein.) W.Pillips 1887 ; Dasyscyphus pteridis ( Alb. & Schwein.) Massee 1895 ; Urceolella pteridis ( Alb. & Schwein.) Boud. 1907Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisRéférencesEllis p. 567Ellis p. 567 fig. 2012 & 2018 ; Dennis p. 150 ; Gr. p. 483 n° 824Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisCommentairesSur tiges de Pteridium.Isolé à grégaire. Peu fréquent. (In litt./ Avril-mai ; Juin-Juillet ; Août--Mai ).?. Remarques : Fiche établie sous Dasyscyphus , Mollisia et Urceolella pteridis.Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisApothécie CouleurGris, JauneBrun, Gris, JauneComplément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisApothécie Description-Réceptacle sessile, globuleux, puis hémisphérique, céracé, mou, large de 0,2 et jusqu'à 0,5 mm, jaune sale à l'intérieur, brun noirâtre-olivacé à l'extérieur et couvert de poils très courts, bruns, obtus, pressés les uns contre les autres, plus longs mais de longueur inégale vers la marge qui paraît ainsi crénelée-fimbriée.Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisSpores Description-Oblongues, oblongues-fusiformes ou claviformes, hyalines, continues, 5-9 x 2-3 µm. Asques claviformes ou oblongs-subfusiformes, octosporés, 30- x 7 µm. Paraphyses filiformes. Complément de fiche.
28/05/2015Fuscolachnum pteridisEcologie Description-Sur tiges mortes de Pteridium.Complément de fiche.
28/05/2015Ramsbottomia asperiorCommentairesIsolé. Peu fréquent. Eté-début automne. Remarque : Fiche établie sous Ciliaria asperior ( Nyl) Boud. 1907. Nylander ( Peziza ), obs. circa Pez. Fenn., p.21 - Sacc. 5 Sphaerospora ), Syll. VIII, p. 188. - Massée, Brit. Fung.Fl. IV, p. 293 - Boudier ( Ciliaria ), Icon. Myc., p. 213, pl. 378. Isolé ou en groupes . Peu fréquent. Eté-début automne. Remarque : Fiche établie sous Ciliaria asperior ( Nyl.) Boud. 1907. Nylander ( Peziza ), obs. circa Pez. Fenn., p.21 - Sacc. 5 Sphaerospora ), Syll. VIII, p. 188. - Massée, Brit. Fung.Fl. IV, p. 293 - Boudier ( Ciliaria ), Icon. Myc., p. 213, pl. 378. Complément de fiche.
28/05/2015Ramsbottomia asperiorSynonymes-Basionyme : Peziza asperior Nyl. 1868. Scuttellinia asperior ( Nyl.)Dennis 1956 ; Leucoloma asperior ( Nyl.) Rehm 1881 ; Ciliaria asperior (Nyl.) Boud. 1907 ; Sphaerospora asperior ( Nyl. ) Sacc. 1889 ; Ciliaria asperior var. macracantha Le Gal 1947 -
28/05/2015Ramsbottomia asperiorRéférencesMedardi 241Medardi 241 ; Gr. p. 160 n° 247 ; Dennis p. 39 pl. VIh -
28/05/2015Ramsbottomia asperiorCommentaires-Isolé. Peu fréquent. Eté-début automne. Remarque : Fiche établie sous Ciliaria asperior ( Nyl) Boud. 1907. Nylander ( Peziza ), obs. circa Pez. Fenn., p.21 - Sacc. 5 Sphaerospora ), Syll. VIII, p. 188. - Massée, Brit. Fung.Fl. IV, p. 293 - Boudier ( Ciliaria ), Icon. Myc., p. 213, pl. 378. -
28/05/2015Ramsbottomia asperiorApothécie Description-Réceptacle sessile, épais, d'abord un peu concave, puis plan, large de 3 à 5 mm et même d'avantage, à couleurs variables, jaune, orange, rouge brun ou rouge miniacé en dessus, couvert extérieurement de poils bruns, raides, septés, aigus, dépassant la marge, longs de 500 à 800 µm, et même parfois d'avantage, épais de 25-27 µm dans la partie la plus large, souvent fourchus à la base. -
28/05/2015Ramsbottomia asperiorSpores Description-Rondes, hyalines, puis très légèrement fauvâtres, couvertes à la maturité de verrues allongées, obtuses, ayant de 18 à 21 µm de diamètre sans les verrues et de 22 à 25 µm avec les verrues. Asques cylindriques, atténués à la base, octosporés, 230-300 x 25-30 µm. Paraphyses divisées à la base, septées, épaisses de 5 µm environ, terminées par une massue piriforme, large de 10 à 12 µm et remplie d'une matière rougeâtre qui se colore en bleu verdâtre par l'iode. -
28/05/2015Ramsbottomia asperiorEcologie Description-En forêt, à terre dans les endroits frais et ombragés.-
27/05/2015Unguicularia asperaAuteur(Fr.) Nannf. 1932(Moug. ex Fr.) Nannf. 1932Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaSynonymes-Basionyme : Excipula aspera Moug. ex Fr.1823. Urceolella aspera ( Moug.ex Fr.) Boud. 1907 ; Hyalopeziza aspera ( Moug. ex Fr.) Raitv. 1970 ; Olla aspera ( Moug.ex Fr. ) Raitv. 2004Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaRéférencesEllis p. 565Ellis p. 565 fig. 2097 ; Gr. p. 484 n° 825Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaCommentaires-Isolé à grégaire. Assez fréquent. Avril-Mai. Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaApothécie Description-Réceptacle arrondi, très ferme, urcéolé, mais ne s'ouvrant que par l'humidité, large de 3 à 5 dixièmes de millimètres, brunâtre, couvert de poils réfractifs, continus ou septés seulement à la base, obtus, blanchâtres, ondulés et réunis en côtes longitudinales, parfois anastomosés, avec un petit passage à la base contenant de la sève brune.Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaSpores Description-Claviformes, hyalines, légèrement ondulées à la base, continues, sans granulations à l'intérieur, 10-11-15 x 2,5-3-3,5 µm. Asques cylindriques-oblongs, un peu élargis à la base, octosporés, 60-70 x 10-11 µm, spores irrégulièrement bisériées. Paraphyses simples ou divisées, hyalines, septées et non épaissies au sommet. Complément de fiche.
27/05/2015Unguicularia asperaEcologie DescriptionSur tige de Osmunda.Sur tiges mortes et sèches d'Osmunda.Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiEcologie DescriptionSur tiges mortes ou entre les organes des fruits de Lonicera, mais également sur Rosa et Amphisphaerella xylostei.Sur tiges mortes ou entre les organes des fruits de Lonicera, mais également sur Rosa et Amphisphaerella xylostei. (Voir également la liste des récoltes ).-
27/05/2015Unguiculella robergeiSynonymesPeziza robergei Desm, Annales des Sciences Naturelles Botanique 3:. 365 (1845) Lachnella robergei (Desm.) Sacc, Sylloge Fungorum 8:. 395 (1889) Unguiculariopsis robergei (Desm .) Korf & WY Zhuang, Mycotaxon 32: 57 (1988) Basionyme :Peziza robergei Desm, Annales des Sciences Naturelles Botanique 3:. 365 (1845). Lachnella robergei (Desm.) Sacc, Sylloge Fungorum 8:. 395 (1889) Unguiculariopsis robergei (Desm .) Korf & WY Zhuang, Mycotaxon 32: 57 (1988) Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiRéférencesEllis p. 159Ellis p. 159 fig. 701 Dennis p. 162 fig. 29D ; Page Image In For Protologue.Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiCommentaires-Isolé à grégaire. Très rare. Avril. Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiApothécie Description-Apothecium discoïde ou cupuliforme, disque rouge sombre à rouge foncé, 0,5-0,8 et jusqu'à 1 mm maximum de diamètre, duveteux ; poils de 35 à 55 µm de long et de 3-4 µm d'épaisseur vers la base, brusquement contractée par une longue pointe solide courbe de 1µm à peine de largeur. Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiStipe DescriptionnulNul ou très court, et de 0,5-0,8 mm de diamètre environ. Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiSpores DescriptionhyalineSpores elliptiques, hyalines, biguttulées, 4,4-7,3-8 x 2,5-3,5 µm. Asques clavés, octosporés, 29-35 x 5-7 µm, spores bisériées. Paraphyses cylindriques, 2 µm de large, 2-3 septées, fourchues. Complément de fiche.
27/05/2015Unguiculella robergeiEcologie DescriptionSur LoniceraSur tiges mortes ou entre les organes des fruits de Lonicera, mais également sur Rosa et Amphisphaerella xylostei.Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusSynonymes-Basionyme : Ascobolus cinereus P.Crouan & H.Crouan 1867 ; Ascophanus cinereus ( P.Crouan & H.Crouan ) Boud. 1869 ; Ascophanella cinerea ( P. Crouan & H.Crouan ) Faurel & Schotter 1965 ; Thecotheus cinereus var major Chenant. 1918 ; Thecotheus flavidus Yei Z. Wang & Kimbr. 1994 Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusRéférencesMedardi Medardi ; Ellis p. 115 fig. 360 ; Gr. p. 238 n° 380 Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusCommentaires-Isolé à grégaire. Très rare. Automne. Remarques : Fiche établie sous le nom de : Ascophanus cinereus ( Crouan ) Boud. 1869. Crouan ( Ascobolus) Ann. Sc. Nat., 1858, tome X, pl.XIII, D, fig 17-20 etFl. Fin., 56 Boudier ( Ascophanus), Mém. Ascob.p.59, pl.XI, fig.37. Phillips, Brit. Disc., p.308-Saccardo, Syll. VIII,p.531 -Massee, Brit. Fung. Fl, IV, p. 175. Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusApothécie Description-Receptacle sessile, d'abord cylindrique ou turbiné avec la marge enroulée, puis étalé et immarginé, parfois irrégulier, a hyménium d'abord concave, plan, puis convexe, papillé par la saillie des asques, pâle au début, puis gris cendré, finalement gris foncé ou noirâtre, large de 1 mm environ, rarement plus, mais pouvant atteindre 4 mm d'après Crouan, glabre extérieurement. Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusSpores Descriptionprésentant une gaine gélatineuse.Elliptiques, incolores, lisses ou parfois recouvertes de granulations caduques,et présentant une gaine gélatineuse, 14-23 x 8-11µm, ( Saccardo ), 18-22 x 10-12µm, ( Massee ). Asques cylindrigues-claviformes, longuement atténués à la base, octosporés, 120-180 x 16-25 µm. Paraphyses hyalines, simples ou rameuses, septées, non épaissies au sommet. Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusEcologie Description-Sur vieilles bouses de vaches, également sur crottes d'animaux sauvages. Repose directement sur le substrat. ( Voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
25/05/2015Thecotheus cinereusTaille en cm0.01-0.030.10-0.30Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumSynonymes-Peniophora lauta H.S.Jacks. 1948 ; Fibricium lautum ( H.S.Jacks.) Y.Hayashi 1974 ; Peniophora populnea Bourd. & Galz. 1928 Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumRéférencesJülich p. 218Jülich p. 218 ; BG p. 282 fig. 81Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumCommentaires-Assez commun. De l'automne au printemps..Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumChapeau/Dessus CouleurBlanc, CrèmeBlanc, Crème, RésupinéComplément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumChapeau/Dessus DescriptionMembraneuse, résupinée.Etalé en petites plaques, pruineuses, membraneuses, hispides à la loupe, indéterminées, minces, adhérentes, blanches à crème. Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumSpores Description6-8 x 4.5-7 µmSubglobuleuses à largement ellipsoïdes, hyalines, atténuées apiculées à la base, 4-6-8 x (3,5)- 4,5-7 µm, ( parfois 1 guttulée). Basides, 15-22-30 x 6-(9-10) µm, tétrasporiques, (2 à 4 stérigmates ) longs de 6 µm, droits et flexueux. Cystides coniques aiguës ou subulées, plus ou moins renflées à la base, à parois minces ou légèrement épaissies 90-110 x 6-9 µm, émergeant de moitié ou des 2/3 de leur longueur. Hyphes hyalines, 3-4 µm, à parois minces, non bouclées. Complément de fiche.
25/05/2015Subulicium lautumEcologie DescriptionSur feuillus et conifères.Sur feuillus (Populus ) et conifères. ( Voir liste des récoltes ).Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriSynonymes-Hysterium pinastri Schrad. 1799 ; Hyphoderma pinastri ( Schrad.) DC. 1805 ; Lophodermellina pinastri ( Schrad.) Höhn. 1917 ; Hysterium thyphae ( Roberge ) House 1921 ; Lophodermium pinicola Tehon 1935 Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriRéférencesEllis p. 172Ellis p. 172 fig. 749 ; Cetto 6 2564 ; Dennis p. 201Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriCommentaires-Isolé à grégaire. Très fréquent. Hiver-Printemps ?. Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriFructification Couleur-Jaune, Noir, OrangeComplément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriFructification Description-0,05-1,jusquà 0,2 cm de long, noir, se développant sous l'épiderme, puis se déchirant longitudinalement, en forme de navette allongée ou ellipsoïde, la fente s'ouvrant sur presque toute la longueur avec des lèvres jaunâtres,(in litt.rouge à orange ). Surface externe sèche, noirâtre sur plus de la moitié, le reste gris entouré d'un trait également noirâtre. Lignes stromatiques nombreuses sur tout le travers, minces noirâtre à noir. Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriSpores Description-Filiformes-cylindriques, lisses, hyalines, ave plusieurs guttules, 70-110 x 2 µm,( in litt. 75-140 X 1,-2 µm ). Asques octosporés, spores diversement disposées parallèlement, 130 x 17 µm. Complément de fiche.
25/05/2015Lophodermium pinastriEcologie DescriptionSur aiguilles de Pinus.Sur aiguilles tombées dans la litière de Pinus.Complément de fiche.
24/05/2015Lophiostoma desmazieriSynonymesviridariumLophostoma viridarium Cooke 1868 ; Navicella viridarium ( Cooke) Kuntze 1898 ; Navicella desmazierii ( Sacc & Speg.) Kuntze 1898Complément de fiche.
24/05/2015Lophiostoma desmazieriCommentaires-Cespiteux. Répandu. Printemps.Complément de fiche.
24/05/2015Lophiostoma desmazieriFructification DescriptionFructification ovale, ronde ou naviculaire sur la partie immergée de couleur noire, puis colorée de vert par endroitsFructification ovale, ronde ou naviculaire sur la partie immergée dans le bois ; la partie proéminente de couleur noire, puis colorée de vert par endroits, s'ouvre par une fente. Complément de fiche.
24/05/2015Lophiostoma desmazieriSpores DescriptionFusiformes,ruguleuses avec ponctuation linéaire noirâtre séparées par 3 cloisons. 27-40 x 8-10µmFusiformes,ruguleuses avec ponctuation linéaire et irrégulière, brunes à noirâtres, étranglées au niveau des 3 cloisons, entourées d'une masse gélatineuse, 27-40 x 8-10µm. Asques octosporés, spores unisériées, 200-300 x 10-12 µm, J-, bituniqués. Paraphyses filiformes.Complément de fiche.
24/05/2015Lophiostoma desmazieriEcologie DescriptionBois mort, décortiqué tel que Salix, Corylus, Sambucus Bois mort, branches et rameaux, décortiqués tel que Salix, Corylus, Sambucus, Evonymus, souvent dans les forêts riveraines et au bord des rivières.Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaAuteur(Tode : Fr.) Greville(Tode : Fr.) Greville 1824Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaSynonymes-Sphaeria penetrans var patella Tode 1791 ; Sphaeria patella ( Tode ) Pers. 1801 ; Heterosphaeria var patella ( Tode ) Grev. 1824 ; Heterosphaeria patella f. patella ( Tode ) Grev. 1824 ; Mollesie browniana ( A. Bloxam ) Sacc. 1889 ; Peziza browniana A; Bloxam 1865 ; Heterosphaeria bonordenii ( Hazsl.) Lind. 1913Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaRéférencesBK 1 208BK 1 208 Dennis p. 142 ; Ellis p. 308 & 342 fig. 1350 ; Page Image In Published List. ; Gr. p. 539 n° 934Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaCommentairesSur tiges mortes d'ombellifères.Isolé ou cespiteux. Répandu. Printemps-Eté. Remarques : Ce champignon fait son apparition vers la fin de l'automne, sur les tiges mourantes, mais ce n'est que l'été suivant que les réceptacles sont fructifiés. Les cellules de l'excipulum sont de deux sortes : les unes arrondies (2-8 µm de diamètre) sont imbriquées ou en couches épaisses, d'un brun foncé ; les autres vers la marge sont très allongées, brunes également, septées, fasciculées, rameuses, ce qui fait paraître la marge veinée ou striée vue au microscope à un faible grossissement. Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaApothécie Description-Réceptacle érumpant, puis libre et sessile, coriace, noir, glabre et luisant, d'abord clos, puis urcéolé, s'ouvrant ensuite et s'étalant tardivement , avec la marge denticulée et l'hyménium lisse, gris blanchâtre ou pâle , large de 0,5 à 1,5 mm. Dans le vieil âge la marge paraît nettement déchirée en dents aiguës. Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaSpores Description-Elliptiques-oblongues, droites ou un peu courbées, hyalines,, lisses, d'abord granuleuses à l'intérieur, puis sans granulations et 1-3 septées à la fin, 12-17 x 3-6 µm. Asques subcylindriques, octosporés, 60-100 x 8-12 µm, (in litt. 58-65 X 7-8-(11) µm. Spores bisériées. Paraphyses simples , hyalines, septées, finement granuleuses ou guttulées à l'intérieur , linéaires au début et épaisses de 2-3 µm, puis un peu renflées au sommet en une petite clavule fusiforme épaisse de 3-5 µm. Complément de fiche.
22/05/2015Heterosphaeria patellaEcologie Description-Sur tiges mortes d'ombellifères, telles que Daucus carota, Mulgedium alpinum, etc ....Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisSynonymes-Ascobolus viridis Currey sensu Boudier 1877 ; Ascobolus viridis subsp. microspermus Speg. 1881 Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisRéférencesEllis p. 64Ellis p. 64 ; Dennis p. 57 pl. VIIj ; Gr. p. 211 n° 330Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisCommentaires-Isolé à grégaire. Peu fréquent. Août-Octobre. Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisApothécie Description-Réceptacle sessile, plan ou très légèrement concave, large de 3 à 6 mm, jaune verdâtre obscur, grossièrement furfuracé à l'extérieur. Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisSpores DescriptionSpores fusiformes.Spores fusiformes, d'abord incolores puis purpurin violacé, grossièrement et irrégulièrement striées, à stries découpées, 30-37 x 12-15 µm. Asques claviformes, atténués à la base, octosporés, 200-300 x 25-30 µm. Paraphyses nombreuses, un peu clavées, assez robustes, septées, légèrement épaissies au sommet( 7-10 µm), plongées comme les asques dans un gélin jaune verdâtre. Complément de fiche.
22/05/2015Ascobolus viridisEcologie Description-Sur terre argileuse dans les bois.Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataSynonymesRutstroemia conformataBasionyme : Peziza conformata P.Karst. 1869. Rutstroemia conformata ( P.Karst.) Nannf. 1871 ; Calycina conformata ( P.Karst.) Kuntze 1898 ; Ombrophila conformata ( P.Karst.) Boud. 1907 ; Ciboria conformata ( P.Karst.) Svrcek 1982 ; Sclerotinia nervisequa Schroeter 1893Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataRéférencesEllis p. 86Ellis p. 86 & 191 fig. 336 ; Dennis p. 102Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataCommentairesSur feuilles d'Alnus.Isolé à grégaire. Très fréquent. Avril-Juin. Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataApothécie Description-Fructification 1-3 mm de diamètre, cupuliforme, disque concave ou plat, fixé au substrat par un pied. Hyménium lisse, brun clair. Surface externe et marge concolores. Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataStipe Description-Court, environ 5 mm de long, parfois jusqu'à 1,5 cm ( si enfoui dans la litière ), concolore ou légèrement plus foncé vers la base. Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataSpores Description-Elliptiques, légèrement pointues aux extrémités, 10-12 x 5-5,5 µm. Asques cylindriques-clavés, octosporés, jusqu'à 110 x 6-7 µm, spores unisériées. Paraphyses cylindriques, épaisses de 4µm à l'extrémité. Complément de fiche.
22/05/2015Ciboria conformataEcologie Description-Sur les nervures des feuilles tombées et pourries d'Alnus, quelquefois sur feuilles "squelettiques" de Populus canescens. Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaSynonymes-Thelephora effusa ( Bref.) Sacc. 1888 ; Sebacina effusa ( Bref.) Maire 1902 ; Exidiopsis quercina Vuill. 1890 ; Sebacina quercina Maire 1902 ; Sebacina peritricha Bourd. & Galz. 1909 ; Sebacina laccata Bourd. & Galz. 1924 ; Exidiopsis laccata ( Bourd. & Galz.) Luck-Allen 1962 . Myxarium laccatum ( Bourd. & Galz.) D.A.Reid 1970Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaRéférencesBK 2 12BK 2 12 ; Jülich 2 p. 397 ; Page Image In Published List. . BG p. 44 n° 65 Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaCommentaires-Pas rare. Toute l'année, ( surtout en périodes humides); plus abondant dans les régions montagneuses Remarques : (1). Confusion possible avec E. calcea et E. grisea. (2) . Non lignivore. Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaFructification DescriptionFructification céracée à l'état frais (0,3 mm d'épaisseur),très finement pelliculaire à l'état sec. Surface hyméniale lisse et mat.Fructification céracée à l'état frais (0,3 mm d'épaisseur), formant comme un enduit savonneux, très finement pelliculaire à l'état sec . Au début, se présente sous forme de petites taches irrégulières qui finissent par confluer. Surface hyméniale lisse et mate, séparable en fine membranule fragile, pruineuse, rose-clair, fleur de pêcher, argenté-bleuâtre, gris blanchâtre, décoloré pâle au séchage.. Marge irrégulière mais nettement limitée. Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaChair Description-Trame peu ou à peine gélatineuse.Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaSpores DescriptionSpores elliptiques à cylindriques 12-15 x 5-6 umSpores elliptiques à cylindriques 12-15 x 5-6 um, + ou - allantoïdes, lisses, hyalines, à contenu granuleux ou guttulé. I-. Hypobasides ovales à piriformes, septées longitudinalement, 15-18 x 9-12 µm, avec 4 épibasides, ( Pilat 1957 également avec 2 épibasides ). Pas de cystide. Hyphes larges de 1,5-2 µm, cloisonnées et bouclées. Complément de fiche.
19/05/2015Exidiopsis effusaEcologie DescriptionSur branche morte de feuillusEn foret, sur branches mortes de feuillus , Fagus principalement. Complément de fiche.
19/05/2015Mollisia coerulansRéférencesEllis p. 352Ellis p. 352 ; Page Image In Published List. ; Gr. p. 515 n° 887Complément de fiche.
19/05/2015Mollisia coerulansCommentairesSur Eupatorium ou autres supports.Grégaire. Assez commun. Printemps-Eté. Complément de fiche.
19/05/2015Mollisia coerulansApothécie Description-Réceptacle sessile, d'abord urcéolé, puis plan et même un peu convexe, à marge légèrement sinuée, large de 0,5-1-1,5 mm, noir-bleuâtre en dessus, plus foncé en dessous.Complément de fiche.
19/05/2015Mollisia coerulansSpores Description-Fusiformes, droites ou un peu courbées, pluriguttulées, uniseptées à la maturité, 10-15-17 x 1-2 µm. Asques cylindriques, peu atténués à la base, octosporés, 44-58 x 4-5 µm. Paraphyses droites, en massue allongée, remplies d'une matière huileuse, jaunâtre d'abord compacte puis divisée en gouttelettes. Complément de fiche.
19/05/2015Mollisia coerulansEcologie Description-En forêt,sur tiges mortes d'Eupatorium, de Plantago, de Filicophyta et beaucoup d'autres supports.Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataRéférencesBK 2 185 ; BG p. 365 n° BK 2 185 ; BG p. 365 n° 592 -
18/05/2015Cotylidia undulataAuteur(Fr.) Karst. 1881(Swartz:Fr.) Karst. 1881Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataSynonymes-Basionyme : Thelephora undulata Fr. 1828. Craterella undula ( Swartz:Fr.) P.Karst. 1881 ; Hymenochaete undulata ( Swartz:Fr.) Léveillé 1846 ; Podoscypha undulata ( Swartz:Fr.) R.Maire 1909 ; Stereum undulatum ( Swartz:Fr.) Massee 1887 ; Merulius undulatus Swartz 1810 ; Cantharellus fimbriatus Weinm. 1828 ; Stereum tenerrimum Berk & Ravenel 1873 ; Thelephora exigua Peck 1902 ; Stereum exiguum ( Peck ) Burt 1920 ; Thelephora carbonaria Velen. 1922 Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataRéférencesBK 2 185BK 2 185 ; BG p. 365 n° Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataCommentairesCertainement rare.Isolé ou en groupe. Rare. Automne-Printemps. Remarques : Les champignons stéroïdes sont peu courants en Europe, mais bien représentés dans les régions tropicales. Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataFructification Description-Stipitée et pilée, ressemblant à une omphale, haute de 15 mm. Chapeau 4-7 mm et jusqu'à 15 mm de diamètre, membraneux translucide, souvent à 2 ou 3 zones brunâtres, fortement infundibuliforme, subglabre, profondément ombiliqué. Surface piléique, lisse , finement fibrilleuse radialement, couleur de miel à brun. Marge limitée et fimbriée, fissile, faiblement ondulée. Face inférieure lisse, faiblement ridulée-plissée radialement, finement hirsute à la loupe, ocre-brunâtre. Pied court,4-12 mm, velu, épais de 0,5-1 mm, concolore ou blanchâtre ou jaunâtre-gris transparent. Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataChair Description-Consistance molle, tenace. Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataSpores Description-Elliptiques, lisses, hyalines, 1-2 guttulées, 3,5-4,5-6 x 1,5-2-2,5 µm, I-. Basides étroitement clavées, 13-15-20 x 4-5 µm, à 2-4 stérigmates, non bouclées. Cystides : Les hyméniales 4-70 x 5-7 µm, émergentes, ressemblant à des piléocystides : Caulocystides à parois minces, partiellement septées, atteignant 10 µm de longueur. Monomitique : Hyphes à parois minces, larges de 1,5-2 µm, cloisonnées, non bouclées, peu ramifiées.Complément de fiche.
18/05/2015Cotylidia undulataEcologie Description-Sur terre parmi les mousses, sur terre nue, surtout brûlée et mêlée de cendres avec préférence aux stations sèches et abritées. Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaAuteur(Nees ex Fr.) Greehalgh & Morgan-Jones(Nees ex Fr.) Courtec. 1986Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaSynonymes-Basionyme : Sphaeria ilicina Nees ex Fr. 1823 ; Sphaeria hedera f. ilicis Nees 1818 ; Xyloma concavum Grev. 1824 ; Sphaeria concava ( Grev. ) Berk. 1841 ; Eustegia ilicis Chevall. 1826 ; Sphaerothyrium ilicis ( Chevall. ) Wallr. 1833 ; Stegilla ilicis ( Chevall.) Rabenh. 1844 ; Trochila ilicis ( Chevall.) P.Crouan & H.Crouan 1867 ; Stegia ilicis ( Chevall. ) ilicis ( Chevall.) Sacc. 1889 Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaRéférencesBK 1 290BK 1 290 ; Dennis p. 195 & 196 pl. XXVh ; Ellis p. 146 fig. 638Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaCommentairesSur feuilles tombées d'Ilex aquifolium (houx).En colonies serrées. Répandu. Eté. Remarques : Espèce facilement identifiable . Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaApothécie Description-Fructification 0,3-0,5 et jusqu'à 1 mm + ou - arrondie totalement immergée dans le tissu de la feuille. A maturité, l'épiderme saute à la manière d'un opercule, et libère l'hyménium vert-olive, olive-brun à olive-noir. Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaSpores Description-Elliptiques, lisses, halines, uniguttulées, 10-11-12 x 3,5 4,5 µm. Asques octosporés, spores irrégulièrement unisériées à bisériées, 70-80 x 7-8-(10) µm. Paraphyses uniformes ou clavées, jusqu'à 5 µm et légèrement renflées au sommet. Complément de fiche.
12/05/2015Trochila ilicinaEcologie Description-À la face supérieure des feuilles tombées d' Ilex aquifolium. Complément de fiche.
12/05/2015Sphaerosporella brunneaRéférencesBK 1 84 ; Dennis p. 39 pl. VIi ; Cetto 5 2104 & Cetto 7 2928 ; Gr. p. 161 n° 249 ( sous Ciliaria confusa (Cooke )Boud. ). BK 1 84 ; Dennis p. 39 pl. VIi ; Cetto 5 2104 & Cetto 7 2928 ; Gr. p. 161 n° 249 ( sous Ciliaria confusa (Cooke ) Boud. ) 1907. Complément de fiche.
12/05/2015Sphaerosporella brunneaAuteur(A. & S. ex Fr.) Svrcek & Kubicka 1961(Alb. & Schwein. ex Fr.) Svrcek & Kubicka 1961-
12/05/2015Sphaerosporella brunneaSynonymes-Peziza brunnea Alb.& Schwein. 1805 ; Lachnea brunnea (Alb. & Schwein. ) Cooke 1876 ; Lachnea brunnea ( Alb. & Schwein. ) Gillet 1880 ; Humaria brunnea ( Alb. & Schwein. ) P.Karst. 1885 ; Sphaeospora brunnea ( Alb. & Schwein. ) Massee 1895 ; Ciliaria brunnea ( Alb. & Schwein. Boud. 1907 ; Trichophaea brunnea ( Alb. & Schwein.) L.R. Batra 1963 -
12/05/2015Sphaerosporella brunneaRéférencesBK 1 84BK 1 84 ; Dennis p. 39 pl. VIi ; Cetto 5 2104 & Cetto 7 2928 ; Gr. p. 161 n° 249 ( sous Ciliaria confusa (Cooke )Boud. ). -
12/05/2015Sphaerosporella brunneaCommentaires-Isolé ou en colonies serrées. Rare. Surtout Eté.-
12/05/2015Sphaerosporella brunneaApothécie Description-Réceptacle sessile, épais, cupuliforme-patelliforme ou discoïde, puis aplani, large de 2 à 5 mm, fauve brunâtre à rouge brun foncé en dessus( parfois un peu ocracé ou rosé ), couvert en dessous de petits poils courts et brunâtres, plus abondants et fasciculés vers la marge. -
12/05/2015Sphaerosporella brunneaSpores Description-Sphériques, hyalines, lisses, 13-16 µm de diamètre, présentant à l'intérieur une grosse gouttelette, parfois divisée, accompagnée de quelques petites granulations. Asques cylindriques, légèrement atténués à la base, octosporés, 200-220-(250) x 20-25 µm. Paraphyses épaisses de 3 µm environ, terminée par une massue allongée, large de 6 à 10 µm au sommet et portant souvent des parcelles de l'épithécium, septées . Poils de la marge brun clair, 50-100 x 10 µm, légèrement ondulés, acuminés, à 2 ou 3 cloisons, à parois épaisses. Poils de la surface externe brunâtres, aigus et obtus uniseptés ou biseptés longs de 65 175 µm environ et épais de 5 à 10 µm. -
12/05/2015Sphaerosporella brunneaEcologie Description-Dans les bois, sur la terre brûlée et les charbonnières .-
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeCommentairesSur Hépatiques. Isolé ,rarement grégaire. Rare. (Très rare.) Février-Avril.Sur Hépatiques. Isolé à grégaire. Rare. (Très rare.) Février-Avril.-
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeSynonymesPeziza jungermanniae Nees ex Fr. 1822 Ascobolus jungermmaniae ( Fr.) Berk; & Broome 1864 Calloria jungermanniae ( Nees ex Fr. ) Quel. 1886 Humaria jungermmaniae ( Nees ex Fr. ) Sacc. 1889Peziza jungermanniae Nees ex Fr. 1822 Ascobolus jungermmaniae ( Fr.) Berk; & Broome 1864 Calloria jungermanniae ( Nees ex Fr. ) Quel. 1886 Humaria jungermmaniae ( Nees ex Fr. ) Sacc. 1889 Peziza bryophila Pers. 1822 Pseudopeziza jungermanniae ( Nees ex Fr.) Fuckel 1870Complément de fiche.
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeRéférencesEllis 2 p. 5Ellis 2 p. 5 ; Dennis p. 214 pl. VVo ; Gr. p. 353 n° 574 Complément de fiche.
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeCommentairesSur Hépatiques.Sur Hépatiques. Isolé ,rarement grégaire. Rare. (Très rare.) Février-Avril.Complément de fiche.
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeApothécie Description-Réceptacle sessile, hémisphérique, à hyménium plan, finement marginé, large de 1 à 3 dixièmes de mm, d'aptrès Boudier ( forma minor), de 1 à 2 mm, d'après Massee ( forma major ), glabre, vert bleuâtre foncé, noir par le sec. Complément de fiche.
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeSpores Description-Ovales, souvent irrégulières, hyalines ou légèrement teintées de vert à la maturité, lisses, continues, remplies de petites gouttelettes, mesurant 21-30 x 13-20 µm, d'après Boudier, 15-18 x 8-9 µm, d'après Massee ).( In litt. 16-20 x 8-10 µm). Asques claviformes, rétrécis à la base, octosporés, 80-100 x 15-18 µm, (in litt. 180 X 20 µm ), à parois assez épaisses, légèrement verdâtres, spores unisériées. Paraphyses simples ou divisées, minces et fourchues, peu septées, clavulées au sommet, à contenu verdâtre à bleu-vert. Complément de fiche.
11/05/2015Mniaecia jungermanniaeEcologie Description-Sur les petites jongermannes, le long des chemins sablonneux et sur les talus ( Boudier ); à terre parmi les Jongermannes ( Massee ), également sur Aplozia, Calypogeia, Diplophyllum, Jungermannia etc....Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusAuteurKarst. 1866Karst. 1870Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusSynonymes-Ascobolus atrofuscus W.Phillips & Plowr. 1874 ; Ascobolus atrofuscus var. atrofuscus W.Phillips & Plowr. 1874 ; Ascobolus atrofuscus var pruinosus Boud. 1878Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusRéférencesBK 1 112BK 1 112 ; Dennis p. 58 pl. VIIi ; Ellis p. 53 fig. 145 ; Gr. p. 212 n° 332Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusCommentaires-Isolé, ( mais souvent en croissance serrée). Répandu. Printemps -Eté. ( Mars à Août) . Remarques : Espèce assez particulière suivant les auteurs. Celle-ci croît ordinairement en compagnie de Anthrodia memaloma. Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusApothécie DescriptionFructification cupuliforme à étalée, sessile.Réceptacle sessile, concave puis aplani, large de 3 à 8 mm, fauve, vert-jaune au début, puis olive-jaune, ensuite fauve et brun ferrugineux ou brun rougeâtre et finalement entièrement brun-noir, furfauracé à l'extérieur surtout vers la marge qui paraît légèrement crustacée et crénelée. Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusSpores Description-Elliptiques-obtuses, d'abord hyalines puis violettes, à la fin brunes, lisses au début puis devenant granuleuses ou verruqueuse avec l'âge, 20-22 x 13-15 µm,(ajout de 1µm environ pour les verrues. Asques claviformes, assez longuement rétrécis à la base, octosporés, 150-230-300 x 13-15-22 (-30) µm. Paraphyse obscurément septées et fourchues, linéaires, épaisses de 3-4 µm, non épaissies au sommet qui est simple, noduleux ou ramuleux, plongées comme les asques dans un gélin jaune verdâtre. Complément de fiche.
11/05/2015Ascobolus carbonariusEcologie Description-Sur les charbonnières ou sur la terre brulée dans les endroits où l'on a fait du feu. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumSynonymes-Basionyme : Solenia urceolata Walbr. 1928. Peziza aleuritia ( Walbr. ex Fr.) 1833 ; Resipunatus urceolatus ( Walbr ex Fr.) Thorn, Moncalvo & Redhead 2006 ; Cyphella farinacea Kalchbr. & Cooke 1880 ; Chaetocypha farinacea ( Kalchbr.& Cooke ) Kuntze 1891Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumCommentaires-Rare. Automne. Remarques : Cette espèce pourrait être prise pour un Ascomycètes, comme par exemple une espèce des genres Urceolella, Eriopeziza, Arachnopeziza ( in litt. fait mention de Stigmatolemma poriaeforme ( Pers.: Fr. ) Cooke. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumChapeau/Dessus Description-Fructifications globuleuses, urcéolées, environ 0,3 mm, réunies en masses plus ou moins serrées, sessiles sur un subiculum lâche et clair. Chaque fructification est lisse extérieurement, gris-brun, finement incrustée de blanchâtre, garnie à la base d'hyphes apprimées. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumPores/Dessous Description-Face interne tapissée par un hyménium gris, lisse. Marge finement fimbriée, floconneuse. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumSpores Description-Globuleuses, lisses, hyalines, guttulées, 4,5-5,5 µm, I-.Basides clavées, 25-30 x 6-8,5 µm, 2-4 stérigmates, bouclées. Pas de cystide. Monomitique ; ( 1 ) - Hyphes de la face externe des fructifications brunâtres, à parois minces, larges de 1,5-2,5 µm, partiellemnt un peu gélifiées, cloisonnées, bouclées. ( 2 ) - Hyphes de la marge ramifiées comme des dendrohyphides, ou prolongées en bec et élargies-ventrues.Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma urceolatumEcologie Description-Sur bois mort d'arbres à feuilles et d'arbustes tels que Quercus, Clematis, Vitis, etc... Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumSynonymesBasionyme : Peziza conspersa Pers. 1822. Resupinatus conspersus ( Pers.) Thorn, Moncalvo & Redhaed 2006 ; Solenia grisella Quél. 1878Basionyme : Peziza conspersa Pers. 1822. Resupinatus conspersus ( Pers.) Thorn, Moncalvo & Redhaed 2006 ; Solenia grisella Quél. 1878 ; Henningsomyces grisellus ( Quél.) Kuntze 1898 ; Cyphella grisella ( Quél.) Bourd. & Galz. 1928Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumRéférencesBK 2 234BK 2 234 ; BG p. 163 n° 263 Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumCommentairesTout au long de l'année. Rare.Tout au long de l'année .( in litt. Hiver ). Rare. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumSynonymes-Basionyme : Peziza conspersa Pers. 1822. Resupinatus conspersus ( Pers.) Thorn, Moncalvo & Redhaed 2006 ; Solenia grisella Quél. 1878Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumCommentairesHabitat dans la cime des arbres.Tout au long de l'année. Rare.Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumChapeau/Dessus Description-Fructification formée d'un stroma portant des cupules serrées de 0,2-0,4 mm de grandeur, le stroma, fixé au substat par un pied court, est gris-brun, un peu foncé, large de 3-10 mm. Les cupules sont blanc-grisâtre sur la face externe. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumPores/Dessous Description-Finement poudrés de blanc, lisses et gris-noirâtre sur a face interne.Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumStipe Description-Mince et peu visible.Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumSpores Description-Cylindriques-elliptiques ou un peu allantoïdes, lisses, hyalines, 7-8,5 x 3-4 µm. Basides cylindriques clavées, 25-28 x 5-7 µm, tétrasporiques, parfois bouclées. Monomitique : (1)- Hyphes de la face externe de la cupule brunâtres, sinueuses-noduleuses, partiellement gélifiées, larges de 1-2,5 µm, cloisonnées, bouclées ( boucles parfois ansiformes). ( 2 ) -Hyphes du stroma à parois épaisses, brunâtres, incrustées de piments, larges de 3-4 µm, cloisonnées, bouclées. ( 3 ) - Hyphes de la marge des cupules, garnies de fins cristaux. Complément de fiche.
11/05/2015Stigmatolemma conspersumEcologie Description-Sur branches vivantes d' Abies alba, de préférence dans la cime. Complément de fiche.
10/05/2015Orbilia auricolorSynonymes-Basionyme : Peziza auricolor A.Bloxam 1865. Calloria auricolor ( A. Bloxam ex Berk.) W. Phillips 1887 ; Hyalinia ( A.Blowam ex Berk.) Boud. 1907Complément de fiche.
10/05/2015Orbilia auricolorRéférencesMedardi 159Medardi 159 BK 1 ; Dennis p. 168 pl. XXIf ; BK 1 251 . Ellis p. 101 fig .38 ; Page Image In Published List. ; Gr. p. 341 n° 549 Complément de fiche.
10/05/2015Orbilia auricolorCommentaires-Grégaire. Peu fréquent. Eté-Automne. Remarques : Espèce variable par sa couleur. Complément de fiche.
10/05/2015Orbilia auricolorApothécie Description-Réceptacle sessile, lenticulaire, parfois un peu ondulé, large de 0,5-1,5 mm,( in litt. suivant Velenovskyj jusquà 4 mm), lisse, glabre, translucide, blanc légèrement jaunâtre, quelquefois avec une infime teinte rose. Surface externe concolore. Complément de fiche.
10/05/2015Orbilia auricolorSpores Description-Filiformes, régulièrement courbées en demi-cercle, hyalines, continues, 10-12-15 x 0,5-1 µm. Asques étroits, tronqués au sommet, longuement atténués et souvent éperonnés à la base, octosporés, 40-45 x 3-3,5 µm, (Boud.) 25-30 x 5 µm, ( Velenovsky ), ( in Litt. 37-40 X 3 µm ), spores bisériées. Paraphyses grêles, simples ou divisée, terminées par une clavule en bouton arrondi,